Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Résultat pour “effet secondaire en attente”

11 vaccins obligatoires : réactions d'André Fougerousse et de Michel Dogna

20 Novembre 2017, 20:27pm

Publié par Ciel Voilé

11 vaccins obligatoires : réactions d'André Fougerousse et de Michel Dogna


Une lettre qui a le poids de la compétence

 

Dr André FOUGEROUSSE, Docteur d’État ès sciences 1973.
Professeur de Chimie honoraire de l’Université de Strasbourg.
Doyen honoraire de la Faculté de Chimie.
Site personnel
www.andrefougerousse-recherche.fr
Courriel : andre.fougerousse@orange.fr

Le 2 octobre 2017

  

Monsieur le Président de la République,

 

Votre projet de budget pour l’année 2018 me range dans la catégorie des fonctionnaires retraités nantis et me demande de contribuer au soutien des Français moins favorisés.  J’accepte volontiers ce geste de solidarité, mais, pour rester cohérent avec mon statut de fonctionnaire, je me permets d’émettre quelques exigences. Être fonctionnaire, c’est être chargé d’une fonction par l’État, fonction que l’on s’engage à remplir avec sérieux et dignité et à en rendre compte.

Après avoir passé sept certificats, un DES, un DEA, soutenu une thèse d’État en chimie (en 1973), qui m’a permis de découvrir les contraintes et les exigences de la recherche scientifique, fait un stage d’un an à l’Université de Montréal, j’accédais à la carrière universitaire, dont je gravissais tous les échelons. J’ai même été nommé Directeur du DEUG Sciences (1985 - 1990), pour répondre aux défis de la première massification des études supérieures, et élu Doyen de la Faculté de Chimie (1999 - 2004).

Se superpose un parcours d’une quinzaine d’années en tant qu’élu de la République, trois mandats de maire (à partir de 1977, à l’âge de 33 ans, pour administrer une ville de dix mille habitants, réélu avec des scores croissants), un mandat de conseiller régional d’Alsace, de vice-président de la Communauté Urbaine de Strasbourg (malheureusement écourté, comme mon 3e mandat de maire), qui a contribué à parfaire ma formation et à me faire découvrir les méandres de la nature humaine, les contraintes d’un parti, mais aussi les vertus de l’écoute et de la concertation.

Ce parcours a aussi été remarqué. J’ai été nommé Chevalier de l’Ordre du Mérite Agricole, décoré par M. Rocard en 1987, et Chevalier de l’Ordre National du Mérite par un décret de 1989 du Président F. Mitterrand, suite à la demande du Préfet.

Ce curriculum étant rapidement brossé, j’en arrive à expliciter mes exigences : c’est votre projet d’imposer onze vaccinations obligatoires à de très jeunes enfants qui me révolte, parce qu’il ne répond pas aux exigences auxquelles m’ont soumises mes responsabilités de chargé de fonction publique à l’université, comme enseignant, chercheur et gestionnaire.

 

Je m’explique :

L’obligation vaccinale ne pourrait se justifier que s’il était démontré de façon incontestable, en respectant des démarches scientifiques rigoureuses, dont les procédures et les résultats seraient publiés dans des revues d’audience internationale :

  • que les vaccins protègent parfaitement tous les vaccinés (ceux-ci étant infectés artificiellement, ils risquent d’être contagieux et des transferts de virulence sont possibles) ;

  • que les non-vaccinés représentent un danger pour la santé publique ;

  • qu’il faut un minimum de 85 % de vaccinés pour lever tout risque d’épidémie ;

  • que les vaccins proposés sont sans danger ;

  • qu’il est justifié d’inoculer la même dose à tous les bébés, quelles que soient leurs aptitudes.

Je demande que Madame la Ministre me et vous fournisse les références des publications scientifiques sur lesquelles elle se fonde pour soutenir les affirmations ci-dessus. C’est la moindre des choses pour une telle entreprise d’agression physique aux effets incertains, que l’on veut imposer de force à tous les bébés.

Mon fils ayant fait un accident après BCG en 1973, à l’âge de quatre ans, j’ai lu énormément de choses sur les vaccins et j’accuse vos services du Ministère de la Santé d’être incapables de prouver scientifiquement les assertions ci-dessus exposées, qui leur servent de justifications, indiscutables, selon eux…, mais pas prouvées.

Dès lors, on ne peut pas fonder une politique vaccinale obligatoire sur la base d’observations partielles, imaginées, manipulées, interprétées, affirmées avec aplomb par des pontifes, mais malheureusement marquées par des quantités d’incertitudes et de faits contradictoires qui ne répondent pas aux dogmes officiels.

J’ai enseigné et fait ma recherche en chimie organique, la chimie du vivant. Le fonctionnement d’un organisme humain est d’une extrême complexité et personne, pas même les grands professeurs de médecine (omni compétents par définition), ne sont capables de comprendre et de prévoir toutes les interactions qui seront provoquées par l’injection directe de microorganismes étrangers (boostés par des substances dangereuses et parfois bricolés génétiquement) ni d’imaginer les conséquences à long terme sur des organismes affaiblis. Évaluer l’efficacité d’un vaccin en se fondant exclusivement sur le taux d’anticorps n’est absolument pas fiable.

Vous trouverez ci-joint la lettre ouverte que je destine à Madame Buzyn. Je cite certains travaux scientifiques publiés, qui mettent en doute l’utilité des vaccins. Je propose qu’ils soient calmement réexaminés, en toute transparence.

LA LIBERTE.

Vous abordez souvent, dans vos discours, l’importance des libertés, vertus défendues de façon exemplaire, semble-t-il, dans notre pays. Et pourquoi pas dans le domaine des vaccinations, domaine incertain s’il en est ???

J’affirme que les non-vaccinés ne représentent aucun danger (ce sont les vaccinés que l’on infecte artificiellement) et qu’il est outrancier et diffamatoire de les accuser d’incivisme.

J’estime que vous n’avez pas le droit d’imposer un acte aussi agressif, sans être assurée de son efficacité et de son innocuité à court et long terme, assurance qui n’existe pas à ce jour, sauf à ce que vous me le démontriez rigoureusement ? Et forcer la soumission des parents à l’acte vaccinal, si contestable, en le subordonnant à l’obligation scolaire est d’une incroyable violence, un abus de pouvoir injustifié, contraire au Droit. C’est un acte digne d’une dictature, dont l’Ordre des Médecins serait le bras armé, cette étonnante survivance de la sinistre police médicale créée sous le régime de Vichy…

Je souhaiterais, Monsieur le Président de la République, que vous laissiez un autre souvenir que cette lourde intervention obligatoire hasardeuse, parce qu’il y aura forcément d’innombrables ratés, des accidents, des scandales, du contentieux et des drames humains… pour rien. Les maladies infectieuses constituent seulement 1 % de toutes les causes de décès dans le monde industriel. Agiter le chiffon rouge en brandissant un décès par rougeole est pathétique.

En vous remerciant pour l’attention que vous voudrez bien accorder à cet acte, dont vous porterez la responsabilité pleine et entière, je vous prie d’accepter, Monsieur le Président de la République, l’expression de mes sentiments respectueux.

Dr André FOUGEROUSSE
Chargé d’une fonction de l’État pendant quarante ans.

Copies transmises à Madame Buzyn et à la presse peut-être intéressée, d’abord dévouée aux puissants…

RESUME

Faire un discours à la Sorbonne, c’est acquiescer aux valeurs universelles de la recherche universitaire. En l’appliquant à l’acte vaccinal, on est stupéfait d’observer le manque flagrant de preuves scientifiques et d’assister au recours à des croyances béates, perpétuées par des bonimenteurs privés, relayées par de pseudo-scientifiques souvent intéressés.

La santé publique exige des preuves et des assurances, dont le Président de la République est le garant. La liberté des vaccinations s’impose pour une intrusion intime qui n’a prouvé ni son utilité irremplaçable ni son innocuité. Il existe des traitements qui méritent d’être reconnus et tentés.

 

COMMENTAIRE de Michel Dogna :
 

Ma réflexion est très simple : lorsque l’on a épuisé toutes les discussions depuis près d’un siècle avec une mafia criminelle sans état d’âme qui se moque de la santé publique réelle, qui ment, qui occulte, qui nie l’évidence, qui triche avec de fausses études, qui se moque des preuves (voir l’homéopathie) et qui enfin est dotée d’un pouvoir politique au dessus des gouvernements et de l’immunité légalisée absolue, on arrête les débats stériles – qui ne marchent pas !

Moi je suis un guerrier (pacifique), je ne me rends jamais… et on arrête ces pétitions qui ne sont pas des actions, mais des illusions pour loosers soumis. En face, nous avons des loups déguisés en agneaux, des ennemis mortels.

Dans la forêt, face à un ennemi, 3 solutions :

1 – on est le plus fort et on attaque,

2 – on est le plus faible et on fuit,

3 – on ne peut pas fuir et on ruse (on ne se met pas en règle avec un ennemi).

La désobéissance civique n’est pas seulement un droit mais un devoir.

Si une masse minimum de gens refusait simplement ensemble l’inadmissible, il y a longtemps que tout serait résolu concernant de nombreuses lois iniques – mais les français sont inorganisés, statiques, laxistes et seulement aboyeurs ou pleurnicheurs.

Selon mon avis pessimiste, les pires ennemis de la France, ce sont les 90% de français moutons qui préfèrent ne pas savoir, ce qui les dispense de la responsabilité.

Cette lâcheté risque de se payer cher, surtout pour nos enfants…

 

 

OBLIGATION VACCINALE   
 trop, c'est trop !!!

NON Madame Buzin, les vaccins ne sont ni sûrs ni sans danger, pas plus que n'importe quel produit pharmaceutique actif.

Au mépris du plus élémentaire principe de précaution (mis en avant dans beaucoup d'autres cas) le gouvernement s'apprête  à nous forcer à injecter à nos bébés des cocktails de mercure, aluminium, cellules animales, humaines, formaldéhyde, polysorbate 80 etc...

Je rappelle aux lecteurs juifs , musulmans , végétariens , végan que les vaccins comportent de la gélatine , des cellules diploïdes de fœtus humain avortés , des cellules de reins de singes , des sérums  de veaux , des cellules d'œufs de poulets ,des globules rouges purifiés de moutons et autres joyeusetés , selon les vaccins considérés .Je n'insisterai pas sur les autres composants , dont l'hydroxyde d'aluminium (toxicité cérébrale ) , le formaldéhyde ( carcinogène reconnu ) , le polysorbate 80 , le borate de sodium , le phénoxyéthanol  (suspecté toxique sur le système de reproduction ) , le thimérosal (dérivé du mercure , reconnu toxique sur le développement neurologique ) , le sulfate d'ammonium (suspecté de toxicité neurologique ) etc ....

Si les vaccins sont si sûrs et sans dangers comme ne cessent de nous le répéter les journalistes, ministres de la santé et autres experts, expliquez-moi pourquoi aux USA il existe un "Programme National d'Indemnisation pour dommages vaccinaux ?

¤  Expliquez-moi pourquoi ce "tribunal des vaccins " a versé plus de 2,5 MILLIARDS de $ entre 1989 et 2013 aux victimes de vaccins ?

¤  Expliquez-moi pourquoi il existe aux USA le VAERS,  système officiel de déclaration des effets secondaires des vaccins ?

¤  Expliquez-moi pourquoi figurent NOIR sur BLANC sur les notices des vaccins une foultitude d'effets secondaires dont certains sont gravissimes ? ( encéphalopathie , méningites, convulsions ,épilepsie , encéphalites ,pneumonies , purpura ,rétinopathie ,arthralgies ,thrombophlébites , zona, etc... ) . JAMAIS ces effets secondaires ne sont signalés et débattus dans les médias « Mainstream », on ne parle que de "rougeurs au point d’injection, de fièvres ", surtout ne pas affoler les gens .....

¤  Expliquez-moi pourquoi "La Revue Du Praticien " du 27 Octobre 2011 à noté que seulement 1 à 10 % des effets secondaires des vaccins sont rapportés ?

¤  Expliquez-moi pourquoi la Cour de Justice de l'Union Européenne a récemment refusé d'exclure le lien entre sclérose en plaque et vaccination contre l'hépatite B et rendu un jugement de principe selon lequel "un faisceau d'indices graves, précis, concordants" peut suffire en l’absence de consensus scientifique  ?

¤  Expliquez-moi pourquoi la Cour Suprême des Etats-Unis a estimé en 2011 que les vaccins sont "inévitablement dangereux " ?

¤  Expliquez-moi pourquoi la Suède vient de déclarer anticonstitutionnelle l'obligation vaccinale évoquant de "graves problèmes de santé " ?

¤  Expliquez-moi quelle est la justification scientifique à injecter aux nouveau-nés un très controversé  vaccin (anti-hépatite B) contre une maladie qui ne se contracte que par voie sexuelle ou sanguine et dont l'efficacité ne va pas au-delà de quelques années ?

¤  Expliquez-moi pourquoi les vaccins obtiennent leur AMM sans que ne soient requis des critères de génotoxicité, de cancérogenèse, de repro-toxicité, de pharmacocinétique ?

Madame Buzin ne cesse de répéter à longueur d'interview les mêmes arguments et jamais aucun journaliste digne de ce nom ne lui apporte la moindre contradiction ; parce qu'aucun de ces journalistes ne connaît le sujet. Dix enfants morts de la rougeole en 8 ans en France : Cela se nomme-t-il une urgence sanitaire ???  De quelles autres pathologies souffraient ces malheureux enfants ? Jamais aucun de ces journalistes ne lui oppose les victimes des effets secondaires des vaccins. Combien de milliers ???

Madame Buzin est-elle sérieuse quand elle imagine que la confiance reviendra par la coercition ? Prend-elle les citoyens pour des demeurés, incapables de s'interroger ? Se documenter ? Et quel mépris envers les victimes d'effets secondaires des vaccins ! Quel mépris envers ses collègues médecins et autres scientifiques qui s'opposent à cette obligation ! Madame Buzin possède-t-elle la science infuse ?

Comment avoir confiance en cette ministre qui a travaillé plus de 13 ans dans l'industrie pharmaceutique ?

Comment avoir confiance en la parole des "experts " et autres professionnels de santé qui prennent la parole dans les médias pour défendre cette obligation alors que jamais ils ne respectent la loi ? Cette loi qui les oblige à déclarer leurs liens avec les entreprises et établissements des produits de santé ou des organismes de conseils intervenant sur ces produits avant de s'exprimer publiquement ?

Madame Buzin s'apprête à imposer une loi qui va à l'encontre de plusieurs textes de loi :

- La déclaration universelle des droits de l’homme. Article 3 : "Tout individu à droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne “.

La cour européenne des droits de l'homme le 9 juillet 2002 a déclaré, précisé que la vaccination obligatoire en tant que traitement médical NON VOLONTAIRE constitue une ingérence dans le droit au respect de sa vie privée et familiale garanti par l'article 8 de la convention européenne.

- L'obligation vaccinale est contredite par le code civil, article 94 - 653 du 29 juillet 1994 selon "le principe du respect de l'intégrité du corps humain.

- L'obligation vaccinale est en contradiction avec le code de déontologie médicale et l'article 36 " tout acte médical requiert le consentement libre et éclairé des personnes " .

- Toute obligation vaccinale est contraire aux arrêts de la cour du 25 février et 14 octobre 1997 qui explique  " Les praticiens doivent être en mesure de prouver qu'ils ont fourni aux patients une information loyale, claire, appropriée et exhaustive au moins sur les risques majeurs et la plus complète possible sur les risques les plus légers. Cette information a pour but de permettre aux patients de refuser la vaccination proposée en estimant que les risques sont supérieurs aux bénéfices escomptés “.

- Toute obligation est ANNULEE D'OFFICE par la loi du 4 mars 2002, article 11 modifiant  l'article 1-111-14 du chapitre premier de la première partie du code de santé publique "Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment "

- A l'âge de 6 ans, l'Etat est dans l'obligation d'accueillir les enfants à l'école qu'ils soient vaccinés ou non !

La scolarisation ne peut donc constituer un motif légal et sérieux pour imposer de faire vacciner les enfants quand RIEN ne prouve l'innocuité des vaccins.

Concernant l'information loyale, appropriée et exhaustive que doit recevoir un patient avant tout acte médical, combien de médecins prennent le temps de dérouler entièrement la notice des vaccins pour la lire avec leurs patients, particulièrement le chapitre des effets secondaires ????

En ce qui me concerne, aucun médecin n'a jamais fait cela, ni concernant l'ensemble des personnes que j'ai interrogé. Dans les témoignages que j'ai recueillis, jamais un seul pédiatre n'a osé aborder les effets secondaires graves avec la maman de l'enfant qu'il s'apprêtait à vacciner, se limitant à parler de fièvre, douleurs au point d’injection. En totale violation de la loi.

Ma seule motivation à la rédaction de ce billet est d'informer afin que chacun puisse décider en connaissance de cause.

Parce que "Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire “. A.E.

 Réf : https://blogs.mediapart.fr/martine-delerce/blog/031117/resister

 Info dernière :

Selon une déclaration récente de la ministre de la santé, l’application des 11 vaccins simultanés (en fait 27 souches) sur les bébés reste obligatoire, mais il n’y aura pas de sanctions pour les parents qui refuseront –
Je cite :

la ministre a ajouté que si les vaccins seront bien obligatoires, il "n'y aura pas de sanction pénale ni d'amendes" contre les personnes non vaccinées ou les familles refusant de vacciner leurs enfants. "Je veux rendre la confiance par l'obligation", a-t-elle expliqué. 

Elle recule donc à moitié voyant que ça commence à être chaud devant. Mais il ne faut pas prendre cela pour une victoire définitive, car on connaît la technique : on attend que le calme revienne et on attaque à nouveau (comme avec Pollinis  pour les abeilles) – et ainsi de suite pour fatiguer l’adversaire…..

 

 

Le site de Michel Dogna :

http://micheldogna.fr/

 

Voir les commentaires

Non au vaccin opbligatoire contre le coronavirus !

6 Octobre 2020, 06:43am

Non au vaccin opbligatoire contre le coronavirus !

https://www.leslignesbougent.org/petitions/non-au-vaccin-obligatoire-coronavirus/

NON, NON et NON au vaccin obligatoire contre le coronavirus !

Madame, Monsieur,

D’après les chiffres officiels, le coronavirus, aujourd’hui, « fait désormais moins de morts que les accidents de la route » en Europe, en Asie et en Océanie. Il y a eu deux morts en trois mois en Nouvelle-Zélande !

Malgré cela, les médias continuent leur SAGA de la PEUR.

Puisqu’ils ne peuvent plus dire le nombre de morts pour impressionner les foules, ils parlent désormais du nombre de cas testés positifs.

Les chiffres sont toujours considérables mais cette fois ils portent sur des personnes qui, pour moitié, n’ont aucun symptôme, et pour l’autre moitié, ont des symptômes très faibles type rhume ou petite grippe, seule une toute petite minorité ayant des manifestations préoccupantes.

Le principal changement par rapport au mois de juin est l’augmentation phénoménale du nombre de tests. On teste désormais près d’un million de personnes par semaine rien qu’en France !

Fatalement, le volume des personnes officiellement touchées a monté aussi.

Et les médias usent et abusent de ces chiffres.

Le 8 septembre 2020, le journal 20 minutes affirme qu’en trois jours, la France “a connu 25 000 nouveaux cas”2. Ailleurs, on fait état d’une “explosion de cas en 24 heures en Italie”3 d’une “nouvelle explosion des cas en France”4 ou en Espagne5.

Chaque jour les enchères médiatiques montent tandis que la létalité reste au plus bas.

Les biens portants sont comptés comme malades

Mais la vérité est que la moitié de ces cas sont asymptomatiques.

C’est ainsi que le virevoltant joueur de foot, Kylian Mbappé, a marqué le but de la France contre la Suède en match amical le 5 septembre dernier.

Peu après le match, il a été testé positif au virus ! Il a donc contracté le virus avant la rencontre. Mais personne ne s’en est rendu compte à l’écran. Et lui non plus.

Hystérie médiatique

D’après le Pr Jean-François Toussaint, la pandémie de coronavirus est TERMINÉE depuis le mois de juin 20201.

Ce médecin est Directeur l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport (IRMES) et Professeur de physiologie à l’Université Paris-Descartes.

Il a été conseiller du gouvernement durant de longues années en tant que membre du Haut Conseil de la Santé Publique.

C’est un membre éminent et respecté du Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat.

Ce n’est pas le premier venu. C’est un homme du système, un ancien conseiller des gouvernements nationaux. Il ne saurait être accusé de complotisme.

Et pourtant, il l’a dit et répété sur LCI, l’épidémie est terminée et la 2e vague n’a pas eu lieu1.

La psychose continue

Et pourtant, le masque reste obligatoire partout, le coronavirus fait toujours, quotidiennement, la une des journaux et les rassemblements demeurent limités ou proscrits.

Pourquoi ?

Parce que les fabricants de vaccins, ainsi que les responsables politiques et médiatiques, ont décidé que vous DEVIEZ être vaccinés.

La Radio RTL, sur son site Internet, nous annonce le 8 septembre 2020 que :

Le port du masque va rester ancré dans le quotidien des Français pendant encore de longs mois jusqu’à la découverte d’un VACCIN contre le coronavirus.” 7

Les vaccins messianiques

Pour les journalistes, seule l’arrivée d’un vaccin rend caduque le port du masque !

Ils ajoutent :

Ce qui est sûr, c’est que les laboratoires n’auront pas de mal à trouver des volontaires prêts à tester le vaccin, où il faut qu’il y ait au minimum 30.000 personnes.”

Ils assènent ensuite :

Avec cette crise épidémique, des centaines de millions de personnes vont DEVOIR être vaccinées dans le monde.”

Une obligation morale qui pourrait devenir juridique

Par ce discours téléguidé, les médias veulent vous imposer l’idée qu’il n’y a pas d’échappatoire possible au vaccin.

C’est la seule planche de salut possible !

Et pour y répondre, les responsables politiques pourraient estimer qu’il faut rendre ce vaccin OBLIGATOIRE à toute la population en France et en Europe.

Cette situation est inacceptable.

Un vaccin fabriqué trop vite

Alors que les infectiologues considèrent qu’il faut au minimum cinq ans pour fabriquer un vaccin, celui contre le coronavirus n’aura pris que 18 ou 19 mois8 !

Et encore ! Les 5 ans dont on parle font référence au vaccin contre Ebola8, dont la production a été particulièrement rapide.

Il aura fallu 30 ans pour développer un vaccin rapide contre la grippe, 30 ans pour la varicelle et 16 ans pour le rotavirus…

Cette fois, il existe plus de 300 projets lancés dans ce que les journalistes appellent joyeusement “la COURSE au VACCIN” 9.

De nombreux effets secondaires

Sans grande surprise, ce travail bâclé produit des effets secondaires.

D’ores et déjà AstraZeneca, qui figurait parmi le peloton de tête des entreprises productrices de vaccin a dû suspendre ses études cliniques10.

L’une des personnes testées sur la dizaine de milliers de volontaires aurait développé une maladie inconnue attribuée au vaccin.

Peu d’informations officielles ont été divulguées sur ce phénomène. Mais la situation a été suffisamment grave pour déclencher une alerte10.

AstraZeneca est pourtant le partenaire industriel de l’Université d’Oxford.

C’est-à-dire plutôt une entreprise bien en vue parmi les start-ups, qui flairant la bonne affaire, se sont lancées à bride abattue dans cette course folle.

Bill Gates, plus grand financeur privé de l’OMS, via sa Fondation, a estimé qu’en vaccinant 7 milliards d’individus, il pourrait y avoir 700 000 cas d’effets secondaires graves !

Cette proportion de 1 sur 10 000, qui est considérable, correspond à ce qui s’est passé chez AstraZeneca…

Leurs études cliniques ont repris depuis, mais le doute autour de leur vaccin subsiste !

L’inquiétant vaccin de Moderna

Mais Bill Gates, soutient surtout le projet porté par MODERNA.

Cette “Biotech” a été massivement subventionnée par l’Etat américain :

26 millions de dollars11 par la “Defense Advanced Research Projects Agency”, une agence militaire américaine ;

483 millions de dollars viennent de la NIH, une agence de santé12

Elle fait partie, de surcroît, des 8 projets financés par la Fondation Bill et Melinda Gates13.

Pourtant, Moderna n’a JAMAIS auparavant développé un vaccin ou un médicament autorisé sur le marché.

En plus, pour gagner du temps, Moderna a directement commencé ses ESSAIS CLINIQUES sur des COBAYES HUMAINS sans passer par les essais sur les souris.

Notez également que Moderna est spécialisée dans les traitements à base d’ARN.

Son vaccin comprend des nanotechnologies susceptibles de changer le génome des personnes vaccinées.

D’après le Dr Andrew Kaufman, ce vaccin pourrait transformer les gens en OGM15 !
Les médecins indépendants sont très inquiets face à cette technologie14,15,16.

Ils se demandent comment Moderna a obtenu autant de passe-droits juridiques et financiers.

Ils se demandent si, ayant modifié votre génome, Moderna pourrait en réclamer la propriété à terme16.

L’absence totale de responsabilité des fabricants

Ces interrogations sont d’autant plus inquiétantes que les décideurs politiques ont d’ores et déjà acté l’irresponsabilité financière des fabricants de vaccins contre la Covid.

L’Union européenne a constitué un fonds pour rembourser les laboratoires pharmaceutiques en cas de procédures judiciaires intentées à l’encontre des fabricants17.

25 pays dans le monde ont promis à AstraZeneca de leur rembourser leurs déboires judiciaires en cas de problème. Le Royaume-Uni et les Etats-Unis en font partie18.

Imaginez un instant qu’on dise aux constructeurs automobiles : “faites vos voitures comme il vous plaira et s’il devait y avoir des problèmes de freins et des accidents de la route, nous vous rembourserons les procès que l’on pourrait vous intenter”.

Est-ce que l’on couvre le risque de salmonellose dans l’industrie agroalimentaire ?

Ce qui est permis à Big Pharma est inédit. Et invraisemblable !

C’est comme si un permis de BLESSER ou de TUER avait été remis à Big Pharma.

Si le vaccin est rendu obligatoire, ils n’auront plus seulement le droit de blesser mais l’obligation de le faire.

La fin du serment d’Hippocrate

La médecine occidentale jusque-là s’était toujours appuyée sur le principe fondateur “primum non nocere”, une formule latine qui veut dire “d’abord ne pas nuire”.

La règle de base pour un médecin était de ne pas rendre son patient PLUS malade qu’il n’était.

Si le vaccin OGM contre la Covid-19 est rendu obligatoire, l’ordre des choses aura été totalement inversé.

Le jackpot financier

Derrière ces manœuvres insupportables, il y a l’appât du gain.

Au vainqueur de la “course aux vaccins contre la Covid-19” est promis un marché considérable de 100 milliards d’euros, renouvelable à chaque épidémie !

400 millions de doses de vaccins ont déjà été commandées par l’Union européenne à AstraZeneca avant même de connaître les résultats des tests19 !

Non à la marche forcée vers le vaccin !

Tous les éléments sont donc réunis pour que les Etats obligent les citoyens à se faire vacciner.

Les médias ont créé la peur.

Big Pharma a fait un vaccin en quelques mois sans contrôle des Etats, sans aucun respect des procédures habituelles de validation des thérapeutiques.

Les responsables politiques ont créé des états d’urgence sanitaire donnant aux médecins et aux policiers des pouvoirs exorbitants.

Il ne manque plus que la vaccination obligatoire pour que l’opération soit réussie et qu’ils remportent la mise.

Aidez-moi à dire NON à ce plan

Signez notre grande pétition.

Faites-la signer autour de vous.

Diffusez ce message. Faites-le connaître à vos proches.

Dites-leur que ce vaccin a été fait trop vite. Que ce n’est pas normal que les fabricants n’aient AUCUN compte à rendre à personne.

Dites-leur avant qu’il ne soit trop tard.

Nous pouvons empêcher que ce vaccin ne soit rendu obligatoire à TOUT le monde.

Vous verrez qu’ils insisteront pour que les enfants soient vaccinés alors qu’ils ne sont absolument pas en danger.

Le coronavirus ne s’attaque pas aux enfants. Chez eux il passe comme un simple rhume.

Allez-vous laisser le Gouvernement imposer à TOUTE la population, dont les enfants, de recevoir un vaccin qui pourrait modifier le génome de chacun ?

Levez-vous !


 


 

Pétition : NON à la vaccination obligatoire contre le SARS COV-2 ou COVID 19


 

Monsieur le Président de la République,

Nous, citoyens libres de France et d’Europe, vous demandons expressément de ne PAS rendre obligatoire le vaccin contre le SARS Cov-2 ;

Attendu, en effet, que l’épidémie, d’un point de vue scientifique est terminée puisque le coronavirus ne cause pratiquement plus de morts, ce qui rend cette thérapeutique non nécessaire ;

Attendu, par ailleurs, que la deuxième vague que craignaient certains scientifiques et les médias, qui devait avoir lieu après le confinement, ou après la fête de la musique, ou durant l’été, n’a en fin de compte, jamais eu lieu ;

Attendu que l’Union européenne, avec le soutien de votre gouvernement, a décidé de rembourser intégralement les éventuels frais de justice liés aux poursuites que subiraient les fabricants de vaccins secondaires en cas d’effets secondaires ;

Attendu que cela revient à retirer à ces firmes toute forme de responsabilité par rapport à leur production ;

Attendu que les premières études cliniques ont déjà créé de graves effets secondaires ;

Attendu que les fabricants de vaccins n’ont même pas respecté les procédures habituelles de validation, préférant tester directement des êtres humains sans même tester des souris, ce qui s’était toujours fait auparavant ;

Attendu que les gagnants de la “course au vaccin” espèrent en tirer des profits considérables, que leur démarche ne respecte pas la moindre éthique ;

Attendu que les vaccins développés par les entreprises avec lesquelles les Etats-Unis ou l’Union européenne ont DÉJÀ contracté, Moderna et AstraZeneca notamment, sont des produits OGM qui mettent en péril le génome humain sans que nous n’ayons le recul nécessaire sur cette science nouvelle ;

Nous REFUSONS catégoriquement TOUTE obligation vaccinale liée au vaccin contre le SARS Cov-2 ou COVID-19.

Veuillez agréer l’expression de mes salutations distinguées.

Auteur : Augustin

 


 


 

Voir les commentaires

Un rapport suggère l'examen d'un nuage artificiel pour refroidir la Terre

27 Février 2015, 15:31pm

Il pourrait s'agir d'un moyen rapide, efficace et relativement peu coûteux pour refroidir la Terre en reproduisant les effets naturels sur le climat de larges éruptions volcaniques.  Photo VANDERLEI ALMEIDA, AFP

Il pourrait s'agir d'un moyen rapide, efficace et relativement peu coûteux pour refroidir la Terre en reproduisant les effets naturels sur le climat de larges éruptions volcaniques. Photo VANDERLEI ALMEIDA, AFP

http://www.lapresse.ca/environnement/climat/201502/10/01-4843086-un-rapport-suggere-lexamen-dun-nuage-artificiel-pour-refroidir-la-terre.php

Seth Borenstein Associated Press WASHINGTON - Publié le 10 février 2015

Il est temps d'étudier et peut-être même de tenter l'expérience d'un refroidissement de la Terre par l'injection de pollution soufrée à haute altitude, indique mardi un rapport scientifique sans précédent aux États-Unis.

L'idée risque d'être considérée comme moins farfelue qu'elle ne l'était jusqu'à ce jour : reconfigurer intentionnellement le climat planétaire comme effort de dernier recours pour combattre le réchauffement climatique avec un nuage artificiel.

Dans un rapport nuancé en deux volumes, l'Académie nationale des sciences aux États-Unis affirme que le procédé ne devrait pas être mis en application immédiatement, car il est trop risqué, mais qu'il devrait être examiné et peut-être testé à l'extérieur à petite échelle. Il pourrait s'agir d'un moyen rapide, efficace et relativement peu coûteux pour refroidir la Terre en reproduisant les effets naturels sur le climat de larges éruptions volcaniques, mais les scientifiques reconnaissent le potentiel d'effets secondaires considérables et dangereux dont ils ignorent la nature.

Étant donné l'aggravation du réchauffement climatique et le fait que certains pays pourraient agir unilatéralement, les scientifiques font valoir que des études sont nécessaires pour évaluer les conséquences.

La présidente du comité, Marcia McNutt, éditrice du journal Science et ancienne directrice du U.S. Geological Survey, a affirmé en entrevue que le public devrait se dire à la lecture de ce rapport: « C'est tout à fait effrayant. S'il s'agit de notre ultime chance, dans quel monde effrayant vivons-nous ? »

Pour la première fois, un comité scientifique associé au gouvernement aborde un tel concept de nuage artificiel, ou géo-ingénierie. Mais même les auteurs du rapport minimisent une telle procédure et affirment qu'elle nécessiterait d'emblée une supervision de la part du gouvernement ou d'autres instances.

« Oui, des tests extérieurs à petite échelle pourraient être permis, mais il ne reviendrait pas seulement aux scientifiques de décider ce qui doit être autorisé ou pas, a exposé Mme McNutt. La société civile doit prendre part aux discussions pour tracer la ligne à ne pas dépasser.»

Et les scientifiques du comité ont fait valoir qu'une fois amorcé ce genre de géo-ingénierie, il serait difficile d'arrêter, car le réchauffement reprendrait avec une force comparable. Ainsi, la décision de projeter des particules de sulfate dans l'air devrait être maintenue pendant plus de 1000 ans.

Voir les commentaires

Effets du téléphone portable sur le cerveau d'un enfant

8 Août 2020, 10:22am

Voir les commentaires

Révisions de la règlementation REACH : Pétition contre la souffrance animale

25 Octobre 2017, 06:29am

Révisions de la règlementation REACH : Pétition contre la souffrance animale

 

 En France, 1,76 million d'animaux ont été envoyés dans les laboratoires en 2014.
161 830 animaux ont été soumis à des procédures de classe "sévère" (c'est-à-dire très douloureuses et sans rémission possible) et 100 700 à des procédures sans réveil (c'est-à-dire ne permettant pas à l'animal de survivre).



Or, l'expérimentation animale est complètement inutile (cf. un article de Nexus numéro de juillet août 2017) :
"Quand il s'agit d'expérimentation, les différences entre l'animal et l'être humain sont telles que le docteur Ralph Heywoodn directeur de l'institut de recherche de Huntingdon (Royaume-Uni) affirme que les meilleures évaluations de la corrélation de la toxicité entre l'homme et l'animal sont de
5 à 25% ***. Et c'est un optimiste comparé au directeur de l'Institut de physiologie de Marburg (Allemagne), le docteur Herbert Hensel, pour qui "...la situation est même moins favorable qu'à tout jeu de hasard".

 

Souvenons nous également que les médicaments qui ont fait l'objet de scandales sanitaires du fait de leurs graves effets secondaires (thalidomide, Distilbène, Vioxx, Mediator, Dépakine, etc) ont tous été testés sur des animaux".

La Commission européenne a lancé une consultation publique sur les révisions apportées à une règlementation : encore plus d'expérimentation et encore plus de souffrances sont au programme.
Peta lance une pétition.

Par ailleurs, à noter que les associations proanima et antidote europe non seulement luttent contre la vivisection mais oeuvrent pour mettre au point des méthodes d'expérimentation alternatives qui ont déjà fait leurs preuves (reproduire complètement le fonctionnement d'un organisme humain, voir aussi Nexus juillet août 2017) :


http://www.proanima.fr/blog/lexperimentation-animale-porte-aussi-prejudice-a/


http://antidote-europe.org/methodes-alternatives-recherche-animale/


 

 

Voir les commentaires

Une biologiste décrit l’utilisation de bébés encore vivants dans la recherche pour les vaccins contre le Covid-19

14 Janvier 2021, 12:27pm

Une biologiste décrit l’utilisation de bébés encore vivants dans la recherche pour les vaccins contre le Covid-19
 Pierre-Alain Depauw — 13 janvier 2021 - Media presse info


 

Pamela Acker est  biologiste et auteur du livre récemment  publié (et très instructif)  Vaccination: une perspective catholique. Elle y développe avec précision les éléments à partir desquels les catholiques devraient penser aux vaccins. 


 

Pamela Acker évoque les différentes lignées cellulaires de fœtus utilisées dans les vaccins.

Pamela Acker parle de ses recherches sur la lignée cellulaire HEK-293 en particulier, et parle du nombre qui se trouve à la fin de cette lignée cellulaire . «HEK» signifie Human  Embryonic  Kidney et le «293»  révèle en fait  le nombre d’expériences qu’un chercheur spécifique a fait pour développer cette lignée cellulaire. 

« Cela ne veut pas dire qu’il y a eu deux  cent  quatre-vingt-treize avortements, mais pour deux cent quatre-vingt-treize expériences, vous auriez certainement besoin de bien plus d’un avortement. Nous parlons probablement de centaines d’avortements », explique Pamela Acker. 

Pamela Acker poursuit en expliquant pourquoi les chercheurs choisiraient une lignée cellulaire foetale plutôt qu’une lignée cellulaire adulte. Les détails se résument à une seule réponse : parce qu’ils dureront plus longtemps, ayant une durée de vie beaucoup plus longue. Cependant, ces lignées cellulaires rencontrent des effets secondaires dangereux, tels que des gènes favorisant le cancer.

https://www.youtube.com/watch?v=joWZmcHhfBg


 

 


 

Voir les commentaires

Les participants à l'essai de la "phase 3" du vaccin COVID-19 font état de migraines et de fièvre d'une journée

4 Octobre 2020, 09:52am

LUKE HUTCHISON PARTICIPANT AUX ESSAIS

LUKE HUTCHISON PARTICIPANT AUX ESSAIS

Tyler Durden - Jeudi 1er octobre 2020 - Zerohedge
 

La presse européenne a indiqué précédemment que l'autorité de régulation pharmaceutique de l'UE se prépare à accélérer l'approbation du vaccin Astra Zeneca-Oxford, alors même que la FDA étend son enquête sur les essais de phase 3 du vaccin COVID-19 (après qu'un patient aurait été gravement malade au Royaume-Uni, bien que l'AZ insiste sur le fait que la maladie n'a rien à voir avec l'essai).


Alors que l'OMS, Bill Gates, le Dr Fauci et l'establishment mondial des soins de santé travaillent avec leurs alliés dans la presse pour essayer de convaincre le plus grand nombre possible de personnes d'accepter de prendre un vaccin COVID-19 une fois qu'il aura été approuvé, des rapports plus alarmants apparaissent dans la presse grand public sur les problèmes liés aux essais de "phase 3".


CNBC a rapporté jeudi matin que plusieurs patients impliqués dans les essais du candidat vaccin de Moderna et du candidat vaccin de Pfizer-BioNTech ont subi de graves effets secondaires, notamment "une secousse si forte qu'il s'est cassé une dent après avoir pris la deuxième dose".


Aussi graves soient-ils, les symptômes se sont généralement dissipés en un jour ou deux, et quatre des cinq sujets interrogés par CNBC ont déclaré que la lutte pour obtenir une protection contre COVID-19 "en valait la peine". Mais là encore, les symptômes semblent sérieux.


Luke Hutchison s'est réveillé au milieu de la nuit avec des frissons et de la fièvre après avoir reçu le rappel de Covid-19 dans le cadre de l'essai de vaccin de Moderna. Un autre participant à l'essai du vaccin contre le coronavirus, qui teste le candidat de Pfizer, s'est lui aussi réveillé avec des frissons, tremblant si fort qu'il s'est cassé une dent après avoir pris la deuxième dose.


Une forte fièvre, des douleurs corporelles, de gros maux de tête et de l'épuisement ne sont que quelques-uns des symptômes que cinq participants à deux des principaux essais de vaccins contre les coronavirus ont déclaré avoir ressentis après avoir reçu les vaccins.


Lors d'entretiens, les cinq participants - trois dans l'étude de Moderna et deux dans les essais de Pfizer en phase finale - ont déclaré qu'ils pensaient que la gêne valait la peine de se protéger contre le coronavirus. Quatre d'entre eux ont demandé à ne pas être identifiés, mais la CNBC a examiné les documents qui vérifiaient leur participation aux essais.


Si les symptômes étaient inconfortables, et parfois intenses, ils disparaissaient souvent après une journée, parfois plus tôt, selon trois participants à l'essai de Moderna et un de Pfizer ainsi qu'une personne proche d'un autre participant à l'essai de Moderna.


Au moins 41 candidats vaccins sont en cours d'essais sur l'homme dans le monde, mais seuls quatre candidats vaccins soutenus par les États-Unis sont en phase 3 : Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson. Au moins un vaccin soutenu par le Royaume-Uni entre également en phase 3. Bien qu'il soit possible que certains des symptômes décrits aient pu être causés par une maladie sans rapport avec le vaccin, Moderna et Pfizer ont déjà déclaré que certains participants à leurs essais de phase 1 avaient ressenti des symptômes légers. Pfizer a souligné que de telles complications n'ont été observées que dans un petit nombre de cas.
 

Hutchison, un biologiste informaticien de l'Utah, a partagé son expérience avec CNBC :


"J'avais une grande confiance dans le fait que cela fonctionnerait et je voulais contribuer à la solution", a déclaré M. Hutchinson.


Après avoir reçu la première injection le 18 août, il a déclaré qu'il s'était senti un peu mal pendant plusieurs jours, avec une légère fièvre. Il a reçu sa deuxième injection dans une clinique le 15 septembre. Huit heures plus tard, il a dit qu'il était alité avec une fièvre de plus de 101, des tremblements, des frissons, un mal de tête intense et un essoufflement. Il a dit que la douleur dans le bras, où il a reçu la piqûre, ressemblait à "un œuf d'oie sur mon épaule". Il a à peine dormi cette nuit-là, enregistrant que sa température était supérieure à 100 degrés pendant cinq heures.


Après 12 heures, Hutchison a dit qu'il se sentait de retour à la normale et que son niveau d'énergie était revenu. Ayant signé un long formulaire de consentement, Hutchison était conscient qu'il pourrait ressentir des symptômes. Mais il a quand même été frappé par la gravité et la durée, tweetant le 16 septembre qu'il avait "plein de symptômes de type Covidien".


Deux autres participants à l'essai Moderna, qui ont demandé à rester anonymes parce qu'ils craignaient une réaction de rejet de la part des entreprises, ont fait état d'effets secondaires similaires. De même, un participant à l'essai de Pfizer a déclaré qu'il avait ressenti des symptômes plus graves que ce à quoi il s'attendait.


Un autre participant a estimé que Moderna pourrait devoir dire aux gens de prendre un jour de congé après leur deuxième dose.


Une femme de Caroline du Nord, âgée d'une cinquantaine d'années et participant à l'étude Moderna, a déclaré qu'elle n'avait pas fait de fièvre mais qu'elle avait souffert d'une mauvaise migraine qui l'avait laissée épuisée pendant une journée et incapable de se concentrer. Elle a dit qu'elle s'était réveillée le lendemain en se sentant mieux après avoir pris l'Excedrin, mais a ajouté que Moderna pourrait devoir dire aux gens de prendre un jour de congé après une deuxième dose. Elle a ajouté que d'autres personnes participant à l'essai ont rejoint quelques groupes privés sur Facebook et ont partagé des expériences similaires. Elle a ajouté que des membres de ces groupes ont également signalé une fièvre et des douleurs dans le bras, similaires à celles ressenties lors d'une injection de tétanos, ajoutant que "vous n'allez pas soulever des poids ou faire de l'exercice".


"Si cela fonctionne, les gens vont devoir s'endurcir", a-t-elle déclaré. "La première dose n'est pas un problème. Et puis la deuxième dose vous fera certainement perdre du poids pour la journée... Vous devrez prendre un jour de congé après la deuxième dose".


Moderna et Pfizer ont répondu en faisant remarquer que certains vaccins sont plus durs pour l'organisme que d'autres, et que les réactions négatives chez une minorité de patients étaient un compromis malheureux, mais pas une raison suffisante pour renoncer à prendre le vaccin.


Moderna et Pfizer ont reconnu que leurs vaccins pouvaient induire des effets secondaires similaires aux symptômes associés à un léger Covid-19, tels que des douleurs musculaires, des frissons et des maux de tête. Au fur et à mesure que les entreprises ont progressé dans les essais cliniques, plusieurs fabricants de vaccins ont abandonné leurs doses les plus élevées suite à des rapports faisant état de réactions plus graves.


Le spécialiste des maladies infectieuses Florian Krammer, de Mount Sinai à New York, a déclaré sur Twitter que les effets secondaires signalés lors de la première phase de l'essai de Moderna sont "désagréables mais pas dangereux". Il reste à voir si les enfants et les femmes enceintes connaîtront des symptômes similaires.


Nous nous demandons à quel point de tels témoignages figureront dans la décision accélérée de la FDA d'accorder ou non une autorisation d'urgence à ces deux entreprises.

https://www.zerohedge.com/geopolitical/covid-19-vaccine-trial-participants-report-day-long-migraines-fever



 

Voir les commentaires

Vaccins anticovid expérimentaux : essai thérapeutique déjà responsable de 2500 décès en UE

5 Mars 2021, 19:53pm

Vaccins anticovid expérimentaux : essai thérapeutique déjà responsable de 2500 décès en UE

Dr Nicole Delépine – 05/03/2021 - Nouveau Monde ca


 

Il paraît que des gens font la queue pour se faire vacciner après avoir fait la queue pour pratiquer un test PCR (non fiable et poursuivi en justice) [1] [2] [3], comme, paraît-il, les personnes juives firent la queue pour récupérer l’étoile jaune et se faire lister. Pourquoi l’homme se précipite-t-il au-devant des catastrophes ? Quel est cet instinct grégaire que nous évoquions récemment[4] pour tenter de comprendre, au-delà de la perversion sadique du pouvoir, qui amène un grand nombre d’entre nous à obéir, voire à aller au-devant du danger.

Le passeport sanitaire, une menace peu crédible pour l’instant

La menace du passeport sanitaire semble précipiter de nombreux réticents vers l’acceptation du vaccin pour pouvoir « voyager », etc. Mais nous n’en sommes pas là, le pouvoir teste nos réactions. Et de toute façon, il n’a pas résolu les problèmes d’approvisionnement, d’efficacité et sera bien obligé, à plus ou moins moyen terme, de stopper ces vaccins géniques et autres dont le nombre de décès et d’ accidents précoces dépasse toutes les craintes. Et c’est sans compter sur les décès possibles à moyen terme dans quelques mois qu’annoncent des généticiens spécialistes des virus ARN.[5]

Dans l’immédiat, le problème du passeport vaccinal ne se pose qu’en théorie. Mais soulignons l’importance de ne pas céder à la panique, à la pression des amis, des généralistes, de la pub à la télévision ou sur les panneaux publicitaires (illégaux pour ce médicament remboursé). Ne pas aller vous jeter dans la gueule du loup et en croyant sauver votre peau et en vous exposant aux effets secondaires et parfois la mort surtout chez les plus âgés fragiles et en particulier les centenaires. D’autant que tant qu’on sera officiellement en démocratie, il sera bien difficile au pouvoir d’imposer une obligation pour un médicament en essai thérapeutique. Ils menaceront, mais avant d’avouer ressembler à Mengele et aux autres médecins nazis, il y a une petite marge pour que nous tous réagissions [6] [7]

 

 

 

Voir les commentaires

Transparence vaccins Covid-19

2 Juillet 2021, 10:21am

Transparence vaccins Covid-19

Transparence vaccins Covid-19


NOUS, citoyens conscients et informés – ayant déjà vu plusieurs scandales causés par Big Pharma – entendons rappeler quelques principes simples et incontestables, destinés à promouvoir l’intérêt de tous face à la Covid-19.

L’urgence de la lutte contre le coronavirus ne justifie pas toutes les dérogations. La nécessité de relancer la machine économique ne doit pas exposer la population à des effets secondaires indéterminés ou à des bénéfices incertains, lesquels ne peuvent être vérifiés que par la transparence des données.

La tentation des autorités de créer une obligation vaccinale, même par l’intermédiaire d’un passeport vaccinal, ne doit pas l’emporter sur les libertés publiques. Le secret – prétendument des affaires – et l’opacité des décisions prises par des autorités lointaines sont sources de questions légitimes et de vérifications nécessaires.

Face à une balance bénéfices-risques incertaine, pas question d’offrir aux fabricants de vaccins une impunité absolue. La transparence impose un accès direct aux données pour vérifier le bien-fondé des décisions arrêtées. Nos voix s’élèvent pour demander des comptes aux autorités européennes.

Il est nécessaire de donner aux citoyens et aux parlementaires européens l’accès :

  • Aux entiers dossiers d’autorisations de mise sur le marché dits AMM (conditionnelles) des vaccins, déposés notamment auprès de l’Agence Européenne du Médicament (EMA) ;
  • Aux contrats d’achat des vaccins passés entre la Commission européenne et les principaux fabricants de vaccin ;
  • Aux privilèges accordés aux fabricants pour voir leur responsabilité supportée par la collectivité si leurs produits étaient défectueux.

Nous ne sommes pas des cobayes. Avec nos familles, nous sommes les premiers concernés. Nous exigeons que ces éléments soient tous rendus publics. Faute pour la Commission européenne de jouer le jeu de la transparence, nous nous réservons le droit d'engager une action collective en Justice en vue d'obtenir les informations requises.

En tant que citoyens signataires de cette pétition, nous nous réservons également la possibilité d’agir collectivement en justice en vue d’être protégés contre une obligation vaccinale et notamment contre l’instauration d’un “pass sanitaire” conditionnant l’exercice de nos libertés fondamentales à une preuve de vaccination Covid-19. 

 

Patience la connexion est très longue !

 

Voir les commentaires

Pétition : transparence vaccins Covid-19

30 Juillet 2021, 07:06am

Pétition : transparence vaccins Covid-19
 
Pétition
Transparence vaccins Covid-19

NOUS, citoyens conscients et informés – ayant déjà vu plusieurs scandales causés par Big Pharma – entendons rappeler quelques principes simples et incontestables, destinés à promouvoir l’intérêt de tous face à la Covid-19.

L’urgence de la lutte contre le coronavirus ne justifie pas toutes les dérogations. La nécessité de relancer la machine économique ne doit pas exposer la population à des effets secondaires indéterminés ou à des bénéfices incertains, lesquels ne peuvent être vérifiés que par la transparence des données.

La tentation des autorités de créer une obligation vaccinale, même par l’intermédiaire d’un passeport vaccinal, ne doit pas l’emporter sur les libertés publiques. Le secret – prétendument des affaires – et l’opacité des décisions prises par des autorités lointaines sont sources de questions légitimes et de vérifications nécessaires.

Face à une balance bénéfices-risques incertaine, pas question d’offrir aux fabricants de vaccins une impunité absolue. La transparence impose un accès direct aux données pour vérifier le bien-fondé des décisions arrêtées. Nos voix s’élèvent pour demander des comptes aux autorités européennes.

Il est nécessaire de donner aux citoyens et aux parlementaires européens l’accès :

  • Aux entiers dossiers d’autorisations de mise sur le marché dits AMM (conditionnelles) des vaccins, déposés notamment auprès de l’Agence Européenne du Médicament (EMA) ;
  • Aux contrats d’achat des vaccins passés entre la Commission européenne et les principaux fabricants de vaccin ;
  • Aux privilèges accordés aux fabricants pour voir leur responsabilité supportée par la collectivité si leurs produits étaient défectueux.

Nous ne sommes pas des cobayes. Avec nos familles, nous sommes les premiers concernés. Nous exigeons que ces éléments soient tous rendus publics. Faute pour la Commission européenne de jouer le jeu de la transparence, nous nous réservons le droit d'engager une action collective en Justice en vue d'obtenir les informations requises.

En tant que citoyens signataires de cette pétition, nous nous réservons également la possibilité d’agir collectivement en justice en vue d’être protégés contre une obligation vaccinale et notamment contre l’instauration d’un “pass sanitaire” conditionnant l’exercice de nos libertés fondamentales à une preuve de vaccination Covid-19. 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>