Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

les preuves et la science disponibles indiquent que les vaccins COVID-19 sont inutiles, inefficaces et dangereux.

20 Mai 2021, 08:42am

Publié par Ciel Voilé

les preuves et la science disponibles indiquent que les vaccins COVID-19 sont inutiles, inefficaces et dangereux.

Plus de 160 experts dénoncent les vaccins COVID comme étant "inutiles, inefficaces et dangereux" dans une lettre percutante.



mer. 19 mai 2021 - 1:04 pm EST

https://www.lifesitenews.com/news/160-experts-slam-covid-vaccines-as-unnecessary-ineffective-and-unsafe-in-powerful-letter




19 mai 2021, (LifeSiteNews) - Des dizaines d'experts médicaux ont émis ce mois-ci une mise en garde contre les vaccins COVID-19, dénonçant les piqûres comme "inutiles, inefficaces et dangereuses" et susceptibles d'entraîner des "décès massifs prévisibles."

 
"En bref, les preuves et la science disponibles indiquent que les vaccins COVID-19 sont inutiles, inefficaces et dangereux", ont déclaré les Médecins pour l'éthique du COVID-19 dans une lettre ouverte il y a deux semaines. "Les acteurs qui autorisent, contraignent ou administrent la vaccination expérimentale COVID-19 exposent les populations et les patients à des risques médicaux graves, inutiles et injustifiés."

Doctors for COVID-19 Ethics, un groupe cofondé par l'ancien vice-président de Pfizer Michael Yeadon, compte plus de 160 experts médicaux du monde entier parmi ses signataires. Parmi les autres membres fondateurs figurent le professeur Sucharit Bhakdi MD, ancien président de l'Institut de microbiologie médicale et d'hygiène de l'Université Johannes Gutenberg de Mayence, en Allemagne, et le docteur Wolfgang Wodarg, ancien chef de la commission de la santé de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. 

États-Unis Canada Monde Catholique


Les médecins ont écrit de multiples lettres à l'Agence européenne des médicaments sur les questions relatives au vaccin COVID-19 et font face à la censure, bien que leur lettre la plus récente puisse être trouvée archivée ici. Le groupe est également présent sur Twitter. Leur témoignage reflète les appels croissants d'experts, comme le Dr Janci Chunn Lindsay et le Dr Peter McCullough, à mettre fin aux vaccinations. 


La pointe d'un énorme iceberg


Dans leur lettre du début du mois, les Doctors for COVID-19 Ethics ont souligné les graves conséquences des vaccins sur la santé, tant pour les personnes en bonne santé que pour les malades, affirmant que les injections "ne sont pas sûres, ni pour les receveurs, ni pour ceux qui les utilisent ou autorisent leur utilisation".
Ils ont souligné les risques de "perturbations létales et non létales de la coagulation sanguine, y compris les troubles de la coagulation, la thrombose dans le cerveau, les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques", "l'aggravation de la maladie par les anticorps", les réactions auto-immunes et les effets potentiels des "impuretés du vaccin dues à une fabrication précipitée et à des normes de production non réglementées".


"Contrairement aux affirmations selon lesquelles les troubles sanguins post-vaccination sont "rares", de nombreux effets secondaires courants des vaccins (maux de tête, nausées, vomissements et "éruptions" semblables à des hématomes sur le corps) peuvent indiquer une thrombose et d'autres anomalies graves", ont déclaré les experts. Les cas de coagulation qui retiennent actuellement l'attention des médias ne sont probablement que la "partie émergée d'un énorme iceberg".


"En raison de l'amorçage immunologique, on peut s'attendre à ce que les risques de coagulation, de saignement et d'autres événements indésirables augmentent avec chaque revaccination et chaque exposition au coronavirus intermédiaire", ont ajouté les médecins pour l'éthique COVID-19. "Au fil du temps, qu'il s'agisse de mois ou d'années, cela rend la vaccination et les coronavirus dangereux pour les groupes d'âge jeunes et en bonne santé, pour lesquels, sans vaccination, le COVID-19 ne présente aucun risque substantiel", ont-ils fait valoir. 


"De la même manière que l'on peut prévoir que le tabagisme provoquera un cancer du poumon, sur la base des premiers principes, on peut s'attendre à ce que tous les vaccins à base de gènes provoquent des troubles de la coagulation et de la coagulation du sang, sur la base de leurs mécanismes d'action moléculaires", ont-ils ajouté. "Conformément à cela, des maladies de ce type ont été observées dans tous les groupes d'âge, ce qui a conduit à des suspensions temporaires de vaccins dans le monde entier."


"Depuis le déploiement du vaccin, l'incidence du COVID-19 a augmenté dans de nombreuses régions où les taux de vaccination sont élevés. En outre, de multiples séries de décès dus au COVID-19 sont survenues peu après le début des vaccinations dans des maisons de retraite", ont indiqué les médecins. "Ces cas peuvent avoir été dus non seulement à un renforcement anticorps-dépendant mais aussi à un effet immunosuppresseur général des vaccins, ce qui est suggéré par l'augmentation de l'occurrence du zona chez certains patients."


"Quel que soit le mécanisme exact responsable de ces décès signalés, nous devons nous attendre à ce que les vaccins augmentent plutôt qu'ils ne diminuent la létalité du COVID-19", poursuivent-ils. 


Le groupe a souligné que les vaccins restent techniquement expérimentaux - un fait qui empêche légalement la vaccination obligatoire dans de nombreux cas : 


"Les vaccins sont expérimentaux par définition. Ils feront l'objet d'essais de phase 3 jusqu'en 2023. Les receveurs sont des sujets humains ayant droit à un consentement libre et éclairé en vertu de Nuremberg et d'autres protections, notamment la résolution 2361 de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et les conditions d'autorisation d'utilisation d'urgence de la FDA."

L'attaque totale du système immunitaire

Les médecins de COVID-19 Ethics ont particulièrement mis en garde contre les vaccins, comme ceux produits par Pfizer et Moderna, qui reposent sur la nouvelle méthode de vaccination par ARNm. 


"L'expérience initiale pourrait laisser penser que les vaccins dérivés de l'adénovirus (AstraZeneca/Johnson & Johnson) provoquent des effets indésirables plus graves que les vaccins à ARNm (Pfizer/Moderna). Cependant, lors d'injections répétées, les premiers vont rapidement induire des anticorps contre les protéines du vecteur adénovirus", selon les médecins. "Ces anticorps vont alors neutraliser la plupart des particules virales du vaccin et provoquer leur élimination avant qu'elles ne puissent infecter une quelconque cellule, limitant ainsi l'intensité des dommages tissulaires."


"En revanche, dans les vaccins à ARNm, il n'y a pas d'antigène protéique à reconnaître par les anticorps. Ainsi, quel que soit le degré d'immunité existant, l'ARNm du vaccin va atteindre sa cible - les cellules de l'organisme", ont-ils ajouté.

 

"Celles-ci vont alors exprimer la protéine du pic et subir l'assaut du système immunitaire. Avec les vaccins à ARNm, il est pratiquement garanti que le risque d'effets indésirables graves augmente à chaque injection successive."


"Leur préférence apparente par rapport à ces derniers est préoccupante au plus haut point."


Des vaccins inutiles, "aucune donnée à moyen ou long terme"


"Dans la plupart des pays, la plupart des gens seront désormais immunisés contre le SRAS-CoV-2", notent en outre les experts, qui rappellent que le coronavirus a un taux de survie estimé à 99,8 % au niveau mondial. "Quelle que soit la gravité de la maladie, ils auront désormais une immunité suffisante pour être protégés d'une maladie grave en cas de nouvelle exposition. Cette majorité de la population ne bénéficiera pas du tout de la vaccination."


Pour les personnes à risque d'infection grave, le virus reste traitable, a déclaré Doctors for COVID-19 Ethics. "Une convergence de preuves indique qu'un traitement précoce avec les médicaments existants réduit l'hospitalisation et la mortalité de ~85% et 75%, respectivement", ont-ils expliqué, mettant en avant "de nombreux médicaments anti-inflammatoires, antiviraux et anticoagulants éprouvés, ainsi que des anticorps monoclonaux, du zinc et des vitamines C et D." 


"L'immunité naturelle des cellules T offre une protection plus forte et plus complète contre toutes les souches de SRAS-CoV-2 que les vaccins, car l'immunité naturellement amorcée reconnaît de multiples épitopes du virus et signaux costimulatoires, et pas seulement une seule protéine (pic)", poursuivent-ils. 


La lettre des médecins réfute également les affirmations selon lesquelles la vaccination est nécessaire pour empêcher la propagation du virus par une infection asymptomatique. 


Les vaccins ont été présentés comme un moyen de prévenir l'infection asymptomatique et, par extension, la "transmission asymptomatique", ont déclaré les médecins pour l'éthique du COVID-19. "Cependant, la 'transmission asymptomatique' est un artefact de procédures et d'interprétations de tests PCR invalides et peu fiables, conduisant à des taux élevés de faux positifs. Les preuves indiquent que les personnes asymptomatiques positives au test PCR sont des faux positifs sains, et non des porteurs." 


Le groupe a cité une étude chinoise portant sur près de 10 millions de personnes, qui a révélé que les porteurs asymptomatiques du COVID ne transmettent pratiquement jamais le virus. "En revanche, les articles cités par le Centre de contrôle des maladies pour justifier les affirmations de transmission asymptomatique sont basés sur des modèles hypothétiques, et non sur des études empiriques", ont-ils déclaré. "En clair, les vaccins ne sont pas nécessaires pour prévenir les maladies graves".


Les experts ont également émis des réserves quant à l'efficacité des vaccins COVID-19, affirmant qu'"aucune donnée longitudinale à moyen ou long terme" ne prouve l'efficacité du vaccin. Ils ont critiqué les essais de vaccins contre le coronavirus, observant que l'Agence européenne des médicaments "a noté à propos du vaccin Comirnaty (Pfizer mRNA) que les cas graves de COVID-19 "étaient rares dans l'étude, et qu'on ne peut pas en tirer de conclusion statistiquement certaine"." 


"Le calcul risque-bénéfice est donc clair, les vaccins expérimentaux sont inutiles, inefficaces et dangereux." L'incitation à la vaccination pour "protéger les autres" n'a donc aucun fondement dans les faits", conclut la lettre, qui adresse un avertissement à ceux qui font la promotion des vaccins.


"Les acteurs qui autorisent, contraignent ou administrent la vaccination expérimentale COVID-19 exposent les populations et les patients à des risques médicaux graves, inutiles et injustifiés", ont-ils déclaré. "Ce n'est pas pour rien que les fabricants de vaccins se sont exonérés de toute responsabilité juridique en cas d'événements indésirables. Lorsque des décès et des préjudices liés aux vaccins se produisent, la responsabilité incombera à ceux qui sont responsables de l'autorisation, de l'administration et/ou de la coercition des vaccins par le biais de passeports vaccinaux, dont aucun ne peut être justifié par une analyse risques-avantages sobre et fondée sur des preuves."
 

 

Commenter cet article

Paul 20/05/2021 18:25

Un article important de Jon Rappoport: présence dans l'un des vaccins ARNm d'un ingrédient SM-102 interdit aux humains et interdit à usage vétérinaire, aux conséquences hautement toxiques voire mortelles ; cela agite les internautes depuis quelques jours, qui s'en sont aperçu après publication des composantes des vaccins par le CDC.
fiche technique des effets du SM-102. : "Pour la recherche uniquement, pas pour un usage humain ou vétérinaire."
fiche de données de sécurité : par exemple: «Susceptible de provoquer le cancer. Susceptible de nuire à la fertilité ou à l'enfant à naître. Provoque des lésions du système nerveux central, des reins, du foie et du système respiratoire en cas d'expositions prolongées ou répétées. Très toxique pour la vie aquatique avec effets à long terme."
https://blog.nomorefakenews.com/2021/05/19/shocker-why-is-this-substance-in-the-moderna-covid-vaccine/
Cela mérite des explications de nos autorités de santé supposées s'assurer de la sécurité des vaccins.

e 20/05/2021 12:48

Dr denis Agret sera jugé en novembre pour avoir dénoncé la dangerosité des "vaccins"
Dr Denis Agret dépose une plainte contre les vaccins et réclame une enquête

à 3:10 de la vidéo, Dr Denis Agret lit la lettre qu'il a faite pour les procureurs contre les "vaccins", et dit au lecteur de la partager au plus grand nombre

https://odysee.com/@Re-information2.0:2/Docteur-Denis-Agret:4


Dr Denis Agret nous montre les effets indésirables de l'ANSM

https://odysee.com/@MKWhiteRabbit:3/Dr-Denis-AGRET-Effets-Secondaires-du-VACCIN:b


autres vidéos de Dr Denis Agret sur Odyseee

https://odysee.com/$/search?q=Dr%20Denis%20Agret


A cause de cela, le médecin français le Dr Denis Agret arrêté le 27 mai pour avoir critiqué les pseudo vaccins

La 3ème injection est programmée en France pour cet automne, prioritairement chez les anciens et les malades puis chez les autres vaccinés sains, et pour tout le corps médical.
C’est une condamnation à être piqué à vie, avec espérance de vie désormais réduite.


Pour information, le Dr Denis Agret, médecin en santé publique, qui a déposé plainte en dénonçant les effets graves des vaccins se prévalant des chiffres officiels de l’ANSM, vient d’être placé durant 24h en garde à vue et convoqué en justice pour novembre; on lui demande son silence. Il est donc interdit de faire obstacle au plan mortifère d’injection génique du troupeau humain malgré ses effets nocifs sur la santé humaine.https://twitter.com/hashtag/SoutienDenisAgret?src=hash

https://www.laminutedericardo.com/LMDR/urgent-docteur-denis-agret-prisonnier-politique/ (source censurée)

https://twitter.com/PhilippeMurer/status/1394734928512827393

https://twitter.com/JeanPierre_FR/status/1394805331738435584

https://twitter.com/JeanPierre_FR/status/1394933079031128064/photo/1


Quand une démarche courageuse est entreprise, il faut la souligner. Le Dr Denis Agret, médecin urgentiste (et accessoirement yogi/donc spirituel) , a saisi les autorités pour mise en danger et homicides du fait de la poursuite de la vaccination et de l’absence de suspension des autorisations délivrées par l’ANSM, soulignant les multiples effets indésirables graves dont de nombreux décès relevés dans les rapports de pharmacovigilance non relayés par les médias ; il suggère aussi aux autorités de systématiquement demander aux médecins légistes une autopsie ou une IRM (qui ne porte pas atteinte à l’intégrité du corps, donc mieux supportée par les familles), IRM du corps entier voir partiel en cas de décès post-vaccinal pour certifier la relation de causalité avec le vaccin. Il souligne aussi que le suivi de la vaccination n’est plus régulièrement assuré, l’ANSM espaçant le dépôt de ses rapports normalement hebdomadaires.
https://www.bitchute.com/video/bZINOJlm03lm/
https://vk.com/id523830683?w=wall523830683_1078%2Fall
Il faut que toutes les victimes des vaccins (familles endeuillées- même si le défunt est âgé, et blessés) déposent des plaintes pénales par milliers dans toutes les juridictions de France pour stopper urgemment ce massacre et réclamer accessoirement leur indemnisation. Les accords conclus avec les labos soit au niveau français, soit à Bruxelles, ne sont nullement opposables aux victimes qui peuvent également poursuivre au pénal les fournisseurs (labos), de même que tous ceux intervenant dans la chaîne d’empoisonnement (celui qui administre le produit, le médecin prescripteur, les autorités qui ont validé le processus en dépit du principe de précaution et qui maintiennent les autorisations provisoires); il faut soit se déplacer au commissariat pour déposer une plainte auprès d’un OPJ (et pas une main courante) ou à la gendarmerie, ou encore adresser un courrier recommandé au parquet compétent (dépendant du tribunal du lieu du décès ou des blessures/injection) ou encore prendre un avocat (aide juridictionnelle/protection juridique). Ils peuvent aussi demander une indemnisation à l’ONIAM (fonds d’indemnisation) mais cet organisme se réserve 6 mois pour se prononcer (il manque de sous) ; autant dire qu’après ces 6 mois, je suppose qu’ils diront que la relation de causalité n’est pas établie; donc ce sera du retard, ce d’autant qu’ils n’ont pas encore totalement indemnisé les victimes des vaccins de la grippe de 2009 atteintes de narcolepsie. D’expérience, il y a davantage à attendre de la justice (ils peuvent bloquer 10 plaintes mais pas 1000); il faut agir d’urgence avant qu’ils ne s’en prennent aux enfants si nous ne bougeons pas, notre silence étant alors assimilé à un consentement tacite.
https://www.oniam.fr/accidents-medicaux-indemnis%C3%A9s/vaccination-contre-la-covid-19

selena78 & stendek 20/05/2021 10:35

« vaccins Covid » = dégénérescence cérébrale liée aux prions similaire à la maladie de la vache folle https://www.newstarget.com/2021-05-19-covid-vaccines-prion-brain-degeneration-mad-cow.html « vaccin » de Pfizer = maladie d'Alzheimer neurodégénérative https://www.newstarget.com/2021-05-19-pfizer-covid-injection-alzheimers-neurodegenerative-disease.html Quelles que soient leurs tentatives de la museler, la vérité sera criée sur la place publique et le mensonge craché du monde. https://gloria.tv/post/UD79YNGw4JrH4SsfQqvM2G1MW

selena78 & stendek 20/05/2021 10:35

Les services de « santé » MENTENT OUVERTEMENT , couvrant les dommages vasculaires causés par le vaccin covid et les «réactions anaphylactiques aiguës» https://www.newstarget.com/2021-05-19-health-departments-lying-covid-vaccine-vascular-reactions.html Merriam-Webster devient le centre de propagande «MINISTERE DE LA VERITE» de George Orwell et élargit considérablement la définition de «anti-Vaxxer» pour inclure les personnes qui ne veulent tout simplement pas le « VACCIN » https://www.newstarget.com/2021-05-19-merrian-webster-expands-meaning-of-antivaxxer-to-include-covid-hesitancy.html Du vaccin et de l'esclavage : https://gloria.tv/post/2gJD4Wvu2QMH1ywBfvY9Vw24S HOLD-UP - Retour sur un chaos. https://gloria.tv/post/CmHDHDz4SstF3vwt13Qp6738L

selena78 & stendek 20/05/2021 10:34

APPEL au réveil urgent : Des décès par milliers après la vaccination Covid19 .. https://www.kla.tv/index.php?a=showlanguage&lang=fr&id=18755&date=2021-05-16 le soit disant « vaccin est tellement « inoffensif » que La Croix-Rouge japonaise refuse les dons de sang de personnes qui ont reçu des injections https://www.newstarget.com/2021-05-19-japanese-red-cross-blood-donations-coronavirus-vaccines.html

e 20/05/2021 14:17

la transcription de la vidéo " des décès par milliers après la vaccination covid 19" de Kla.tv est dans ce site https://aphadolie.com/2021/05/17/covid-19-des-deces-par-milliers-apres-la-vaccination/