Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Réinfo Covid : Direct

3 Juin 2021, 21:16pm

Voir les commentaires

"C'était un mensonge" : Tucker Carlson s'en prend à Fauci après les révélations de milliers de courriels

3 Juin 2021, 20:16pm

"C'était un mensonge" : Tucker Carlson s'en prend à Fauci après les révélations de milliers de courriels


Tyler Durden Zero Hedge   Jeudi, Jun 03, 2021 - 06:44 AM



Tucker Carlson, de Fox News, a dénoncé "la fraude totale de Tony Fauci" mercredi soir, après que BuzzFeed et le Washington Post aient obtenu des milliers de pages de courriels par le biais d'une demande en vertu de la loi sur la liberté d'information (FOIA), révélant que le plus grand virologue du pays disait une chose au public, tout en travaillant furieusement à limiter les dégâts et à façonner le récit au fur et à mesure que la pandémie COVID-19 se développait.

 

 


Selon Carlson, les Américains ont supposé "que l'homme chargé de protéger les États-Unis contre le COVID devait être rationnel et impressionnant", ajoutant « Nous avons également supposé qu'il devait être honnête. Mais nous avions tort. »


"Il est vite apparu que Tony Fauci n'était qu'un autre bureaucrate fédéral sordide - profondément politique et souvent malhonnête. Plus choquant encore, nous avons ensuite appris que Fauci lui-même était impliqué dans la pandémie même qu'il avait été chargé de combattre."


"Fauci a soutenu les expériences grotesques et dangereuses qui semblent avoir rendu le COVID possible." -Tucker Carlson


Les courriels de Fauci montrent ensemble que "dès le début, Tony Fauci s'est inquiété que le public puisse conclure que le COVID provenait de l'Institut de virologie de Wuhan".


"Pourquoi serait-il inquiet que les Américains concluent cela ?" Tucker a demandé. "Peut-être parce que Tony Fauci savait qu'il avait financé des expériences de gain de fonction dans ce même laboratoire."


"Les courriels prouvent que Fauci a menti à ce sujet sous serment", a déclaré Tucker, qui a mis en évidence un courriel du scientifique Christian G. Anderson à Fauci, disant que lui et ses collègues scientifiques estimaient que le virus semblait "potentiellement" modifié, et que les membres de son équipe "trouvent tous que le génome est incompatible avec les attentes de la théorie de l'évolution."
 

 


Fauci a ensuite envoyé un courriel urgent à son adjoint - Hugh Auchincloss - avec le sujet "IMPORTANT", et qui disait "Hugh, il est essentiel que nous parlions ce matin. Garde ton téléphone portable allumé... Tu auras des tâches à accomplir aujourd'hui".



En pièce jointe à cet e-mail se trouvait un document intitulé "Baric, Shi et al - Nature medicine - SARS Gain of function.pdf" faisant référence au Dr Ralph Baric, un virologue basé aux Etats-Unis qui a collaboré avec l'Institut de virologie de Wuhan sous la direction du Dr Shi Zhengly ("Bat lady") connu pour avoir manipulé des coronavirus de chauve-souris pour mieux infecter les humains.


Tucker montre ensuite un clip de Fauci niant que Baric ait mené des recherches sur le gain de fonction, sous serment.


« Rétrospectivement, cela ressemble beaucoup à un parjure », a déclaré Carlson, ajoutant qu'au début de l'année dernière, de nombreuses personnes des National Institutes of Health (NIH) s'inquiétaient du fait que le COVID-19 n'était pas apparu naturellement et qu'il avait été manipulé dans un laboratoire en Chine - des faits qu'ils étaient "déterminés" à cacher au public.


Tucker note ensuite qu'il a été demandé à un groupe de virologues de haut niveau de garder le contenu d'une discussion par téléconférence "en toute confidentialité" et de ne pas partager les informations jusqu'à ce que les prochaines étapes soient décidées.

 


Carlson mentionne ensuite Zero Hedge, après que le virologue britannique Jeremy Farrar a transmis un article dans lequel nous suggérions que le COVID-19 était d'origine humaine.


"Nous savons maintenant que c'est une explication plus plausible que celle que nous avons d'abord cru, et que les médias nous ont racontée - à savoir que la corona provenait d'un pangolin. Et pourtant, pour le crime d'avoir dit cela à haute voix, une explication plus plausible, Zero Hedge a été banni des plateformes de médias sociaux. Jusqu'à récemment, vous n'étiez pas autorisé à suggérer que le COVID pourrait être d'origine humaine. Pourquoi ne pouviez-vous pas le suggérer ? Les vérificateurs de faits ne l'auraient pas permis. Pourquoi ne l'auraient-ils pas permis ? Parce que Tony Fauci a assuré aux monopoles technologiques que le coronavirus ne pouvait pas être d'origine humaine. Et donc les monopoles de la technologie ont fermé le sujet." -Tucker Carlson

 


Carlson a ensuite montré une conférence de presse du 17 avril au cours de laquelle Tony Fauci a déclaré au public américain que le COVID-19 était "totalement cohérent avec un saut d'une espèce d'un animal à un humain".


"A ce moment-là, ce que Tony Fauci vient d'affirmer comme étant connu, ne pouvait pas être connu de manière concluante. C'était un mensonge." Regardez la vidéo.




 

Cette vidéo en anglais a été vue en une journée plus d'un million de fois. Fauci communiquait régulièrement avec Bill Gates.

Voir les commentaires

Le Conseil européen remet en cause l’e-Privacy

3 Juin 2021, 10:25am

 Le Conseil européen remet en cause l’e-Privacy

 Réseau Voltaire | 2 juin 2021

 

Le Conseil des chefs d’Etat et de gouvernement européens tente de mettre en place un système de surveillance des e-mails. Cet objectif étant très impopulaire car violant les libertés individuelles, le noble idéal énoncé est de lutter contre la pédopornographie.

Il s’agit en fait de considérer différemment les courriers papiers et électroniques. Les premiers seraient régis par la Convention postale universelle qui en garanti la confidentialité ; les seconds seraient tous scannés et passés au travers d’un crible pour identifier les messages litigieux.

D’ores et déjà, plusieurs opérateurs comme GoggleMail se sont prononcés en faveur du scannage de tous les e-mails. Ils ont simplement demandé de ne pas être astreints à trop d’obligations à la fois.

Voir les commentaires

Eurosfordocs : plus de transparence sur les liens entre l’industrie pharmaceutique et les médecins

3 Juin 2021, 10:08am

Eurosfordocs : plus de transparence sur les liens entre l’industrie pharmaceutique et les médecins

FranceSoir - Publié le 02/06/2021 à 11:46 - Mise à jour à 17:49

 

 

Mardi 1er juin, une nouvelle plateforme européenne a vu le jour : eurosfordocs. Il s’agit d’un site Internet qui permet d'informer les patients sur les liens entre les professionnels de santé et l’industrie pharmaceutique. Du consulting, des interventions payées dans un congrès, avoir un siège dans un conseil scientifique consultatif, les relations entre les médecins et l'industrie des médicaments peuvent prendre plusieurs formes, et les sommes d’argent en jeu ne sont pas négligeables. Entre 2017 et 2019, plus de 7 milliards d’euros ont été versés par l’industrie pharmaceutique aux professionnels de santé dans onze pays européens.

La transparence sur les paiements faits aux médecins

En 2012, aux États-Unis, le média sans but lucratif ProPublica avait lancé la plateforme : “Dollars For Docs”, pour informer les citoyens sur ce phénomène problématique. Plusieurs années plus tard, l’Europe veut suivre ce modèle. Cette plateforme propose de rassembler les données, qui permettent de comprendre clairement comment les sociétés pharmaceutiques tentent de fidéliser les médecins pour influencer leurs pratiques, en particulier leurs prescriptions. Malheureusement, les conséquences de cette influence peuvent être dramatiques, comme l’a illustré le scandale Mediator en France. Ce médicament anti-diabétique était commercialisé comme un coupe-faim, malgré les risques d’effets secondaires graves. Au cours des 10 dernières années, la transparence est apparue comme une des solutions pour s'attaquer à ce problème.
 


 

 


 


 

Voir les commentaires

Richard Boutry : nouvelles

3 Juin 2021, 09:59am

Voir les commentaires

Compteur Linky: le gouvernement assure que les consommateurs ne payeront pas plus

2 Juin 2021, 20:46pm

Compteur Linky: le gouvernement assure que les consommateurs ne payeront pas plus

| Publié le 02/06/2021 – La Voix du Nord


 

Le gouvernement a affirmé que les consommateurs ne payeront pas pour leur compteur Linky : « Le montant de 130 € de coût d’installation par compteur, repris d’un rapport de la Cour des Comptes, n’est pas supporté par le consommateur final », estime-t-il.

Ce mardi, nos confrères du Parisien ont annoncé que les consommateurs devraient bel et bien rembourser leur compteur Linky, ce qui a provoqué la foudre des associations de consommateurs : l’antenne des Hauts-de-France de l’UFC-Que-Choisir a, pour sa part, dénoncé « une tromperie ». Mais le gouvernement a démenti cette affirmation.

Selon un rapport de la Cour des comptes, il faudrait compter, pour le consommateur, 130 € par appareil, qui seront remboursés à partir de 2022, en raison du mécanisme de « différé tarifaire » mis en place par Enedis. Une source « proche du dossier » évoquait dans le Parisien  : « Le consommateur (…) peut déjà se préparer à sortir jusqu’à 15 euros supplémentaires sur sa facture annuelle pour les sept ou huit prochaines années (…) si les gains promis par ce nouveau dispositif ne sont pas au rendez-vous ».

 

 


 

Voir les commentaires

"La protéine Spike est elle-même toxique et dangereuse pour l'homme" déclare le Pr Bridle

2 Juin 2021, 20:23pm

"La protéine Spike est elle-même toxique et dangereuse pour l'homme" déclare le Pr Bridle

Publié le 01/06/2021 à 21:10 - Mise à jour le 02/06/2021 à 18:46 – France Soir

"Nous avons fait une erreur". Dans une interview récente avec la journaliste Alex Pierson, le professeur Byram Bridle, spécialiste en immunologie virale, déclare que ces nouvelles recherches et travaux l’ont mené à faire des découvertes importantes sur le virus et en particulier la protéine Spike. Cette protéine est celle qui a fait l’objet de nombreux travaux notamment sur les vaccins à ARN messagers. Dans le cadre de son interview, le professeur Bridle prend les devants pour expliquer les éléments de sa découverte ainsi que les conséquences notamment pour la vaccination en cours...

Byram Bridle, canadien, est un immunologiste viral passionné par l'amélioration de la vie grâce à deux voies de recherche (1) la conception et à l'optimisation de nouvelles biothérapies pour le traitement des cancers et (2) sur l'étude des réponses de l'hôte aux virus et autres stimuli inflammatoires. 

Il est donc tout à fait normal que dans le cadre de ses travaux, il se soit penché sur le coronavirus et il déclare :

« Jusqu'à récemment, nous n'avions jamais pensé que les protéines Spike pouvaient être toxiques ! Les vaccins ARNm qui ont été testés pour la première fois sur des animaux et dont les études n'ont jamais été rendues publiques, montrent que les nanoparticules d'ARNm ne restent pas localement au site de ponction dans le tissu musculaire, comme supposé et revendiqué par les fabricants, mais vont dans les organes à des concentrations parfois dramatiques, où ils sont transférés de cellules en cellules et absorbés en continu. »


 


 

Voir les commentaires

L'ONG EcoHealth Alliance dans le collimateur du NIH

2 Juin 2021, 20:16pm

L'ONG EcoHealth Alliance dans le collimateur du NIH

Publié le 02/06/2021 à 08:22 - Mise à jour à 12:23 – France Soir


 

Une lettre de Michael Lauer, docteur en médecine, directeur adjoint de la recherche extra-muros au National Institutes of Health (NIH) aux Etats-Unis vient d’être dévoilée. Cette lettre adressée aux Dr Aleksei Chmura et Peter Daszak en date du 8 juillet 2020 est une pièce important du puzzle des relations entre le NIH et EcoHealth Alliance (EHA), une ONG qui a reçu des financements importants dans le cadre de la recherche sur les virus. EHA élabore des solutions scientifiques pour prévenir les pandémies et sensibilise sur la santé mondiale. Dans cette lettre Michel Lauer suggère que EHA aurait omis de fournir aux autorités des informations importantes sur le virus.

Le Dr Chmura est Chef de cabinet et Peter Daszak président de EHA « Les recherches du Dr Daszak ont ​​joué un rôle déterminant dans l'identification et la prédiction des origines et de l'impact des maladies émergentes à travers le monde. Cela comprend l'identification de l'origine du SRAS par les chauves-souris, les moteurs de l'émergence du virus Nipah, la publication de la première carte mondiale des "points chauds" des maladies émergentes, la découverte du coronavirus SADS, la conception d'une stratégie pour identifier le nombre de virus inconnus dans la faune, le lancement du projet Global Virome, l'identification du premier cas d'extinction d'une espèce due à une maladie et la découverte de la maladie chytridiomycose comme cause du déclin global des amphibiens. »

Michael Lauer est le principal responsable scientifique et conseiller du directeur du NIH sur toutes les questions relatives à la substance, à la qualité et à l'efficacité des programmes de recherche extra-muros du NIH et le 8 juillet 2020 il écrivait aux deux hommes à propos d’une subvention NIH R01AI110964

 


 


 

Voir les commentaires

Reiner Fuellmich : des mesures sanitaires injustifiées

2 Juin 2021, 19:53pm

Voir les commentaires

Appel de Maître Araujo Recchia

2 Juin 2021, 10:20am

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 > >>