Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Altertaviba à Bayonne samedi 5 octobre 2013

30 Septembre 2013, 11:36am

Publié par Ciel Voilé

J-5 Alternatiba


Les 150 places de l'amphithéâtre de l'IUT de Bayonne où aura lieu le Forum du changement climatique ce samedi 5 octobre étaient déjà toutes réservées ce vendredi 27 septembre.

Victime de son succès, Alternatiba doit donc en changer l'emplacement et il aura finalement lieu à l'amphi 400 places de la Faculté de Bayonne.

Les inscriptions pour ce Forum sont donc ré-ouvertes (au 05 59 25 65 52 ou à alternatiba2013@bizimugi.eu).

Voici le programme de ce Forum dont l'entrée est gratuite et qui sera présenté et animé par Geneviève Azam, Sophie Chapelle et Gilles Lemaire :

10H00-12H00 :
Le défi climatique

 

-Le 5ème rapport du GIEC sur le changement climatique, par Christophe Cassou, (climatologue, chercheur (CNRS) au Centre européen de recherche et de formation avancées en calcul scientifique (Cerfacs) )

-Le changement climatique en Aquitaine, présentation par Peggy Kançal, élue déléguée au plan climat Région Aquitaine du rapport aux décideurs du travail C2A coordonné par Hervé le Treut, 

-Climat, agriculture et forêts en Pays Basque par Iker Elosegi (Euskal Herriko Laborantza Ganbara)

-Relever le défi climatique, par Hervé Kempf, auteur de "Fin de l'Occident, naissance du monde"

 

14H30-17H00 : Le changement climatique, première question planétaire à solidarité obligatoire. Ne pas se tromper de solutions.

 

Le point sur les négociations internationales, par Celia Gautier, en charge des Politiques européennes au Réseau Action Climat-France

 

L'enjeu Nord/Sud, par Christophe Aguiton, ATTAC, membre du Conseil d'administration de Focus on the Global South

 

Les banques financent t'elles le dérèglement climatique ?, par Lucie Pinson, en charge de la Finance privée et Coface aux Amis de la Terre

 

Fausses solutions, danger  par Cyrille Cormier, chargé de campagne Energie et climat à Greenpeace

 

Les alternatives au changement climatique et le monde dont elles sont porteuses, par Patrick Viveret (Philosophe et ancien conseiller référendaire à la Cour des Compte)

PS : A consulter sur Mediapart, l'Appel de Mme Christiane Hessel à Alternatiba : http://blogs.mediapart.fr/blog/alternatiba/280913/lappel-de-mme-hessel

 

 

Voir les commentaires

Ciel voilé à la foire de Montfroc les 5 et 6 octobre 2013

21 Septembre 2013, 20:40pm

Publié par Ciel Voilé

 

 

L’association Ciel voilé

sera présente à la

Foire de Montfroc

517.jpg

 samedi 6 et dimanche 7 octobre 2013

et animera un débat après la

Projection du film «  Bye bye blue sky »

samedi 5 octobre à 17h30

Toutes les informations

Voir les commentaires

Refroidissement ou réchauffement planétaire : qu'en est-il ?

15 Septembre 2013, 14:19pm

Publié par Ciel Voilé

cooling-warming-earth-which1-300x211.jpg

 

Dane Wigington – Le 12 septembre 2013   

 

http://www.geoengineeringwatch.org/global-cooling-or-global-warming-which-is-it/


Fait-il vraiment plus froid ? Que disent les données scientifiques incontestées ? Les enjeux ne pourraient être plus élevés et notre réalité collective plus désastreuse. Ceci étant, beaucoup sont prêts à mentir sur la réalité et la liste de leurs raisons est longue. Beaucoup d'autres sont trop prompts à croire les mensonges sans aucune enquête objective, surtout si les mensonges sont ce qu'ils veulent croire.

Je tiens à clarifier un point : mon objectif en signalant des faits précis, des graphiques et des détails est avant tout d'attirer l'attention sur la géo-ingénierie climatique. Je ne dis pas que la géo-ingénierie est la seule source du chaos climatique et de la désintégration atmosphérique qui se déroule sous nos yeux, de nombreux facteurs en sont la cause, mais j’estime que les données indiquent que la géo-ingénierie est le plus important facteur de perturbation du climat. (Sans parler de l'empoisonnement de toute vie sur terre dans le processus).

Lorsque des articles sur le refroidissement global et leurs conclusions sont adoptés par des militants anti- géo-ingénierie et leurs sites internet, sans véritable enquête, ces militants et leurs sites internet sont alors complètement discrédités dans de nombreux cercles qui s’empressent de « jeter le bébé avec l'eau du bain ». Le sujet de la géo-ingénierie passe par la fenêtre avec le « déni du changement climatique » qui ne peut être rationnellement refusé à ce stade si l'on examine les données brutes. Si nous voulons dénoncer la géo-ingénierie, nous ne pouvons pas nous permettre de telles positions. Il est impératif que nous fassions tous un effort pour rassembler, et non ouvrir de nouveaux fronts de bataille dans des directions qui ne sont pas soutenues par des informations vérifiables.


Alors, fait-il plus froid ?

 

La calotte glaciaire arctique augmente-t-elle vraiment ? Non, elle est en constante et rapide diminution, le bombardement actuel de mathématiques est : l’étendue de glace est de 60 % supérieure à l'année dernière, laquelle est la plus basse jamais enregistrée. 2013 sera la quatrième plus faible étendue de glace jamais enregistrée. « Étendue » se réfère à la surface seulement, pas à la « masse de glace », je vais y venir. Le volume total de glace est de loin le facteur le plus révélateur de ce qui survient dans l'Arctique.

 

Screen-Shot-2013-09-06-at-8.39.21-PM.png

Le volume total de glace arctique bat tous les records de baisse, il est au plus bas et continue de baisser. Il a diminué de plus de 80 % par rapport à la moyenne historique.

 

Screen-Shot-2013-09-07-at-10.46.03-AM.png

 


Quelles sont les dix années les plus chaudes : elles sont toutes dans les 15 dernières années ?

http://www.wunderground.com/blog/JeffMasters/2012-earths-10th-warmest-year-on-record-and-warmest-with-a-la-nia

Qu'en est-il des 362 records de température élevée aux États-Unis en 2012, aucun record de température basse, aucun. 2012 est aussi l'année la plus chaude jamais enregistrée aux Etats-Unis.


http://thinkprogress.org/climate/2013/01/05/1394711/2012-saw-362-all-time-record-high-temperatures-in-us-but-zero-all-time-record-lows/ 


Un autre facteur  très important est à prendre en compte : toutes les données climatiques / les relevés de température sont radicalement faussés à la baisse. Dans les régions où nous avons enquêté, il semble que la « lecture officielle » pour un jour donné soit régulièrement 3, 4 ou même 5 degrés en dessous de ce qui s'est réellement produit au sol.


Cette falsification massive des données contribue à masquer la véritable ampleur du réchauffement. En outre, « les agences officielles » comme NOAA ( NOAA est en lien avec «  Raytheon », entrepreneur en géo-ingénierie), et National Weather Service (NWS est en lien avec Lockheed Martin, entrepreneur en géo-ingénierie) etc, semblent enregistrer des relevés de température d’un évènement « à froid » plutôt que des zones de chaleur de la même masse de terre . Cela biaise encore les données vers le bas.

En plus de tout cela, ajoutons le facteur « géo-ingénierie » : la  nucléation artificielle et chimique de la glace, les épandages chimiques aériens, etc, qui provoquent des anomalies temporaires de refroidissement utilisées abondamment par les organismes ci-dessus dans le but de réduire l'image globale des températures en hausse.

J'espère que nous allons tous prendre le temps d'examiner l'ensemble des données avant de nous précipiter vers des conclusions. Rien de tout cela ne concerne « Al Gore » ou ses arnaques, mais plutôt une dure réalité vérifiable. Toutes les conclusions doivent tenir compte de l’altération massive des données et encore plus des programmes de géo-ingénierie globaux et de leurs effets.


Même en tenant compte de tout cela, les données scientifiques disponibles vérifiées par des pairs, indiquent clairement que non seulement notre planète se réchauffe mais qu’elle est en crise. La géo-ingénierie climatique est probablement le principal facteur alimentant ce feu.


D'autres facteurs importants sont décrits dans l'article que vient de publier The Guardian*. Bien sûr, il n'est pas fait mention de l'éléphant dans la pièce qu’est la géo-ingénierie mondiale et ses effets sur l'équilibre global, mais beaucoup d'autres erreurs de la notion de « refroidissement global » et  de ceux qui y poussent sont clairement abordées.


http://www.theguardian.com/environment/climate-consensus-97-per-cent/2013/sep/09/climate-change-arctic-sea-ice-delusions


* Traduction de l’article du Guardian : à venir.

 

 

Voir les commentaires

Retour record de la calotte glaciaire arctique : +60% en un an ! Et maintenant, c'est le refroidissement global !

13 Septembre 2013, 18:24pm

Publié par Ciel Voilé

  Avertissement  : lire aussi : Refroidissement ou réchauffement planétaire : qu'en est-il ?

 

• Près de 2 383 000 km2 de plus d’océan couverts de glace qu’en 2012.
• La BBC, en 2007, a annoncé que le réchauffement climatique provoquerait la disparition de la glace, en été, sur l’Arctique, d'ici 2013.
• La publication d'un rapport de l’ONU sur ​​le changement climatique suggérant que le réchauffement climatique est causé par l'homme, est repoussée à plus tard ce mois-ci.

 

David Rose - The Dailymail - le 8 septembre 2013.

Un été froid sur l’Arctique a transformé près de 2 383 000 km2 d'océan en glace par rapport à la même période l'an dernier - soit une augmentation de 60 %.


Ce rebond après la baisse record de 2012 se produit six ans après que la BBC ait annoncé que le réchauffement climatique pourrait faire disparaître la glace de l’Arctique en été, d'ici 2013.


Au lieu de cela, quelques jours avant le refroidissement automnal annuel, une couche de glace ininterrompue, grande comme plus de la moitié de l'Europe s'étend déjà des îles canadiennes aux côtes du Nord de la Russie.

 

article-2415191-1BAEE1D0000005DC-503_640x366.jpg


Le Passage du Nord-Ouest, de l'Atlantique au Pacifique est resté bloqué par la banquise toute l'année. Plus de 20 yachts qui avaient prévu d’y naviguer, ont été bloqués dans la glace et un bateau de croisière qui tentait le passage, a été contraint de rebrousser chemin.


Certains éminents scientifiques croient maintenant que notre planète se dirige vers une période de refroidissement qui ne se terminera pas avant le milieu du siècle – selon ce processus, les prévisions informatiques d’un réchauffement catastrophique imminent seraient dangereusement trompeuses.

.
Ces informations arrivent 11 mois après que le « Mail on Sunday »  ait déclenché un débat politique et scientifique intense en révélant que le réchauffement climatique serait

 « suspendu » depuis début 1997 - un événement que les modèles informatiques utilisés par les experts du climat n'ont pas réussi à prédire.


En Mars, ce journal a en outre révélé que les températures sont sur ​​le point de descendre en dessous du niveau que les modèles prévoient avec « 90 % de certitude ».


La « pause » - qui a été acceptée comme réelle par tous les grands centres de recherche sur le climat - est déterminante, parce que les modèles informatiques qui prédisaient des températures mondiales toujours en hausse, ont provoqué le détournement de milliards de livres sterling, par de nombreuses économies dans le monde, dans des « mesures vertes » destinées à lutter contre le changement climatique.


Ces prévisions semblent désormais gravement douteuses.

 

Plus de glace du tout ! Voilà le chaos que prédisait la BBC en 2007.

 

 Il y a seulement six ans, la BBC annonçait qu’il n’y aurait plus de glace sur l’Arctique en été d'ici 2013, citant un scientifique des États-Unis qui estimait cette prévision « sûre ». Peut-être  est-ce cette confiance qui a conduit plus de 20 yachts à tenter de naviguer sur le Passage du Nord-Ouest, de l'Atlantique au Pacifique cet été ? La semaine dernière, tous ces navires étaient coincés dans la glace, certains à l'extrémité orientale du passage dans le détroit du Prince-Régent, d'autres plus à l'ouest du cap Bathurst.


Les experts en navigation ont déclaré que le seul moyen de libérer ces navires était les brise-glace de la Garde côtière canadienne. Selon le site officiel du gouvernement du Canada, le Passage du Nord-Ouest est resté glacé et impraticable pendant tout l'été.


Le rapport de la BBC de 2007 cite le scientifique et professeur Wieslaw Maslowski, lequel fonde son point de vue sur les modèles informatiques et le fait que « nous utilisons un modèle régional à haute résolution pour l'océan Arctique et la banquise ».

 

Il estimait ses résultats « beaucoup plus réalistes » que les autres projections, qui « sous-estimaient la quantité de chaleur fournie à la glace en mer ». Était également cité un expert de l’Université de Cambridge, le professeur Peter Wadhams. Il a soutenu le professeur Maslowski , affirmant que son modèle était « plus efficace » que d'autres, car il « tenait compte des processus qui se produisent à l'intérieur de la glace ».


Il a ajouté : " Ce n'est pas un cycle, pas seulement une fluctuation. Au final, la banquise fondra subitement."


article-2415191-1BAED5FF000005DC-408_638x431.jpg

Le scandale persistant causé par « The Mail on Sunday », les révélations qui vont maintenant être amplifiées par le retour de la calotte glaciaire arctique – ont contraint l’organisme de l’ONU sur le changement climatique à tenir une réunion de crise.


Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) devait publier en Octobre son cinquième rapport d'évaluation - une énorme étude en trois volumes publiée tous les six ou sept ans. Il va maintenant procéder à un pré-sommet à Stockholm, au plus tard ce mois-ci.


Les documents divulgués montrent que les gouvernements qui soutiennent et financent le GIEC exigent plus de 1500 modifications dans « le rapport pour les décideurs ». Ils disent que le projet actuel n'explique pas correctement la « pause ».


Au cœur de la dispute : deux questions: dans quelle mesure les températures augmenteront avec les niveaux de dioxyde de carbone ? et quelle part du réchauffement au cours des 150 dernières années - jusqu'ici, en tout 0.8°C – serait imputable aux gaz à effet de serre d’origine anthropique et quelle autre part à la variabilité naturelle ?
 
Dans son projet de rapport, le GIEC affirme « avec un degré de confiance de 95% » que le réchauffement climatique est causé par l'homme - contre 90 % en 2007.


Cette affirmation est déjà vivement contestée. Un expert du climat, le Professeur Judith Curry a annoncé hier soir : « En fait, l'incertitude devient plus grande. Il est maintenant clair que les modèles sont trop sensibles au dioxyde de carbone. Je ne vois aucune raison valable pour que  le GIEC augmente ce niveau de confiance. »


Elle a insisté sur les cycles à long terme de la température de l'océan, qui ont une énorme influence sur le climat et qui laissent supposer que notre planète est peut être proche d'une phase similaire à celle de 1965 à 1975, quand la tendance au refroidissement était claire. Cela a conduit certains scientifiques de l'époque, à prévoir un âge glaciaire imminent.


Le professeur Anastasios Tsonis, de l'Université du Wisconsin, a été l'un des premiers à étudier les cycles océaniques. Il a dit : "Nous sommes déjà dans une tendance au refroidissement, qui je pense, va se poursuivre pendant les 15 prochaines années au moins. Il n'y a aucun doute que le réchauffement des années 1980 et 1990 a cessé."


article-2415191-1BAED746000005DC-112_638x341.jpg
Images satellites de la NASA  montrant la propagation de la glace en mer Arctique le 27 août 2012
article-2415191-1BAED742000005DC-727_638x345.jpg
... Et maintenant, beaucoup plus importante : la même image de la NASA prise en 2013


« Le GIEC affirme que ses modèles montrent qu’on peut s’attendre à une « pause » de 15 ans.  Mais cela signifie qu’après seulement quelques années, il doit reconnaitre qu'il a tort. »


D'autres sont plus prudents. Dr Ed Hawkins, de l'Université de Reading, a présenté le graphique publié par « The Mail on Sunday » du mois de mars, montrant comment les températures mondiales ont divergé des prédictions informatiques. Il a admis que des cycles peuvent avoir causé une certaine partie du réchauffement enregistré, mais a insisté sur le fait que la variabilité naturelle seule ne pouvait expliquer toute la hausse des températures au cours des 150 dernières années.


Néanmoins, la croyance que les glaces de l'Arctique en été  vont disparaître reste un « principe » du  GIEC, souvent jeté au visage des critiques qui évoquent « la pause ».


Pourtant, des preuves concordantes montrent que les niveaux de glace de l'Arctique sont cycliques. Les données révélées par les historiens du climat montrent qu'il y a eu une fonte massive dans les années 1920 et 1930, suivie par d'intenses refroidissements qui ont pris fin seulement en 1979 - l'année où le rétrécissement (de la banquise) aurait commencé selon le GIEC.


Le professeur Curry a déclaré que le comportement de la glace au cours des cinq prochaines années serait crucial, à la fois pour comprendre le climat et pour la politique future. « La banquise arctique est l'indicateur à surveiller » a-t-elle insisté.

 


http://www.dailymail.co.uk/news/article-2415191/Global-cooling-Arctic-ice-caps-grows-60-global-warming-predictions.html#ixzz2ebutlOOn 

 

Traduction Ciel voilé

Voir les commentaires

Manipuler le climat,manipuler la vie - raisons et déraisons des nouvelles technologies

11 Septembre 2013, 20:36pm

Publié par Ciel Voilé

Par Sciences Citoyennes

 

logo.png

 

http://sciencescitoyennes.org/manipuler-le-climat-manipuler-la-vie-raisons-et-deraisons-des-nouvelles-technologies/


 

Conférence-débat co-organisée par la Fondation Sciences Citoyennes, ATTAC, Basta et ETC Group


Lundi 14 octobre à 19h00

à l’auditorium de la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris

Entrée libre et gratuite

Accès : arrêt Porte de la Villette (ligne 7 ; bus 139, 150 ou 152)


Le sujet


Des nouvelles disciplines scientifiques et techniques comme la biologie de synthèse et la géo-ingénierie, largement financées par des multinationales privées mais aussi, et de plus en plus, par les États, ont beaucoup en commun. Mêmes promesses de technologies miracles arrivant à point nommé pour réparer les dégâts du progrès. Même fuite en avant technologique alors que les risques associés sont mal compris par les scientifiques eux-mêmes et que les mécanismes de réglementation et de surveillance existants sont totalement inadaptés. Même idéologie du rapport à la nature qui est pourtant à la racine de la crise écologique actuelle. Même concentration sans précédent des intérêts économiques.
En quoi consistent précisément ces disciplines techno-scientifiques émergentes ? Quels sont les modèles de développement qu’elles véhiculent ? Les modèles économiques qui les sous-tendent ? De façon plus générale, quels sont leurs impacts sur l’environnement et sur nos vies ?

Les intervenants


Clive Hamilton est un essayiste politique et philosophe australien, spécialiste des questions environnementales. Il a publié plus d’une douzaine d’ouvrages dont Requiem pour une espèce (Presses de Sciences Po, 2013) et Les apprentis sorciers du climat (Le Seuil, 2013). Il est membre de la Royal Society of the Arts et siège à la Climate Change Authority auprès du gouvernement australien.


Pat Mooney est le cofondateur et directeur de l’ONG canadienne ETC Group, qui s’intéresse aux enjeux socio-économiques et écologiques mondiaux des nouvelles technologies. Nanotechnologies, biologie de synthèse, géo-ingénierie font partie des questions sur lesquelles ETC se penche, produit des rapports de grande qualité, et s’engage notamment au niveau international (Nations Unies ; réseaux d’organisations de la société civile).


Geneviève Azam est maître de conférences en économie et chercheuse à l’Université Toulouse II. Elle est par ailleurs militante écologiste et altermondialiste au sein de l’organisation Attac-France. Elle participe régulièrement à la chronique « à contre-courant » de l’hebdomadaire Politis. Elle a récemment co-publié le livre La nature n’a pas de prix – les méprises de l’économie verte (Attac, éditions les liens qui libèrent, 2012). Source : Wikipedia


Catherine Bourgain est généticienne et chargée de recherche au Centre de recherche, médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CERMES3) à l’INSERM où elle travaille sur le repositionnement des questions scientifiques, médicales, éthiques et économiques induit par les technologies de la génomique haut débit. Elle est également présidente de l’association pour une Fondation Sciences Citoyennes, et  a cosigné un livre aux éditions du Seuil en 2013 : ADN superstar ou superflic.


Animation : par BASTA

Pat Mooney et Clive Hamilton interviendront en anglais. Une traduction est prévue.

Les interventions seront suivies par une discussion avec la salle.

Pour en savoir plus…


- sur le geo-engineering : 

http://www.bastamag.net/spip.php?page=recherche&recherche=g%C3%A9o-ing%C3%A9nierie&x=0&y=0

http://www.etcgroup.org/fr/issues/climate-geoengineering
http://www.nytimes.com/2013/05/27/opinion/geoengineering-our-last-hope-or-a-false-promise.html?pagewanted=1&_r=1&ref=opinion&

http://www.seuil.com/page-collection-anthropocene.htm

- sur la biologie de synthèse : 

 http://www.etcgroup.org/fr/issues/synthetic-biology

http://sciencescitoyennes.org/biologie-synthetique-questions-autour-de-nouvelles-promesses/

http://www.seuil.com/livre-9782021040944.htm

- sur les NBIC (nano, bio, info, cogno) ou BANG (bits, atoms, neurons, genes) : 

http://www.bede-asso.org/lang/fr/nos_actions/veille_coalition/democratisation_gouvernance/bang.php

Voir les commentaires

Le transport aérien en question

8 Septembre 2013, 15:24pm

Publié par Ciel Voilé

 

 Moins de nuisances aériennes pour préserver

la santé des Franciliens


Colloque

 

Organisé par un large collectif d’associations d’Ile-de-France mobilisé sur les atteintes à l’environnement provoquées par le transport aérien

 

Samedi 12 octobre 2013 de 9h à 14h à Paris

Inscription gratuite et obligatoire auprès d’IDFE


https://idf.eelv.fr/files/2013/08/Colloque_invitation_finale.pdf

 

Voir les commentaires

La Chine veut contrôler le temps dans ses régions

7 Septembre 2013, 11:57am

Publié par Ciel Voilé

6 septembre 2013 – Ecoseed-

China-to-control-weather-to-address-different-issues 295x22

La Chine a l'intention de contrôler le temps pour aider le pays à affronter des problèmes comme la pollution et pour améliorer les activités agricoles et la production hydroélectrique.

En vertu d'un nouveau plan national, qui se déroulera de 2013 à 2020, la Chine prévoit d'intervenir sur le temps en divisant le pays en régions et en mettant en place un mécanisme interprovincial pour le contrôle du temps, a déclaré Yao Zhanyu, le chercheur responsable du Centre de la Modification du Temps créé par l'Administration météorologique de Chine, selon le China Daily.

Chaque région disposera d'une infrastructure et d'un centre de commandement de l'interven-tion sur la météo et les programmes d'intervention sur le temps dépendront de la région.

En particulier, les programmes dans les régions du Nord, du Centre et du Sud- Est seront utilisés principalement pour assurer la récolte de blé, le programme pour la région Nord-Ouest mettra l'accent sur ​​la protection de l'environnement, le programme pour la région du Sud-Ouest se concentrera sur l'aide à l'agriculture et l'exploitation de centrales hydroélectriques et le programme pour la région Nord s’occupera de l’approvisionnement en eau.

La Chine a l'intention d'intervenir sur le temps en augmentant soit la pluie ou la neige dans l'espoir de prévenir des phénomènes météorologiques violents comme la grêle, le brouillard et les orages. Cette intervention météo sera effectuée  par ensemencement des nuages.«  L'ensemencement des nuages ​​pour amadouer la pluie peut soulager la sécheresse agricole, assurer des réserves d'eau aux lacs, refroidir des  températures élevées et atténuer la pollution », a déclaré M.Yao.

Pour tester le plan national, la région du Nord- Ouest qui comprend les provinces du Liaoning, du Jilin  et du Heilongjiang a été choisie comme zone pilote du système de coordination. Environ 1,1 milliard de yuans, soit 177 millions de dollars seront investis pour construire un système d'intervention de la météo régionale, qui comprendra 12 avions d'intervention climatiques et des installations au sol.   


Source: http://www.ecoseed.org/politics/16997-china-to-control-weather-to-address-different-issues 

 

 

 

Voir les commentaires

Conférence sur les pyramides de Bosnie à Paris le 15/09/13

4 Septembre 2013, 15:14pm

Publié par Ciel Voilé

                    Une conférence sur les Pyramides de Bosnie par Sam Osmanagich et Klaus Dona

 

affiche_conference-741x1024.jpg

 

Le Dr Sam Osmanagich a découvert le complexe de pyramides en Bosnie et le chercheur Klaus Dona travaille en étroite collaboration avec le physicien Nassim HARAMEIN.


Ils viendront nous présenter, au travers de leurs récentes découvertes, l’histoire cachée de notre humanité : les Pyramides en Bosnie pour le Dr Sam Osmanagich et les artéfacts témoignant de notre véritable histoire pour Klaus Dona.


Une conférence en anglais, traduite simultanément en français.


Klaus Dona

Klaus Dona de Vienne, Autriche, est un expert mondial en « Out of Place Artifacts ». C’est à dire des objets qui ne semblent pas appartenir au lieu ou à l’époque qui leur sont attribués. Bien souvent, ces objets mystérieux semblent liés à des civilisations disparues.


Date et heure de la conférence

Le Dimanche 15 Septembre 2013 de 14H à 18H30


Lieu

Résidence Internationale 44, rue Louis Lumière 75020 PARIS Métro Porte de Bagnolet


Coût

40 € ( 20 € pour les demandeurs d’emploi )

Pour réserver, merci de contacter Isabelle Fouchet au 06 10 79 33 84 ou par mail : ifouchet@free.fr  


http://pyramidesbosnie.com/conference-de-klaus-dona-et-dr-sam-osmanagich-a-paris/

 

Voir les commentaires

La géo-ingénierie détruit la couche d'ozone

7 Août 2013, 12:41pm

Publié par Ciel Voilé

Les niveaux d'UV dépassant la norme officielle ne sont pas divulgués.

sun-300x187.png

Publié par Rusty le 30 juillet 2013 - Dane Wigington: L'urgence UV - Conférence téléphonique

http://www.geoengineeringwatch.org/geoengineering-is-destroying-the-ozone-layer/

Alors, comment cela pourrait-il être pire ?  Juste au moment où les mauvaises nouvelles entourant la géo- ingénierie climatique s’accumulent, il se pourrait que la situation soit bien pire encore.

Nous savons depuis un certain temps que les niveaux d'UV s'élèvent rapidement en raison des épandages aériens en cours. Toute personne un tant soit peu éveillée et consciente a remarqué que le soleil parait incroyablement intense sur la peau. La plupart des variétés de végétaux montrent au moins quelques signes de stress dans la plupart des régions. Dans de nombreuses régions, des forêts entières  déclinent fortement. Et cela s'aggrave de jour en jour.

Bien qu'une extrême sécheresse et des pluies toxiques (dues en grande partie aux retombées de métaux lourds de la géo-ingénierie) fassent des ravages, les mesures récentes de niveaux d'UV en Californie du Nord indiquent qu'il y a un élément de ce déclin bien pire que ce que nous pensions, un niveau incompréhensiblement élevé de rayonnement UV.

Avec l'aide d'une personne très généreuse et consciencieuse, geoengineeringwatch.org a acheté le meilleur équipement de mesures d'UV en ligne et l'a confié à un professionnel de 40 ans d'expérience en mesures environnementales, dont 20 ans dans le domaine public et 20 ans comme consultant privé. Nos résultats sont bien plus que choquants.

Selon une étude scientifique récente sur l'excès d'UV:

On nous dit que les UV-B ne seraient qu'une composante mineure du rayonnement solaire total, nous savons maintenant que rien n'est plus éloigné de la vérité. Nos récentes mesures reflètent une augmentation exponentielle des rayons UV-B. En raison de leur grande énergie, ils peuvent causer de graves dommages biologiques aux plantes, aux animaux et aux humains et la moindre augmentation pourrait entraîner des dommages biologiques importants. Il existe de nombreuses études examinées par des pairs qui le confirment.

Screen-Shot-2013-07-22-at-8.16.02-AM.png

Les résultats

Selon les institutions internationales comme l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et une longue liste d'autres sources gouvernementales reconnues de l'information, comme la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), pas plus de 5% du total des UV atteignant la surface de la Terre  ne devraient être des UV-B. Le reste,  les 95%, devraient être des UV-A. Ces institutions poursuivent en déclarant que le pourcentage d' UV-C devrait être égal à zéro.

Que révèlent nos tests?

Les UV-B - la forme la plus mortelle de radiation UV - représente près de 70% du total des UV atteignant la surface de notre planète. Du moins est-ce le cas en Californie du Nord. (Cela peut signifier que l'exposition totale aux UV a également augmenté considérablement, rendant les niveaux d'UV-B ensemble pire encore.)

En outre, nos tests montrent de façon constante des niveaux significatifs d'UV-C normalement filtrés par la couche d'ozone, à environ 30 kilomètres d’altitude. Pas plus. On détermine les types d’UV en fonction de la largeur de leur bande spectrale. Plus leur bande est large, plus les UV sont bénins; plus leur bande est étroite, plus  les UV sont nocifs.

Screen-Shot-2013-07-23-at-9.38.12-AM.png

Les tests actuels révèlent que près de 70% des UV entrant sont actuellement des UV-B ou des UV-C. (Pas 5%, comme les milieux officiels et leurs médias aux ordres, veulent nous le faire croire).
Cela se traduit par une augmentation de près de 1400% en UV-B dans le pourcentage total d’UV. Si les UV-A ont également augmenté en raison de la même destruction de l'ozone qui a fait grimper les UV-B, cela indiquerait une probabilité que les UV-B et les UV-C soient encore plus élevés - et pas seulement une différence de rapport avec le même nombre global.

Quels sont les effets négatifs connus d'une exposition excessive aux UV sur la vie de la plante?

 La preuve sur le terrain.

1.jpgthumbs_2.jpgthumbs_3.jpg

thumbs_4.jpg  thumbs_5.jpgthumbs_6.jpg 

 

 

 Dans les forêts du nord de la Californie, l'écorce des arbres est littéralement desséchée. Dans de nombreux échantillons, seule une mince bande d'écorce demeure sur la face à l’ombre de l'arbre. Le feuillage de nombreux arbres est desséché, beaucoup d’arbres n’ont qu’une fraction de leur feuillage habituel. De nombreuses espèces autochtones de plantes ne poussent même plus. Les organismes qui parviennent encore à se développer semblent « miniaturisés » dans certains cas.

Quelles sont les conséquences pour les plantes d’une exposition excessive aux UV ?

• Arrêt possible de la germination des graines
• Croissance par à-coups
• Branches mortes
• Feuillage réduit
• ADN endommagé
• Modification de la distribution des nutriments
• Mutations
• Photosynthèse perturbée
• Mortalité en forte hausse

Certains effets connus de l'exposition excessive aux UV pour la vie aquatique :

Toute la vie aquatique est particulièrement vulnérable aux niveaux d'UV élevés.
Le phytoplancton contribue pour environ 30% à  l'apport mondial en  protéines animales. Le phytoplancton et les micro-organismes qu'il consomme sont tués par des niveaux d'UV excessifs. (Les populations mondiales de plancton ont déjà réduit de 40% à 50%. Une grande partie de ce déclin est probablement imputable à l’augmentation des UV).

Moins de plancton = moins d'absorption de dioxyde de carbone.

Moins de plancton = moins de production d'oxygène. (La teneur en oxygène de l'air autour du globe est en déclin rapide)

Moins de plancton = moins de poissons. Cycle.

Le pire : La chute des populations de plancton affecte l'ensemble de la chaîne alimentaire et de toute la vie sur terre.

L’excès d’UV tue les récifs coralliens. Alors les eaux se réchauffent et deviennent acides du fait des retombées de CO2. (Les récifs sont les pépinières de nombreuses espèces aquatiques essentielles et sont en forte baisse dans le monde entier.)

Certains des effets connus d'un excès UV sur les êtres humains:

• Système immunitaire endommagé
• ADN endommagé
• Vue endommagée
• Diverses formes de cancer

 Les aérosols en géo-ingénierie détruisent la couche d'ozone

Ce n'est pas de la spéculation, c'est un fait. Une montagne de données scientifiques confirme  la destruction de la couche d’ozone par les particules ou aérosols qui reflètent la lumière solaire dans la haute atmosphère. Le géo-ingénieur, modélisateur du climat, Ken Caldeira a mis en garde après avoir chiffré l’écrantage d’aérosols du Dr Edward Teller : le refroidissement rapide de la stratosphère qui en résulterait, provoquerait la formation d'énormes nuages ​​de glace qui attireraient et concentreraient les substances chimiques qui détruisent la couche d'ozone.

En outre, les émissions élevées d'oxyde d'azote produites par les flottes d'avions épandeurs d’aérosols - et plus de 93.000 vols quotidiens de compagnies aériennes (aux Etats-Unis) - attaquent directement la couche d'ozone qui protège la Terre.

Bien que beaucoup de ces « études scientifiques » n'admettent pas que la géo-ingénierie soit déjà en cours, ce fait n'est pas difficile à confirmer pour qui commence à chercher. De nombreuses références figurent après cet article.

chemtrails_from_space1.jpg

À la croisée des chemins

La gravité de notre crise collective ne peut pas être surestimée. Les mesures actuelles d’UV indiquent clairement que nous sommes maintenant exposés à des niveaux dangereusement élevés d’UV, spécialement les UV-B et les UV-C.

Les mesures effectuées en Californie du Nord, sur lesquelles se base la présente déclaration, ont été réalisées avec deux appareils de mesure flambants neufs, - certifiés de qualité, garantis pour être scientifiquement calibrés, avec une marge d’erreur de moins de 4%. Comme indiqué précédemment dans cet article, le professionnel qui a fait ces mesures a  40 ans d’expérience professionnelle dans le domaine des mesures de l'environnement et de leur interprétation.

Ici, en Californie du Nord, nous constatons déjà des dommages inquiétants sur les feuillages, les arbres et les plantes. Les conséquences de très hauts niveaux d'UV pour toutes les formes de vie - nous y compris - sont graves. La mortalité massive des espèces continue, la nôtre aussi. Nous vivons la sixième grande extinction de masse - ici et maintenant ! (Références ci-dessous)

Si la géo-ingénierie se poursuit sans relâche, et que la couche d'ozone soit complètement détruite, le jeu sera terminé pour nous tous. Aucune couche d'ozone = pas de vie sur Terre.

C'est aussi simple que cela :

• La géo-ingénierie mondiale déchire tout le tissu de la vie sur notre planète.
• La géo-ingénierie empoisonne notre air, les eaux et les sols.
• La géo-ingénierie accroit les phénomènes atmosphériques de plus en plus erratiques qui résultent du changement climatique d'origine anthropique. Le seuil du chaos est dépassé ce qui provoque des événements en cascade imprévisibles.
• La géo-ingénierie a pour but de perturber par des épandages chimiques aériens toutes les conditions météorologiques naturelles, qui à leur tour alimentent des boucles de rétroaction climatiques catastrophiques - la plus terrible d'entre elles étant la libération massive d'hydrates de méthane de la toundra arctique et des fonds marins.
• La géo-ingénierie est en train de détruire la stratosphère, protection contre les rayonnements solaires, qui protège la vie sur Terre.

Alarmisme?

Faites votre propre enquête honnêtement. La prise de conscience globale de ces programmes mortels augmente rapidement, mais pas assez vite. Il nous appartient, à tous, d'aider à faire la lumière sur cette question de vie ou de mort. Chaque jour compte.

Cliquer sur le graphique pour agrandir l'image

chart.jpg


RÉFÉRENCES


Harvard Magazine :

L'article de Science constate que la perte de glace dans l'Arctique menace de libérer d'importantes quantités de dioxyde de carbone et de méthane des sols de Sibérie et du Nord de l'Alaska, ce qui pourrait accélérer le changement climatique. Les chercheurs notent également qu'une « solution » de plus en plus citée pour le changement climatique est la géo-ingénierie du climat. Lancer des particules de sulfate directement dans l'atmosphère pour renvoyer la lumière du soleil loin de la Terre accélérerait le processus de destruction de l'ozone en augmentant la surface réactive pour la transformation du chlore en radicaux libres, comme cela a été observé après l'éruption du Mont Pinatubo en 1991.

EPA :

UV-B: une bande de rayonnement ultraviolet produite par le soleil, aux longueurs d'onde comprises entre 280 à 320 nanomètres. Les UV-B sont une sorte de lumière ultraviolette du soleil (et des lampes solaires) qui ont plusieurs effets néfastes. Ils sont particulièrement efficaces pour endommager l'ADN. Ils provoquent des mélanomes et d'autres types de cancer de la peau. Ils causent également des lésions sur certains matériaux, sur  les cultures et les organismes marins. La couche d'ozone protège la Terre contre la plupart des UV-B provenant du soleil. Il est toujours important de se protéger contre les rayons UV-B, même en l'absence d'appauvrissement de l'ozone, en portant chapeau, lunettes de soleil et crème solaire. Toutefois, ces précautions seront plus importantes si la couche d’ozone continue à disparaître. La NASA fournit plus d'informations sur son site web.


UV-C: une bande de rayonnement ultraviolet aux longueurs d'onde plus courtes que 280 nanomètres. Les UV-C sont extrêmement dangereux, mais ils sont complètement absorbés  par l'ozone et l'oxygène normal (O2). La NASA fournit plus d'informations sur son site web.

La géo-ingénierie pourrait détruire LA COUCHE D'OZONE

Une conférence sur la  géo-ingénierie a eu lieu à Canberra cette semaine voir ici. «La géo-ingénierie» c’est prendre des mesures radicales pour refroidir rapidement et de façon spectaculaire la planète. Une des idées discutées à la conférence serait d’envoyer des particules de sulfamides dans l'atmosphère. Un professeur s'est exprimé à ce sujet : le professeur David Karoly, de l'Université des sciences de la Terre de Melbourne dit une  autre « tarte à la crème dans le ciel", solution qui consisterait à pulvériser des particules de soufre dans l'atmosphère pour protéger la Terre du Soleil. Il dit que cela détruirait la couche d'ozone. «  L’appauvrissement de l'ozone causerait plus de rayonnement UV qui causerait des cancers de la peau - et tuerait des gens », a-t-il déclaré.

 

http://globalskywatch.com/live/archive/2013-07-29, Dane-Wigington, UV-Emergency.html # UfgD_G2KI4k. 

Source: ABC Rural | 27/Sep/2011

 http://ep.yimg.com/ty/cdn/realityzone/UFNscientistOpposesGeoengineering.html#sthash.neDLCzuY.dpuf

La géo-ingénierie détruit la couche d’ozone :

http://www.geoengineeringwatch.org/geoengineering-programs-continue-to-destroy-ozone-layer/

http://www.prisonplanet.com/geoengineering-chemtrails-shredding-ozone-layer-daily-putting-all-life-on-earth-at-risk.html

http://www.thomhartmann.com/forum/2012/07/professor-geo-engineering-climate-change-solution-would-destroy-ozone-layer-and-kill-p

La sixième extinction de masse, c’est maintenant :

http://www.mysterium.com/extinction.html

http://www.actionbioscience.org/newfrontiers/eldredge2.html

Plus de couche d’ozone, plus de vie sur terre :

http://www.theozonehole.com/atmosphere.htm

OGM résistants aux UV :

http://www.academia.edu/171138/Countering_UV-B_stress_in_plants_Does_selenium_have_a_role

Global aerosol depth loop (off course this source does not mention the main source of atmospheric aerosols, global geoengineering)

Mondial boucle de profondeur d'aérosol (hors cours de cette source ne mentionne pas la source principale des aérosols atmosphériques, la géo-ingénierie mondiale)

http://earthobservatory.nasa.gov/GlobalMaps/view.php?d1=MODAL2_M_AER_OD

Etude scientifique récente sur l’excès d’UV :

Bien que les UV-B ne soient qu’une composante mineure du rayonnement solaire total, en raison de leur grande énergie, ils peuvent provoquer des dommages biologiques exception-nellement graves et la moindre augmentation pourrait entraîner des dommages biologiques importants.

Effets d’un excès d’UV sur le phytoplancton :

http://www.photobiology.info/Hader.html

Santé humaine et conséquences écologiques de la destruction de la couche d’ozone :

http://eesc.columbia.edu/courses/v1003/lectures/ozone_health/

Excès d’UV sur les écosystèmes :

http://www.grida.no/publications/vg/ozone/page/1389.aspx

Effets d’UV en excès sur la croissance des plantes :

http://www.agriculturejournals.cz/publicFiles/52840.pdf

Effets d’UV en excès sur la croissance des plantes :

http://www.ehow.com/how-does_5525557_effects-radiation-plant-growth-development.html

Croissance des plantes et excès d’UV :

http://zebu.uoregon.edu/text/UV

Croissance des plantes et excès d’UV :

http://www.google.com/#q=excessive+uv+affects+plant+respiration&spell=1&sa=X&ei=GkXtUcLdCYrgyQGRnoHgDQ&ved=0CCgQBSgA&bav=on.2,or.r_qf.&bvm=bv.49478099%2Cd.aWM%2Cpv.xjs.s.en_US.c75bKy5EQ0A.O&fp=fc20d2414f75fc3c&biw=1442&bih=874

Le plancton produit 50% de l’oxygène terrestre :

http://news.nationalgeographic.com/news/2004/06/0607_040607_phytoplankton.html

Diminution de 40% des populations de plancton :

http://www.scientificamerican.com/article.cfm?id=phytoplankton-population

Source :

http://www.geoengineeringwatch.org/geoengineering-is-destroying-the-ozone-layer/

VN:F [1.9.22_1171]

please wait...

Voir les commentaires

L'ACSEIPICA répond au journal "L'âge de faire" N°77

26 Juillet 2013, 06:48am

Publié par Ciel Voilé

 

Réponse de Claire Henrion, présidente de l’ACSEIPICA à la réponse de Fabien Ginisty à Ciel voilé ( N° 77 de l’Âge de Faire) à propos de l’article sur la géo-ingéniérie ("Quand les avions provoquent les nuages" N° 76)

 

                                                                                              Le 16 juillet 2013

Bonjour,

 

Votre article sur la géoingéniérie suscite beaucoup d’émoi chez les militants qui dénoncent les

épandages aériens clandestins de produits toxiques, communément appelés « chemtrails » et les manipulations climatiques en général.

 

Chercheur indépendant en astronomie et climat depuis 1995, j’ai fondé en 2008 l’Association

Citoyenne pour le Suivi, l’Etude et l’Information sur les Programmes d’Interventions Climatiques et Atmosphériques (ACSEIPICA).

 

Je me permets de revenir sur votre affirmation « le GIEC, un groupe de scientifiques de toute la planète qui a contraint les responsables politiques à reconnaître la réalité du réchauffement climatique. » Chers « écologistes pratiques », êtes-vous naïfs au point de croire que le CO2 émis par nos activités purement civiles (car on ne nous parle jamais des militaires …) puisse être la cause de la fonte de la calotte polaire et du dit réchauffement climatique qui nous fait grelotter tandis qu’on se baigne en Alaska ? Savez-vous qu’il représente moins de 0,05% des gaz composant notre atmosphère ? Et que même si son pouvoir d’effet de serre est fort, la vapeur d’eau est beaucoup plus forte que lui pour l’effet de serre global ?

 

Le GIEC a été créé à l’initiative de l’ONU pour cautionner la thèse d’un réchauffement climatique dû à nos émissions de gaz à effet de serre, en particulier le CO2. Il faut savoir que depuis 1993 fonctionnent des installations HAARP et consorts (SURA, EISCAT…), de plus en plus nombreuses qui font fondre la calotte polaire arctique par un effet de four à micro-ondes en jouant avec la ionosphère. Ceci, pour HAARP étant sous contrôle exclusivement militaire.

 

On arrive aujourd’hui en 2013 à l’un des résultats escomptés : l’ouverture d’un passage arctique maritime, ce qui semblait réjouir tout le monde jusqu’aux années 70, après quoi on s’est alarmé de ce que la banquise fonde… La calotte polaire antarctique, elle, ne fond pas sauf en un endroit depuis 1999 : autour de la base américaine où se trouve également un relais HAARP … (Ceci est le résultat d’une recherche personnelle, publiée dans le diaporama présenté au Klimaforum de Copenhague en 2009 « Les causes de la crise climatique sont-elles vraiment celles que l’on croit ? ») http://rockastres.org/spip.php?article76.

 

Savez-vous que la première équipe du GIEC, composée de scientifiques de renom, n’avait pas abouti aux conclusions désirées par ses commanditaires (l’ONU) ? Aussi leurs rapports ont été tronqués de telle sorte que le sens originel était renversé. Les auteurs ont demandé à retirer leurs noms ; on le leur a refusé car ils étaient prestigieux ; ils ont dû faire un procès pour parvenir à leurs fins ( Source : une interview d’Aaron Russo que je ne retrouve actuellement plus sur internet.). Les équipes de scientifiques suivantes ont bien su faire ce qu’on leur demandait ; c’est le problème de la spécialisation, qui oublie l’origine et le global.

 

S’appuyant astucieusement sur la mauvaise conscience liée à la pollution émergeant en force ces années-là, il n’a pas été difficile de faire gober à une population pleine de bonnes intentions mais dépourvue de culture scientifique que c’était à cause de son mode de vie, ce qui n’était pas faux mais disproportionné et très pratique pour cacher la cause majeure.

 

J’ai eu l’occasion d’assister à une conférence de la Royal Society en 2010 intitulée « Geoengineering the climate » au cours de laquelle nous avons suivi des exposés sur la manière de convaincre l’opinion publique de la nécessité de la géo-ingénierie ; ceci s’articulant sur la conviction hors de tout soupçon que le CO2 est la cause de ce soit- disant réchauffement (c’est plutôt un dérèglement) et que c’est lui qu’il faut combattre.

 

Il est dramatique que beaucoup de personnes impliquées dans l’écologie ne voient pas ce qui se passe dans le ciel, cette attaque généralisée et systématique, d’épandage à petit feu depuis 11 ans de produits toxiques par des avions militaires qui croisent à des altitudes souvent bien inférieures à celles des couloirs civils, par escadrilles, tartinant le ciel pendant des heures et le défigurant.

 

Tout cela, vous ne le voyez pas ? Vous préférez vous laisser persuader que ce sont des traînées de condensation d’avion normales ? C’est bien sûr de la condensation, mais autour de quels noyaux ? Du baryum, de l’aluminium, divers métaux et composés chimiques, comme le révèlent toutes les analyses d’eaux de pluies faites par des individus – car bien sûr aucun pouvoir public ne s’en est encore occupé. Rassurez-vous, il y a aussi des épandages dans les couloirs civils ; il y en a en fait à tous les étages : en bas avec les épandages agricoles, au milieu avec les militaires et en haut avec les civils et les militaires déguisés en civils. C’est ce à quoi concluent nos observations et nos enquêtes.

 

Comment des personnes sensibles à l’écologie peuvent-elles ne pas avoir le cœur retourné par ces lacérations du ciel comme on en voit quelquefois ? Comment peuvent-elles ne pas avoir remarqué de changement dans le ciel ? Ce sont des questions qui tracassent ceux qui osent identifier par eux même ce que leurs yeux voient et ils en observent les effets sur la nature et la santé des créatures vivantes.

 

Le rapport Case Orange n’est pas anonyme : il a été présenté par le professeur Coen Veermoren de l’Université de Delft aux Pays Bas au symposium du Belfort Group à Gand (Belgique) le 29 mai 2010 ; il en assume la paternité ! Merci de nous faire remarquer que le résumé en français du rapport Case Orange stipule que les auteurs préfèrent rester anonymes jusqu’à nouvel ordre : celui-ci est levé depuis longtemps déjà et nous ne l’avions pas corrigé.

La version intégrale en français est ici http://rockastres.org/IMG/pdf/case_orange_1-99._def_doc.pdf

 

Pour revenir à Olivier Boucher, nous avons voulu nous inscrire l’année dernière à l’Atelier de

Recherche Prospective « Géoingéniérie de l’environnement, quels partenariats et quelles recherches » qu’il proposait pour l’Agence Nationale de la Recherche. Nous avons eu, avec une collègue, un entretien d’une heure avec lui, mais quand nous lui avons dit que notre préoccupation était de tirer au clair une bonne fois pour toutes la composition des traînées suspectes (qui illustrent la page internet de présentation de cet atelier

http://www.agence-nationale-recherche.fr/programmes-de-recherche/ateliers-de-reflexion-prospective/geoingenierie-de-lenvironnement-nbsp-nbspquelles-recherches-et-quels-partenariats/ ), il a rompu le contact.

 

Ainsi donc, notre association citoyenne s’est vue fermer la porte de cet atelier présenté comme ouvert aux associations. Il ne faut pas vouloir tirer certains problèmes au clair ?

A vous d’en juger d’un point de vue citoyen.En espérant vous avoir apporté quelques éclaircissements. Et en souhaitant que vous saurez faire rebondir la question avec des informations plus fournies car le nombre de vos lecteurs conscients du problème ne cesse d’augmenter et d’exiger du sérieux dans la documentation.

 

Si nous pouvons vous être utiles dans ce domaine, voir notre blog

http://acseipica.blogspot.fr/

Un jeune réalisateur suisse, Mathias Hancke, est en train d’achever un film sur les preuves scientifiques de la réalité des épandages aériens clandestins de produits toxiques et la composition chimique de ces traînées : « Overcast ».

 

Pour finir, je vous invite à regarder cette toute récente interview de Vandana Shiva, physicienne indienne, sur la question de la géoingéniérie http://www.youtube.com/watch?v=uZg4NKhXh5M

 

Claire Henrion

 

Le chevalier de lACSEIPICA se base sur son bon sens d’être vivant

Observateur et curieux, il sefforce de faire la part des choses

Respectueux de chacun, il interpelle ses concitoyens

 

Association Citoyenne

pour le Suivi, lEtude et lInformation

sur les Programmes dInterventions

Climatiques et Atmosphériques

Leymarie 12300 LIVINHAC

09 74 62 34 77

www.acseipica.blogspot.com

acseipica.association@gmail.com

 

Voir les commentaires