Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

L’insupportable épée de Damoclès au-dessus de la tête des jeunes vaccinés

9 Septembre 2021, 20:07pm

L’insupportable épée de Damoclès au-dessus de la tête des jeunes vaccinés

Publié le 8 septembre 2021 - par Nicole Delépine


 

L’épée de Damoclès sur la tête des jeunes vaccinés : acceptable ou insupportable ?

Danger majeur du pseudo-vaccin chez l’enfant : l’épée de Damoclès sur leur avenir. On ne vaccine pas pour une maladie à risque zéro dans cette tranche d’âge

Nous ne répéterons jamais assez aux citoyens, aux soignants, aux enseignants, aux parents, mais aussi aux sénateurs favorables aux obligations, aux députés et à tous les élus ayant un quelconque pouvoir, le risque accru des injections de substances géniques chez les sujets jeunes. Ce risque est d’autant plus élevé que la personne est plus jeune, probablement en raison d’une forte immunité qui les fait réagir plus violemment.

LES MYOCARDITES ET PÉRICARDITES, UN RISQUE MAJEUR MÊME SI RELATIVEMENT RARE EN DÉBUT DE SUIVI SELON LE VAERS, AUX USA

Soulignons qu’en l’absence d’essais cliniques avec suivi plusieurs années (les essais ne finiront qu’en 2023 et les résultats à plus long terme dans les dix ans à venir), personne ne peut prédire si les accidents cardiaques par exemple se multiplieront ou non à l’avenir. Faire vacciner vos enfants pour autoriser une inscription au sport ou à la musique fait peser sur leur avenir une épée de Damoclès. Bien sûr les médias inconscients ne le disent pas, mais la réalité est là : on ne sait RIEN de l’avenir.

Quoi qu’il en soit, les faits sont là et par exemple le Pr émérite Claverie, de la faculté d’Aix, rapporte l’incidence des myocardites post- vaccinales en fonction de l’âge en ces premiers mois de suivi.

Ce virologue français, reconnu internationalement publie sur son compte Linkeldin les chiffres du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) agence fédérale américaine [1]  des cas de myocardites chez les jeunes. [2]

 

 

 

Commenter cet article