Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Pétition : meurtres d’écologistes au Mexique : ce n’est plus possible !

2 Septembre 2021, 06:44am

Pétition :  meurtres d’écologistes au Mexique : ce n’est plus possible !

Sauvons la forêt

Simón Pérez a été assassiné sous les yeux de son fils le 5 juillet 2021 au Chiapas (© Otros Mundos Chiapas)

Militer pour l’environnement et les droits de l’homme reste extrêmement dangereux au Mexique. Simón Pérez a été abattu sous les yeux de son fils sur le marché de Simojovel dans le Chiapas le 5 juillet 2021. Demandons au pays de mener une enquête sur ce drame et de tenir ses engagements pour la sécurité des défenseurs de la nature.

Appel

Au président et aux autorités du Mexique

Toute la lumière doit être faite sur le meurtre de l’écologiste Simón Peréz. Merci d’ouvrir une enquête et de rendre justice.”

Afficher la lettre de pétition

Simón Pedro Peréz López, père de sept enfants, n’avait que 35 ans. En tant que membre de l’organisation indigène de défense des droits de l’homme Las Abejas de Acteal, dont il était président jusqu’à récemment, il militait pour les droits des populations autochtones et la préservation de la nature.

Par l’intermédiaire des réseaux MAPDER et REMA, Simón accompagnait les communautés indigènes touchées par des projets de barrage et d’exploitation minière et plus généralement par les violences structurelles et continues dans la région des hauts plateaux du Chiapas.

Dans l’extrême sud du Mexique, les groupes armés règnent en maître, contrôlant le trafic de drogue et d’autres activités illégales telles que le trafic d’armes et d’êtres humains. De nombreux habitants de la région sont chassés de leurs terres ou doivent fuir les violences. La police et les autorités sont largement inactives et en partie complices de la mafia.

Dans les municipalités d’Aldama, Chalchihuitán, Chenalhó, Chilón et Pantelhó, les populations indigènes subissent fusillades, coupures d’électricité et blocages de routes. Elles souffrent des graves conflits et de l’incapacité de l’État mexicain à trouver des solutions à la violence, à l’anarchie et au chaos.

Simón Pérez soutenait et encourageait les habitants à s’organiser contre la violence dans leurs villages. Il est aujourd’hui devenu une victime de cette ultra-violence. L’Accord d’Escazú, dont le but est de est d’assurer la sécurité et l’accès à la justice des défenseurs de l’environnement, vient pourtant d’entrer en vigueur en avril 2021 au Mexique.

Le Centre des droits de l’Homme Fray Bartolomé de las Casas et l'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme ont rendu compte de l’assassinat de Simón Pérez et recommandent d’écrire aux autorités mexicaines pour obtenir l’ouverture d’une enquête. Pour appuyer cette demande, merci de

 

 

 

 

Commenter cet article