Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

actualite

Nestlé envisage de vendre ses marques d’eau en bouteille aux États-Unis et au Canada – Qu’est-ce qui se cache derrière cette manœuvre ?

17 Juin 2020, 21:03pm

Nestlé envisage de vendre ses marques d’eau en bouteille aux États-Unis et au Canada – Qu’est-ce qui se cache derrière cette manœuvre ?

Franklin Frederick - Mondialisation.ca, 17 juin 2020


 

La semaine dernière, plusieurs articles ont été publiés dans la presse suisse, canadienne et américaine pour informer que Nestlé S.A. envisageait de vendre toutes ses marques d’eau en bouteille aux États-Unis et au Canada.  Tel qu’écrit dans cet article : Nestlé sharpens water focus on international, premium mineral and functional brands while exploring strategic options for parts of North American business (Nestlé renforce l’accent mis sur les marques minérales et fonctionnelles internationales de qualité supérieure tout en explorant des options stratégiques pour certaines parties de ses activités en Amérique du Nord).

« Le conseil d’administration de Nestlé S.A. a approuvé aujourd’hui une nouvelle orientation stratégique pour son activité Eau. La société va se concentrer sur ses marques internationales emblématiques, ses principales marques d’eau minérale de qualité supérieure, et investir dans une hydratation saine et différenciée, comme des produits d’eau fonctionnels (…) Dans le même temps, le conseil d’administration a conclu que ses marques régionales d’eau de source, son activité d’eau purifiée et le service de livraison de boissons de son unité Nestlé Waters North America ne relèvent pas de cette orientation. En conséquence, la société a décidé d’explorer des options stratégiques, y compris une vente potentielle, pour la majorité des activités de Nestlé Waters en Amérique du Nord (États-Unis et Canada), à l’exclusion de ses marques internationales. Cet examen devrait être achevé au début de l’année 2021″.

Toutefois, il semble qu’il s’agisse de bien plus qu’une simple décision commerciale : il s’agit plutôt d’une manœuvre visant à protéger de la sensibilisation du public la relation étroite entre Nestlé et le gouvernement suisse.

Cette stratégie a déjà été utilisée par Nestlé au Brésil en 2018, lorsque la société a annoncé la vente de toutes ses marques d’eau à une société brésilienne. Depuis plus de 15 ans, des mouvements de citoyens dans la région de Circuito das Águas, dans l’État du Minas Gerais luttaient contre les prélèvements et l’embouteillage de l’eau par Nestlé dans la ville de São Lourenço. En 2006, le mouvement des citoyens a remporté sa première victoire importante : Nestlé a dû arrêter la production de « Pure Life » à São Lourenço. Cette victoire n’a été possible que grâce au fait que le mouvement citoyen a porté son combat en Suisse où plusieurs ONG ont apporté leur soutien à sa campagne. Des articles sur Nestlé à São Lourenço ont été publiés dans la presse suisse française, italienne et allemande, et la télévision suisse italienne a réalisé un court documentaire sur São Lourenço. Cela s’est avéré être un facteur décisif dans la lutte des citoyens contre le géant suisse : la campagne suisse était trop préjudiciable à l’image de Nestlé en Suisse.

En 2018, le Forum mondial de l’Eau – World Water Forum en anglais (WWF) – a eu lieu à Brasilia, capitale du Brésil. Le WWF est l’événement international le plus important sur le calendrier des entreprises privées engagées dans la privatisation de l’eau. En 2018, pour la première fois, le WWF a bénéficié d’un parrainage massif du secteur de l’eau en bouteille : Coca-Cola, Nestlé et AB InBEV. Le « message » du WWF 2018 au Brésil était le suivant : nous voulons votre eau. Nestlé a annoncé qu’elle allait vendre ses marques d’eau embouteillées brésiliennes quelques mois seulement après ce forum de sociétés multinationales. La décision de Nestlé de vendre les marques d’eau qu’elle embouteille au Brésil n’avait aucun sens, à moins qu’elle ne soit destinée à autre chose.

Nestlé était présente au WWF au Brésil dans le pavillon officiel suisse, aux côtés des ONG suisses HELVETAS et Caritas Suisse ainsi que de la Direction du Développement et de la Coopération (DDC). Bien que la Suisse dispose d’un des meilleurs services publics de l’eau au monde, le gouvernement suisse demande à la DDC de soutenir pleinement la privatisation de l’eau à l’étranger et Nestlé est un partenaire proche de la DDC. Le Water Resources Group (WRG), une initiative lancée par Nestlé, Coca-Cola et Pepsi pour faire pression dans le monde entier en faveur de la privatisation de l’eau, a été financé par la DDC et le directeur de la DDC siège à son « Conseil de Gouvernance » (2030wrg.org)

 

 

 

Voir les commentaires

Facebook encercle l’Afrique

17 Juin 2020, 19:44pm

Facebook encercle l’Afrique

Manlio Dinucci – Réseau Voltaire – Le 16 juin 2020


 

Alors que Google et Facebook poursuivent avec un opérateur chinois et sans les licences nécessaires la construction de leur câble dans le Pacifique, Facebook seul entreprend une autre ligne alentour de l’Afrique. Celle-ci reliera les ports qui permettront aux multinationales d’exploiter les richesses du continent, mais ne jouera qu’un rôle marginal dans le développement d’économies toujours privées d’électricité.


 

De nombreuses industries et sociétés de service sont en train de faire faillite ou de se redimensionner à cause du confinement et de la crise qui s’ensuit. Certaines, par contre, ont tiré profit de tout cela. Facebook, Google (propriétaire de YouTube), Microsoft, Apple et Amazon —écrit The New York Times— « sont en train de faire agressivement de nouveaux paris, car la pandémie du coronavirus en a fait des services quasiment essentiels ».

Tous ces Tech Giants (Géants de la technologie) sont états-uniens. Facebook —défini non plus comme un Social Network mais comme un Écosystème, dont font partie aussi WhatsApp, Instagram et Messenger— a dépassé les 3 milliards d’utilisateurs mensuels. On ne s’étonnera donc pas si, en pleine crise du coronavirus, Facebook lance le projet d’un des plus grands réseaux de câbles sous-marins, le 2Africa : long de 37 000 km (presque la plus grande circonférence de la Terre), il encerclera tout le continent africain, en le reliant au nord à l’Europe et à l’est au Moyen-Orient. Les pays interconnectés seront au départ 23. Partant de Grande-Bretagne, le réseau reliera le Portugal avant de commencer son cercle autour de l’Afrique à travers le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigéria, le Gabon, la République du Congo, la République démocratique du Congo, l’Afrique du Sud, le Mozambique, Madagascar, la Tanzanie, le Kenya, la Somalie, Djibouti, le Soudan et l’Égypte. Dans ce dernier tronçon, le réseau sera relié à Oman et à l’Arabie Saoudite. Puis, à travers la Méditerranée, il arrivera en Italie et de là en France et en Espagne.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Le professeur Perronne sur Sud Radio

16 Juin 2020, 17:04pm

Voir les commentaires

Confinement et décès

15 Juin 2020, 20:01pm

Confinement et décès

Voir les commentaires

Deux médecins ont soigné et guéri leurs patients Covid, menacés par le conseil de l’ordre. Une honte?

15 Juin 2020, 19:24pm

Deux médecins ont soigné et guéri leurs patients Covid, menacés par le conseil de l’ordre. Une honte?

Nicole Delépine pour France Soir le 13 juin 2020


 

TRIBUNE : Inversion des valeurs : nous sommes bien dans le monde tyrannique d’Orwell.

Hasard ou nécessité, Facebook me propose aujourd’hui de publier un souvenir datant de 4 ans. Il nous concerne tous et montre la nécessité d’un combat commun des citoyens pour la liberté de soigner et de prescrire en fonction des données de la science et de notre expérience quotidienne pour les médecins et d’être soigné selon leur volonté pour les malades.  Ces droits élémentaires des médecins et des malades sont menacés par la volonté de nos dirigeants d’imposer des soins dirigés par l’intelligence artificielle, qui traite des cobayes tous identiques et non pas des humains tous uniques, tous différents. Il faut faire un exemple pour que ne se reproduise pas le mauvais exemple des médecins de Marseille qui ont eu l’outrecuidance de guérir quatre fois plus de gens que les « grands professeurs » et leurs affidés omniprésents sur les plateaux de télévision pour vanter une médecine fondée sur des essais cliniques trop souvent viciés, tout en prenant en catimini de la chloroquine au moindre symptôme.

Ce post relatait, via la présidente de l’association Ametist, association qui défend la liberté de choix pour les enfants et jeunes adultes atteints de cancer de recevoir un schéma thérapeutique éprouvé et démontré efficace. Ces familles refusaient l’inclusion obligatoire dans un essai d’enfants privés ainsi de chances de guérir, pour la « science » ou pour « la recherche ». Vous avez entendu que les rédacteurs en chef du fameux Lancet et du New England journal of medicine ont avoué publier « sous contrainte » de Big Pharma.[1]  La présidente rencontra l’adjoint du directeur général de l’assistance Publique de Paris, lui expliqua que si on privait les enfants cancéreux de schémas de traitement établis, au bénéfice d’essais dont par définition on ne connait pas l’avenir, des enfants risquaient de mourir. Cette personne que je ne qualifierai pas lui répondit « je vous le répète, droit dans les yeux, j’assume si des petits cancéreux meurent ». Et beaucoup moururent dans l’indifférence nationale, comme nos ainés laissés seuls, sans traitement actif, pendant cette crise dite « sanitaire ». Il s’agit en réalité d’un coup d’état sanitaire marqué par l’interdiction du ministre de la chloroquine trop dangereuse pour des ainés destinés à être euthanasiés au Rivotril dans les EHPADs rappelant ainsi les tristes heures de l’eugénisme médical nazi.

Il parait, d’après le Président, quel premier ministre soigne son dossier pénal.

Quelques semaines plus tard au moment de la fermeture du service en aout 2014, le président de la commission d’établissement, médecin expliqua à la presse que l’APHP avait choisi. En substance, « on ne peut pas utiliser tous les schémas thérapeutiques et nous avons choisi de favoriser la recherche ». L’AP-HP annonçait ainsi clairement préférer la recherche aux soins. Vous en avez d’ailleurs eu la preuve depuis trois mois, avec le défilé des professeurs parisiens attaquant le Pr Raoult qui avait choisi de « soigner » avec les moyens connus au lieu d’inclure ses patients dans des essais destinés à promouvoir les derniers médicaments de l’industrie pharmaceutique.

 

La suite

 

Voir les commentaires

Derniers jours pour le documentaire d'Arte

15 Juin 2020, 17:24pm

Derniers jours pour le documentaire d'Arte

Disponible jusqu'au 19 juin :

https://www.arte.tv/fr/videos/083310-000-A/tous-surveilles-7-milliards-de-suspects/?fbclid=IwAR2eyoZN_AZEeEpssKRXHTSG4KlVIIfyTb8FjWar3brY5EbACKnpNCZWwt0

Tous surveillés, sept milliards de suspects

Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l'obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le totalitarisme numérique est pour demain. 

Aujourd'hui, plus de 500 millions de caméras sur la planète offrent aux autorités la capacité de nous surveiller, à peu près partout et à chaque instant. Sous couvert de lutte contre le terrorisme ou la criminalité, les grandes puissances se sont lancées dans une dangereuse course aux technologies de surveillance. Dorénavant, l'incroyable perfectionnement de l'intelligence artificielle valide l'idée d'un regard total. Aux États-Unis, les forces de police utilisent la reconnaissance faciale pour identifier les suspects. En Chine, les caméras peuvent repérer les criminels de dos, à leur simple démarche. En France, la police utilise des caméras intelligentes qui analysent les émotions et les comportements des passants. Marquée par l'attentat au camion du 14 juillet 2016, qui a fait 86 morts, et s'est produit en dépit des 2 000 caméras scrutant la ville, Nice se situe désormais à l'avant-garde de l'expérimentation. Le centre de supervision et les zones dédiées à la reconnaissance faciale sont les chevaux de bataille du maire Christian Estrosi, qui veut faire de sa ville une safe city. Comme un virus, l'idéologie du tout sécuritaire se répand à la mesure d'une révolution numérique à la puissance exponentielle. Va-t-elle transformer notre monde en une planète habitée par 7 milliards de suspects ? Quel niveau de surveillance nos libertés individuelles peuvent-elles endurer ? 

Dictature 3.0  
On le surnomme le "marché de la peur", estimé à 40 milliards de dollars par an. Colossaux, les enjeux de la surveillance intelligente aiguisent les appétits de sociétés prêtes à promouvoir le "modèle Big Brother" pour engranger les plus grands bénéfices. L'enquête internationale de Sylvain Louvet démonte les rouages de cette machine aux innombrables facettes et dévoile la relation incestueuse qui se noue entre les industriels et les pouvoirs publics. En Israël, elle souligne les liens entre l'armée, le Mossad et les start-up technologiques, soupçonnées de tester la reconnaissance faciale aux checkpoints. En France, elle met en lumière l'influence du secteur privé, dans les orientations choisies par le maire de Nice, Christian Estrosi. Aux États-Unis, l'enquête donne la parole à ceux qui dénoncent la faillibilité du logiciel de reconnaissance faciale d'Amazon couplé à un fichage biométrique généralisé. Le documentariste a également réussi à enquêter en Chine, pays où l'obsession sécuritaire est en passe de donner naissance à une nouvelle forme de régime  : la dictature 3.0. Arrestations "préventives" arbitraires, mise en place d'un système de notation des citoyens, fichage ADN et persécution systématisée (allant jusqu'à l'apposition d'un QR code sur la porte des appartements) de la minorité musulmane des Ouïghours… L'arsenal de la répression connaît un degré de raffinement inédit dans l'histoire de l'humanité. Un camp du Goulag numérique : telle est la vision du futur dessinée par ce documentaire aussi percutant que glaçant.

 
  • Réalisation :
    • Sylvain Louvet
  • Producteur/-trice :
    • Capa Presse
  • Auteur :
    • Sylvain Louvet
  • Pays :
    • France
  • Année :
    • 2019

Voir les commentaires

Pierre Perret chante le confinement

14 Juin 2020, 22:44pm

Publié par Pierre Perret

Pierre

Voir les commentaires

En Suisse, une pétition exige le démantèlement des antennes 5G

14 Juin 2020, 22:08pm

Publié par kla.tv

Voir les commentaires

L'isoglucose, nouveau poison explosif

14 Juin 2020, 22:07pm

Publié par kla.tv

Voir les commentaires

Trouver une antenne relais près de chez vous

14 Juin 2020, 10:31am

Trouver une antenne relais près de chez vous

 

 

Le site cartoradio est administré par l'ANFR agence nationale des fréquences :

 

 

Voir les commentaires