Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

actualites

Pourquoi les non-vaccinés ne meurent-ils pas ?

23 Juillet 2021, 10:55am

Pourquoi les non-vaccinés ne meurent-ils pas ?

Voir les commentaires

Etude Esteban 2014-2016 : les français et les métaux lourds

23 Juillet 2021, 10:50am

Voir les commentaires

Vaccination chez patients allergiques avec vaccin contre la COVID-19

23 Juillet 2021, 10:37am

Voir les commentaires

Référé-Liberté de Me Krikorian : passe sanitaire, ou comment fracturer un peu plus la société française

23 Juillet 2021, 10:34am

Référé-Liberté de Me Krikorian : passe sanitaire, ou comment fracturer un peu plus la société française

Publié le 22/07/2021 à 15:54

 

Auteur(s): FranceSoir

Maître Krikorian a écouté l’allocution du président et comme beaucoup de Francais s’est interrogé sur la portée des décisions liberticides sur le passe sanitaire ou la vaccination obligatoire des soignants. Le projet de loi est en cours de discussion à l’Assemblée nationale et Me Krikorian a déposé sa requête hier afin d’obtenir réponse au plus vite. 

Il a répondu à nos questions :

 

Voir les commentaires

Nicolas Dupont-Aignan : l'article 1 a été voté !!! Une infamie 23 juillet 2021

23 Juillet 2021, 10:28am

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Un employeur ne peut pas exiger que vous vous fassiez vacciner

22 Juillet 2021, 14:04pm

Voir les commentaires

France-Soir interviewe François Asselineau

22 Juillet 2021, 13:50pm

Voir les commentaires

Pr Perronne à Nancy le 3 juillet 2021

22 Juillet 2021, 11:03am

Voir les commentaires

Children Health Defense : la résistance mondiale s'organise

22 Juillet 2021, 10:17am

Voir les commentaires

Je pense, donc je ne suis pas. La barbarie à nos portes

22 Juillet 2021, 10:10am

Je pense, donc je ne suis pas. La barbarie à nos portes

Alain Leduc Mondialisation.ca, 21 juillet 2021

 

 

On le savait pourtant. On l’avait appris à l’école, parfois dans nos familles ; on l’avait lu et relu dans des dizaines de livres d’histoire ou de de philosophie, des centaines de romans, entendu sur  autant de scènes de théâtres ; on savait qu’aucun pays, qu’aucune civilisation n’était éternellement à l’abri du retour de la barbarie, qu’il suffisait pour cela d’une simple accumulation de démissions, de renoncements quotidiens, d’un relâchement progressif de la vigilance et de la mémoire1. Nous le savions, mais nous n’avons pas su – ou voulu – l’empêcher. Et aujourd’hui, cette barbarie est à nos portes. Après être parvenue, en moins d’un an, à transformer nos sociétés démocratiques en masses obéissantes, elle s’apprête à franchir un nouveau pas, celui de la discrimination, de la dénonciation, de la vindicte populaire. Encadrés de leurs pseudo experts et des  médias inféodés, nos gouvernants commencent, en ce début d’été, à faire entendre cette terrifiante petite musique qui, si rien n’est fait pour s’y opposer, dressera bientôt une majorité de Français contre les « non-vaccinés », ces mauvais citoyens qui refusent de participer à l’effort national. La ficelle est pourtant grosse : depuis un demi-siècle, les gouvernements successifs de notre pays n’ont eu de cesse d’y recourir pour faire adopter des lois qui, systématiquement, aggravent l’injustice et détériorent nos conditions de vie, avec une violence toute particulière depuis que M. Macron est au pouvoir. Mais le terrain a été bien préparé et, pas plus que les mesures infantilisantes et liberticides des 12 derniers mois, cette nouvelle offensive totalitaire ne risque de provoquer le sursaut massif et salutaire qui permettrait d’enrayer sa progression. Car les gens continuent à avoir peur. Du virus certes, (comment pourrait-il en être autrement puisque le feu roulant de la désinformation n’a visiblement pas pris de vacances), mais plus encore sans doute d’un retour aux confinements et autres couvre-feux…

Il suffirait pourtant d’un peu de courage et d’un peu de bon sens pour que les citoyens de ce pays commencent à ouvrir les yeux sur ce qui est en train de se passer. Courage et bon sens, sapere et aude, comme le dit si bien la formule kantienne des Lumières. Comment ces vertus cardinales de toute démocratie qui se respecte ont-elles pu, en si peu de temps, se vider de leur substance au point de devenir synonymes d’obscurantisme et de « complotisme ». Comment en est-on arrivés là ?

Les ravages de la pensée unique et du politiquement correct

 

La suite

Voir les commentaires