Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

actualites

Le médecin généraliste face au vaccin : d’accord ou… d’accord

15 Janvier 2021, 21:35pm

Publié par Ciel Voilé

Le médecin généraliste face au vaccin : d’accord ou… d’accord

Kairos -Le 13 janvier 2021 - Belgique

 

Nous avons été contacté par un médecin généraliste amené dans le cadre de sa fonction à devoir placer une de ses patientes en maison de repos. Il a accepté de témoigner sur la procédure particulière qu’il doit suivre dans le cadre de la politique de vaccination en maison de repos. Une pratique qui lui inspire celles des « régimes totalitaires ».

«  Hier j’ai dû passer voir une patiente que j’ai dû placer dans une maison de repos et de soins. J’ai adapté le traitement pour ma patiente et, avant de partir, l’infirmière m’a remis une feuille pour signaler si m’a patiente devrait prendre le “vaccin anti-Covid” ou pas.

J’ai déjà lu des documents étranges, semblables, où l’on se lavait les mains sur la prise de responsabilité médicale, derrière des mots comme “Standard Operating Procedure”, des termes militaires pour dire que le blindé engage son chemin, sans trop se soucier de qui est au volant, et qui est couvert par une assurance de responsabilité professionnelle médicale dans cette affaire. Je ne pense en effet pas que nos assurances professionnelles de responsabilité médicale nous couvrent pour la campagne d’administration de thérapie génique expérimentale qui est en train de se faire avec les produits de chez Pfizer et de Moderna. Nous n’avons aucun recul, donc, bien que le gouvernement et l’EMA (European Medicines Agency) soient entièrement derrière cette campagne d’expérimentation massive sur la population.

Mais le document que cette infirmière m’a remis hier soir, j’ai dû le relire, car il me semblait trop absurde. Le document me demandait d’informer ma patiente ou sa famille au sujet de la vaccination, et puis de noter si j’avais obtenu le consentement de ma patiente sur le papier. Si je ne le faisais pas, il considérait d’emblée que ma réponse était positive.

La suite

 


 


 


 

Voir les commentaires

Traitement du Covid : Le(s) vaccin(s)

15 Janvier 2021, 21:23pm

Traitement du Covid : Le(s) vaccin(s)

Posté le 31 décembre 2020 par Gérard Maudrux

Le quotidien du médecin

Tout d’abord une précision, mon problème n’est pas la vaccination, mais le vaccin actuellement plus ou moins imposé avec des méthodes inacceptables ne respectant pas le principe de précaution.  Je me ferai vacciner quand on aura la certitude qu’il n’est pas plus méchant que celui de la grippe saisonnière.

UNE MÉTHODE DÉTESTABLE

Pourquoi choisir le premier venu ? En matière de vaccin, les complications précoces sont les moins graves, et les plus graves sont tardives. Les processus d’expérimentation sont toujours longs pour être sécurisés au maximum, malgré cela on déplore souvent des accidents. Sécurité et précipitation en matière de risque ne vont pas ensemble. Le processus actuel est un coup de poker, il peut être gagnant, il peut être perdant, pas seulement pour quelques individus, débat actuel et le moins grave, mais aussi pour la population entière, avec l’émergence d’un virus recombinant par vaccination, ce qui n’est jamais abordé.

Le premier critère qui conduit à la mise en circulation d’un médicament est le facteur bénéfice/risque. Est-ce que ce médicament est efficace ou non, s’il l’est est-ce qu’il ne présente pas de risques supérieurs à la maladie ? C’est le béaba. Alors qu’on refuse toutes les thérapeutiques proposées en traitement précoce au nom de ce bénéfice/risque, des centaines de millions de doses ont été commandées sur la foi d’un communiqué de presse d’un laboratoire, et organisé les campagnes de vaccinations, sans rien connaître ni du bénéfice, ni du risque. 

Près de 250 vaccins en cours, une vingtaine qui vont sortir en quelques mois. La moindre des choses, avant de se lancer à grande échelle, était une comparaison des différents vaccins pour savoir d’abord lequel est le plus sûr, puis lequel est le plus efficace. Non, aucun examen, aucune discussion, aucune étude comparative. Le premier, qui a sans doute brûlé des étapes pour gagner la course, n’est pas forcément le meilleur.

Ensuite, on vous explique qu’il a été validé par les autorités médicales chargées d’étudier si on pouvait le mettre sur le marché ou non. Quels mensonges ! Cette commission s’est ridiculisée, car le produit a été acheté, la campagne organisée, avant que cette commission ne se réunisse. La décision n’a pas été médicale mais politique, et cette commission n’a pas émis d’avis médical, mais a entériné une décision politique. Rappelons que ces autorités médicales avaient validé le Remdésivir avant que l’OMS ne le déclare dangereux.

 

 


 

Voir les commentaires

L’ayatollak Khamenei interdit les vaccins US, anglais et français

15 Janvier 2021, 21:15pm

L’ayatollak Khamenei interdit les vaccins US, anglais et français

Réseau Voltaire | 15 janvier 2021


 

Sur ordre du Guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, l’Iran a annulé l’importation de 150 000 doses de vaccins anti-Covid-19 qui lui avaient été offerts par la communauté iranienne aux USA.

Le Guide suprême a autorisé l’importation des vaccins chinois, russes et cubain, mais interdit celle des vaccins occidentaux, US, anglais et français.

Voir les commentaires

Enfants, tests et vaccins

15 Janvier 2021, 18:00pm

Voir les commentaires

France-Soir interviewe Pr Dolores Cahill

14 Janvier 2021, 22:06pm

Voir les commentaires

Réseau Sentinelle, SOS médecins, Urgences ne voient plus de Covid19. Stop couvre-feu

14 Janvier 2021, 21:50pm

Réseau Sentinelle, SOS médecins, Urgences ne voient plus de Covid19. Stop couvre-feu
Réseau Sentinelle, SOS médecins, Urgences ne voient plus de Covid19. Stop couvre-feu

Gérard Delépine – FranceSoir – Le 13 janvier 2021


 

Tribune : L’épidémie est terminée en France, mais les médias disent le contraire et la propagande terrorisante est plus active que jamais.

 

 L’imagination au pouvoir : pendant la vague de mars, c’était le décompte journalier morbide des morts, puis en octobre des « cas » ( sur tests non fiables avec 97 % de faux positifs ) et actuellement faute de malades et même de testés positifs, on agite le « variant » anglais dont rien ne prouve la dangerosité ! Nos dirigeants acceptent l’idée, enfin, que les virus mutent, comme le pr Raoult l’a expliqué à la France entière depuis des mois. Si à chaque mutant c’est la panique, notre économie sera morte dans l’année, comme de fait le plan Davos le souhaite et l’organise depuis des années sous le prétexte de cette pseudo peste qui n’a pas tué plus que bien d’autres grippes des années passées.

 

Le scénario actuel et la réalité

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement et les médias complices agitent à nouveau la peur pour faire accepter des couvre-feux, sans aucun intérêt sanitaire réel[1]. Ils prétendent que le Covid19 revient plus méchant que jamais, revigoré par une mutation anglaise ou sud-africaine[2]. Ils affichent pour nous convaincre un nombre croissant de « cas » PCR positif dont même l’OMS reconnaît la non-fiabilité [3] [4] [5] et les inconvénients[6]. Or les « cas » ne sont majoritairement ni des malades, ni des contagieux, ni des porteurs de virus et ne témoignent donc pas de la réalité de l’épidémie, mais principalement du nombre de tests réalisés et du nombre de séances d’amplifications pratiquées.

Une épidémie ne se mesure qu’au nombre de malades, individus qui souffrent de symptômes et qui consultent leur médecin pour un diagnostic ou un traitement.

 

Le réseau sentinelle

Le réseau Sentinelle est un réseau de recherche et de veille sanitaire en soins de premiers recours en France métropolitaine. Créé en novembre 1984, il est développé sous la tutelle conjointe de l'Institut national de la santé, de la recherche médicale et de Sorbonne Université. Il fédère plus de de 1400 médecins de ville, généralistes et pédiatres. C’est lui qui permet de suivre chaque année les épidémies de bronchiolite, grippe, gastro entérite, rougeole et rhume et leurs virulences. Cette année, il a étendu la surveillance des maladies contagieuses habituelles au Covid19. Ses données sont plus pertinentes que celles de Santé Publique France qui publie principalement les données hospitalières et dépend du ministre qui veille à ce que ses publications ne gênent pas sa propagande terrorisante.

Car ce qui différencie le Covid19 des épidémies précédentes n’est ni sa virulence, ni sa mortalité, mais le traitement médiatique qui lui est réservé. Lors des épidémies sévères précédentes, le ministère rassurait la population.

 

 

 

Voir les commentaires

50 fois plus d'effets indésirables que le vaccin contre la grippe

14 Janvier 2021, 18:26pm

50 fois plus d'effets indésirables que le vaccin contre la grippe

Le nombre de personnes souffrant d'effets indésirables graves suite à la vaccination contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19) est 50 fois plus élevé que celui des vaccinations contre la grippe saisonnière, indiquent de nouveaux rapports.

 

https://vaccines.news/2021-01-12-adverse-coronavirus-vaccines-50x-higher-flu-shots.html

 

Ethan Huff – Le 12 janvier 2021

 


Le système de notification des effets indésirables des vaccins (VAERS) constate une augmentation des nouveaux cas de lésions causées par le vaccin COVID-19 qui dépasse massivement les cas similaires pour les vaccins antigrippaux et autres vaccins.


Jusqu'au 22 décembre, avec moins d'un million de doses de vaccins contre le virus chinois distribuées, la plateforme VAERS des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a reçu 307 rapports de visites aux urgences, ainsi que 17 événements "mettant la vie en danger".


Un certain nombre de décès ont également été signalés, ce qui est très préoccupant si l'on considère que les vaccins contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19) ne sont disponibles au public que depuis moins d'un mois.


"En 2019-2020, environ 175 millions de doses de vaccin antigrippal ont été administrées", a tweeté l'ancien journaliste du New York Times et auteur de Tell Your Children, Alex Berenson.


1220 visites aux urgences et 73 événements "mettant la vie en danger" ont été signalés. Les données sont disponibles sur le site web du CDC VAERS".


Malgré quelques réserves sur les raisons de cette disparité massive, Alex Berenson a été contraint de conclure que quelque chose ne va pas avec les vaccins COVID-19, ce qui fait qu'une proportion beaucoup plus importante de patients tombent gravement malades ou meurent après avoir été vaccinés.


"... les premières doses du vaccin Covid ont été administrées principalement à des personnes en bonne santé dans des contextes où les problèmes peuvent être traités rapidement", note Berenson, accusant encore plus les vaccins d'affecter les personnes en bonne santé de manière profondément négative.


"Ces problèmes surviennent AVANT l'administration du vaccin aux personnes âgées et en moins bonne santé - et avant la deuxième dose, dont on sait qu'elle est beaucoup plus dangereuse".


Pour parler franchement, seules les personnes stupides se font vacciner contre le coronavirus
En fin de compte, tout cela ne fait que confirmer ce que Berenson admet avoir reconnu dans les essais cliniques - même si nous savons que les essais cliniques ont tendance à sous-estimer les problèmes du monde réel plutôt qu'à les surestimer.


"... car toute entreprise pharmaceutique intelligente tentera de biaiser les essais en sa faveur", déclare Berenson.


Tout cela pour dire que se faire vacciner contre la WuFlu est une entreprise exceptionnellement dangereuse, d'autant plus que les grandes entreprises pharmaceutiques ne sont pas responsables des accidents ou des décès. En d'autres termes, les personnes vaccinées sont complètement livrées à elles-mêmes.


Étant donné que le risque de tomber malade, et encore moins de mourir, à cause du virus chinois lui-même est pratiquement nul, il est totalement absurde de se faire vacciner contre ce virus, surtout lorsque le risque d'un accident vaccinal est plus élevé que le risque de développer des symptômes d'une infection naturelle.


L'état médical profond continuera à le inciter les masses à se faire vacciner, bien sûr, et même à essayer de le rendre obligatoire, mais tenez bon et dites simplement non, pour votre protection et celle de votre famille.


Et félicitations à Berenson pour avoir eu le courage de dire la vérité sur ces vaccins alors que tant d'autres refusaient de le faire. Anthony Fauci et tous les autres colporteurs sont coupables de crimes contre l'humanité, et leur jour viendra - tôt ou tard, espérons-le.


"Il s'agit d'un vaccin expérimental, c'est-à-dire qui n'a pas été entièrement testé, même selon le calendrier du fabricant, et qui doit donc tomber sous le coup des violations des droits de l'homme s'il est imposé aux gens", a écrit un commentateur de Zero Hedge.


"Cela viole également le code de Nuremberg sur le consentement éclairé", a répondu un autre.

 

"Ces sociétés et Bill Gates savent à quel point elles sont mortelles... et les sociétés de Vax sont à l'abri de toute poursuite pour mort ou accident causée par la Vax. Gates devrait être pendu à un lampadaire et on devrait le laisser se balancer comme une piñata pendant qu'on lui donne des coups de bâtons."


Les dernières nouvelles concernant le coronavirus de Wuhan (COVID-19) sont disponibles sur le site Pandemic.news.


Les sources de cet article sont notamment les suivantes :


ZeroHedge.com
NaturalNews.com



 

Voir les commentaires

Hypocrisie de la politique de protection du climat

14 Janvier 2021, 16:20pm

Voir les commentaires

Une biologiste décrit l’utilisation de bébés encore vivants dans la recherche pour les vaccins contre le Covid-19

14 Janvier 2021, 12:27pm

Une biologiste décrit l’utilisation de bébés encore vivants dans la recherche pour les vaccins contre le Covid-19
 Pierre-Alain Depauw — 13 janvier 2021 - Media presse info


 

Pamela Acker est  biologiste et auteur du livre récemment  publié (et très instructif)  Vaccination: une perspective catholique. Elle y développe avec précision les éléments à partir desquels les catholiques devraient penser aux vaccins. 


 

Pamela Acker évoque les différentes lignées cellulaires de fœtus utilisées dans les vaccins.

Pamela Acker parle de ses recherches sur la lignée cellulaire HEK-293 en particulier, et parle du nombre qui se trouve à la fin de cette lignée cellulaire . «HEK» signifie Human  Embryonic  Kidney et le «293»  révèle en fait  le nombre d’expériences qu’un chercheur spécifique a fait pour développer cette lignée cellulaire. 

« Cela ne veut pas dire qu’il y a eu deux  cent  quatre-vingt-treize avortements, mais pour deux cent quatre-vingt-treize expériences, vous auriez certainement besoin de bien plus d’un avortement. Nous parlons probablement de centaines d’avortements », explique Pamela Acker. 

Pamela Acker poursuit en expliquant pourquoi les chercheurs choisiraient une lignée cellulaire foetale plutôt qu’une lignée cellulaire adulte. Les détails se résument à une seule réponse : parce qu’ils dureront plus longtemps, ayant une durée de vie beaucoup plus longue. Cependant, ces lignées cellulaires rencontrent des effets secondaires dangereux, tels que des gènes favorisant le cancer.

https://www.youtube.com/watch?v=joWZmcHhfBg


 

 


 

Voir les commentaires

Conférence de coordination des médecins indépendants

14 Janvier 2021, 11:45am

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>