Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

actualites

Suisse : base contestable de la loi sur le CO2

19 Mai 2021, 21:39pm

Voir les commentaires

Cash investigation : nos données personnelles valent de l'or

19 Mai 2021, 21:18pm

Voir les commentaires

Pass sanitaire, pass de la honte.

19 Mai 2021, 19:50pm

Pass sanitaire, pass de la honte.

Claude Janvier  - Le 19 mai 2021

 

À la question : est-ce que le passeport vaccinal ou le pass sanitaire est une mesure liberticide ? La réponse est oui.

 

D'une part, parce que le flicage est devenu de plus en plus prépondérant, faisant partie de la vie quotidienne que tout un chacun subit tous les jours et d'autre part, parce que les libertés ne sont plus des droits naturels. Elles sont totalement conditionnées par une surveillance toujours plus active.

 

Radars, caméras dans les rues, GPS, géolocalisation, traçage, flicage et censure des réseaux sociaux, il ne manquait que le pass sanitaire pour anéantir le peu d'individualité qui existait encore.

 

Avec la puce que l'on va bientôt nous inoculer sous la peau, la chape de plomb va bientôt se refermer, et quand toutes nos possibilités de choix auront disparu, nous ne serons plus libres du tout. Bienvenu dans le monde docile du 21e siècle. Malraux avait dit que ce siècle serait spirituel ou pas. C'est assurément le contraire, et l'on pourrait définir ce siècle comme étant celui de la "stupidité servile".

 

Les raisons d’un pass sanitaire ne sont pas liées à la santé. L’âge moyen des décès par la Covid-19 est de 82 ans, l’âge médian étant de 85 ans. La surmortalité due à la Covid-19 est négligeable pour les personnes de moins de 65 ans. La vérité est donc ailleurs. Contrepoints 9 mars 2021 : Pourquoi il faut s’opposer à un Pass sanitaire

 

Suite à l'envoi de ma lettre contre le vote du passeport sanitaire à l'ensemble des sénateurs, un des élus m'a fait remarquer et je le cite : "... Que les cas d’utilisation de cette attestation sanitaire seront concentrés sur les plus grands rassemblements, certainement au-dessus de 1000 personnes... N’apparaîtront sur ce document que les noms, prénoms, dates de naissances, résultats du test ou certificat de vaccination et la date et l’heure de cet acte... Aucune information d’ordre personnel autre que celles-ci ne seront ainsi consultables... Il convient d’ajouter à ce tableau l’accord conclu entre les États de l'Union européenne pour qu’un pass analogue permette les déplacements des Européens dans les divers lieux de l’Union. Cet accord, qui a été soumis à des conditions strictes de protection des données personnelles, représente évidemment un progrès dans la sortie de crise qui répond aux divers motifs de déplacement et il démontre l’utilité de ce dispositif élargissant les libertés concrètes de tous..."

 

Pour vos voyages futurs dans le monde, à part utiliser votre "jet personnel" et emprunter la sortie VIP sans contrôles des aéroports, ce n'est pas gagné.

À n'en pas douter, ce pass sanitaire sera plus tard, appliqué aux rassemblements de plus de 6 personnes. Quant à la sécurité de vos informations personnelles, elles sont déjà, via votre carte vitale, dans la banque de données d'une société privée.

 

Elise Lucet, "Cash Investigation", jeudi 20 mai France 2 : extraits : "... L'enquêtrice est tombée sur cette autorisation de la CNIL qui a été donnée à une société privée qui est juste le leader mondial des data de santé dans le monde qui s’appelle IQVIA*... Donc IQVIA a eu l’autorisation de passer un partenariat avec les pharmacies ce qui fait qu’à chaque fois que vous présentez votre carte vitale dans une pharmacie, toutes les données de ce que vous achetez médicaments ou parapharmacie, absolument tout, va dans un logiciel..."

"... Des informations qui sont transmises sans aucun consentement, donc illégalement... Normalement, on devrait absolument vous prévenir et demander votre consentement, c’est obligatoire. Le consentement explicite, c’est dans la loi, on doit vous le demander. Or moi, j’ai fait le test, on a fait le test dans 200 pharmacies... Petite précision : ils vous disent que ces données de santé sont "anonymisées", c’est-à-dire qu’il n'y a plus le nom et le prénom. Le problème, c’est que dans l’enquête de Cash investigation, on prouve que cette anonymisation par le nom et le prénom, c’est faux".

 

Plus besoin de pousser plus avant la démonstration. Le vote de ce "Pass sanitaire" est un pas de plus vers le fond de l'abîme "démocratique".

 

Ceux qui ont voté "pour" auront sur la conscience les répercussions sur les générations futures.

 

Claude Janvier

 

Co-auteur avec Jean-Loup Izambert du livre "Le virus et le président". IS édition. www.is-edition.com

 

* IQVIA est un leader mondial dans l’utilisation des données, de la technologie, de l’analyse avancée et de l‘expertise humaine pour aider les entreprises des sciences de la vie à faire progresser les soins de santé et la santé humaine. But : Contribuer à mettre en place un système de santé plus moderne, plus efficace et plus efficient. .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Reiner Fuellmich : la crise sanitaire et ses conséquences

19 Mai 2021, 13:28pm

Reiner Fuellmich :  la crise sanitaire et ses conséquences
Vidéo 16'

 

 

Voir les commentaires

Richard Boutry : deux informations importantes

19 Mai 2021, 08:56am

Voir les commentaires

La loi fédérale interdit de rendre obligatoires les vaccins, tests et masques Covid à usage d'urgence

19 Mai 2021, 08:12am

Publié par Ciel Voilé

La loi fédérale interdit de rendre obligatoires les vaccins, tests et masques Covid à usage d'urgence

3 ressources à utiliser pour informer votre école ou votre employeur (article original)

 

En vertu de la loi fédérale, les employeurs et les universités ne peuvent pas légalement imposer les vaccins Covid, car il s'agit de produits non homologués bénéficiant d'une autorisation d'utilisation d'urgence qui sont, par définition, expérimentaux.

 

Aimee Villella McBride Stephanie Locricchio 18/05/21

 

Alors que plus d'une centaine d'établissements d'enseignement supérieur américains rendent obligatoires les vaccins Covid en cas de présence en personne et que les écoles rendent le masque obligatoire, il est essentiel que les gens comprennent leurs droits.

 

Voici l'essentiel : rendre obligatoire des produits autorisés en vertu du statut d'autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) viole la loi fédérale, comme l'indiquent les notifications légales suivantes.

 

Tous les vaccins Covid, les tests PCR et antigéniques Covid et les masques sont simplement autorisés par l'EUA, et non approuvés ou homologués par le gouvernement fédéral. Leur sécurité et leur efficacité à long terme n'ont pas été prouvées.

 

Les produits EUA sont par définition expérimentaux, ce qui exige que l'on donne aux gens le droit de les refuser. Selon le code de Nuremberg, fondement de la médecine éthique, personne ne peut être contraint de participer à une expérience médicale. Le consentement de l'individu est "absolument essentiel".

 

Plus tôt cette année, Mary Holland, présidente et avocate générale de Children's Health Defense, et l'avocat Greg Glaser ont déclaré que la loi fédérale interdit aux employeurs de rendre obligatoires les vaccins EUA Covid (ou les tests ou masques EUA Covid-19).

 

Holland et Glaser ont écrit :

 

"Si un vaccin a été délivré par autorisation d'urgence EUA par la FDA, il n'est pas entièrement homologué et nécessite le consentement. Une partie privée, telle qu'un employeur, une école ou un hôpital, ne peut contourner la loi EUA, qui interdit les obligations. En effet, la loi EUA interdisant les obligations est si explicite qu'il n'existe qu'un seul cas précédent concernant une tentative de rendre obligatoire un vaccin EUA."

 

Que faire si votre école ou votre employeur vous oblige à recevoir le vaccin Covid ?

 

L'équipe juridique de Children's Health Defense a rédigé trois notifications légales que toute personne confrontée à un vaccin Covid, un test Covid ou un masque obligatoire peut utiliser pour informer les employeurs et les universités qu'ils violent la loi fédérale. Vous pouvez télécharger les trois notifications ici.

 

Toutes les notifications comprennent cette formulation :

 

"La loi fédérale, Title 21 U.S.C. § 360bbb-3(e)(1)(A)(ii)(I-III) du Federal Food, Drug, and Cosmetic Act, stipule ce qui suit à propos des produits bénéficiant d'une autorisation d'utilisation d'urgence :

 

Les individus à qui le produit est administré sont informés :

 

(I) que le Secrétaire a autorisé l'utilisation d'urgence du produit ;

(II) des avantages et des risques significatifs connus et potentiels de cette utilisation, et de la mesure dans laquelle ces avantages et ces risques sont inconnus ; et

(III) de la possibilité d'accepter ou de refuser l'administration du produit, des conséquences, le cas échéant, du refus d'administration du produit, et des alternatives au produit qui sont disponibles et de leurs avantages et risques.

 

Toute entité ou organisation qui exige des vaccins EUA COVID-19, des tests COVID-19 ou des masques est en violation de la loi fédérale, et fera probablement l'objet de poursuites judiciaires si elle n'autorise pas les exemptions ou les alternatives."

 

Soumettre les avis préparés par Children's Health Defense est la première étape avant de demander une exemption ou d'engager une action en justice.

 

Les lois sur les exemptions de vaccins varient selon les États. Rendez-vous sur le site du National Vaccine Information Center pour en savoir plus sur les exemptions de votre État.

 

Il est essentiel de s'opposer aux obligations et de préserver les droits de l'homme fondamentaux et légalement protégés sur les questions liées à la liberté de santé. Ne soyez pas la proie de la coercition et de la pression, utilisez les ressources disponibles pour protéger vos droits légaux.

 

https://childrenshealthdefense.org/defender/resources-federal-law-prohibits-mandates-emergency-use-covid-vaccines-tests-masks/?

 

Voir les commentaires

Inde : Les cas de COVID-19 chutent alors que le pays se tourne vers l'ivermectine et l'hydroxychloroquine

18 Mai 2021, 21:58pm

Soumya Swaminathan. scientifiue en chef à l'OMS

Soumya Swaminathan. scientifiue en chef à l'OMS

TheCOVIDBlog.com 16 mai 2021 (mis à jour le 17 mai 2021)
 

 

MISE À JOUR le 17 mai 2021 - L'État du Tamil Nadu cesse d'utiliser l'Ivermectine. Comme ça, malgré le fait que l'Ivermectin sauve des vies, The Hindu rapporte que le département de la santé de l'état a retiré l'Ivermectine de ses protocoles de gestion des cas. C'est un meurtre avec préméditation, quelle que soit la manière dont on le découpe.


-HISTOIRE ORIGINALE


NEW DELHI - L'Inde a reçu le titre de Capitole du monde du COVID après que la Chine, l'Italie et les États-Unis l'aient détenu pendant une grande partie de l'année dernière.


Le deuxième pays le plus peuplé du monde après la Chine comptait moins de 138 000 cas actifs de COVID au début du mois de février 2021. C'est le chiffre le plus bas depuis janvier 2020. Les cas actifs de COVID en Inde se situent autour de 3,6 millions aujourd'hui, selon le ministère indien de la santé et de la protection de la famille. Les médias grand public attribuent ce pic massif à un "variant mutant effrayant" appelée B.1.617.


Ces mêmes médias spéculent également sur l'efficacité des "vaccins" contre ce variant. Seulement environ 2,8% de l'Inde est vacciné. N'ayez crainte. L'Ivermectine et l'hydroxychloroquine sont là.


Le 28 avril, le ministère indien de la santé a mis à jour ses directives concernant les quarantaines, le traitement des asymptomatiques et des personnes présentant des symptômes légers du COVID-19. L'agence indique désormais que les patients asymptomatiques doivent "envisager de prendre de l'Ivermectine (200 mcg/kg une fois par jour, à prendre à jeun) pendant 3 à 5 jours.

 

" Les soignants des patients en quarantaine ont pour consigne de "prendre une prophylaxie à base d'hydroxychloroquine conformément au protocole et à la prescription du médecin traitant." Voir le document complet ici.


L'Organisation mondiale de la santé et les grandes entreprises pharmaceutiques s'affolent.


Il y a 292 études (219 sont évaluées par des pairs) prouvant l'efficacité de l'hydroxychloroquine comme traitement et prophylaxie contre le COVID-19.

 

L'ivermectine dispose de 93 études (54 revues par des pairs) prouvant son efficacité en tant que traitement et prophylaxie contre le COVID-19. Malgré le fait désormais indiscutable que ces médicaments tuent essentiellement le COVID-19 en quelques heures ou quelques jours, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), financée par Bill Gates, et les grandes entreprises pharmaceutiques s'emportent contre les nouvelles directives de l'Inde et leurs résultats.


La scientifique en chef de l'OMS, Soumya Swaminathan, a tweeté le 10 mai que son organisation recommandait de ne pas utiliser l'Ivermectine pour le COVID-19. Elle a supprimé ce tweet peu après. Mme Swaminathan, qui est indienne, a cité un communiqué de presse publié en février par Merck, la société qui a découvert le Stromectol (alias Ivermectine) et qui en détenait les brevets depuis longtemps expirés.

 

La société a écrit qu'il n'y a "aucune preuve significative" et "aucune base scientifique" pour utiliser l'Ivermectine pour traiter et prévenir le COVID-19. Merck est l'un des principaux donateurs de la Fondation CDC, tout comme la société Pfizer/GlaxoSmithKline, désormais fusionnée.


Le réseau canadien Global Television Network a qualifié l'ivermectine et l'hydrochloroquine de "deux médicaments qui, selon les théoriciens de la conspiration, guérissent le COVID-19 et qui, selon les scientifiques, sont inutiles pour traiter la maladie". Le Middle East North Africa Financial Network a déclaré qu'il y avait "peu de preuves" de l'efficacité de l'Ivermectine. Le Times of India a qualifié les deux médicaments de "dangereux".


Les cas de COVID ont chuté en Inde au cours des deux dernières semaines.


Le Dr Pierre Kory est le médecin en chef de l'Alliance Front Line Covid-19 Critical Care. Les médias grand public qualifient le bon docteur de "désinformateur". Il est surtout connu pour son témoignage au Congrès sur l'Ivermectine. Le Dr Kory a fait une conférence Zoom en direct cette semaine pour montrer à quel point l'Ivermectine et l'hydroxychloroquine sont efficaces depuis que l'Inde a modifié ses politiques.


Voici les données de l'état de Maharashtra au cours des deux semaines qui ont suivi la mise en place de l'Ivermectine.

 


 

 

Illusion de la vérité

La BBC a publié en 2016 un article intitulé "Comment les menteurs créent l'illusion de la vérité". Elle citait une étude de l'université Vanderbilt pour enfoncer le clou. Pour l'essentiel, plus quelque chose est répété comme un fait, plus les gens y croient. Mais l'écrivain Tom Stafford a fait une excellente observation :

Ce que Fazio et ses collègues ont découvert, c'est que la plus grande influence sur le fait qu'une déclaration soit jugée vraie était... qu'elle soit réellement vraie. L'effet de répétition ne pouvait pas masquer la vérité. Avec ou sans répétition, les gens étaient toujours plus susceptibles de croire les faits réels que les mensonges.

Un exemple de ceci s'est produit la semaine dernière. Le sénateur Rand Paul, R-KY, a confronté Anthony Fauci sur le fait que le National Institutes of Health (NIH), sous la direction de Fauci, a financé la recherche sur le virus du "gain de fonction" à Wuhan, en Chine.

 

Fauci a répété au moins trois fois que le NIH "n'a pas financé et ne finance pas la recherche par gain de fonction à Wuhan." Newsweek, que beaucoup considèrent comme un "média libéral", a d'abord rapporté que Fauci finançait la recherche par gain de fonction du laboratoire de Wuhan en avril 2020. Les médias australiens en ont parlé en mai de l'année dernière.

La subvention de 3,75 millions de dollars accordée par le NIH à EcoHealth Alliance pour "Comprendre le risque d'émergence des coronavirus de chauve-souris" de 2014 à 2020 est également répertoriée sur USA Spending.gov (archives ici). EcoHealth a ensuite donné 600 000 $ de cette somme à l'Institut de virologie de Wuhan. Notez que Fauci est le directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), une division du NIH, depuis 1984.

En outre, la subvention accordée à EcoHealth/Wuhan a été annulée par le NIH l'année dernière avant d'être rétablie quatre mois plus tard. Fauci peut mentir autant qu'il veut. Mais c'est un fait que le NIH, sous sa direction, a financé le laboratoire de Wuhan et ses recherches sur le gain de fonction.


La guerre contre l'information continue

La même chose se produit avec l'hydroxychloroquine et l'ivermectine. Les médias grand public, les grandes entreprises pharmaceutiques et technologiques répètent sans cesse des mensonges sur la dangerosité et l'inefficacité de ces médicaments contre le COVID-19.

 

Il existe des preuves concrètes de l'efficacité de ces médicaments en Inde et au Mexique. Judith Smentkiewicz est une histoire individuelle réelle. Il existe de nombreuses études évaluées par des pairs sur ces médicaments et leur efficacité contre le nouveau coronavirus, qu'il s'agisse de "variants" ou non. À un moment donné, le bon sens doit prendre le dessus sur tous les amateurs de masques et de vaccins expérimentaux.

Des motifs sinistres se cachent derrière ce programme de vaccination. Nous ne sommes pas là pour spéculer sur ces motifs. Mais nous sommes ici pour vous dire de rester vigilants et de protéger vos amis et vos proches.

 

( Autres liens dans l'article original en anglais )

https://thecovidblog.com/2021/05/16/india-turns-to-ivermectin-and-hydroxychloroquine-covid-cases-drop-significantly/?

Voir les commentaires

Dolores Cahill : tests PCR et droits fondamentaux

18 Mai 2021, 21:29pm

Voir les commentaires

Dolores Cahill : santé et éducation

18 Mai 2021, 21:26pm

Voir les commentaires

Connais ton ennemi

18 Mai 2021, 20:50pm

Connais ton ennemi

18 mai 2021 Philippe Huysmans

https://www.levilainpetitcanard.be/connais-ton-ennemi/

Mars 2020, une majorité des pays les plus riches, mais aussi les plus endettés de la planète basculaient dans la dictature sanitaire.  Incarcération domiciliaire en dehors de tout cadre constitutionnel, décrets et arrêtés toujours plus liberticides, absurdes, humiliants, contradictoires, contraires au bon sens et à l’évidence scientifique.  Tout ça pour quoi?  Pour un virus qui ne tue pas plus qu’une mauvaise grippe.

Lassé de courir après la baballe en attendant le prochain train de mesures quasi-dictatoriales décidées dans le confortable entre soi d’un quarteron de pourritures et claironnées le lendemain par tous les médias de grands chemins, j’ai décidé de m’arrêter un instant pour réfléchir.  Eh oui, la vraie question à se poser c’est comment des pays réputés démocratiques ont-ils pu basculer simultanément dans la dictature sanitaire, et donc comment l’ensemble des politiques aux pouvoir dans ces pays ont-ils pu s’affranchir du droit pour imposer des mesures dont on se rend parfaitement compte aujourd’hui qu’elles ont tué par centaines de milliers?

Prenons l’exemple d’Olivier Véran, Ministre français de la Santé.  Le 28 mars 2020 était publié le fameux décret Rivotril, pour « soulager » les patients covid en état de détresse respiratoire.  En pratique le Rivotril les a « soulagés » comme l’avaient été les handicapés mentaux victimes du tristement célèbre programme Aktion T4 des nazis2.  On les a piqués comme des chiens.  Or en France, l’euthanasie est illégale, elle est assimilée à un meurtre.  Logiquement donc, en cas de retour à la normale, Olivier Véran devrait être mis en examen en tant que responsable de plusieurs milliers de meurtres, voire de crimes contre l’humanité, ce qui lui vaudrait une condamnation à perpétuité.  Pourtant, aucun de ces hommes de pouvoir ne semble craindre un seul instant l’éventualité d’être traduit en justice un jour, et ils se vautrent toujours plus avant dans l’abjection et la tyrannie3.  Comment cela est-il possible?

Ce qui suit est une opinion, une tentative d’expliquer ce qui est apparemment inexplicable si l’on ne prend pas la peine d’articuler les causes et les événements qui nous ont amenés là.  C’est une étape cruciale pour savoir qui est à la manoeuvre, et pour savoir précisément jusqu’où ces gens sont prêts à aller.  À la lumière de ce qui précédait, vous devez déjà vous en douter un peu, non?

En règle générale, les hommes politiques sont d’une prudence de Sioux, ne s’engageant qu’à coup sûr, s’assurant que leur responsabilité n’est jamais engagée au point que l’on pourrait ultérieurement les poursuivre en justice sur base de leurs actions, et le timide docteur Véran ne fait pas exception à la règle.  Comment transforme-t-on des paisibles chapons4 en sociopathes prêt à tuer sans l’ombre d’une hésitation?


 

Voir les commentaires