Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Conférence de presse de députés européens : l'intégrale

27 Octobre 2021, 20:11pm

Voir les commentaires

Louis Fouché : " Quelques fous ont décidé que le système de santé devait être néolibéral "

27 Octobre 2021, 20:04pm

Voir les commentaires

Martine Wonner : la stratégie tout vaccinal

27 Octobre 2021, 11:12am

Voir les commentaires

Évaluer l’immunité naturelle anti-Covid : sérologie, immunité cellulaire

27 Octobre 2021, 11:06am

Évaluer l’immunité naturelle anti-Covid : sérologie, immunité cellulaire

Hélène Banoun | 24 Oct 2021


 

Le sujet est passionnant, qui d’entre nous s’est vraiment immunisé contre SARS-CoV-2, qui peut donc en documenter une preuve de guérison? Quel crédit accorder aux sérologies réalisées en routine, sont elles fiables et nous montrent-elles une trace certaine de non contamination en cas de négativité? Peut-on bâtir une recommandation vaccinale sur ces seules données? Réponse nette et sans fioriture de notre spécialiste préférée, Hélène Banoun, qui a longtemps écrit dans nos colonnes sous son pseudonyme de Emma Kahn. Une politique sanitaire peut-elle se décider de manière parfaitement inadaptée au seul motif « qu’il faut bien faire quelque chose »… Bonne lecture. 

 

Résumé
– Il est important d’évaluer l’immunité naturelle contre la Covid-19 : elle est plus solide, plus durable et de meilleure qualité que l’immunité vaccinale
Seule l’immunité adaptative humorale (anticorps) ou cellulaire peut être évaluée ; l’immunité innée n’est pas mesurable. La sérologie est seule pratiquée en routine, c’est la mesure du taux d’anticorps. La mesure du taux d’anticorps conduit à une sous estimation de la séroprévalence qui est pourtant déjà élevée et supérieure à 50% de la population dans la plupart des pays. Les tests sont conçus par rapport à la souche isolée en 2019 en Chine et l’étalonnage se fait par rapport à du sang de convalescents prélevé avant juin 2020.
Il existe une grande hétérogénéité des tests commerciaux disponibles. Un pourcentage important de la population infectée peut présenter une sérologie négative dans les mois suivant l’infection. La recherche de l’immunité cellulaire pourrait éliminer ces faux négatifs mais elle n’est pas applicable en routine et coûte cher.

Introduction

J’ai récemment montré que l’immunité naturelle à la Covid-19 (suite à une infection) était plus solide, plus durable et de meilleure qualité que l’immunité vaccinale (1) Les raisons en ont été exposées récemment par Sonigo et al (2). Avant l’introduction de la 3è dose, les autorités françaises conseillaient une seule dose de vaccin pour les personnes déjà immunisées naturellement (3). Pour l’instant la HAS ne prend pas position sur la nécessité d’une seconde dose chez les personnes ayant déjà été infectées par la Covid  (4) Il est donc important d’évaluer les méthodes de mesure de l’immunité naturelle acquise après infection. Mais les personnes en bonne santé peuvent aussi éliminer un virus grâce à leur immunité innée non spécifique : on ne sait pas évaluer cette immunité et il se peut que chez ces personnes aucune trace de leur rencontre avec le virus ne soit facilement détectable.

 


 

Voir les commentaires

Interrogations au sujet de la loi du 5 août et de son application

27 Octobre 2021, 10:57am

Interrogations au sujet de la loi du 5 août et de son application

 

Publié le 27/10/2021 à 10:19 - Collectif soignants résistants 69

LETTRE OUVERTE - Monsieur le Président de la République,

Nous sommes un collectif de salariés soignants et non-soignants qui souhaitons porter à votre connaissance de multiples interrogations restées à nos yeux sans réponse, concernant la loi du 5 août et son application au sein de nos établissements de soins.

Cette loi a été votée en extrême urgence avec pour objectifs : protéger les patients, notamment les plus fragiles, et freiner la diffusion de la Covid-19. Néanmoins, cette loi nous apparaît infondée au vu des dernières données scientifiques et médicales, qui rendent obsolètes plusieurs de ses articles.

De ce fait, nous considérons que l’application rigide de la loi du 5 août, porte non seulement atteinte à la célèbre devise de notre République, inscrite sur le fronton de toutes les mairies, mais n’optimise pas l’atteinte des objectifs de cette loi.

Ce courrier est une lettre ouverte adressée par les membres du collectif à leurs supérieurs hiérarchiques, aux personnes chargées de l’application de la loi, aux instances décisionnelles et aux médias. Le choix des destinataires repose sur le fait qu’il est légitime pour nous de nous interroger et d’interroger, mais également de défendre notre honneur, notre dignité, dans ce contexte où nous avons été diabolisés publiquement par les dirigeants politiques et stigmatisés au sein même de certains services de soins, après avoir été applaudis : héros un jour, parias un autre.

En effet, les autorités ont accusé publiquement les opposants à la loi du 5 août « d’irresponsabilité et d’égoïsme » (E. Macron le 24 juillet 2021) d’être un « magma d’antivax, d’antiscience, anti-État » (Olivier Véran le 9 août 2021) quand ils manifestent dans la rue. De même, des pressions à nos yeux illégales et le non-respect du secret médical ont pu être observés au sein de certains établissements.

 

Voir les commentaires

Richard Boutry : Autriche la culture de la mort

27 Octobre 2021, 10:49am

Voir les commentaires

Luxembourg : le nombre de participants aux marches blanches explose

26 Octobre 2021, 19:13pm

Voir les commentaires

Des milliards d’euros pour “innover” l’OTAN nucléaire

26 Octobre 2021, 19:09pm

Des milliards d’euros pour “innover” l’OTAN nucléaire
L’art de la guerre
Par Manlio DinucciMondialisation.ca, 26 octobre 2021
 

“L’OTAN a fini au grenier”, écrivaient il y a un mois les commentateurs politiques de la presse écrite, après que la France avait rappelé son ambassadeur de Washington le 16 septembre. Paris protestait ainsi pour avoir été exclus du partenariat stratégico-militaire entre États-Unis, Grande-Bretagne et Australie, annoncé la veille, et avoir perdu un lucratif contrat pour la vente de sous-marins à l’Australie, qui devaient être remplacés par des sous-marins nucléaires fournis par USA et Grande-Bretagne. Mais une semaine après la retentissante rupture diplomatique, le général français Lavigne était placé à la tête du Commandement Allié de la Transformation, dont la quartier général est à Norfolk aux USA, et les présidents des deux pays, Biden et Macron, publiaient un Communiqué conjoint (version de l’Élysée) (version de la Maison Blanche).

Biden y affirmait “l’importance stratégique de l’engagement français et européen dans l’Indo-Pacifique” (la région qui dans la géopolitique de Washington s’étend de la côte occidentale des USA à celle de l’Inde). La raison était expliquée par le Comité militaire des chefs de la Défense des 30 pays de l’OTAN, réuni à Athènes :

“Alors que les actions agressives de Moscou menacent notre sécurité, l’ascension de la Chine est en train de déplacer l’équilibre de pouvoir, avec des conséquences pour notre sécurité, notre prospérité et notre style de vie”. Face à ces “menaces”, concluait-il, “nous avons besoin que l’Europe et l’Amérique du Nord soient forts, liés ensemble”. Comment doivent-ils être liés, Biden le réaffirme dans le communiqué conjoint avec Macron : “Les États-Unis reconnaissent également l’importance d’une défense européenne plus forte et plus capable, [qui contribue positivement à la sécurité globale et transatlantique et est] complémentaire à l’OTAN”. Donc une Europe militairement plus forte, mais comme complément de l’OTAN : alliance asymétrique, à laquelle appartiennent 21 des 27 pays de l’Union européenne, dans laquelle la charge de Commandant Suprême Allié en Europe revient toujours à un général des Etats-Unis, lesquels détiennent tous les autres commandements clé en Europe (comme le JFC-Naples avec quartier général à Lago Patria).

Voir les commentaires

Contrôle du climat et contrôle mental

26 Octobre 2021, 19:00pm

Voir les commentaires

Californie : quand le fumier devient plus rentable que la production de lait

25 Octobre 2021, 20:40pm

Californie : quand le fumier devient plus rentable que la production de lait

Publié le 25/10/2021 à 18:34 FranceSoir

 

En Californie, de plus en plus d’exploitants laitiers font de la production de fumier leur activité principale. Source de méthane, un gaz vendu ensuite comme énergie verte, le fumier est ainsi devenu plus rentable que le lait.

Le fumier, avenir de l’énergie verte ?

Le fumier des vaches est-il l’avenir de l’exploitation laitière ? C’est en tout cas ce que pensent de plus en plus d’agriculteurs californiens. Alors qu’ils ont vu leurs revenus stagner ou diminuer ces dernières années, les exploitants de la vallée de San Joaquin profitent désormais des lois liées à la transition énergétique mises en place en Californie pour se reconvertir dans la production de fumier, rapporte Korii.fr.


 

Mais, pourquoi le fumier est-il désormais si prisé ? Parce qu’il est une source de méthane, un gaz qui, grâce à d’immenses cuves appelées digesteurs, est ensuite revendu en biogaz. Les exploitants laitiers n’ont pas besoin d’être eux-mêmes propriétaires de ces digesteurs : de grandes entreprises se chargent pour eux de convertir le méthane en énergie verte.

Des conséquences environnementales désastreuses

Résultat : produire du fumier est devenu un meilleur investissement que de vendre le lait de ses bêtes. Selon le Hoard's Dairyman, un journal spécialisé dans l'industrie laitière aux États-Unis, la vente de fumier peut rapporter jusqu’à 100 dollars par vache et par an. Soit, pour une ferme comptant 2 500 têtes, une plus-value de 350 000 dollars chaque année.

 

Voir les commentaires