Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

L'aviation prévoit d'augmenter ses émissions de +700% d'ici 2050

22 Mars 2016, 20:02pm

Publié par Fern

L'aviation prévoit d'augmenter ses émissions de +700% d'ici 2050

Déclaration de la société civile internationale

Le plan de l’industrie de l’aviation pour compenser ses émissions n’est pas à la hauteur du défi climatique

http://www.fern.org/fr

L'aviation est un des deux seuls secteurs au monde qui n'a actuellement aucun objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre. L'aviation prévoit même d'augmenter ses émissions de 700% d'ici 2050. En septembre 2016, l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) a l’intention d'adopter des mesures pour atteindre une “croissance neutre en carbone”[i] d'ici 2020, principalement via la compensation carbone. Les organisations signataires demandent aux pays engagés dans l’OACI de s'assurer que l'OACI adoptera un plan sérieux pour réduire ses émissions. Les plans visant à compenser la majorité des émissions du secteur ne permettent pas l’adoption de vraies mesures pour réduire les émissions du transport aérien.

Les gaz à effet de serre issus du transport aérien ont presque doublé entre 1990 et 2006, faisant de l'aviation mondiale le septième plus gros pollueur au monde. C'est particulièrement disproportionné quand on sait que ces émissions sont causées par seulement 2% de la population mondiale.[ii] C'est dans ce contexte que la proposition élaborée par l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) a fait l'objet de critiques pour son manque d'ambition.[iii]

La proposition de l'OACI pour réduire l'impact climatique du transport aérien repose largement sur la compensation carbone. Un communiqué publié par l' “industrie aéronautique mondiale” en 2013 déclare que “l'industrie estime qu'un plan simple de compensation carbone serait le plus rapide à mettre en oeuvre, le plus simple à gérer et le plus rentable”.[iv] La compensation carbone est largement considérée comme une fausse solution parce qu'elle ne permet pas de réduire les émissions mais seulement de les déplacer d'un secteur à un autre avec à la clé, au mieux, un résultat nul.[v]

Jusqu'à présent l'OACI a élaboré plusieurs principes que la compensation carbone devra satisfaire, comme éviter le double comptage, être calculée sur une base réaliste, être permanente et ne causer aucun préjudice. Cependant l'expérience du Mécanisme de développement propre (MDP) a profondément discrédité l'idée que la compensation offrait des bénéfices pour le climat. Les projets de compensation ont eux-mêmes en grande partie prouvé qu'ils étaient incapables de respecter les principes posés par l'OACI.

De nombreux retraités vulnérables se sont fait extorquer toutes leurs économies par des investissements frauduleux dans les crédits carbone.[vi] L'expérience du MDP ainsi que les controverses et les scandales autour des projets de compensation carbone sur les marchés volontaires du carbone ont amené le plus grand marché de compensation mondial, le système d'échange des émissions de l'UE, à interdire officiellement l'utilisation de crédits de compensation pour atteindre les objectifs post 2020 d'émissions de l'UE.

La réputation de la compensation carbone est mise à mal du fait qu’un nombre significatif de projets, notamment ceux visant à “réduire les émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts” (REDD+), font face à une opposition locale et sont contestés parce qu'ils considèrent que l'agriculture paysanne et l'utilisation de la forêt par les peuples autochtones sont responsables de la déforestation, tout en gardant le silence sur les causes réelles de la destruction à grande échelle de la forêt.

Les forêts et les sols ne compensent pas les émissions d'énergies fossiles

Les projets de compensation de carbone terrestre, comme les projets REDD+ ou ceux issus de l'agriculture, sont particulièrement controversés et présentent des risques plus importants pour le climat.

Les projets REDD+ imposent des restrictions sur l'utilisation actuelle des terres – c'est ainsi qu'ils génèrent des économies de carbone vendues comme des crédits carbone. Parce que la grande majorité des projets REDD+ considèrent (à tort) que l'agriculture paysanne est responsable de la déforestation, en particulier celle qui s'appuie sur la rotation des cultures, de telles restrictions ont un impact destructeur sur les moyens de subsistance des paysans et sur les modes de vie des peuples de la forêt. Paradoxalement, les projets REDD+ qui s'attaquent aux vraies causes de la déforestation à grande échelle – extraction du pétrole, du charbon, infrastructures, grands barrages, industrie du bois et commerce international des produits agricoles – font largement défaut.[vii]

Compter les réductions d'émissions et distribuer le paiement des compensations à une multitude de petits paysans représentent un défi. Le risque est donc que les compensations agricoles favorisent l’agriculture industrielle ou les monocultures, créant ainsi une raison supplémentaire de déposséder des petits propriétaires de leurs terres, particulièrement dans les pays du Sud.

Les crédits carbone issus de la préservation de la forêt, des plantations d'arbres ou de la séquestration du carbone dans le sol présentent le risque supplémentaire de devenir nuls quand des incendies, des tempêtes ou les processus naturels de décomposition entraînent des rejets incontrôlables du carbone stocké dans les arbres, le sol ou d'autres habitats naturels. C'est une des raisons pour lesquelles le MDP exclut de la compensation toutes les catégories en lien avec la forêt ou l'utilisation de terres agricoles, excepté pour les projets de boisement, de reforestation et de biomasse. Et même dans ces cas-là, les crédits compensation issus des plantations d'arbres sont vendus comme des crédits carbone temporaires qui ont besoin d'être rachetés après quelques années parce que les crédits issus de plantations d'arbres ne peuvent pas être considérés comme du stock permanent de carbone.

En résumé, les crédits compensation de carbone terrestre sont controversés, et l'expérience de REDD+ a montré que les standards ou les garanties de certification ne peuvent pas empêcher les conflits.[viii]

Nous, les signataires, demandons aux membres de l'OACI de s'assurer que les mesures qui seront adoptées lors de la 39ème session de l'OACI représenteront une contribution juste et adaptée à l'effort global pour limiter le réchauffement climatique en dessous de 2 degrés Celsius. Toute mesure adoptée à la 39ème session de l'OACI devra présenter une proposition sérieuse de réduction des émissions. Toute mesure devra également exclure les crédits compensation de carbone terrestre, comme les projets de type REDD+, pour les raisons exposées dans cette lettre.

[i] Pour parvenir à une croissance neutre en carbone, l'OACI propose d'améliorer le rendement du carburant de la flotte aérienne mondiale d'1,5 % par an en moyenne (un but quasiment déjà dépassé), de stabiliser les émissions nettes de CO2 de l'aviation aux niveaux de ceux de 2020, grâce à la soi-disante “croissance neutre en carbone”, et de réduire de moitié les émissions nettes de CO2 de l'industrice d'ici 2050, par rapport à 2005. Pour plus de détails, voir http://www.icao.int/environmental-protection/Pages/market-based-measures.aspx

[ii] Carbon Market Watch/Nature Code (2013): International Aviation. Addressing emissions while respecting equity issues. Bread for the World. http://www.brot-fuer-die-welt.de/fileadmin/mediapool/2_Downloads/Fachinformationen/Aktuell/Facts_36_international_aviation.pdf

[iii] Airplane CO2 standard too weak, MEPs tell industry. 25.02.2016 http://www.transportenvironment.org/news/airplane-co2-standard-too-weak-meps-tell-industry ; European NGO Comments on the ICAO Global MBM Process. 2013 http://carbonmarketwatch.org/wp-content/uploads/2013/07/EU-NGOs-on-ICAO-MBM-Process.pdf

[iv] https://www.iata.org/policy/environment/Documents/atag-paper-on-cng2020-july2013.pdf

[v] Voir par exemple, REDD : A Collection of Conflicts, Contradictions and Lies. http://wrm.org.uy/wp-content/uploads/2014/12/REDD-A-Collection-of-Conflict_Contradictions_Lies_expanded.pdf

[vi] REDD-Monitor (2016). Another 19 credit boiler room scams bite the dust. 16.02.2016. http://www.redd-monitor.org/2016/02/11/another-19-carbon-credit-boiler-room-scams-bite-the-dust-including-not-before-time-carbon-neutral-investments/

[vii] Voir par exemple, How REDD+ projects undermine peasant farming and real solutions to climate change, GRAIN (2015). http://wrm.org.uy/browse-by-subject/mercantilization-of-nature/redd/

  • Voir par exemple le grand nombre de posts sur le site Internet du REDD-Monitor, www.redd-monitor.org

Voir les commentaires

Pulvérisations d'aérosols par des avions : la gestion du rayonnement solaire en cours

20 Mars 2016, 15:55pm

Voir les commentaires

Ciel de Patagonie février 2016

20 Mars 2016, 08:23am

Publié par Ciel Voilé

Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016
Ciel de Patagonie février 2016

Voir les commentaires

Des questions sur les chemtrails ? Posez-les à un pilote de ligne

14 Mars 2016, 20:07pm

Publié par Ciel Voilé

Des questions sur les chemtrails ? Posez-les à un pilote de ligne

Si vous ne pouvez venir samedi 19 mars à Carpentras, envoyez-nous vos questions

par email : ciel.voile@orange.fr .Nous les lui poserons et nous publierons ses réponses.

Des questions sur les chemtrails ? Posez-les à un pilote de ligne

Voir les commentaires

Manipulation du climat au radar dans le Pacifique

12 Mars 2016, 10:17am

Voir les commentaires

La Commission européenne veut renouveler l'autorisation du glyphosate pour 15 ans !

5 Mars 2016, 08:20am

La Commission européenne veut renouveler l'autorisation du glyphosate pour 15 ans !

Catastrophe ! La Commission européenne est sur le point de renouveler l'autorisation du glyphosate pour une durée de 15 ans.

Cette substance, que l'on retrouve dans l'herbicide RoundUp de Monsanto, a pourtant été classée cancérogène "probable" par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2015. Classement que réfute en bloque l'Autorité européenne de la sécurité des aliments (AESA), affirmant qu'au contraire la substance ne serait probablement pas cancérogène.

Malentendu ? Cafouillage administratif ? Pas du tout… loin de là ! Il s'agit ici tout simplement d'un cas flagrant de prise de pouvoir des multinationales aux dépens de notre santé. En effet, la ré-autorisation proposée les 7 et 8 mars à Bruxelles, se base sur des évaluations fournies par la Glyphosate Task Force (GTF - groupe de travail sur le glyphosate), un consortium d'entreprise de l'agrochimie auquel appartient -- avec d'autres géants de l'agrochimie -- Monsanto. Quelle bonne surprise !

Dites aux gouvernements des pays membres de l'UE de voter contre le renouvellement de l'autorisation du glyphosate. Notre santé doit passer avant leurs profits !

La suite est ici: http://action.sumofus.org/fr/a/glyphosate-vote-2016-french/?akid=17583.1422574.erneqy&rd=1&sub=fwd&t=1

Voir les commentaires

Transhumanisme et antennes-relais

29 Février 2016, 18:23pm

Publié par Ciel Voilé

Cette vidéo présente une vision très sombre, que nous ne partageons pas. Heureusement il existe d'autres forces en présence que celles du transhumanisme sur la scène mondiale. Cependant, les expériences concrètes menées avec le magnétron d'un four à micro-ondes sont exemplaires.

Lucent a fusionné avec Alcatel en 2006 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alcatel-Lucent

Vidéo source : https://www.youtube.com/watch?v=FE247x75ixw

Voir les commentaires

Le salon Primevère repousse d'un an l'accueil des transhumanistes

26 Février 2016, 19:44pm

Publié par Pièces et main-d'oeuvre

Ray Kurzweil, guru du transhumanisme, embauché par Google en décembre 2012

Ray Kurzweil, guru du transhumanisme, embauché par Google en décembre 2012

Suite aux protestations de l'association "Pièces et main d'œuvre" :


"Suite à notre lettre ouverte contre la venue de Didier Coeurnelle, vice-président de l’Association française des Transhumanistes (voir http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=800 ), et aux protestations des Faucheurs volontaires, d’OGM Dangers, et de militants écologistes, le salon Primevère annonce de mauvaise grâce l’annulation de cette opération d’infiltration transhumaniste.

Simultanément, le site rue89 Lyon publie un long article de promotion du salon, et de limitation des dégâts causés par cette initiative publicitaire et perverse.

Il y avait eu un précédent avec le numéro d’été 2013 de Politis consacré à une approche flatteuse du transhumanisme (voir Politis et le transhumanisme : une autre réification est possible : http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=431 ).

Quant à nous, simples humains, animaux politiques et Chimpanzés du futur, nous refusons le transhumanisme dans toutes ses nuances, libérales californiennes, progressistes ou "écologistes".

Nous appelons les défenseurs de l’humain à prendre au sérieux les progrès de l’idéologie transhumaniste (qui est l’idéologie techno-libérale portée à son degré suprême) et à les combattre sans complaisance, intellectuellement et politiquement."

Pièces et main d’oeuvre

Le salon Primevère invite les transhumanistes

dimanche 21 février 2016 par Pièces et main d’œuvre

Lettre ouverte aux intervenants et exposants du salon Primevère

Bonjour,

Primevère, le “salon de l’alter-écologie” organisé chaque année à Lyon, fête ses 30 ans en recevant Didier Coeurnelle dimanche 28 février 2016.

Didier Coeurnelle est un transhumaniste belge, vice-président de l’Association française des transhumanistes (AFT), aussi connue sous le nom de “Technoprog”. Nos lecteurs ont découvert ce personnage aigre et retors dans notre reportage à Transvision, premier colloque transhumaniste international organisé en France en décembre 2014.
(cf “Trois jours chez les transhumanistes” : http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=563)

Rappelons que le transhumanisme, ennemi de l’humain, travaille à fabriquer une nouvelle espèce d’hommes-machines (qu’il nomme “augmentés”), de cyborgs délivrés de la maladie et de la mort, de la faiblesse et de la faillibilité. Les transhumanistes reprennent où les nazis l’avaient laissé, le programme eugéniste d’amélioration de l’espèce. Ils ont un avantage sur leurs prédécesseurs, ils ont la technologie du XXIe siècle : nanotechnologies, biotechnologies, informatique, neurotechnologies.

Que les transhumanistes s’infiltrent partout où on leur offre une tribune, cela fait partie de leur stratégie. Ils ont depuis quelques années décidé de toucher le plus large public possible, en adoptant des slogans propres à éveiller la curiosité des “alter” : “Un autre transhumanisme est possible” est le slogan du président de l’AFT. Intervenir dans un salon où l’on vante la médecine par les plantes, où l’on alerte sur la nocivité des ondes électromagnétiques, où l’on critique la politique vaccinale française, est un excellent moyen de diffuser leur propagande.

Coeurnelle se gardera de tenir un discours trop transhumaniste (“N’est-ce pas une forme suprême d’arrogance que de considérer l’être humain comme abouti et n’ayant pas besoin d’être amélioré ?”, disait-il au colloque Transvision), ou de diffuser la revue de Technoprog, “La mort de la mort”. Il s’en tiendra à un prêchi-prêcha sur la compatibilité de l’homme augmenté et de l’écologie.

On prévient les visiteurs de Primevère, ça ne vole pas haut. Voici, selon Coeurnelle, à quoi ressemblera la société des immortels : plus riche (on travaillera plus longtemps, on dépensera moins pour se soigner), plus apaisée (moins de délinquance chez les vieux, un citoyen âgé est un citoyen heureux), plus écologique (les vieux soignent l’environnement), préservée de la surpopulation par la baisse de la natalité (sur le modèle de Singapour avec 0,9 enfant par femme).
Ce sont ses propres arguments, toujours au colloque Transvision 2014.

Ce qui surprend, en revanche, c’est que les organisateurs du salon Primevère invitent un tel personnage. De deux choses l’une : soit ils ignorent tout du transhumanisme et sont des inconscients ; soit ils acquiescent à cette idéologie et la promeuvent. Nous n’avons pas les moyens de trancher.

Il y a quelques années, Primevère nous avait invités à donner une conférence sur les technologies convergentes et la tyrannie technologique. Cela fait bientôt 15 ans que nous dénonçons le projet eugéniste et techno-totalitaire du transhumanisme. Quelquefois, nous nous interrogeons sur les effets de nos textes, de nos livres, de ces conférences où un public nombreux se presse. Qu’en reste-t-il, au fond ?
La réponse de Primevère est cinglante. Nous avons parlé dans le vent. L’équilibre “démocratique” prime : un quart d’heure pour les ennemis de l’humain, un quart d’heure pour les chimpanzés du futur (ceux, comme nous, qui refuseront de s’augmenter).

Qu’en diront les autres conférenciers, les exposants, les visiteurs, les journalistes ?

Lire aussi : Transhumanisme : du progrès de l’inhumanité

Voir les commentaires

Géo-ingénierie accidentelle ?

21 Février 2016, 15:17pm

Géo-ingénierie accidentelle ?

Le trafic aérien pourrait contribuer au blanchiment du ciel des Etats-Unis par la création d'une brume glacée


15 décembre 2015 Adapté des nouvelles de CIRES - Traduction française : Association Ciel voilé

http://www.esrl.noaa.gov/news/2015/121515.html


San Francisco, Californie - Les données ne semblaient pas faire sens. C'est souvent le cas avant que les scientifiques fassent un saut dans la compréhension. Dans le cas présent, les scientifiques avaient la preuve que le ciel dans la zone continentale des États-Unis blanchissait, après plusieurs décennies de soi-disant «obscurcissement».


Blanchissement ou obscurcissement sont des mots trop simples qui signifient augmentation ou diminution de la quantité de lumière solaire (mesurée en "irradiance", en watts / m2) atteignant la surface de notre planète et ces mesures sont souvent faites par temps sans nuages.


Pour expliquer l'obscurcissement observé dans un ciel sans nuages, on évoque classiquement les aérosols. Les niveaux de ces minuscules particules, associées à la pollution, ont augmenté pendant des décennies avant les années 90, puis ont commencé à baisser grâce aux contrôles de pollution. Cela pourrait rendre les cieux aujourd'hui plus lumineux que ceux des années 70 ou 80 et également réchauffer le climat, comme plus de rayonnement solaire direct atteint la surface terrestre.


Mais quand Chuck Long, un chercheur du laboratoire CIRES de la NOAA / de ESRL, et ses collègues ont cherché plus avant, quelque chose ne collait pas.


Si la tendance récente au blanchiment du ciel était due à un air plus propre et à moins d'aérosols, elle devrait s' accompagner d'une augmentation du rayonnement direct à ondes courtes, une part du rayonnement solaire atteignant la surface terrestre, en direct du Soleil. Ce n'était pas le cas, a signalé Long, au cours de la réunion d'automne de l'Union de Géophysique Américaine à San Francisco.


Au lieu de cela, Long et ses collègues ont constaté que sur les sites continentaux des États-Unis qu'ils ont analysés, le rayonnement solaire direct à ondes courtes est resté à peu près stable entre 1995 et 2007, sous un ciel sans nuages. Au contraire, le rayonnement diffus à ondes courtes a augmenté. Cela ne pourrait tout simplement pas se produire si une moindre quantité d'aérosols était la raison du blanchiment du ciel. Dans tous les cas, une moindre quantité d'aérosols signifierait une diminution du rayonnement diffus à ondes courtes, parce que les particules présentes dans l'atmosphère peuvent renvoyer la lumière solaire dans l'espace.


Aussi, les scientifiques ont-ils encore cherché, et dans une nouvelle analyse "provocante", non encore publiée, Long suggère que l'eau et d'autres émissions des aéronefs en haute altitude seraient responsables d'une "brume glacée". "Je vous parle d'une brume de glace peu visible générée par une traînée de condensation, que nous ne classons pas comme un nuage, mais qui donne au ciel bleu une teinte blanchâtre.", a dit Long.


Si sa conclusion était vérifiée, cela pourrait signifier que nous faisons déjà, en essence, une expérimentation de géo-ingénierie dans l'atmosphère, en y ajoutant des particules de glace qui changent la façon dont le rayonnement solaire atteint la surface de la Terre. Comprendre l'impact global de ces changements sur le réchauffement ou le refroidissement de la surface terrestre nécessitera davantage de recherche, a dit Long.


D'autres ensembles de données indirectes confirment cette hypothèse, ont constaté Long et ses collègues. La tendance au blanchiment est étroitement corrélée au nombre d'heures de vols commerciaux entre 1995 et 2007, fourni par la FDA. Ces appareils émettent à la fois l'eau et les particules nécessaires pour qu'en haute altitude cette eau se cristallise en glace.


En outre, une étude préliminaire utilisant les données spectrales solaires d'un site d' Oklahoma montre que les cieux sans nuages ont une tendance générale au blanchiment, durant la période étudiée, une indication de l'augmentation de la diffusion.
Le professeur Martin Wild de l'Institut des Sciences atmosphériques et climatiques à l'EPF à Zurich, en Suisse, a observé les changements dans les bilans énergétiques de la Terre. Lui et ses collègues ont détecté des hausses de la lumière solaire atteignant la surface de la Terre (c'est-à-dire le blanchiment) depuis le milieu des années 1980, ce qui marque une reprise par rapport aux ralentissements importants durant les décennies précédentes, une découverte publiée dans Science. "Nous nous soucions d'obscurcissement et de blanchiment parce que ces phénomènes peuvent affecter non seulement le réchauffement climatique, mais aussi la croissance des plantes, la fonte des glaciers, le cycle de l'eau, l'énergie solaire, et bien plus encore.", a déclaré Wild.


Wild a déclaré être intéressé par cette nouvelle hypothèse, qui nécessitera une enquête plus approfondie, mais qui pourrait aider les chercheurs à mieux comprendre les origines de l'obscurcissement et du blanchiment du ciel, un phénomène aux larges implications environnementales et socio-économiques.


CIRES est un partenariat entre la NOAA et CU-Boulder

Ndt : pour mieux comprendre cette version "officielle" :

http://www.cielvoile.fr/article-geo-ingenierie-comment-les-experiences-du-gouvernement-americain-ont-modifie-le-climat-de-la-terre-121759273.html

Voir les commentaires

Espagne : projet PIP de pluie artificielle, 36 ans déjà !

19 Février 2016, 10:42am

Publié par Ciel Voilé

Espagne : projet PIP de pluie artificielle, 36 ans déjà !


http://elpais.com/diario/1980/12/27/sociedad/346719604_850215.html

El País le 27 décembre 1980 - Traduction Ciel voilé

Le 20 décembre 1980 s'est achevée à Montréal (Canada), la réunion d'experts du premier Projet d'ntensification des précipitations (PIP), mieux connu sous le nom de pluie artificielle, qui se déroule en Espagne, pour sa première phase, dans une vaste zone d'environ 10.000 kilomètres carrés, située dans le bassin de la rivière Duero.


Lors de cette réunion, à laquelle assistaient les représentants des pays participant actuellement au PIP (Canada, France, Etats-Unis, l'URSS et l'Espagne), la campagne de 1981 a été planifiée, elle clôturera la première phase du projet dans laquelle la mesure et la collecte de données statistiques sur la dynamique des nuages qui traversent la zone ont été réalisées. La phase réellement opérationnelle, c'est-à-dire celle durant laquelle des nuages seront bombardés ( ndt : du sol) ou ensemencés ( ndt : par avion) de substances telles que l'iodure d'argent afin de multiplier les noyaux de condensation pour essayer d'augmenter les précipitations, ne commencera pas avant au moins 1983, selon les résultats de la première phase, qui seront évalués lors de rencontres entre scientifiques au cours de l'année prochaine.

Selon l'interview, par le journal El Pais, du météorologue Luis Aldaz, directeur du PIP pour l'Espagne, la Bulgarie, la Yougoslavie, la Pologne et le Mexique ont annoncé leur contribution à l'expérience par la collaboration de leurs scientifiques aux recherches réalisées. Il a également noté qu'en 1981, il est prévu de mettre davantage l'accent sur les données fournies par les radars météorologiques, pour découvrir et localiser la présence de poches d'eau en état de surfusion, qui sont les seules intéressantes à des fins opérationnelles.


Le projet PIP peut être considéré comme la première expérimentation, soutenue par des scientifiques du monde entier, afin d'étudier les possibilités actuelles, disponibles à l'homme, pour modifier artificiellement le climat.

En outre, les recherches menées à bien dans ce programme, serviront sans doute à des actions parallèles à l'intensification des précipitations, comme combattre la grêle, déjà réalisées expérimentalement dans de nombreux pays du monde y compris l'Espagne.

Voir les commentaires