Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

actualites

100% RISQUES – ZÉRO BÉNÉFICES : protégeons nos enfants contre la « vaccination »

30 Juin 2021, 11:34am

100% RISQUES – ZÉRO BÉNÉFICES : protégeons nos enfants contre la « vaccination »

 

Jean-Dominique Michel  - Le 29 juin 2021

 

Qui veut aller loin ménage sa monture dit-on…

Au front depuis 18 mois, votre serviteur se fait parfois l’impression d’être une vieille mule fourbue… mais tenace, comme on en prête la qualité à l’animal !

Sentant qu’il ne fallait plus trop tirer sur la corde, elle se trouve en altitude à refaire des forces, consciente hélas que l’automne sera rude et que la faillite du « vaccin » (dont l’inutilité spectaculaire se double d’un taux d’effets secondaires, graves et moins graves comme fatals, très fortement supérieur à ce qui avait été estimé) sera simplement recyclée dans le narratif délirant qui prévaut chez ces autres asinés – ceux qui sont hélas aux commandes.

On en voit poindre les consternantes (il)logiques : si les vaccinés sont en danger du fait des non-vaccinés et se retrouvent aujourd’hui par exemple au Royaume-Uni majoritaires parmi les hospitalisés, c’est bien entendu la preuve que ce vaccin est magnifiquement efficace ! Et donc faisons toujours plus de la même chose, (« et pourtant elle tourne ! ») comme le barrissait d’auto-satisfaction un ministre cantonal romand de la santé, pendant qu’un autre traitait d’irresponsable et de dangers publics les réticents à cette expérimentation génique indéfendable, appelant même à les vacciner de force…

C’est dire si votre mule fidèle se doit en effet de reprendre des forces pour la bataille qui se profile. Nous ne sommes pas au bout de nos peines dira-t-on sobrement.

Elle reste cependant à temps partiel sur le pont en participant au fil d’actualités de Covidhub.ch (n’hésitez pas à vous abonner pour recevoir un florilège hebdomadaire des nouvelles qui comptent – celles que vous ne trouverez évidemment pas dans la presse prostituée par l’état et les pharmas, littéralement !)

Elle a aussi récemment signé cet appel solennel, initié par des éveilleurs en prévision d’une monstre manifestation devant le Ministère de la Santé à Paris le 30 juin – initiative à répéter à la rentrée pour la protection des enfants contre cette cabale génique délirante. Dont voici le texte et la liste des premiers signataires :

 

 

Voir les commentaires

Audition au sénat australien

30 Juin 2021, 10:13am

Voir les commentaires

Une victime appelle Moderna

30 Juin 2021, 10:08am

Voir les commentaires

Pire que la maladie, les conséquences involontaires des injections anti-COVID

29 Juin 2021, 19:36pm

Pire que la maladie, les conséquences involontaires des injections anti-COVID

 

Emma Kahn   Mondialisation.ca, 28 juin 2021

 

L’hémisphère Nord tend à oublier l’esprit de terreur qui a prévalu pendant des mois, mis à part l’Angleterre et Israël qui découvrent avec consternation que le fruit de leurs efforts était vain. Mais on le sait aujourd’hui, ces injections à la recherche bâclée menacent la santé humaine de manière bien plus grave, la faute originelle en revient, entre autres,  à l’idée de faire fabriquer de la protéine S par les « vaccinés ». Quels périls encourent ces sujets d’expérience? Emma Kahn se penche avec méthode pour nous en apprendre davantage, bonne lecture. 

Résumé
Les vaccins actuellement commercialisés consistent à injecter des acides nucléiques qui vont faire synthétiser la « spike », protéine membranaire (de surface) du virus, par le vacciné. Les vaccins à ARNm sont développés depuis plusieurs années par le NIAID (Institut US des maladies infectieuses) et Moderna;  en 2019 ce développement a été ciblé sur les coronavirus et les protéines de membranes virales. Les fabricants des vaccins mis sur le marché ont contourné les obstacles dus à cette nouvelle technologie en modifiant par divers procédés le matériel génétique de la spike du virus de la Covid-19. Ces modifications pourraient la rendre plus dangereuse que la spike du virus de la Covid-19. En effet, la spike (S)  du virus SARS-CoV-2 est en partie responsable de certaines pathologies engendrées par la Covid-19. Les nanoparticules vectrices ont également une toxicité propre. Les études succinctes de bio-distribution des vaccins qui ont été rendues publiques récemment inquiètent les spécialistes car les nanoparticules vectrices et la spike synthétisée à partir de celles-ci se répandent dans tout l’organisme contrairement à leurs attentes. Des questions souvent posées les jours derniers seront aussi abordées : Les vaccinés peuvent-ils excréter le vaccin ? Don du sang et vaccinés. Enfin sont abordés la neurotoxicité de la spike et son passage de la barrière hémato-encéphalique (du sang vers le cerveau) qui sont maintenant bien établis.

Introduction

Beaucoup de questions m’ont été posées sur la spike vaccinale, pour y répondre je me fonde sur un article de Stephanie Seneff et Greg Nigh paru dans une revue à comité de lecture (1). J’y ai ajouté quelques informations publiées après la parution de cet article et des débuts de réponses à deux questions souvent posées ces jours-ci. Le texte final est donc assez long et technique, j’en ai fait un résumé ci-dessus pour ceux qui seraient rebutés par ces aspects. Les références non reproduites ici se trouvent dans l’article original.

 

Voir les commentaires

"Ne faisons pas un remède pire que le mal" : l'entretien essentiel, avec Christian Vélot

29 Juin 2021, 17:14pm

"Ne faisons pas un remède pire que le mal" : l'entretien essentiel, avec Christian Vélot

 

Publié le 29/06/2021 à 17:12 France Soir

Christian Vélot, l'entretien essentiel : maître de conférence en génétique moléculaire à l’université Paris-Sud, directeur scientifique du comité scientifique du Comité de recherche de l’information indépendante du génie génétique (CRIIGEN), il nous offre un exposé, au micro de Xavier Azalbert et revient sur la nature de ce virus qu’il qualifie de dangereux car présentant un grand nombre de symptômes différents. Il se montre surpris de voir que pour lutter contre un virus qui nous réserve beaucoup d’incertitudes, on ait recours à des technologies pour lesquelles on n’a pas de recul. Il revient sur les traitements précoces, notamment ceux préconisés par le professeur Didier Raoult, un virologue d’une pointure exceptionnelle et regrette qu’on ait balayé l’hydroxychloroquine qui n’a jamais tué personne pour lui préférer le Remdesivir, une molécule toxique et mutagène. 

Le biologiste donne des explications très détaillées sur les différents types de vaccins mis sur le marché, vaccins qu’il divise en trois catégories selon la technique employée : vaccins à virus inactivé, vaccins à protéines recombinantes et vaccins génétiques.

Christian Vélot revient également sur les autorisations de mise sur le marché conditionnelles beaucoup trop rapides puisqu’une phase 3 prend normalement plusieurs années pour connaître l’immunotoxicité, la génotoxicité et l’intéraction avec le génome humain. Il regrette ces décisions et rappelle que "la sécurité est incompatible avec l'urgence."

 

 

Voir les commentaires

Reprise épidémique chez les vaccinés

29 Juin 2021, 17:09pm

Voir les commentaires

La FDA fait volte-face : elle rejette les résultats du test d'anticorps COVID : la folie règne

29 Juin 2021, 15:39pm

La FDA fait volte-face : elle rejette les résultats du test d'anticorps COVID : la folie règne

Jon Rappoport

https://blog.nomorefakenews.com/2021/06/29/fda-reverses-itself-rejects-covid-antibody-test-results-insanity-reigns/

Même un robot programmé pour "suivre la science" lèverait les bras au ciel en lisant la dernière déclaration de la FDA sur le COVID.

Après qu'un nombre incalculable de personnes aient subi des tests d'anticorps pour déterminer leur statut COVID, la FDA déclare maintenant :

"Aujourd'hui, la Food and Drug Administration américaine a publié une communication de sécurité informant le public que les résultats des tests d'anticorps anti-SRAS-CoV-2 ne doivent pas être utilisés pour évaluer l'immunité ou la protection contre le COVID-19 à tout moment, et surtout après que la personne ait reçu une vaccination contre le COVID-19."

Boom.

J'imagine un petit échantillon de personnes - peut-être 5 000 - défilant à l'unisson dans un hôpital en disant : " Nous avons été testés positifs au COVID par un test d'anticorps... puis nous avons dû être isolés, et certains d'entre nous ont été traités avec des médicaments toxiques... et MAINTENANT nous apprenons que le test d'anticorps est inutile... ".

Le document de la FDA, daté du 19 mai 2021, est intitulé : "FDA In Brief : La FDA déconseille l'utilisation des résultats des tests d'anticorps anti-SRAS-CoV-2 pour évaluer l'immunité ou la protection contre le COVID-19, y compris après la vaccination".

En creusant un peu plus loin dans le document, nous trouvons une déclaration faisant référence au vaccin COVID :

"Les vaccins autorisés pour la prévention du COVID-19 induisent des anticorps dirigés contre des cibles protéiques virales spécifiques ; les résultats des tests d'anticorps post-vaccination seront négatifs chez les individus sans antécédents d'infection naturelle antérieure si le test utilisé ne détecte pas le type d'anticorps induit par le vaccin."

En d'autres termes, la FDA dit : "Regardez, le vaccin crée des anticorps spécifiques contre la protéine de pointe, pas le virus. Si vous faites le test d'anticorps standard après la vaccination, il sera inutile, car le test n'est pas censé détecter les anticorps contre la protéine spike. Il ne détecte que les anticorps contre le virus."

Cela soulève plusieurs questions sérieuses. L'une d'elles est la suivante : Puisqu'il est très facile de développer des tests d'anticorps, pourquoi la FDA n'en a-t-elle pas développé un qui détecte les anticorps contre la protéine de pointe ?

La réponse à cette question est évidente. Si la FDA mettait au point un tel test, alors - en termes de théorie conventionnelle des vaccins - il serait facile de voir dans quelle mesure le vaccin fonctionne, ou ne fonctionne pas.

Et ce n'est pas un objectif que les responsables de la santé publique veulent atteindre. Ce n'est pas un risque qui vaut la peine d'être pris. Supposons qu'après avoir testé 20 000 personnes vaccinées, il s'avère que seulement 800 ont produit des anticorps contre la protéine de pointe ?

Autre question (sans réponse) : Les anticorps spécifiques contre la protéine spike, conférés par le vaccin, sont-ils suffisants pour neutraliser, neutraliser, détruire le virus réel s'il tombe d'un nuage et tente d'infecter une personne vaccinée ?

Bien sûr, comme mes lecteurs le savent, j'ai passé un an à démontrer que personne n'a prouvé l'existence du virus SRAS-CoV-2. Cependant, je fais de nombreuses incursions dans le monde insensé où les gens croient que le virus est réel ; et je montre que même dans ce monde, les experts se contredisent et accumulent leurs erreurs flagrantes comme des lapins qui pondent des bébés.

Cette dernière incursion montre que la FDA est à la fois criminelle et folle.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Tests Covid : l'ancien maire de Valence Alain Maurice attaque l'État pour excès de pouvoir

29 Juin 2021, 08:11am

Tests Covid : l'ancien maire de Valence Alain Maurice attaque l'État pour excès de pouvoir

Vendredi 18 juin 2021 à 12:15 –

 

Par Florence Beaudet, Maya Baldoureaux Fredon, France Bleu Drôme Ardèche

 

Après sept ans loin de la vie publique, l'ancien maire de Valence Alain Maurice réapparaît ce vendredi avec un recours qu'il a déposé au Conseil d'Etat contre l'Etat pour excès de pouvoir. Il estime qu'imposer un test de dépistage nasopharyngé aux Français est une décision liberticide.

Alain Maurice n'avait plus fait parler de lui après sa démission du conseil municipal de Valence suite à sa défaite aux municipales de 2014. L'ancien maire socialiste de Valence entre 2008 et 2014, avocat devenu thérapeute en médecine chinoise, revient dans la vie publique avec un recours qu'il vient de déposer au conseil d'Etat contre l'Etat, pour excès de pouvoir. 

Dans son viseur : les décrets du Premier ministre en date des 1er et 7 juin dernier. Ils imposent les tests nasopharyngés -PCR ou antigénique- pour toute personne de plus de 11 ans non vaccinée qui souhaite voyager hors de France ou assister à un évènement de plus de mille personnes. Alain Maurice considère que cela prive les Français de choisir librement le type de test de dépistage et que cette décision constitue une menace pour leur santé. 

 

 

Voir les commentaires

"Propagande est le mot qui me vient pour qualifier la politique de vaccination" Dr McCullough

28 Juin 2021, 19:55pm

"Propagande est le mot qui me vient pour qualifier la politique de vaccination" Dr McCullough
Auteur(s): FranceSoir - Le 28 juin 2021
 

Peter McCullough, spécialiste en médecine interne et maladies cardiovasculaires et « vice chief of medecine » à luniversité Baylor du Texas, que nous avions reçu pour un précédent debriefing qui a connu un important succès en France et outre-Atlantique, revient pour rappeler les traitements possibles aux différentes phases de la maladie, insistant longuement sur les traitements précoces qui ont permis « d’écraser la courbe » aux États-Unis mais également au Mexique, dans différents pays dAmérique du Sud et dernièrement en Inde. Les médicaments donnés au début de linfection permettraient une réduction de 85 % des hospitalisations.

Revenant sur les différents variants, il insiste sur le variant Delta qui présente trois mutations, contrairement aux précédents qui nen montraient quune seule. Plus contagieux mais moins létal que le virus initial et les variants qui ont suivi, le variant Delta sest répandu très rapidement en Inde mais les traitements précoces permettent de le combattre.

Voir les commentaires

Dr Eraud : vaccination et taux d'anticorps

28 Juin 2021, 19:09pm

Voir les commentaires