Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

actualites

Ayez le courage d'être complotiste

12 Mai 2021, 11:03am

Voir les commentaires

Etienne Chouard : être constituant

12 Mai 2021, 10:57am

Voir les commentaires

Canada : des résidents de maisons de retraites morts de déshydratation, pas du Covid, en Ontario

12 Mai 2021, 10:42am

Canada : des résidents de maisons de retraites morts de déshydratation, pas du Covid, en Ontario

Nathalie Dieul 12 mai 2021 – Theepochtimes

 

 

Au Canada, un certain nombre de personnes âgées sont décédées de déshydratation et de négligence à cause du manque de personnel, et non pas à cause du Covid, indique un rapport des Forces armées canadiennes (FAC).

 

Lors de la première vague du coronavirus, aussi appelé virus du Parti communiste chinois (PCC), il y avait un tel manque de personnel dans les CHSLD – l’équivalent des Ehpad au Canada – que l’armée a été déployée dans les établissements du Québec et de l’Ontario. Selon un nouveau document obtenu par Global News, il était déjà trop tard pour de nombreux résidents lorsque les militaires sont arrivés en renfort en Ontario au printemps 2020.

« 26 résidents sont morts de déshydratation avant l’arrivée de l’équipe FAC, faute de personnel pour s’occuper d’eux. Ils sont morts alors qu’ils n’avaient besoin que d’eau et d’un peu d’hygiène », indique l’un des rapports militaires sur l’un des CHSLD de North York, près de Toronto, le Downsview. Au total, 64 résidents sont décédés du Covid-19 dans cette résidence, ou du moins c’est la cause qui a été indiquée sur leur certificat de décès.

« Le plus gros problème pour moi, c’est la crise du personnel », a déclaré Robert Scott, un infirmier qui travaille dans des centres de soins de longue durée depuis près de deux décennies. « Entendre aux nouvelles […] que nous avons personnellement laissé tomber ces gens, c’est difficile à accepter », reconnaît-il, assurant que c’est le système qui les a laissés tomber. « Le système a laissé tomber les résidents qui sont morts », précise-t-il.

 


 

Voir les commentaires

L’Allemagne vers un régime d’apartheid sanitaire

12 Mai 2021, 10:26am

L’Allemagne vers un régime d’apartheid sanitaire
 Médias-presse-info Francesca de Villasmundo — 10 mai 2021


 

Les laboratoires eux-mêmes reconnaissent que la vaccination n’empêche pas la transmission du virus, elle protège uniquement disent-ils contre les formes grave du covid-19.

De son côté, le gouvernement français s’est opposé à la levée des règles du confinement et du couvre-feu à l’encontre d’un octogénaire vacciné arguant de « l’efficacité partielle » du vaccin, d’une « efficacité devenue particulièrement contingente avec l’arrivée des nouveaux variants », que « les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale ou de la virulence d’un variant » et enfin, que « le vaccin n’empêche pas de transmettre le virus aux tiers. L’impact de la vaccination sur la propagation du virus n’est pas encore connu ». Le juge des référés du Conseil d’État, saisi par l’homme de 83 ans, dans une ordonnance d’avril 2021, a suivi la défense du gouvernement et a ainsi rejeté la demande du retraité en concluant que les personnes vaccinées peuvent être porteuses du virus et donc contribuer à sa diffusion dans des proportions qui ne sont aujourd’hui pas connues.

Ces rappels pour bien souligner que la vaccination n’est pas le remède « miracle » contre le covid-19 et contre sa propagation si l’on est une personne vulnérable, c’est-à-dire d’un âge certain, les personnes d’un âge certain, plus de 75 ans, étant celles pour qui le covid pourrait devenir dangereux.


 


 

 


 


 

Voir les commentaires

En Italie, goulag psychiatrique pour qui refuse le masque à l’école

12 Mai 2021, 10:19am

En Italie, goulag psychiatrique pour qui refuse le masque à l’école
 

Médias-presse-info Francesca de Villasmundo — 10 mai 2021


 

A Fano, dans la région des Marches, en Italie, la semaine dernière, un élève de 18 ans s’est retrouvé enfermé en hôpital psychiatrique pour avoir refusé de porter le masque dans la salle de classe.

Le goulag psychiatrique qui avait été mis à l’honneur dans le monde de l’URSS communiste reprend vie dans un occident devenu fou et tyrannique à cause, ou grâce, au covid-19.

L’histoire concerne un garçon de 18 ans qui s’est opposé à l’utilisation d’un masque dans la salle de classe. La question avait été débattue à plusieurs reprises. Déterminé à mener la protestation jusqu’au bout et soutenu par un mystérieux « constitutionnaliste », le garçon est entré sans masque et s’est enchaîné à un bureau. Maître et directeur, après deux heures de négociation, ont appelé le 118. Les carabiniers et une ambulance sont arrivés. Le garçon les a suivis sans résistance. Puis il a dû avoir une vague de rébellion. Et alors le Tso (traitement de santé obligatoire) a été déclenché et il a été emmené à l’hôpital de Pesaro, en psychiatrie.

L’histoire a été relaté dans le journal local, Il Resto del Carlino, les détails de cet abus étatique font froid dans le dos comme le communiqué publié au téléphone par l’étudiant : « Je vais bien : je suis ici dans le service psychiatrique de Pesaro, à Muraglia, car ils m’ont donné un Tso et ils m’ont dit que je devrais rester ici pour un semaine. En ce moment, un médecin m’enlève tous les objets dangereux. Ils m’ont donné des sédatifs au Santa Croce puis ils m’ont transféré à Pesaro, à Muraglia. Mes parents ne sont pas avec moi. » Immédiatement après, un médecin achève la conversation avec le rédacteur en chef : « Le jeune homme doit être calme, le coup de téléphone doit se terminer maintenant. » Lorsqu’on lui demande si un Tso n’est pas exagéré, le médecin répond : « Ce garçon a des gens qui le conseillent mal. »

 


 

Voir les commentaires

L'Assemblée Nationale vote le pass sanitaire à minuit 54

12 Mai 2021, 07:11am

Anonyme

 

Trahison envers le peuple, retournement de situation et violation du vote parlementaire. L'Exécutif, mécontent du rejet du vote sur le pass sanitaire, est venu faire un sketch au journal télévisé de 20h où s'est exprimé Castex pour éteindre le feu, puis a appelé au secours son armée de playmobils pour les obliger à se rendre dans l'hémicycle ; ils ont déposé un nouvel amendement pour le soir même, en modifiant une date de sortie d'état d'urgence sanitaire, prétexte pour faire revoter le pass sanitaire précédemment écarté par le vote des députés.


Véran, présent, a refait un discours hypocrite à 23h40 puis après une discussion sur de nouveaux amendements, l'amendement du gouvernement a été voté positivement à minuit 54 dans la nuit du 11 au 12 mars 2021; le pass sanitaire est finalement revoté et passe par 205 voix pour, contre 85.

 

C'est un déni total de démocratie et de représentation parlementaire, sachant qu'ils ont déjà fait le coup d'un deuxième vote une autre fois. Nous sommes bien en dictature avec tous pouvoirs concentrés en une seule main, avec suppression du législatif par le biais d'artifices juridiques (possibilité de revoter si ça ne convient pas à l'exécutif), le prétexte sanitaire ayant bon dos.


Non au pass sanitaire de la honte instaurant la discrimination liée à un état de santé, s'agissant d'un délit condamné par le code pénal à 3 ans d'emprisonnement et 45.000€ d'amendes (articles 225-1 et 225-2 du code pénal)


BFM, le média cosmopolite, relayant les dépêches de l'AFP, est ravi.


https://www.bfmtv.com/politique/sortie-de-l-etat-d-urgence-et-pass-sanitaire-l-assemblee-nationale-vote-finalement-le-texte-apres-le-couac-dans-la-majorite_AD-202105110531.html

Voir les commentaires

Soupçons de corruption à 4 millions € pour la commissaire chargée des vaccins

11 Mai 2021, 19:38pm

Soupçons de corruption à 4 millions € pour la commissaire chargée des vaccins

11 mai 2021 Éric Verhaeghe - Le courrier des stratèges

La commissaire européenne chargée des vaccins, Stella Kyriakidou, de nationalité chypriote, est embringuée dans une affaire au parfum de corruption passive dans son pays. La Cour des Comptes chypriote a en effet rendu un rapport qui vise notamment le cas du mari de la commissaire, homme d'affaires qui a reçu des prêts de 4 millions € sans contrepartie de la part de la deuxième banque chypriote. Si ces prêts ont été accordés avant que la Commissaire ne prenne ses fonctions et ne peuvent donc être soupçonnés d'avoir influencé l'achat de vaccins, ils montrent l'exposition de la Commission Européenne aux arrangements sous la table.

 

Voir les commentaires

L'Assemblée Nationale vote contre le pass sanitaire

11 Mai 2021, 19:25pm

Voir les commentaires

L’IHU contre-attaque et porte plainte pour harcèlement et extorsion de fonds

11 Mai 2021, 19:02pm

L’IHU contre-attaque et porte plainte pour harcèlement et extorsion de fonds

 

Publié le 10/05/2021 à 20:58 - France Soir

Depuis de nombreux mois, l’IHU du professeur Raoult et certains de ses employés font l’objet d’attaques sur les réseaux sociaux et de dénigrements constants de leur travail. Tant que les échanges restent au niveau scientifique, cela paraît tout à fait normal, cependant les évènements ont pris une nouvelle tournure avec certaines personnes qui se présentent comme des « fact checkers » scientifiques, une nouvelle forme de redresseurs de torts qui attaquent à tout-va les publications de l’IHU, certaines datant de 15 ans.

De temps à autres certaines attaques vont trop loin, ce fut le cas des menaces verbales du Pr Raffi de Nantes à l’encontre du professeur Raoult qui s’est soldé récemment par un passage aux aveux et le paiement d’une amende de 300 euros – rappelons que le Pr Raffi a reçu plus de 540 000 euros des laboratoires pharmaceutiques dont 52 000 euros du laboratoire Gilead. Une autre attaque, celle menée par Elisabeth Bik au travers du site PubPeer et sur les réseaux sociaux a dépassé les bornes puisqu’elle aurait instrumentalisé ce réseau social pour attaquer les publications de l’IHU. Une plainte a été déposée.

Qui est Elisabeth Bik ?

Mme Elisabeth Bik, depuis de nombreux mois et de façon beaucoup plus intensive à compter de janvier 2021, se présente comme une déceleuse de fraudes scientifiques au travers de deux sites internet : scienceintegritydigest.com et MicrobiomeDigest.com, et ne cesse d’inonder le site pubpeer.com et le réseau social Twitter d’attaques envers les articles scientifiques publiés par l’IHU et certains de ses employés.

Dans un passé récent, elle a été la directrice scientifique de uBiome alors que cette société faisait des levées de fonds importantes (une de 20 m$ puis une de 80 m$). Cette société a fait l’objet d’une enquête pénale du FBI suite à des malversations pour abus de biens sociaux. Mme Bik nous a confirmé avoir quitté l’entreprise « cinq mois avant que le FBI ne fasse une descente dans les bureaux de la société ». De plus, elle déclare « ne pas avoir été contacté par le FBI à propos d’une éventuelle fraude. » Même si aucun lien direct n’est établi, il est difficile d’imaginer qu’une directrice scientifique ne soit pas au courant d’activités pouvant faire l’objet d’une investigation alors qu’il y a eu deux levées de fonds importantes. Son départ est lié à sa « déception de l’équipe de direction » et au fait qu’elle aurait « trouvé un autre poste dans une autre start-up.» Lors de son départ, elle déclare avoir donné « un préavis de 15 jours, ce qui est la norme pour les Etats-Unis » et « ne pas avoir exercé d’options d’achat de titres ». On ne sait pas s’il y a eu protocole ou une clause de confidentialité, ce qui est plus qu’habituel dans les sociétés de la Silicon Valley, surtout pour une directrice scientifique. 

À propos de son activité actuelle, elle évalue avoir revu « 100 000 articles scientifiques » et elle aurait trouvé « 5000 articles avec des problèmes allant de la duplication d’images, de plagiats, des conflits d’intérêts et de potentiels problèmes d’éthiques humains et animaux». Ses clients seraient des universités et des éditeurs. Elle déclare « travailler seule en postant son travail en ligne (blog et Twitter) et que son travail est réalisé par elle-même, sans qu’elle ne commente le travail fait pour ses clients.

Un expert en fraude scientifique nous dit : « revoir 100 000 publications est un travail de titan, surtout si l’on veut détecter des fraudes scientifiques – chaque article peut demander plusieurs jours voir semaines de travail. » « Je ne vois pas comment une personne seule peut prétendre avoir revu autant d’articles, même si le chiffre n’était que 5 000 ».

Visée par une plainte pour harcèlement moral aggravé, tentative de chantage, tentative d’extorsion et complicités de ces infractions

 

 

 

Voir les commentaires

Essais vaccinaux sur enfants

11 Mai 2021, 18:31pm

Voir les commentaires