Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Nanotechnologie dans les chemtrails et les vaccins

6 Avril 2019, 06:12am

Voir les commentaires

La ville de Bruxelles refuse la 5G

5 Avril 2019, 20:52pm

La ville de Bruxelles refuse la 5G
"La 5G? Les Bruxellois ne sont pas des souris de laboratoire" (Céline Fremault)

https://www.lecho.be/entreprises/telecom/la-5g-les-bruxellois-ne-sont-pas-des-souris-de-laboratoire-celine-fremault/10112569.html

29 mars 2019

 

Après le fédéral, la 5G se voit aussi bloquée à Bruxelles. La suite? Après les élections.

Voilà donc la 5G résolument mise au placard. Alors que le dossier des enchères sur les bandes de fréquence – permettant, entre autres, de déterminer qui de Proximus, Orange, Telenet et autres pourra utiliser quelle partie du spectre pour fournir des services d’internet mobile sur les 20 ans à venir – était bloqué cette semaine en comité de concertation par un désaccord entre Fédéral et Régions sur la clé de répartition des revenus attendus, celui de la révision des normes d’émissions bruxelloises vient de suivre la même voie (de garage), a-t-on appris de bonne source.

L’idée était de passer à 14,5 volts/mètre – un minimum (en extérieur), acceptable par le secteur uniquement à court terme –, contre 6 actuellement (limite cinquante fois plus stricte que ce que préconise l’Organisation mondiale de la santé), afin de permettre l’émergence de l’internet mobile ultra-rapide d’une part, mais aussi de faire face à la hausse de la consommation en matière de data d’autre part. Mais voilà, ce ne sera plus pour cette législature.

"Il y a une nécessité impétueuse de légiférer sur le plan européen."

 

Céline Fremault explique: "Si depuis juillet (moment où un protocole d’accord était signé entre Région et opérateurs afin de faire de Bruxelles la première ville belge à accueillir la 5G d’ici 2020, NDLR) je n’ai eu de cesse de travailler sur le dossier, avec toute une série de balises indispensables en matière de santé, aujourd’hui force est de constater qu’il est impensable pour moi de permettre l’arrivée de cette technologie si je ne peux assurer le respect des normes protégeant les citoyens. 5G ou pas. Les Bruxellois ne sont pas des souris de laboratoire dont je peux vendre la santé au prix du profit. On ne peut laisser planer de doute."

En cause? Une impossibilité d’évaluer les émissions des antennes employées par les opérateurs de par "l’absence d’informations techniques disponibles quant au comportement des champs (variant dans le temps, l’intensité et l’espace, à la différence des antennes 4G, NDLR) issus desdites antennes actives". Pour arriver à cette conclusion, la ministre bruxelloise de l’Environnement s’appuie sur les conclusions du régulateur des télécoms (IBPT), du comité des experts (constitué fin 2014), du Conseil économique et social (CESRBC), du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Conseil d’État, mais surtout sur l’avis, arrivé cette semaine, du Conseil de l’environnement (CERBC). "C’est la première fois que l’on demande autant d’avis sur les normes d’émissions", dit-elle au passage.


 

Faut-il voir dans cette décision un pas en arrière par rapport à la volonté préalable d’avancer pour voir émerger cette technologie importante pour le développement économique des entreprises et de la ville de demain? Ou plutôt un pas en avant sur la voie de la protection des citoyens face à la prolifération croissante du numérique dans la société? "Ni l’un ni l’autre. Les antennes 5G, dites MIMO, sont juste à peine développées et toujours à l’état d’expérimentation."

Testez la puissance de la 5G

La 5G, l’internet mobile à très haute vitesse, doit offrir des connexions plus performantes, plus fiables et surtout plus rapides que la 4G. Mais que signifie vraiment “plus rapide”? L’Echo vous propose de faire le test.

Pour s’en convaincre, il suffit de se pencher sur la réalité des faits. Si Proximus testait, sur le terrain, l’internet mobile ultra-rapide en avril dernier à Haasrode – à défaut de pouvoir le faire à Bruxelles, faute de norme adaptée –, Telenet (comme Orange) n’en est qu’au stade du laboratoire, où l’opérateur travaille main dans la main avec son partenaire, le Chinois ZTE.

Et c’est là une autre pierre d’achoppement dans le dossier. La question du "avec ou sans Huawei" qui anime le secteur des télécoms n’arrange rien.

Allô l’Europe?

Du reste, si la situation à Bruxelles ne bouge pas, il se dit tout de même en coulisse que certains acteurs pourraient étudier des lancements ailleurs dans le pays, comme à Anvers par exemple.

Ce qui amène la ministre à déclarer qu’"il y a une nécessité impérieuse de légiférer sur le plan européen afin qu’une norme s’applique à l’ensemble du territoire. Cela sera plus simple du point de vue du marché, mais aussi de la santé. Sinon, on risque une anarchie totale, de même qu’une concurrence entre les villes." Et à ce jeu-là, Bruxelles se trouve en queue de peloton, avec six autres capitales, quand vingt-et-une se trouvent, elles, bien plus haut.

Si l’Europe ne bouge pas, le prochain gouvernement pourra s’appuyer sur tout le travail législatif réalisé. "La norme est là, 90% du travail ont déjà été faits."

Simon Souris,

Journaliste

 

Rappel : expérimentation 5G en France dans 9 villes :

Lyon, Bordeaux, Nantes, Lille, Le Havre, Saint-Étienne, Douai, Montpellier et Grenoble.

 

Voir les commentaires

Non, les antennes 5G ne ressemblent pas aux antennes 4G

5 Avril 2019, 20:37pm

Vous savez reconnaître une antenne-relais 4G. En voici une :

 

Photo : La Tribune

Mais savez-vous reconnaître une antenne 5G ?

 

Photo : Phonandroid[1]

Ces antennes 5G s’appellent « small cells » et elles sont beaucoup plus faciles à dissimuler dans le paysage urbain :

  • arrêts de bus,
     
  • éclairage public,
     
  • panneaux d’affichages
     
  • stations de métro
     
  • kiosques.
     

Chaque « small cell » contient des centaines d’antennes.

Bien-sûr, il est préférable que ces horribles antennes ne soient pas trop visibles. Mais pensez bien que ça arrange les télécoms de les installer discrètement… à notre insu … pour ne pas s’attirer les foudres des riverains.

Personne n’a envie de vivre à côté d’une antenne-relais… tout comme personne n’a envie de vivre à côté d’une centrale nucléaire.

Notre pétition contre la 5G a dépassé les 80 000 signatures ! C’est un succès inouï. Aidez-nous à atteindre les 100 000 signatures en la diffusant le plus largement possible.

Voici le lien à faire circuler :

https://petition.neo-nutrition.net/non-a-la-5g-en-france

Eric Müller

Voir les commentaires

Hommage posthume

3 Avril 2019, 14:14pm

Publié par Ciel Voilé

Hommage posthume

Corinne Grumberg, nous a quittés il y a un an jour pour jour, le 3 avril 2018. Corinne avait écouté Nenki lors des conférences qu'il a faites en France sur le thème des chemtrails. Corinne était venue le 29 septembre 2017, lors de la projection du film de Jacqueline Roche : «  Vers un climat artificiel » à Carpentras.

 

Corinne a commencé sa carrière de journaliste par des articles sur les vaccins, ce qui ne lui a pas ouvert des portes ! Elle a animé pendant 10 ans une émission sur radio Enghien :

 

« Tout d’abord, Corinne reprend « Au-delà du miroir », une émission créée par Paul Garde et son équipe en 1986. Plusieurs animateurs et animatrices se sont succédé autour de la spiritualité, de l’ésotérisme et de la parapsychologie. Cette émission a pour but de réfléchir sur notre place sur cette Terre, « la vie après la mort » et bien d’autres sujets.

 

Corinne s’investit ensuite dans sa propre émission « Et si c’était vrai ?» avec pour thèmes les questions de société, l’environnement, la santé, les sciences parallèles etc.

 

Corinne s'intéressait à tous les sujets qui dérangent, d'où le nom du site «  La voix impertinente », où l'on pouvait trouver les enregistrements des 170 interviews qu'elle a menées, sur des thèmes souvent liés à la santé humaine. La thérapie par les phages en Géorgie, la génodique, la sclérose en plaques, etc...

 

Corinne incarnait l'intuition, l'ouverture, la conscience. Comme une étoile vibrante tombée dans un monde sans âme, elle semblait trop en avance pour le matérialisme ambiant.

 

Son rire léger rayonne la Joie.

 

 

Voir les commentaires

Pierre Jovanovic : la censure

1 Avril 2019, 16:44pm

Voir les commentaires

Philippe de Villiers parle de George Soros

31 Mars 2019, 19:09pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Qui pousse la 5G ?

30 Mars 2019, 08:34am

Qui pousse la 5G ?

Publié le 19/03/2019 par Dean Henderson -Traduction  Ciel voilé

 

https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/03/19/whos-behind-the-5g-cull-of-humanity/

 

 

En 1999, le scientifique HP Richard P. Walker a obtenu un brevet pour ce qui allait devenir l’internet du tout connecté, maintenant plus connu sous le nom de 5G. Walker et le reste de ses collègues de la Silicon Valley ont reçu de la technologie militaire de Lockheed Martin et IBM.


HP a créé Agilent Technologies, structure qui mettra à profit le brevet Walker. Tous les brevets ultérieurs relatifs à la 5G seront mystérieusement absorbés par Agilent, que ce soit dans les domaines de la surveillance, de la cybernétique, du génie génétique, du puçage humain ou des activités criminelles.


La société qui fait progresser le brevet Agilent de Walker est SERCO, une puissante société britannique proche de Lockheed Martin, General Electric et BAE Systems. La première et la dernière sont les deux plus grandes entreprises fournissant la Défense dans le monde. Toutes les quatre font partie de Crown Agents USA Inc. La reine Elizabeth II disposait d'actions de veto dans SERCO, via British Nuclear Fuels (BNFL).


En 2000, SERCO et Lockheed Martin ont pris le contrôle du site d’armes britannique Aldermaston. Ils contrôlent également les deux tiers de la société britannique Atomic Weapons Establishment (AWE). L’autre tiers appartenait à BNFL. Au cours de la dernière décennie, AWE a commencé à exporter de l'uranium enrichi des États-Unis, volé sur une installation d'Eunice, au Nouveau-Mexique, par l'intermédiaire de sa filiale URINCO. Le Highland Group, composé notamment des Clinton et de Robert Mueller, les y a aidés..


SERCO contrôle l'immigration et possède un laboratoire de pathologie au Royaume-Uni et gère des centres de détention, des prisons et des hôpitaux en Australie et en Nouvelle-Zélande. Mais l'essentiel de ses revenus provient de contrats sans appel d'offres du gouvernement américain qui lui ont été accordés par des membres du Senior Executive Services (SES). SES est composé d'initiés du gouvernement qui, contrairement à un fonctionnaire typique, ne peuvent être licenciés après un an de service. Le président Obama en a nommé 8 000.


Les membres de SES sont en fait des agents de la Couronne britannique qui transmettent les contrats, les innovations, les ressources et les informations sensibles du gouvernement américain à leurs patrons de la Couronne.


SERCO reçoit entre 15 et 20 milliards de dollars par an de contrats du gouvernement américain. SERCO gère 63 tours de contrôle de la circulation aérienne, gère Obama Care, des parcomètres urbains, des parcs, des bus et des trains, des prêts outre-mer à des sociétés d'outre-mer (OPIC) et gère les envois de l'USAID.


Mais 75% des contrats de SERCO sont passés avec le ministère de la Défense. Avec des bureaux dans les centres bancaires offshore d'argent sale de Guernesey, Jersey et des îles Caïmans contrôlés par la Banque d'Angleterre, SERCO assure la «sécurité» de toutes les branches de l'armée américaine et de nos services du renseignement.


SERCO participe activement au programme spatial américain via Aerospace Corporation, qui prévoit de déployer 24 000 nouveaux satellites 5G via Elon Musk SpaceX et OneWeb d’Amazon au cours de la prochaine année. SERCO a également conclu avec la Fondation Millenium de Bill Gates des contrats portant sur la stérilisation d'africains et d’indiens par la vaccination.


Fondé en 1929, SERCO est issu de RCA, un autre agent de la Couronne devenu General Electric (GE). RCA est surtout connu pour ses appareils électroniques grand public mais son activité principale était le radar et le sonar militaires. C'est cette même technologie qui est actuellement déployée en tant que 5G. Dans mon livre « Big Oil & Their Bankers »…, je cite RCA comme un acteur clé de l'assassinat du président John F. Kennedy par la Couronne.


Au début des années 1960, RCA développa le système britannique d’alerte rapide concernant les missiles balistiques. Au cours des années 80, ils ont obtenu le contrat de soutien à la nouvelle Agence spatiale européenne et ont commencé à entretenir les lampadaires de Londres. En 1987, une grande part de RCA était absorbée par GE, le reste par SERCO.


Au cours des années 90, SERCO a lancé ses « services » à l’international, en se concentrant sur les pays de l’Alliance Five Eyes (Royaume-Uni, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande et États-Unis). Trois de ces pays font partie du Commonwealth et sont donc directement contrôlés par la Couronne britannique. SERCO opère également dans les monarchies fantoches du Conseil de Coopération du Golfe (GCC) au Moyen-Orient, où elle gère toutes les opérations de contrôle du trafic aérien. SERCO a également pris le contrôle de l’autorité de l’aviation civile iraquienne. Cela facilite grandement le trafic de drogue, d'armes, de pétrole et d'humains entrant et sortant de cette région.


SERCO fournit un « soutien technique » à l’accélérateur de particules du CERN, gère les services de transport à l’hôpital North District de Hong Kong (un autre centre majeur du trafic de drogue) et fournit un «soutien» aux bases militaires des nations Five Eyes. SERCO gère le laboratoire national de physique du Royaume-Uni et entraîne des soldats aux États-Unis et en Allemagne.


SERCO domine également les contrats de l'US Homeland Security et est responsable de la région 9 de la FEMA, qui comprend l'Alaska, Hawaï et la côte ouest des États-Unis, qui a récemment connu une série de catastrophes qui ne sont pas si naturelles.


SERCO est devenu en 2014 le fournisseur informatique du Parlement Européen, a commencé à former les pompiers américains en Afghanistan en 2016 et a commencé à exploiter des satellites météorologiques européens en 2017.


SERCO se spécialise dans le traitement des cyber-données sensibles, y compris les casiers judiciaires, les dossiers de permis de conduire, les dossiers de vaccination, les bases de données ADN, les dossiers militaires et les communications. Ce qui leur permet de contrôler complètement les gouvernements Five Eyes et leurs citoyens.


Mais l’infiltration de services de communication gouvernementaux la plus importante de SERCO a eu lieu en 2015, avec l’attribution du contrat de classification des brevets aux États-Unis, qui pour l'essentiel gère l’Office américain des brevets. À ce titre, ils sont en mesure de piloter et de gérer le brevet Walker 5G dans la direction souhaitée par la Couronne.


Cette direction, selon leurs propres documents, consiste en une réduction de 70% de la population britannique d'ici 2025, et des réductions du même ordre dans le monde entier.


SERCO est dirigé par deux chevaliers hospitaliers britanniques, Sir Roy Gardner est le président de SERCO qui gère, selon le site Internet de SERCO, « les relations avec la City (de Londres) et les principales parties prenantes (la reine Elizabeth II)». Le PDG, Rupert Soames, est le petit-fils de Winston Churchill. En 2010, il a été nommé officier de l'ordre de l'empire britannique (ce qui, bien sûr, n'existe pas).


Tous deux viennent de l'agent de la Couronne, General Electric, qui fabrique les compteurs intelligents et l'éclairage DEL déployés avant la 5G. Monsanto (qui fait maintenant partie du descendant nazi d’IG Farben, Bayer), est également tenu par la Couronne, ce qui explique pourquoi le Roundup continue à empoisonner l’humanité.


De nombreuses personnes identifient maintenant les multiples menaces qui pèsent sur l’humanité, des chemtrails à la fluoration de l'eau en passant par les vaccins, le glyphosphate et la 5G. Cette prise de conscience a pris une ampleur telle que l’oligarchie interdit désormais ces informations à DARPAnet. Quelques autres ont identifié ces attaques comme une tentative coordonnée de réduire de 90% le nombre d'êtres humains.


Mais la prochaine tâche à accomplir dans cette enquête criminelle est la plus importante et doit devenir notre priorité. Nous devons identifier les criminels. Depuis des décennies, l’oligarchie banquière au pouvoir, les Illuminati, exprime son obsession de la surpopulation. Le mari de la reine Elizabeth, le Prince Philip, a exprimé son désir de se réincarner en parasite afin de détruire l’humanité.


Mais il semble que la Couronne n’attende pas cette éventualité. Dans son programme d'accélération en vue de « l'abattage » de milliards d'êtres humains de cette planète, SERCO est le pivot qui implique la Couronne comme coupable de ce génocide bien planifié. La 5G est la clef de leur plan et doit être stoppée.


Quiconque protège ou soutient ces criminels est un traître à son pays. Toute personne consciente doit diffuser cet acte d'accusation à sa famille, à ses amis, à ses voisins et aux organismes chargés de l'application de la loi. Il est temps de concentrer toute notre énergie sur l’ennemi et de mettre ces sociopathes lucifériens sous clef avant qu’il ne soit trop tard.

Dean Henderson


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Michèle Rivasi et les verts défendent l'industrie du vaccin

29 Mars 2019, 21:03pm

Publié par Ciel Voilé

9 février 2017.  'Vaccins, leur sûreté en question'.  Débat censuré au parlement européen et déplacé dans une salle privée.  Rivasi, Montagnier, Wakefield, Montanari

9 février 2017. 'Vaccins, leur sûreté en question'. Débat censuré au parlement européen et déplacé dans une salle privée. Rivasi, Montagnier, Wakefield, Montanari

La trahison de Michèle Rivasi et la complicité des « Verts » à la monstrueuse politique vaccinale française

Lettre du 27 mars 2019

 

Bonjour,

Pour répondre aux scandaleuses déclarations de la députée sortante des Verts au parlement européen, Michèle Rivasi, qui n'hésite pas à trahir les victimes de la vaccination pour retrouver son confortable fauteuil, et les avantages qui vont avec, de député au parlement européen, nous publions une heureuse mise au point de la journaliste Senta Depuydt.

Bonne lecture à vous.

Résistons.

Pierre Lefevre.

Les regrets de Michèle Rivasi à propos de Wakefield

Par Senta Depuydt

Attaquée par la ministre de la Santé Agnès Buzyn et le docteur-animateur télé Michel Cymes, l'eurodéputée EELV a récemment exprimé sur son blog des regrets concernant l'invitation du médecin et réalisateur Andrew Wakefield à un débat sur la sécurité des vaccins.

 

"J'ai malheureusement commis une erreur regrettable en invitant il y a 2 ans dans un débat M. Wakefield. Si c'était à refaire, je ne le referais pas : son étude « dépubliée » par The Lancet et son film ne m'ont pas convaincue. L'indigence des arguments avancés suffit à discréditer la thèse et l'auteur. Cette invitation malheureuse et inappropriée a donné une occasion en or aux lobbys de la santé de m'attaquer directement ou indirectement.  "

 

C'est tout simplement moche, triste et lamentable d'être acculée à faire de telles déclarations.   Michèle Rivasi sait pertinemment bien que le thème du film Vaxxed, dont la projection a été annulée au Parlement européen en février 2017, traite avant tout des aveux de William Thompson, un scientifique du CDC américain, sur la manipulation des données auxquelles il a été contraint par sa hiérarchie,  afin de maquiller des résultats indiquant un lien entre autisme et vaccination.  Elle sait aussi que l'étude 'dépubliée' du Lancet' n'entendait pas 'convaincre' ou démontrer un lien causal entre l'autisme et la vaccination, mais était une simple présentation de douze cas soulevant d'importantes questions de santé publique. L'objectif était d'interpeller la communauté scientifique pour initier de plus amples recherches sur le lien entre l'autisme et des troubles intestinaux, survenus suite à l'utilisation d'un vaccin ROR combiné, ayant déjà été retiré deux fois du marché.

ll n'y a donc absolument pas « d'indigence d'arguments ». 

Il n'y a que des faits présentés à la face d'une société, d'une classe politique et scientifique, qui tous, ferment les yeux et se bouchent les oreilles pour ne rien savoir.  Il y a des aveux, des preuves matérielles montrées dans un film. Il y a des présentations de cas et des questions soulevées dans une publication et non une « thèse ».

Rien ne discrédite les propos d'Andrew Wakefield, si ce n'est la pourriture et le pouvoir titanesque de la mafia pharmaceutique, qui contrôle le monde financier, politique et médiatique de la planète.

L'invitation de Madame Rivasi était plus qu'appropriée, elle était intelligente, courageuse, indispensable. C'était un acte responsable et honorable dans un paysage politique constitué de lâches.   Certes, l'attaque des lobbys a été d'une ampleur et d'une violence inouïe.  Qui se doutait que de Washington à Londres, Paris ou Rome, la presse déballerait une telle avalanche d'insultes et de mensonges pour empêcher la tenue de ce débat ?   Que la ministre italienne de la Santé Béatrice Lorenzin irait jusqu'à faire un communiqué officiel pour demander au président du parlement européen l'annulation de l'événement ?  Qu'à Paris, Anne Hidalgo ferait elle aussi pression pour interdire la projection du film à la salle de la mairie du 2e

Que les infâmes journalistes de la BBC refuseraient d'entrer dans la salle et de regarder le film ou le débat, encore moins de mentionner le sujet dont il traite, attendant simplement dans les couloirs de se jeter sur Wakefield tels des rapaces, afin de le clouer une fois de plus au pilori ? 

Qui aurait imaginé qu'un prix Nobel de médecine nommé Luc Montagnier, intervenant dans le film et le débat, serait ensuite traîné dans la boue pour oser poser les mêmes questions ?  Qu'un autre chercheur Stefano Montanari, se verrait menacé et retirer l'accès à ses instruments de recherche à son retour de l'événement ?  Que le spécialiste mondial de l'aluminium Chris Exley, serait lui aussi discrédité pour avoir osé parler de la sécurité des adjuvants ?  

Qui aurait pensé que le groupe des verts allait collectivement lâcher la députée, plutôt que de la soutenir face à ce tsunami ?

Ce qui est éminemment regrettable, ce n'est pas d'avoir invité Wakefield. C'est de faire volte-face et de rejoindre le mutisme d'Europe Ecologie Les Verts sur la sécurité des vaccins.

La fraude du CDC dénoncée dans le film Vaxxed ?  Rien, zéro, nada.

Les nanoparticules dans les vaccins? Rien, zéro, nada. 

L'aluminium dans les vaccins ? Rien, zéro, nada.

L'absence d'études placébo ?  Rien, zéro, nada.

L'absence d'études sur les effets cancérigènes ?  Rien, zéro, nada.

La présence de glyphosate dans certains vaccins ?  Rien, zéro, nada.

L'absence de recherches indépendantes ?

Le rapport de la commission parlementaire italienne sur le décès et les cancers chez des militaires liés à l'administration de vaccins combinés ? 

Les liens d'intérêts entre l'Agence Européenne du Médicament et l'industrie ?  

Les preuves de l'inutilité, l'inefficacité et la dangerosité du vaccin Gardasil ?

 

RIEN, ZERO, NADA.

 

Et pourtant, ils ont tous les parlementaires français et européens, reçu quantité de dossiers, de livres, de liens vidéo.  Ils ont été contactés par des experts dont ils ignorent complètement les témoignages et les publications.  

« La vaccination sauve chaque année des millions de vies », voici ce qu'ils ânonnent en chœur en fermant les yeux. 

Combien de vies a-t-elle aussi prises ?  Combien de morts subites du nourrisson, de scléroses en plaques, de cas d'épilepsie, de paralysie flasque, de cancers, d'encéphalite, de troubles neurologiques ou de cas d'autisme ont été provoqués ou aggravés par une politique de vaccination aveugle ?  Pourquoi les verts n'ont-ils par exemple jamais demandé une étude indépendante comparant la santé des vaccinés et des non vaccinés ?

En avril 2019, les membres d'Europe Ecologie Les Verts ont voté une résolution sur « les réticences à la vaccination et la baisse de la vaccination en Europe », dans une tentative de museler les critiques sur la vaccination.   Une seule personne a eu le courage de s'y opposer, affirmant que censurer les critiques et le débat scientifique n'était pas la bonne manière pour restaurer la confiance du public et mener des politiques de santé publique : oui, Michèle Rivasi. 

Certes pour tout cela, il faut la remercier et saluer son courage.

Mais en discréditant Wakefield et le film Vaxxed, ou le lien entre l'autisme et la vaccination, pour rallier les positions de son groupe, la députée offre aujourd'hui une victoire triomphale aux lobbies.  Les occasions de soutenir son combat n'ont pourtant pas manqué pour les verts. En septembre dernier, certains députés d'EELV avaient invité l'avocat Robert Kennedy Jr. et ses associés au parlement européen, afin de présenter les preuves obtenues dans un procès historique contre Monsanto. La firme avait non seulement été condamnée à indemniser un jardinier ayant développé un cancer de la peau suite à l'utilisation du Roundup, mais les avocats avaient également pu démontrer les fraudes et les manipulations mises en œuvre par la multinationale pour cacher les risques liés à la santé et produire de fausses études. Il est hallucinant de se dire que lorsqu'il s'agit de s'opposer aux malversations de Monsanto, on est ravi d'écouter Kennedy, mais lorsqu'il fait exactement la même chose au sujet des vaccins, personne ne veut rien savoir. (cfr. le combat de Robert Kennedy contre les lobbies).

Kennedy a pourtant déposé une plainte devant le Congrès américain à propos du manque de sécurité des vaccins apportant aussi de multiples preuves sur les différentes fraudes commises pour rejeter le lien entre l'autisme et la vaccination, notamment lors du procès omnibus regroupant plus de 4500 plaintes pour dommages vaccinaux ayant mené à l'autisme.

Mais, que l'on soit expert, avocat, politique, Nobel ou neveu du plus célèbre président américain, on ne touche pas à la sainte parole vaccinale, encore moins en période électorale.   Les médecins n'ont pas osé affronter leur ordre, les journalistes ont diffusé la voix de leurs maîtres. Youtube, Google, Facebook, Pinterest et Amazon se sont même publiquement engagés à faire taire les « antivaccins ».  Le ministère de la vérité triomphe enfin dans un grand élan d'épuration démocratique. « Abracadra Wakfield Lancet » Et voilà !

Disparues les victimes de la vaccination, il n'y a plus que des idiots complotistes et des fraudeurs qui seront bientôt accusés de « crimes ».

En attendant, avril approche, le mois de l'autisme et de la vaccination.  Est-ce vraiment un hasard ?  Après un véritable lavage de cerveau pour convaincre le public que tous les maux de la terre sont l'œuvre d'un monstre nommé Wakefield, nous allons assister à une belle et émouvante kermesse médiatique, bariolée de rouge pour la rougeole, et de bleu pour l'autisme.

Napoléon affirmait que l'histoire n'est qu'un tissu de mensonges sur lequel on s'accorde.  Oui c'est bien cela. De l'Agence France Presse aux 'décodeurs' du Monde, aux émissions télévisées, tout le monde s'accorde pour « débunker les fake news » et arrêter l'histoire de 'l'étude du Lancet' à l'année 2010 avec les publications mensongères du British Medical Journal sur 'l'Affaire Wakefield'.  Pas un seul journaliste ne mentionnera l'arrêt de la Cour d'appel de Londres du 7 mars 2012 qui a cassé les décisions de l'ordre des médecins et rétabli la vérité sur l'étude du Lancet, et son principal responsable, le professeur John Walker Smith, qui dirigeait l'équipe ayant publié l'étude. Personne ne viendra rétablir la vérité en admettant qu'il n'y a jamais eu la moindre fraude commise par Wakefield ou ses collègues.  Personne ne viendra se battre contre la censure d'un film ou d'un débat sur la sécurité des vaccins. Personne ne viendra demander pourquoi on continue à ignorer les aveux d'un scientifique nommé William Thompson. Personne ne demandera pourquoi les chiffres de l'autisme continuent de croître.  Désormais, l'on regrette même d'en avoir parlé.

Préparons-nous plutôt à « accueillir » le handicap.  Car 1 enfant sur 36 a un diagnostic d'autisme aux États-Unis et l'on estime que cela coûtera entre 500 milliards et un trilliard de dollars chaque année. Heureusement, chez nous, c'est plus commode, car l'on dispose de moins de données et le diagnostic est plus lent.  Et puis Emmanuel et Brigitte se sont tout de même émus de la situation...L'espoir est permis.

Préparons-nous aussi à 'accueillir « la vaccination tout au long de la vie », notamment grâce au concours des verts qui soutiennent les programmes européens de vaccination.

Vaccin annuel contre la grippe, rappels de rougeole, ou de vaccins obligatoires, vaccin contre le zona, ou différents types de cancer pour n'en citer que quelques-uns parmi plus de 280 vaccins en cours de développement. Chaque étape administrative sera bientôt l'occasion de contrôler le « passeport de vaccination numérique » que ce soit pour fréquenter l'école ou l'université, accéder au travail, aux soins de santé ou pour voyager, il faudra mettre à disposition un contrôle et une voie d'accès permanents à notre corps et notre portefeuille.  En Argentine, c'est déjà le cas, même pour obtenir un permis de conduire. 

Des millions de personnes se sont battues durant deux guerres mondiales pour défendre la liberté et la démocratie. Les horreurs de l'expérimentation médicale dévoilées et condamnées à Nuremberg ont forgé la Déclaration des droits de l'homme et le principe du libre consentement éclairé.

La souveraineté du corps, la libre circulation des personnes, la liberté d'expression, le libre accès à l'enseignement, la liberté de la science, la liberté de soigner, voilà tout ce qui est menacé, si l'on se plie aux nécessités politiques et à la puissance du pouvoir pharmaceutique.

À chacun ses choix, le mien est de résister.

Senta Depuydt

 

Voir les commentaires

Le Préfet du Vaucluse interdit la manifestation des gilets jaunes le 30 mars 2019

28 Mars 2019, 22:20pm

Le Préfet du Vaucluse interdit la manifestation des gilets jaunes le 30 mars 2019

20 minutes :

MOBILISATION - Le préfet du Vaucluse a interdit par arrêté toute manifestation des «gilets jaunes» à Avignon, alors qu'un rassemblement national est annoncé sur les réseaux sociaux

Des milliers de personnes seraient attendues. Dans un arrêté pris ce jeudi, le préfet du

Vaucluse interdit ce samedi « toute manifestation ou rassemblement revendicatif du mouvement des

"gilets jaunes" » dans Avignon intra-muros, mais aussi sur les axes périphériques. Dans son arrêté, le préfet indique avoir été informé « d’appels à une manifestation nationale relayés par les réseaux sociaux […] le samedi 30 mars à Avignon, en centre-ville. » Un appel si l’on en croit cet arrêté qui n’a pas fait l’objet d’une déclaration en préfecture.

Outre le centre-ville de la préfecture du Vaucluse, toute manifestation sera prohibée boulevard Saint-Dominique, boulevard Saint-Roch, boulevard Saint-Michel, boulevard Limbert, boulevard Saint-Lazare, quai de la Ligne et boulevard du Rhône, ce samedi entre 9 heures et minuit.

Dans un arrêté, le préfet interdit l’arrêt et le départ des trains en gare d’Avignon, qui sera fermée. Le préfet a enfin décidé d’interdire la vente et le transport de certains produits, comme les pétards, l’alcool ou encore l’acide, dès ce vendredi 18 heures jusqu’à lundi prochain 8 heures. Dans un communiqué, la mairie indique également fermer les musées, bibliothèques, parcs de la ville, ainsi que l'office de tourisme, la mairie, le Palais des Papes et le pont d'Avignon. 


 

Le Dauphiné :

14 h 45 : La réaction du préfet de Vaucluse, Bertrand Gaume :

"On saura si tout ce qui a été mis en place a été utile une fois que cela aura eu lieu. L'ordre public est une affaire délicate et difficile. Il y aura un dispositif de sécurité important. Ce sera l'un des samedis les plus importants en la matière, si ce n'est le plus important, des vingt dernières semaines."

Il n'exclut pas la possibilité d'utiliser des moyens dits spéciaux : canons à eau, blindés... 

14 h 37 : Tous les bacs à ordures ménagères seront retirés dans les secteurs à risque. 

14 h 35 : La manifestation est interdite dans l'intra-muros et sur les boulevards entre la porte Saint-Roch et le quai de la Ligne à Avignon.

14 h 34 : "Notre mobilisation est maximale, explique le premier adjoint à la Ville Michel Gontard. Tout sera mis en oeuvre pour que la course pédestre du tour des Remparts prévue dimanche ait bien lieu". 

14 h 33 : Les chantiers dépendants de la ville seront libérés de tous dangers et de tous moyens susceptibles de devenir des armes dès ce vendredi 29 mars au soir. 

Le mobilier urbain et les panneaux d'information sont en train d'être dégagés de l'espace public. 

Concernant les travaux du tramway, "on libère les chantiers tous les vendredis. Il en est de même pour l'opéra", a déclaré le directeur de cabinet du président du Grand Avignon Jean-Marc Roubaud.

14 h 32 : Le service de l'état civil sera fermé samedi 30 mars et fonctionnera exceptionnellement ce dimanche 31 mars.

14 h 30 : Le bureau des élections sera déplacé à la mairie nord pour les inscriptions sur les listes électorales en vue des élections européennes de 2019. 

14 h 27 : Les mariages prévus à la mairie du centre-ville (place de l'Horloge) se dérouleront à celle de Montfavet.

14 h 26 : les marchés des Carmes et du jardin Chabran sont annulés samedi.

14 h 25 : Les parcs et les jardins seront eux aussi fermés, et ce dès vendredi soir et jusqu'à dimanche 31 mars au matin.

14 h 20 : le préfet déclare : "Les organisateurs s'exposent aux peines d'amende et d'emprisonnement prévues, et les participants à la contravention de 4e classe récemment modifiée". 

Les Gilets jaunes ont annoncé sur les réseaux sociaux des opérations de péage gratuit.

14 h 16 : les principaux arrêtés qu'il faut retenir :

- Vente et transport de tous produits inflammables (alcool, essence, pétards) interdits tout le week end.

- Stationnement de tous les bateaux interdits sur le port fluvial d'Avignon centre samedi 30 mars.

- Fermeture des parkings : gare centre, de l'Oratoire, de l'Oulle, du Palais des papes, Jean-Jaurès et des Italiens samedi 30 mars. Le parking des Halles restera lui ouvert.

- Bicyclettes en libre-service Vélopop temporairement retirées. 

14 h 15 : le préfet Bertrand Gaume a décidé d'un arrêté d'interdiction dans l'intra-muros et sur les boulevards, entre la porte Saint-Roch et le quai de la Ligne. "Cette manifestation n'existe pas en droit aujourd'hui. Elle n'est pas déclarée, une fois de plus."

La gare centre sera fermée ce samedi 30 mars.

14 h 10 : Le préfet, Bertrand Gaume, est notamment entouré de Michel Gontard, premier adjoint d'Avignon et Bernard Baumelou, directeur du cabinet du président du Grand Avignon.

D'ores et déjà, on sait que la gare centre sera fermée ce samedi 30 mars, et que l'opération "portes ouvertes" du campus d'Avignon est annulée.


 

Voir les commentaires

450 universitaires soutiennent les gilets jaunes

28 Mars 2019, 22:02pm

450 universitaires soutiennent les gilets jaunes
450 universitaires se déclarent « complices » des gilets jaunes

« Prenant acte de cette aggravation exponentielle des tendances autoritaires du pouvoir et des institutions, nous enjoignons toutes et tous les ami.es de la liberté à ne pas céder un pouce de terrain face à la répression et à s’organiser pour y faire face. »

Universitaires, nous nous déclarons « complices » des gilets jaunes face aux dérives autoritaires du pouvoir

Le 18 mars 2019, au moment où 65 personnalités intellectuelles participaient à un simulacre de débat avec le président de la République, et après avoir limogé un préfet de Paris jugé encore trop avare en LBD et grenades (malgré de nombreux blessés dont un nouvel éborgné ce jour-là), le Premier ministre annonçait une série de mesures répressives sans précédent. Non content d’interdire administrativement de manifestation des individus supposés dangereux, le gouvernement entend maintenant empêcher les rassemblements dans des zones entières, créer des "unités anticasseurs" aux pouvoirs renforcés et utiliser des drones et des moyens de marquage chimique des manifestants.

Plus encore, il veut faire de tous les relais et soutiens aux rassemblements des Gilets jaunes des « complices » potentiel·les des délits qui y seraient commis. Le même jour, le syndicat « Synergie Officiers », rassemblant plus de 40% de voix aux élections professionnelles, publiait un communiqué fascisant ciblant les « nervis d’extrême gauche », décrits comme « des essaims de cloportes » et des « graines d’assassins ». Deux jours plus tard, le 20 mars, le gouvernement annonçait vouloir faire appel à l’armée pour protéger les bâtiments officiels, ce qui ne s’était pas produit depuis plus de 50 ans. Tout cela contre des manifestantes et manifestants réclamant justice sociale et démocratie, et faisant face, depuis maintenant plus de 4 mois, à une répression policière et judiciaire d’une ampleur inégalée.

Face à cette dérive grave d’un pouvoir incapable d’offrir une réponse politique à la contestation des gilets jaunes, alors que pleuvent depuis des semaines les condamnations internationales des violences policières contre le mouvement (Conseil de l’Europe, Nations Unies, Parlement européen), nous, universitaires pour beaucoup spécialistes des questions de mouvements sociaux, de maintien de l’ordre et de violence politique, alertons solennellement la population des graves dangers que la nouvelle politique du gouvernement, de la majorité parlementaire, de la police et de la justice, font peser sur les libertés publiques et les droits humains. Nous nous déclarons par avance toutes et tous complices des prochains rassemblements que les gilets jaunes organiseront, avec ou sans l’autorisation de la préfecture. Nous condamnons fermement l’ensemble des violences que les forces de police infligent aux manifestantes et manifestants, comme celles que les jeunes des quartiers populaires subissent depuis des décennies, et demandons instamment l’arrêt de l’utilisation des armes de guerre (LBD et grenades) dans des opérations de maintien de l’ordre. Prenant acte de cette aggravation exponentielle des tendances autoritaires du pouvoir et des institutions, nous enjoignons toutes et tous les ami.es de la liberté à ne pas céder un pouce de terrain face à la répression et à s’organiser pour y faire face.

Liste des universitaires

 

Voir les commentaires