Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

La géo-ingénierie mondiale en cours détruit la couche d'ozone

11 Novembre 2015, 12:46pm

Publié par Ciel Voilé

La géo-ingénierie mondiale en cours détruit la couche d'ozone

9 novembre 2015 Dane Wigington – Traduction Ciel voilé

http://www.geoengineeringwatch.org/geoengineering-and-the-ozone-layer-recovery-lie/


On nous ment à tous les niveaux et à un degré inimaginable. Le trou dans la couche d'ozone censé se résorber dans l'hémisphère sud, s'est encore agrandi comme jamais, mais "Ne vous inquiétez pas !", le Pouvoir qui contrôle l'Organisation Météorologique Mondiale affirme qu'il n'y a aucune raison de s'alarmer. Ah bon? Pourquoi ne devrions-nous pas être inquiets? Sans parler du trou "sans précédent" de la couche d'ozone dans l'hémisphère nord que taisent les médias traditionnels, contrôlés par le Pouvoir. La géo-ingénierie mondiale est en train de détruire la couche d'ozone. Les "nouvelles" inventées par les médias traditionnels prétendant que le trou dans la couche d'ozone se résorberait ne sont que des mensonges visant à pacifier le public aussi longtemps que possible.

Le trou dans la couche d'ozone dans l'hémisphère nord (inconnu de la plupart) se développe également.

Le trou dans la couche d'ozone dans l'hémisphère nord (inconnu de la plupart) se développe également.

On peut se demander jusqu'à quel point critique il faudra arriver pour qu'un plus grand pourcentage de la population prenne conscience de la gravité des épandages de géo-ingénierie en cours. Que faudra-t-il pour impliquer les gens et pour que l'arrêt de la géo-ingénierie en cours devienne leur priorité? Que faudra-t-il pour que des mesures soient prises pour dénoncer ce désastre absolu ? Des niveaux de rayonnement UV hors norme apparaissent de plus en plus dans l'environnement, des troncs d'arbres brûlés en sont un signal d'alarme criant. Comment pouvons-nous affirmer que les niveaux d'UV sont trop élevés? Parce que les mesures prouvent ce fait sans doute possible. La vidéo de 3 minutes ci-dessous ( à consulter sur le lien d'origine) est une démonstration de mesure d'UV. Le rayonnement UV extrême fait griller l'écorce de nombreuses espèces d'arbres dans d'innombrables endroits.

Redding, Californie : un exemple de calcination par rayonnement UV

Redding, Californie : un exemple de calcination par rayonnement UV

Chaque jour, l'agression de notre planète, et de tout ce qui vit et respire, se poursuit. Les hécatombes provoquées par la géo-ingénierie, par aérosols stratosphériques et par gestion du rayonnement solaire, sont trop immenses pour être jamais quantifiées. Bien que les médias traditionnels n'osent en parler en les désignant comme causes premières de la destruction de la couche d'ozone, la montagne de données incontestables sur les effets destructeurs de ces "techniques" sur la couche d'ozone est claire. Les niveaux de rayonnement UV extrêmes contribuent largement au déclin des forêts. La courte vidéo ci-dessous couvre certains des dommages UV.( Cdt : Consulter le lien d'origine en anglais)

Les agences gouvernementales et les grands médias voudraient nous faire croire que la destruction de la couche d'ozone serait principalement causée par des sources limitées de (chlorofluorocarbures) de CFC en provenance du sol, c'est aussi un mensonge. Si les CFC sont certainement nuisibles à la couche d'ozone, ils ont été interdits depuis des décennies. Pourquoi la destruction de la couche d'ozone continue-t-elle donc à s'accélérer ? Les épandages chimiques par avions, clairement visibles dans le ciel et dans le monde entier, sont la principale cause de la destruction de la couche d'ozone. Des sources scientifiques reconnaissent que les particules atmosphériques de la géo-ingénierie pourraient causer la perte de la couche d''ozone et la sécheresse (bien qu'elles ne reconnaissent pas la réalité en cours de la géo-ingénierie). Le géo-ingénieur de renommée internationale, David Keith, a proposé de parvenir à un objectif annuel de 20 000 000 tonnes d'aluminium pulvérisées par avions (les quantités actuelles sont en toute probabilité bien plus élevées).

Wilmington, Caroline du Nord. Crédit photo: Marla Stair Wood

Wilmington, Caroline du Nord. Crédit photo: Marla Stair Wood

Encore une fois, toutes les études scientifiques sur l'effet atmosphérique des nuages ​​d'aérosols montrent clairement qu'ils détruisent la couche d'ozone. Plus l'albédo (réflectivité) des aérosols pulvérisés est élevé, plus les dommages qu'ils provoquent sont importants (L'albédo de l'aluminium est 400% plus élevé que celui du dioxyde de soufre). La couche d'ozone ne se reconstitue pas et ne pourra pas le faire tant que la géo-ingénierie en cours continuera à détruire cette couche critique de notre atmosphère.

La géo-ingénierie mondiale en cours détruit la couche d'ozone

Le leitmotiv officiel de reconstitution de la couche d'ozone est un mensonge. Les trous massifs dans la couche d'ozone ont effectivement un effet de refroidissement dans certaines régions comme l'Antarctique. Serait-il possible que les géo-ingénieurs considèrent les trous dans la couche d'ozone (résultant de leurs programmes de pulvérisation atmosphérique) comme bénéfiques pour leurs objectifs? Sans la couche d'ozone, il n'y aurait pas de vie sur Terre. Vous sentez le soleil de plus en plus chaud sur votre peau parce qu'il l'est. Même le dos des baleines est brûlé par le soleil. Les mesures d'UV montent en flèche dans le monde entier et les dommages augmentent à une vitesse fulgurante. Beaucoup ont remarqué le rayonnement UV intense alors que les couches de protection de l'atmosphère continuent d'être déchiquetées par les pulvérisations d'aérosols de la géo-ingénierie. Pourquoi ne nous en parle-t-on pas ? Depuis longtemps, le gouvernement canadien refuse de laisser les scientifiques communiquer avec les médias. Aux États-Unis, des « bâillons » ont été placés sur l'ensemble du personnel de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) et de NWS ( National Weather Service). Presque toutes les informations courantes sont contrôlées.Trouver la vérité devient de plus en plus difficile. Les preuves scientifiques s'amoncellent sur les conséquences mortelles des pulvérisations de la géo-ingénierie dans l'atmosphère. Ses retombées destructrices et toxiques sont de plus en plus évidentes dans le monde entier. L'ingénierie climatique ou guerre du climat ( qui est aussi une guerre biologique) est notre plus grande et immédiate menace, sauf catastrophe nucléaire.

La géo-ingénierie mondiale en cours détruit la couche d'ozone

Tous ceux qui sont conscients de ce problème le plus urgent doivent tout faire en leur pouvoir pour alerter le public sur la destruction de notre biosphère avant que toute reconstitution ne devienne impossible. Il est impératif que ceux qui ne se sont pas encore engagés sur la question de l'ingénierie du climat prennent conscience de sa gravité et contribuent à la dénonciation du plus grand des crimes cachés de l'histoire humaine. Enquêtez, apprenez les faits principaux concernant les aérosols stratosphériques et la gestion du rayonnement solaire, la destruction de la couche d'ozone, et la contamination complète de la biosphère par ces programmes. Si nous agissons tous ensemble dans le même sens, qui sait ce que nous pouvons encore accomplir, même à cette heure tardive. Nos « avenirs collectifs » sont en jeu, nous devons faire que chaque jour compte.

DW

Voir les commentaires

Pour mieux comprendre le GIEC : Drieu Godefridi

11 Novembre 2015, 11:19am

Voir les commentaires

Claire Séverac interviewée par TV Libertés

5 Novembre 2015, 22:52pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Analyse d'air exceptionnelle pour étudier la géo-ingénierie

5 Novembre 2015, 22:18pm

Analyse d'air exceptionnelle pour étudier la géo-ingénierie

http://www.prnewswire.com/news-releases/monumental-air-test-planned-to-examine-chemtrails-300169931.html

Un scientifique et des pilotes vont analyser des chemtrails en battant des records du monde


LOS ANGELES - Le 3 novembre 2015 - Traduction Ciel voilé

L'analyse environnementale la plus difficile de l'histoire est sur le point d'avoir lieu. Un scientifique de renommée mondiale, le Dr J. Marvin Herndon et deux écologistes bénévoles de l'Association Nationale pour le nettoyage des scènes de délits (NCSCA), collaborent à la recherche de preuves concluantes sur l'existence des chemtrails. Le réalisateur primé et producteur, Michael J. Murphy filmera cet exploit incroyable.


Photo - http://photos.prnewswire.com/prnh/20151030/282444


Les chemtrails, autrement connus comme de la "géo-ingénierie", sont un phénomène qui se produit à l'échelle planétaire. Des avions à haute altitude laissent souvent derrière eux des traînées de vapeur d'eau ou traînées de condensation ( contrails). Les traînées chimiques ( ou chemtrails), sont différentes en ce qu'elles ne se dissipent pas rapidement. Beaucoup pensent qu'il s'agit de produits chimiques pulvérisés dans l'atmosphère pour manipuler le climat ou pour modifier la météo.


L'Administration de l'Aviation Fédérale (FAA) va octroyer des dérogations pour permettre aux deux pilotes de dépasser le record d'altitude Guinness en parapente "motorisé" établi à 7589m (24,898 pieds). Dotés d'un équipement de surveillance de l'air professionnel, les deux pilotes voleront dans les chemtrails à environ 9 144m ( 30.000 pieds) au-dessus du niveau de la mer, luttant contre des vents de plus de 161 km/h (100 miles par heure) et des températures proches de -57°C (-70 degrés Fahrenheit). Les deux pilotes prélèveront des échantillons d'air et des données inédites.


"C'est vraiment un privilège de faire partie d'une telle étude environnementale épique, tout en battant des records du monde Guinness pour la vitesse et la hauteur dans un planeur à moteur." a déclaré le pilote Enzo Pagani. "Voilà pour quoi je vis !"


Toutes les analyses seront suivies par le Dr J. Marvin Herndon, qui soumettra son rapport pour examen à ses pairs. Michael J. Murphy, réalisateur du film primé, " Pourquoi épandent-ils partout dans le monde ?", filmera l'intégralité de cette aventure. L'équipe prévoit cette performance dans le courant du printemps 2016.


Le Dr Marvin J. Herndon


Dr J. Marvin Herndon est un scientifique américain interdisciplinaire, diplômé en physique de l'Université de Californie, docteur en chimie nucléaire de l'Université du Texas A & M . Il a été assistant de post-doctorat en géochimie et cosmo-chimie à l'Université de Californie.


Pour plus d'informations: https://en.wikipedia.org/wiki/J._Marvin_Herndon/


Michael J. Murphy


Réalisateur des films documentaires : "Que pulvérisent-ils partout dans le monde ?" et "Pourquoi épandent-ils partout dans le monde ? ", Michael J. Murphy est producteur et a reçu des récompenses de "California Film Awards" et du festival Ava Gardner du film indépendant.


Pour plus d'informations: http://www.whyintheworldaretheyspraying.com/


Association Nationale pour le nettoyage des scènes de délits
Cette association a été créée pour réunir des experts qui élaborent des procédures sécurisées de nettoyage. Composée de membres de tous les secteurs, des résidences privées aux 500 sociétés les plus riches, l'association n'a cessé de croître chaque année depuis sa création.


Pour plus d'informations: http://www.crimescenecleanup.com/


Contact pour les médias: Michael J. Murphy : michael@unconventionalgrey.com

Voir les commentaires

La science effrayante qui utilise les araignées

5 Novembre 2015, 20:57pm

Publié par Ciel Voilé

La science effrayante qui utilise les araignées

Communiqué de presse du laboratoire anglais de la Défense en science et technologie


https://www.gov.uk/government/news/spooky-spider-science


2 Novembre 2015 - Traduction Ciel voilé


Des toiles d'araignées sont utilisées au Laboratoire de la Défense en science et technologie (DSTL) pour étudier comment des agents pathogènes biologiques pourraient survivre.
Des araignées tissent leurs toiles autour d'un cadre construit à cet effet, les cadres sont ensuite placés dans un récipient clos et un aérosol contenant des micro-organismes infectieux, comme le virus Ebola ou la bactérie de la peste, est pulvérisé à travers les cadres.


https://www.youtube.com/watch?v=dhg5UnMSM1c

Avertissement de YouTube :"Cette video N'EST PAS répertoriée. SOYEZ prudent et réfléchissez bien avant de la partager." ???


Les micro-fils sont si fins qu'ils n'absorbent pas les matières biologiques, montrant ainsi comment les micro-organismes peuvent survivre ou persister naturellement dans l'environnement.


Des scientifiques du Laboratoire DSTL peuvent alors modifier les variables dans le récipient clos - température, humidité, ou lumière, par exemple - pour imiter la façon dont ces variables affectent la persistance et la survie des aérosols infectieux dans l'environnement extérieur.


Le Dr Steve Lever du laboratoire DSTL affirme que cette étude­ contribue à fournir les preuves nécessaires pour se préparer à une menace potentielle : en augmentant notre compréhension élémentaire des caractéristiques de survie des agents biologiques pathogènes, nous pouvons aider à déterminer la meilleure réponse à toute dispersion de ces agents - accidentelle ou intentionnelle.


L'utilisation des toiles d'araignées n'est pas une méthode nouvelle - les scientifiques de la Défense l'utilisent depuis les années 1960 - mais le laboratoire DSTL a créé des cadres spéciaux pour améliorer leur rendement grâce à une série d'autres outils analytiques, tels que la modélisation informatique et le confinement des tambours.

Voir les commentaires

Projection du film " Chemtrails, la guerre secrète" à Annecy le 7 novembre

4 Novembre 2015, 06:18am

Publié par Ciel Voilé

Conférence sur les véritables causes du changement climatique et projection du film "Chemtrails, la guerre secrète", samedi 7 novembre à 20h à l'Hôtel Bellevue, 90, avenue de Genève à Annecy, animée par Loïc Barbarin, membre de l'association l'ACSEIPICA.

Voir les commentaires

Les chemtrails, un cadeau du ciel ?

3 Novembre 2015, 07:18am

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Les armes à énergie dirigée de Wayne Hall

29 Octobre 2015, 06:34am

Publié par Wayne Hall

Les armes à énergie dirigée

W. Hall Journées d’Études, Toulouse, 19 juin 2011

Étant donné que je n’ai qu’un temps limité pour parler, j’aimerais noter que je perçois la discussion sur les armes à énergie dirigée comme une occasion de renforcer le mouvement antinucléaire en générale.

Des accusations affreuses ont été portées sur le rôle des armes à énergie dirigée - c’est à dire les armes qui utilisent des fortes impulsions électromagnétiques ciblées - dans la catastrophe qui a eu lieu au Japon et qui maintenant irradie la planète entière. S’il s’avère que le désastre de Fukushima est le résultat d’une telle action criminelle délibérée, cela devrait mobiliser à la fois le mouvement antinucléaire et toute la société. S’il s’avère simplement que les actions criminelles de ce genre se sont déjà passées en certaines occasions récentes et pourraient ainsi avoir lieu aujourd’hui, à n’importe quel moment et n’importe où, c’est quelque chose aussi que le mouvement anti-nucléaire ne devrait pas ignorer.

Cela fait maintenant 20 ans que les armes à énergie dirigée ont été un sujet discuté au sein du mouvement anti-nucléaire. La discussion sur le programme de Guerre des Étoiles, également connu comme l’Initiative de Défense Stratégique, a attiré l’attention de tout le mouvement anti-nucléaire. On a conclu que les propositions de Guerre des Étoiles étaient extrêmement coûteuses et vraisemblablement difficiles à mettre en œuvre techniquement, si leur but était d’abattre des missiles balistiques. Certains commentateurs soviétiques ont posé la question à l’époque si le programme de Guerre des Étoiles a été réellement conçu pour servir un autre but, étant donné qu’il était si peu pratique et peu plausible en tant que programme antimissile.

A Reykjavik le président Ronald Reagan a tenté d’assurer, à l’aide d’une proposition étrange et contradictoire orientée vers le désarmement nucléaire total, le consentement soviétique à l’Initiative de Défense Stratégique, mais il a échoué. Après cela, la “Guerre des Étoiles” a disparu des médias et de la conscience des mouvements anti-nucléaires.

Le sujet d’un système d’armes à énergie dirigée sur le terrain connu comme HAARP (Programme de Recherche Boréale Active à Haute Fréquence) a été introduit dans un rapport remarquable en 1999 au Parlement Européen. Il portait “sur l’environnement, la sécurité et la politique étrangère” et a été réalisé sous la direction de la député européenne suédoise Maj Britt Theorin. Il a été cependant peu remarqué par le mouvement anti-nucléaire, et il n’a pas été accepté par la Commission Européenne qui a affirmé que de tels sujets sont l’affaire de l’OTAN et non pas de la Commission Européenne. Cette décision de la Commission est par elle-même une confirmation du système HAARP comme étant un système d’armement et non pas simplement un programme de recherche, comme l’affirmait le gouvernement américain.

Le livre sur “La Stratégie du choc” de Naomi Klein a porté à la conscience du monde le fait que les catastrophes naturelles, ou prétendues naturelles, peuvent ouvrir des nouvelles perspectives étonnantes au profit des entreprises et peuvent rendre possibles des changements politiques favorables aux entreprises multinationales. Si Naomi Klein n’est pas allée jusqu’à porter des allégations spécifiques de production délibérée de catastrophes, d’autres cependant l’ont fait. Le jeune chercheur Américain Dutchsinse qui dirige une enquête sur le fonctionnement de HAARP, a non seulement porté de telles allégations mais a aussi prédit avec précision les catastrophes dites naturelles comme le terrible cyclone qui a détruit Joplin dans le Missouri le 22 mai 2011.

La scientifique Américaine Leuren Moret a caracterisé la catastrophe de Fukushima comme une “guerre nucléaire tectonique”. Sa déclaration est contestée par d’autres chercheurs tels que le major Douglas Rokke, qui a milité avec Mme Moret contre l’uranium appauvri. Le major Rokke affirme que l’épicentre du tremblement de terre du 11 mars est située en trop grande profondeur pour que le désastre ait pu être provoqué par une arme.

Ce qui est le plus inacceptable dans cette discussion et dans d’autres comme celle-ci, c’est qu’elles ont eu lieu in vitro, dans un ghetto, dans un milieu stigmatisé par les médias internationaux et par le monde de la politique comme le milieu de la théorie du complot.

Les débats sur les armes à l’énergie dirigée à l’époque des discussions au sujet de la Guerres des Étoiles étaient inscrits dans les débats du courant politique dominant. Aujourd’hui ils sont la spécialité d’une partie de la société appelée les “théoriciens du complot”. Ces “théoriciens du complot” incluent les militants “chemtrails” (trainées chimiques) qui essaient depuis longtemps de persuader l’opinion publique et le système politique qu’une campagne planétaire est en marche pour répandre des aérosols par avion dans le but d’atteindre un certain nombre d’objectifs : pas seulement la réduction des niveaux d’ensoleillement afin de réagir au réchauffement global mais aussi l’augmentation de la conductivité de l’atmosphère, précisément pour faciliter le fonctionnement des armes à énergie dirigée. (Ceci sans compter de nombreuses autres accusations faites en relation avec les trainées chimiques.)

Malheureusement, le débat a été rendu plus compliqué et confus par l'introduction d’un autre débat qui est venu à la mode dans le début des années 1990 en même temps que le débat nucléaire, et plus encore le débat sur les armes nucléaires, devenaient démodés. C’est le débat sur le changement climatique. Les militants du changement climatique ont pris l’habitude de citer les catastrophes de toutes sortes, des cyclones aux séismes et aux tsunamis, comme preuve des effets catastrophiques d’un changement climatique d’origine anthropique, et dont la réalité est niée par les soi-disant sceptiques du changement climatique. Le débat tel qu’il est reproduit dans les médias brouille une distinction importante: la distinction entre les conservateurs

sceptiques du changement climatique qui se moquent des militants du changement climatique, les traitant de prophètes de malheur, et de l’autre côté, les radicaux sceptiques du changement climatique, dont la critique vient de l’autre direction et qui accusent les militants du changement climatique d’ignorer le facteur de guerre délibérée de l'environnement.

Dans le débat, les deux types de sceptiques sont confondus, avec pour résultat que les discussions sur les centrales nucléaires ou les catastrophes environnementales peuvent très facilement être transformées en arguments pour ou contre l’origine anthropique du changement climatique.

Ce qui a été construit est un scénario très efficace permettant de “diviser pour régner”. D’une part les mouvements anti-nucléaires ignorent les discussions des “théoriciens du complot” pour savoir si les catastrophes “naturelles” successives d’aujourd'hui, sont produites délibérément. D’autre part, les soi-disant théoriciens du complot sont de plus en plus préoccupés par la question de savoir si les catastrophes dites naturelles ont été causées par les Américains, les Chinois, les Russes, les Européens, ou quelqu’un d'autre. Cette préoccupation est renforcée par des interventions des nationalistes comme le politique russe Vladimir Jirinovski, qui prétend à la télévision russe que les Russes possèdent des “armes météorologiques secrètes” qui peuvent détruire une partie de la planète et “tuer des millions de personnes”.

Heureusement, certains ont réussi à échapper à ces scénarios de division. Les Verts de Chypre, qui sont membres des Verts européens et représentés au parlement de Chypre, mènent activement et au niveau du leadership une campagne à la fois contre HAARP, qui selon eux opère également à Chypre, et d’autre part contre les trainées chimiques. Ils sont une exception remarquable parmi les partis verts de l’Europe et même du monde, et leur exemple devrait être suivi par les autres partis verts.

D’autre part, au sein de la société civile, et dans les mouvements anti-nucléaires, devront être réactivés le mouvement pour une Europe libérée d’armes nucléaires et de centrales nucléaires qui a été si puissant en Europe avant l'effondrement de l’Union Soviétique. La dénucléarisation de notre région ne doit pas être l’otage des évènements politiques à l’échelle mondiale ou des scénarios de “division pour mieux régner” de la politique américaine. L’appel de Saintes “pour une Europe sans armes ni centrales nucléaires” doit être soutenue par tout le monde. Le rapport de 1999 de Maj Britt Theorin au Parlement européen “sur l’environnement, la sécurité et la politique étrangère” doit devenir la base d’un nouveau mouvement anti-nucléaire européen, et même d’une nouvelle Europe des citoyens.

Massimo Greco au sujet des traînées chimiques (video) http://www.youtube.com/watch?v=2f6emAvUtag&feature=channel_video_title

Jean-Marie Matagne au sujet des traînées chimiques (video) http://www.youtube.com/watch?v=oCedLpEQJ8A&feature=relmfu

Home page

Voir les commentaires

Nanoparticules de carbone dans les poumons

29 Octobre 2015, 06:24am

Publié par Pièces et Main d'oeuvre

Nanoparticules de carbone dans les poumons

Des nanos dans les poumons (on vous l’avait bien dit)

dimanche 25 octobre 2015 - Pièces et main d’œuvre

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=759

Les technocrates nous diront comme d’habitude que le risque zéro (alias dysfonctionnement, effet pervers, etc) n’existe pas. Nous vous disons qu’à partir du moment où l’on développe les nanotechnologies, on crée les pollutions et les accidents nanotechnologiques.

La revue médicale en ligne Ebiomedicine vient de publier un article intitulé « Des nanotubes de carbone anthropogènes trouvés dans les voies respiratoires d’enfants parisiens » (Anthropogenic Carbon Nanotubes Found in the Airways of Parisian Children).(1)

Ayant étudié les poumons d’enfants parisiens asthmatiques, et trouvé des nanotubes de carbone dans tous les échantillons examinés, les neuf auteurs américains et français concluent : « Ces résultats suggèrent fortement que les humains d’aujourd’hui sont exposés de façon routinière aux nanotubes de carbone provenant de sources anthropogènes. »

À Paris, et sans doute dans toutes les villes, nous respirons des nanotubes de carbone issus de la pollution industrielle. C’est la moindre des choses, puisque ces nanoparticules infestent tous les écrans électroniques, les pneus, les cadres de vélo modernes et de multiples marchandises.

Rappel aux nouveaux venus : dès 2004, nous avons signalé les inquiétudes des toxicologues à propos des nanotubes de carbone, qui provoquent des effets semblables à ceux de l’amiante. À l’époque, les rats exposés à ces nanoparticules dans les labos de la Nasa, de la Rice University ou de l’industriel DuPont, et les lapins de chez L’Oréal ne faisaient pas de vieux os et présentaient, nous disait-on « des lésions atypiques ».(2)

À l’époque, Louis Laurent et Jean-Claude Petit, du département de recherche sur l’état condensé, les atomes et les molécules (Drecam) du Commissariat à l’énergie atomique, s’étaient fendus d’une « réflexion » destinée à contrer les luddites, intitulée : « Nanotechnologies : nouvel Age d’or ou Apocalypse ? »(3)

Mesurez la profondeur de la « réflexion » : « La structuration à l’échelle nanométriques est la règle depuis que l’Homme utilise des matériaux : le bois, les textiles naturels, les os, les roches, le ciment. De même la plupart des aliments que nous ingérons sont structurés à l’échelle moléculaire ! Les nanoparticules errantes ne nous sont pas non plus étrangères. Elles sont générées par la nature en centaines de millions de tonnes par an (embruns, volcanisme, poussières désertiques) mais aussi par l’industrie, par exemple le noir de carbone (production de 8 millions de tonnes par an) ou le dioxyde de titane (2 millions de tonnes par an) et la combustion (dizaines de millions de tonnes par an), en particulier celle qui a lieu dans les moteurs qu’ils soient diesel ou à essence. D’une certaine façon, tout processus de combustion est de la nanotechnologie ! (…) On ne peut donc diaboliser un produit sous prétexte qu’il est associé au préfixe « nano ». »

À l’époque, lorsque nous interpellions les nanocrates lors de leurs conférences, ils répondaient avec un large sourire : « Mais les nanoparticules existent depuis la nuit des temps ! Elles sont présentes dans les peintures des Mayas, les vitraux et dans les fumées de diesel, c’est vous dire s’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. » On cite de mémoire Jean-Louis Pautrat, le premier VRP des nanotechnologies envoyé par le CEA pour séduire les foules. Le physicien Pautrat, chargé de la communication de Minatec, nous traitait d’obscurantistes dans Télérama. (4) Il n’a pas écrit la suite de son ouvrage de propagande Demain le nanomonde. Dommage. Le nanomonde, nous y sommes, et il ne dément aucune de nos alertes depuis plus d’une décennie.

En 2004, les chercheurs assénaient cet argument-massue : les nanoparticules ne sont pas plus dangereuses que les particules fines du diesel. Dans le même temps, en bons cyniques scientistes, ils vantaient devant les autorités susceptibles de les subventionner l’intérêt des nanoparticules… pour limiter la pollution des moteurs diesel. Les marchands de mort de chez Rhodia (ex-Rhône Poulenc) faisaient ainsi de la retape devant le Sénat : « Vous introduisez dans le gas-oil des nanoparticules d’oxyde de cérium pour diviser par un facteur de 100 environ la production de suies et ce pendant plus de 80 000 km. Peugeot développe cela avec nos produits. » (5)

Non seulement le diesel tue plus de 40 000 personnes par an en France, mais on l’enrichit de nanoparticules dont les effets, révélés au compte-gouttes, sont tout aussi désastreux. Admirez le progrès : l’oxyde de cérium utilisé pour rendre « plus propre » la combustion du diesel attaque nos poumons tout autant que les nanotubes de carbone, selon deux études publiées en 2014 et le 1er octobre 2015 : l’inhalation d’émissions de diesel additionné de nanoparticules d’oxyde de cérium induit des effets nuisibles. Les rats exposés développent entre autres des inflammations et des fibroses pulmonaires. (6) Quelqu’un en a-t-il informé le Sénat ? Mais pas de panique, les nanoparticules existent depuis la nuit des temps.

Résumons. En octobre 2011, le CEA avouait que, conformément à que nous écrivions depuis dix ans, les nanoparticules de dioxyde de titane pouvaient provoquer des inflammations cérébro-vasculaires et perturber certaines fonctions cérébrales. (7) Une aubaine pour Clinatec et la recherche en neurotechnologies, un vaste marché en expansion pour les dispositifs neuro-électroniques.

En octobre 2015, nous apprenons que les nanotubes de carbone, réputés pour leurs effets voisins de ceux de l’amiante, envahissent nos poumons. Une aubaine pour les nanotechnologues du rayon « Cancer », un vaste marché en expansion pour leurs futures molécules innovantes à base de nanoparticules et autres nanorobots tueurs de tumeurs.

En somme, rien de neuf sous le soleil de l’innovation.

Pièces et main d’œuvre

Grenoble, le 25 octobre 2015

NOTES
(1) À lire sur www.piecesetmaindoeuvre.com/... Merci à la lectrice qui nous a signalé la parution de cette étude.
(2) Voir Aujourd’hui le nanomonde n°1 (2003) et 9 (2004).
(3) Juillet 2004
(4) 7/01/04
(5) Rencontres internationales de prospective du Sénat : « Les nanotechnologies : vivier du futur. Pour une prise de conscience des enjeux écologiques », 20/06/02
(6) Inhaled diesel emissions generated with cerium oxide nanoparticle fuel additive induce adverse pulmonary and systemic effects, étude publiée dans la revue Toxicological Science (2014), et Inhaled diesel emissions generated with cerium oxide nanoparticle fuel additive induce adverse pulmonary and systemic effects, étude publiée le 1/10/15 par Europe PubMed Central : http://europepmc.org/articles/pmc4579046
(7) Lire On vous l’avait bien dit – Les nanoparticules, c’est bon pour l’industrie de la contrainte, PMO, 27/10/11

Voir les commentaires

Les ravages des épandages aériens clandestins : témoignage d'une anglaise vivant en Italie

27 Octobre 2015, 21:49pm

Publié par Ciel Voilé

Les ravages des épandages aériens clandestins : témoignage d'une anglaise vivant en Italie

Traduction Ciel voilé

Ce cri du cœur est un commentaire de Terry Perry écrit le 13 octobre 2015 à 10h42 am suite à l'article suivant :

http://www.geoengineeringwatch.org/courageous-former-commercial-pilot-joins-the-fight-to-stop-geoengineering/

Lara, je suis anglaise et mon mari et moi vivons en Italie depuis 2009. Les pulvérisations sur l'Italie sont probablement pires qu'en Angleterre. Nous les voyons presque tous les jours et un ami qui est reparti en voiture d'Italie en Angleterre, a vu des épandages sur tout le trajet.

La nuit dernière, il y avait des avions constamment derrière notre maison, j'étais si inquiète que j'ai vérifié aux informations qu'une guerre n'avait pas éclaté ! Même mon voisin italien a déclaré que c'était terrible - comme une guerre. J'ai essayé de les renseigner sur ce qui se passe et de leur montrer un film documentaire italien sur la géo-ingénierie, produit par le site "Tanker Enemy" (on peut le trouver sous-titré en anglais). Ils ont eu du mal à se concentrer pendant une heure, mais ils ont été choqués par ce qu'ils ont vu. La plupart des gens ici ne savent rien à propos des épandages chimiques aériens clandestins et pensent que nous sommes fous quand nous essayons de leur montrer ce qu'il se passe. Désormais, le temps en Italie et en Sicile est régulièrement très mauvais : inondations, coulées de boue, grêle de la taille de balles de golf qui brisent les vitres des voitures.

La plupart des arbres sont mourants ou déjà morts. Même les jeunes chênes verts, ici dans notre jardin, sont tout secs et craquants. Un jour, je me suis assise dans le jardin et j'ai entendu un « crac ! » terrible comme si une branche était sur le point de rompre un arbre. L'écorce se dessèche et tombe, laissant les arbres dénudés. Il y a 237 arbres morts ou mourants rien que sur un tronçon de route de 24 km ( 15 miles) et personne ne le remarque. Un domaine appartient à WWF mais ne vous attendez pas à ce qu'ils s'en soucient !

L'Italie n'est pas renommée pour son respect de l'environnement ou des animaux : "Après nous, le déluge !", les ordures et les congélateurs sont déversés partout dans cette belle région des Abruzzes et si vous demandez ce que l'on peut faire, la réponse standard est : " Il n'y a pas d'argent ". L'Italie est en plus impliquée dans la géo-ingénierie et cela coûte des milliers d'euros par jour, qui pourraient être utilisés ailleurs.

Quand nous avons acheté la maison en 2006, il y avait tant d'oiseaux qui faisaient du bruit dans les arbres qu'on avait du mal à s'entendre, mais maintenant nous n'en voyons plus guère, et tirer sur eux est autorisé !! Nous avons eu des blaireaux, des crapauds et des grenouilles. Maintenant, tout ce qui reste ce sont des sangliers destructeurs et dangereux.

Cet été fut le plus chaud que nous ayons jamais connu - le thermomètre est allé presque à son maximum : 48°C. (118 degrés Fahrenheit!) J'ai eu des ennuis cardiaques, mon rythme cardiaque est resté extrêmement élevé pendant des jours, et j'ai eu du mal à retrouver un rythme normal.

J'ai vu une carte sur geoengineeringwatch.org qui montre que : "L'Italie est un point chaud et qu'à l'avenir, elle recevra moins de précipitations". Déjà, nous avons eu des mois sans pluie. Notre jardin n'était que poussière, même en l'arrosant chaque jour. Je n'ai même pas pris la peine d'essayer de planter quelque chose dans le potager, parce que cette année les plantes ont été tuées, on aurait dit qu'on les avaient brûlées. Nos amis ont l'habitude de faire pousser des tomates à l'extérieur, mais en moins d'un mois, elles sont mortes. Pourtant, s'ils les mettent sous plastique elles poussent toute l'année avec de bons rendements jusqu'à la période de gel.

Si nous devons subir des températures encore plus élevées, et encore moins de pluie, nous pensons maintenant que nous avons pris la mauvaise décision de quitter l'Angleterre en venant ici. La récolte d'olives de l'an dernier était maigre et cette année elle promet d'être pareille ou pire encore. Est-ce que Monsanto veut que l'on achète son huile de tournesol OGM à la place de l'huile d'olive ?

Voir les commentaires