Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Contrails versus Chemtrails

1 Juillet 2019, 19:24pm

Publié par Ciel Voilé

Le début de l'été et la canicule sont des occasions « croustillantes » pour les médias grand public d'alimenter la confusion, et de relancer la dénonciation persistante de la « théorie conspirationniste des chemtrails ».

Anguille sous roche

Nouvelobs

 

Au delà de la bataille sémantique, il s'agit de rabâcher que ce qui est vu serait des traînées de condensation.

 

L'échappement des avions, comme celui de tout véhicule à moteur contient des polluants chimiques.

 

La théorie des « contrails » voudrait nous faire croire qu'à basse altitude ( en-dessous de 10 000 mètres) de la vapeur d'eau pourrait se former, sans humidité et à une température supérieure à -40°C.

 

Or, les trois conditions de formation d'une traînée de condensation sont : 10 000 m d'altitude, -40°C et 70% d'humidité.( Wikipedia)

 

On en est bien loin. Exemple à Carpentras le 1er juillet 2019 à 19h : Température au soleil 44°, à l'ombre 33°, humidité 40%.

Ventusky

 

Evolution de la température en fonction de l'altitude

( La météo et ses secrets- Alain Gillot Pétré- Nathan – page 21)

 

Altitude en km

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

Température C°

+8,5°c

+2°C

-4,5°C

-11°C

-17,5°C

-24°C

-30,5°C

-37°C

-43,5°C

-50°C

 

 

A la lecture de ce tableau on constate qu'une température de -40°C ne peut être atteinte avant environ 8 500 mètres. Vu du sol, à l'oeil nu, impossible de distinguer les ailes et la queue d'un avion volant à 10 000 mètres d'altitude. Par contre, si on les distingue, c'est qu'il vole très en-dessous des 8500 mètres. Et à plus basse altitude une traînée de condensation ne peut pas se former puisque la température est trop élevée. Donc si un avion à basse altitude laisse une traînée persistante, ce ne peut pas être de la vapeur d'eau !

 

Autre impossibilité : comment des cristaux de glace pourraient-ils se former si près de l'avion alors que la température du moteur atteint les 1700°C !

 

Pas un mot non plus sur l'irrégularité gigantesque du trafic aérien, les quadrillages à angle droit, les traînées régulièrement espacées et parallèles comme un escadron militaire en parade.

 

Qui se donnera la peine d'approfondir le sujet et osera former son propre jugement, hors l'influence des grands experts soit disant sans conflit d'intérêts ?

Voir les commentaires

Canicule de 1911 : 40 000 morts en France

1 Juillet 2019, 17:45pm

Publié par Ciel Voilé

Canicule de 1911 : 40 000 morts en France

 

L'été 1911 en France : deux mois et demi de fournaise et 40 000 morts

 

https://www.retronews.fr/sciences-societe/echo-de-presse/2018/08/08/la-canicule-de-1911-en-france?fbclid=IwAR27T6r4IXE2TvVOhAHu6Q3hmpwV69j6-zT6hZx_iEVXYeLscNxV7Ulds-I

 

le 08/08/2018 par Marina Bellot - modifié le 23/06/2019

 

En 1911, les Français vivent deux mois et demi d’extrême sécheresse et de températures anormalement élevées. Une canicule parmi les plus longues de l'histoire qui fera quelque 40 000 morts, principalement des enfants en bas âge.

En juillet 1911, une vague de chaleur exceptionnelle déferle sur l’Europe, après avoir fait des dizaines de morts aux États-Unis.

Russie, Angleterre, Belgique, Pays-Bas, Suisse, France... Partout l'on suffoque sous l'effet de températures en hausse continue.


 

En France, c’est le début d’un épisode caniculaire inédit – sujet brûlant dont se saisissent les journalistes, tour à tour pédagogues, rassurants, fatalistes, ironiques ou exaspérés.
 
La vague de chaleur est « encombrante, envahissante, indiscrète, partout elle pénètre, elle s'insinue, elle se glisse, et sa présence pesante, alourdissante, migraineuse, se fait sentir, s'impose impérieusement », commente le très littéraire Gil Blas, tandis que Le Petit Caporal tente d'en prendre son parti en se réjouissant des conséquences sur l’agriculture : 

«​ La vague de chaleur passe pour tout de bon sur la France : elle produit un relèvement de température progressif sur l'ouest et le nord de l'Europe. Il faut s’en réjouir pour notre agriculture, que les pluies récentes avaient largement gratifiée. Quelques semaines de ce temps chaud nous promettent de belles récoltes avec du grain beau, bien nourri, et d'un bon rendement. [...]

Que cette perspective des lauta segetes fasse prendre patience aux citadins brusquement inondés de soleil ! »


 

Les jours passent et la fournaise ne faiblit pas :  le 22 juillet, la température atteint à Paris 7,6 degrés de plus que la normale ; le 23 juillet, il fait 40 degrés à l'ombre aux quatre coins de la France.

Le pays sombre dans l’engourdissement général. 

Dans sa rubrique scientifique, le quotidien Les Annales politiques et littéraires commente les effets de cette chaleur prolongée :

La suite sur le site retronews

Voir les commentaires

Le Salvador sans Roundup

30 Juin 2019, 19:35pm

Salvador : des récoltes records depuis l’abandon du Roundup de Monsanto

Le Salvador, qui a tourné le dos aux grandes multinationales semencières et phytosanitaires, voit ses récoltes exploser ! En abandonnant le Roundup de Monsanto et en favorisant la culture de semences locales, le pays a considérablement amélioré son système agricole.

roundup de monsanto

Salvador : des récoltes records depuis l’abandon du Roundup de Monsanto

 

Il y a deux ans, le Salvador votait l’interdiction de 53 produits phytosanitaires à usage agricole. Ce grand pays producteur de café, coton, maïs et canne à sucre retirait du marché, entre autres, le Roundup de Monsanto (au glyphosate), récemment classé “cancérogène probable” par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé).

Un plan pour émanciper l’agriculture familiale en 2011

Pour protéger le patrimoine semencier salvadorien et assurer la production agricole, le gouvernement de l’ancien président Mauricio Funes lançait en 2011 le Plan pour l’agriculture familiale (FAP). À destination de quelque 400 000 familles d’exploitants, ce plan visait à revaloriser les semences locales et émanciper les petits producteurs des industriels des biotechnologies et de leurs OGM.

En crise, le système agricole était majoritairement dépendant des semences hybrides commercialisées par Monsanto, Pioneer et consort. Avant la mise en œuvre du FAP, 75 % du maïs et 85 % des haricots étaient importés selon le site d’information The Seattle Globalist.

Et les plantes cultivées sur le territoire étaient majoritairement issues de graines OGM stériles, non adaptées aux territoires et à leurs particularités, forçant le recours aux intrants chimiques. Réaffirmant sa souveraineté alimentaire, le gouvernement a donc décidé de rompre avec les industries semencières internationales pour favoriser les graines locales.

roundup de monsanto
Et 18 millions de dollars d’investissement plus tard

L’État a alors investit plus de 18 millions de dollars afin de livrer 400 000 exploitants en maïs H-29, développé par le Centre national de la technologie agricole et forestière (CENTA). Le maïs présente l’avantage d’être une variété locale, mieux adaptée aux terres salvadoriennes et plus résistantes à la sécheresse.

« Selon le site Natural Society, l’agriculture du Salvador serait en pleine expansion. Le pays aurait connu des récoltes records depuis qu’il a banni certains phytosanitaires. »

Si le Salvador s’est détourné des grands groupes internationaux spécialisés dans les biotechnologies, des questions demeurent quant à la pérennité du Plan agricole du pays. Car le maïs H-29, bien que produit localement, est une variété hybride. Il a beau être mieux adapté au territoire du Salvador et nécessiter l’usage de moins d’intrant, il n’en est pas moins stérile.

 

La suite sur Mieux vivre autrement

Voir les commentaires

Vaccin et baisse du taux de natalité aux Etats-Unis

30 Juin 2019, 19:26pm

Publié par Ciel Voilé

Vaccin et baisse du taux de natalité aux Etats-Unis

Probabilité de grossesse réduite aux États-Unis chez les femmes âgées de 25 à 29 ans vaccinées contre le papillomavirus humain.


De Long


https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29889622/?fbclid=IwAR2GyHg-OhKq_2p8YLFNEhEV99gczrhzuDsMPluR3L_dgiveirI6O8tPps


Résumé


Le taux de natalité aux États-Unis a récemment diminué. Le taux de natalité pour 1 000 femmes âgées de 25 à 29 ans est passé de 118 en 2007 à 105 en 2015. La vaccination contre le virus du papillome humain (VPH) pourrait en être une cause. Peu de temps après l'homologation du vaccin, plusieurs cas de patientes présentant une insuffisance ovarienne primaire ont été signalés. Cette étude a analysé les informations recueillies dans l’enquête nationale sur l’examen de la santé et de la nutrition, qui portait sur 8 millions de femmes âgées de 25 à 29 ans résidant aux États-Unis entre 2007 et 2014. Environ 60% des femmes qui n’ont pas reçu le vaccin anti-HPV ont été enceintes au moins une fois, alors que seulement 35% des femmes vaccinées l'ont été. Pour les femmes mariées, 75% des femmes qui n'ont pas reçu le vaccin ont été enceintes, alors que seulement 50% des femmes vaccinées l'ont été. En utilisant la régression logistique pour analyser les données, la probabilité d'être enceinte a été estimée pour les femmes vaccinées contre le VPH par rapport à celles n'ayant pas été vaccinées. Les résultats suggèrent que les femmes qui ont reçu le vaccin contre le VPH étaient moins susceptibles d'avoir déjà été enceintes que les femmes du même groupe d'âge non vaccinées. Si 100% des femmes de cette étude avaient reçu le vaccin contre le VPH, les données suggèrent que le nombre de femmes ayant déjà été enceintes aurait diminué de 2 millions. Une étude plus approfondie de l'influence du vaccin contre le VPH sur la fertilité est donc justifiée.

 

Voir les commentaires

Géo-ingénierie : Mick West et Jim Lee

28 Juin 2019, 20:15pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

La privatisation des ADP serait-elle abandonnée ?

28 Juin 2019, 09:54am

Brigitte Macron, Christophe Barbier, journaliste de BFM TV, Emmanuel Macron et Bernard Mourad. Bernard Mourad a été le banquier de Patrick Drahy, lequel a reçu 14 milliards de cadeaux fiscaux d'Emmanuel Macron lorsqu'il était ministre des finances.Bernard Mourad est depuis devenu le patron de Bank of America France, chargé de la vente des aéroports de Paris.https://www.boursier.com/actions/actualites/news/groupe-adp-l-etat-aurait-mandate-une-banque-pour-ceder-des-titres-750505.html

Brigitte Macron, Christophe Barbier, journaliste de BFM TV, Emmanuel Macron et Bernard Mourad. Bernard Mourad a été le banquier de Patrick Drahy, lequel a reçu 14 milliards de cadeaux fiscaux d'Emmanuel Macron lorsqu'il était ministre des finances.Bernard Mourad est depuis devenu le patron de Bank of America France, chargé de la vente des aéroports de Paris.https://www.boursier.com/actions/actualites/news/groupe-adp-l-etat-aurait-mandate-une-banque-pour-ceder-des-titres-750505.html

Privatisation ADP : Le projet déjà abandonné ?

https://www.linternaute.com/actualite/politique/1906679-privatisation-adp-un-referendum-pour-rien-le-projet-deja-abandonne/

 

PÉTITION ADP - Le projet controversé de privatisation d'Aéroports de Paris va-t-il être abandonné plus vite que prévu ? Deux semaines après le lancement d'une procédure de référendum d'initiative partagée (RIP) sur la question, Emmanuel Macron aurait déclaré en privé que le projet ne se ferait pas.

La privatisation des aéroports de Paris pourrait bien ne jamais avoir lieu. Ce mercredi 26 juin, le très bien informé Canard Enchaîné écrit en tout cas que le président de la République a un avis arrêté sur la question. Celui-ci aurait confié à des visiteurs que le projet "pas compris par l'opinion publique" était impossible à mener à bien. Selon l'hebdomadaire, le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire se serait également fait à l'idée que la privatisation soit abandonnée. "Il faut prendre son temps, il ne faut pas faire comme si le référendum n'existait pas. Il convient de respecter les Français signataires du projet de référendum d'initiative partagée. Et de ne pas donner l'impression, en attaquant cette procédure, que nous les méprisons. Le processus doit aller sereinement jusqu'au bout, comme le prévoit la Constitution" aurait expliqué Emmanuel Macron devant quelques ministres.

Une procédure a été lancée le 13 juin 2019. 248 députés et sénateurs de l'opposition ont déclenché le processus de "référendum d'initiative partagée", et ont jusqu'au 12 mars 2020 pour récolter 4,7 millions de signatures. Si l'objectif est atteint, le gouvernement devra organiser un référendum national courant 2020 afin que les Français donnent leur avis sur ce sujet devenu polémique. C'est la première fois que le "RIP", introduit en 2008 dans la loi française mais applicable que depuis 2015, est utilisé. Il nécessite la réunion de plusieurs conditions, et notamment le soutien d'un cinquième des parlementaires puis de 10% du corps électoral.

 

Référendum Aéroports de Paris

Ce référendum d'initiative partagée vient s'opposer au projet controversé de privatisation des aéroports de Paris. En 2017, le gouvernement français a fait savoir son intention de privatiser le groupe sous la supervision de la Bank of America-Merill Lynhc. Cette décision a été vivement critiquée par les détracteurs du projet, en raison, avancent-ils, des coûts potentiels pour l’État, de la perte de revenu que constituerait cette privatisation, du symbole politique qui serait envoyé ou encore, de l'expérience de la privatisation de l'aéroport Toulouse Blagnac, vivement critiquée par la Cour des Comptes.

Dans le projet accompagnant la pétition, les députés et sénateurs expliquent qu'"un aéroport n'est pas une entreprise comme les  autres : c'est un outil stratégique de politique économique". Ils rappellent également la situation dans d'autres pays d'Europe. "Cette vision est partagée par la plupart des pays européens pour lesquels les aéroports restent propriété de la puissance publique (ville, région, État, ...). C'est ainsi qu'en Allemagne, en Espagne ou en Italie, aucun aéroport n'est détenu uniquement par  des acteurs privés." écrivent les 248 parlementaires. "Afin de ne pas reproduire les erreurs liées à la privatisation d'infrastructures stratégiques en situation de monopole, nous souhaitons avec la présente proposition de loi référendaire donner la possibilité au peuple français de se prononcer quant à l'affirmation du caractère de service public national de l'exploitation des aérodromes de Paris, ce qui aura pour conséquence de rendre impossible leur privatisation", ajoutent-ils.

Référendum ADP : combien de signatures ?

Le site officiel du gouvernement ne liste pas en temps réel le nombre de signatures pour la pétition sur le référendum au sujet de la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP). Il indique uniquement l'identité des signataires, sans réaliser de décompte. Jusqu'au 25 juin, il était possible d'accéder à une page listant l'ensemble des signataires, permettant un décompte avec précision. Le site du ministère de l'Intérieur a cependant corriger cela, et il est désormais impossible d'accéder à cette liste complète. Une décision assumée par le ministère. "Le législateur a confié au Conseil constitutionnel et à lui seul le décompte des soutiens. Il n'a pas prévu que les électeurs et de manière générale nos concitoyens y aient accès, raison pour laquelle le ministère de l'Intérieur est intervenu pour que cette page n'apparaisse plus" a-t-il expliqué à Libération.

Malgré ces difficultés, CheckNews de Libération utilise sa propre méthode pour estimer le nombre de signataires. Le site estime ainsi à environ 390 000 le nombre de soutiens validés le 26 juin, contre 378 477 la veille et environ 236 000 le 20 juin. Il précise également que le site semble disposer d'un délai de 5 jours entre le dépôt d'une signature et sa validation. Ce chiffre de plus de 390 000 signataires représente environ 8% du nombre total de signatures à récolter. Afin d'atteindre son objectif avant le 12 mars 2020, le projet doit progresser à un rythme d'environ 17 000 nouveaux soutiens par jour. Le site ADPRip, qui réalise son propre décompte, estime que l'objectif pourrait à ce rythme être atteint le 14 décembre 2019. Si le nombre de soutiens est pour le moment en avance par rapport à ce chiffre moyen, la progression semble pourtant ralentir depuis quelques jours. CheckNews compte en effet une progression d'environ 16 000 signatures confirmées entre le 24 et le 25 juin, contre 25 000 par jour précédemment. Il semble improbable que la mobilisation puisse suffisamment se maintenir dans la durée pour atteindre son objectif, sauf en cas de campagne médiatique intense dans les mois à venir.

La suite sur l'internaute

Signez Non à la privatisation des ADP

Voir les commentaires

Big Pharma derrière la Miviludes

28 Juin 2019, 09:13am

Big Pharma derrière la Miviludes
Header Association
Enfin condamnée pour sa propagande contre la santé naturelle

Cher(e) ami(e) du Naturel,

Bonne nouvelle : la Mission française de lutte contre les sectes (Miviludes) a encore été condamnée par les tribunaux français !

Condamnée, une fois de plus, pour sa propagande contre la santé naturelle !

En 2017, la Justice l’avait déjà condamnée pour avoir dit du mal de la fasciathérapie – une thérapie naturelle très sérieuse pratiquée par des kinésithérapeutes.

Cette fois, la Miviludes s’en est prise à la « médecine anthroposophique »… et mal lui en a pris !

Car cette médecine naturelle n’a rien de clandestine.

Pratiquée par des docteurs en médecine, elle est parfaitement intégrée aux systèmes de santé de l’Allemagne, de l’Autriche ou de la Suisse.

Mais voilà, cette médecine a la particularité d’être holistique.

Contrairement à la médecine officielle, elle n’est pas purement « biomédicale ».

Elle prend en compte toutes les dimensions de l’être humain : biologique, bien sûr, mais aussi psychologique et même spirituelle.

Pour la Miviludes, cela suffit à la rendre suspecte… et à la classer dans sa liste officielle des thérapies « à risque de dérive sectaire ».

Exactement comme l’a fait l’Allemagne nazie le 9 juin 1941, lorsqu’elle a interdit des pratiques « spirituelles » comme… l’anthroposophie et même l’agriculture en biodynamie !

Mais heureusement, la Justice française a condamné la Miviludes dans un jugement rendu le 20 avril dernier 2018 ! [1]

Et c’est l’occasion pour moi de vous en dire un peu plus sur cette fameuse « Miviludes ».

Car il est très important de connaître ses ennemis.

Dans ma dernière lettre, je vous ai parlé des Big Business, ces multinationales qui contribuent à ruiner notre santé : Big Pharma, Big Agra, Big Food et Big Chemical.

Mais ces Big Business ne pourraient rien sans de solides complicités chez les décideurs politiques et administratifs.

La Miviludes en est un cas d’école… tout simplement ahurissant :

Le « naturel », voilà l’ennemi de la Miviludes !

« Tout ce qui est naturel peut cacher des dérives sectaires ». [2]
Voilà, mot pour mot, ce qu’a dit sur Europe 1 le précédent président de la Miviludes, George Fenech.

Au moins, les choses sont claires. Voilà pourquoi la Miviludes qualifie de « méthode à risque de dérive sectaire » des pratiques comme :
  • L'EMDR, une technique psychologique validée scientifiquement par l'INSERM et recommandée par des grands médecins comme le regretté David Servan-Schreiber ;

  • La gemmothérapie, un remède traditionnel issu des « plantes médicinales » ;

  • La sophrologie, une simple méthode de relaxation ;

  • Et même la médecine ayurvédique, pratiquée en Inde depuis des millénaires et reconnue par l'Organisation Mondiale de la Santé pour ses bienfaits !


Et le plus révoltant, c’est l’aveuglement de la Miviludes face aux vraies menaces.

Plus sévère contre le « jeûne » que contre le radicalisme islamique !

Initialement, la Miviludes a été créée pour une mission d’intérêt public.

L’objectif était de lutter contre l’embrigadement d’enfants dans des sectes dangereuses.

Mais dites-moi, quel est le plus grand danger des enfants en France aujourd’hui ?

Est-ce d’être soigné par des méthodes naturelles…
 
… ou bien d’être emmené en Syrie ou en Irak combattre aux côtés de l’État islamique ???


D’après l’Élysée, 250 enfants au minimum sont partis en Syrie et en Irak faire le djihad aux côtés de leurs parents.

Ces enfants ont donc pu assister :
  • À l’esclavage sexuel imposé aux femmes « alliées » ;

  • Et aux cérémonies de décapitation des « infidèles »


À votre avis, cela n’entre-t-il pas dans la mission de la Miviludes ?

Bien sûr que oui !

Et pourtant, il a fallu attendre l’année 2014 pour que la Miviludes décide officiellement de surveiller le radicalisme islamique !

Mais la Miviludes a gardé ses « mauvaises habitudes ».

Depuis 2014, le radicalisme islamique n’est toujours pas sa priorité, loin de là.

Pour l’actuel président de la Miviludes, Serges Blisko, le véritable ennemi, ce sont les « groupes qui s’attaquent à la médecine rationnelle, par des campagnes anti-vaccinations par exemple ». [3]

Ce qui l’inquiète le plus, ce ne sont pas les terroristes islamistes… ce sont des groupes comme ces « survivalistes » qu’il dénonce dans une interview à l’Express :

« Il y a 6 ans, l'association "permaculture en pays catalan" fait un séminaire dans un village qui s'appelle Lamanère, dans l'extrême sud de la France, à une centaine de mètres de la frontière espagnole. C'est une région arboricole très peu peuplée.

Ce groupe survivaliste avait acheté des terres agricoles de faible valeur. Une propriété isolée de 112 hectares, avec plusieurs constructions en ruine, d'accès difficile par une piste peu carrossable de 6 km, faut le faire! Tout cela, pour se préserver de l'apocalypse.

Ils ont entrepris la construction d'un bunker. Ils ont monté un dossier pour la création d'une exploitation agricole du domaine où aucun paysan n'avait jamais pu travailler. On est à la limite du survivalisme et de l'écologie. Ils ont été condamnés pour défaut de permis de construire au tribunal de Perpignan. Il y avait quatre Néerlandais, un Anglais notamment, sans profession. Par la suite, ils ont ouvert un stage de pleine conscience avec des enfants. »


Rendez-vous compte…. ces gens font faire de la méditation aux enfants !

Voilà qui est beaucoup plus grave que d’être envoyé comme chair à canon en Syrie !

C’est en tout cas ce que pense la Miviludes – et son dernier rapport, rendu public en mars 2018, enfonce le clou contre les médecines naturelles :

Les « salons zen » et les cours de yoga, voilà l’ennemi de la Miviludes !

Voici le gros titre du journal Le Monde, le jour où la Miviludes a rendu son rapport :

« La santé et le bien-être, des domaines particulièrement sujets au risque de dérives sectaires ». [4]


Dès l’introduction du rapport, le président Serge Blisko insiste sur « la nécessaire défense de la pensée rationnelle », notamment face aux « dérives sectaires dans le domaine de la santé où les pseudothérapeutes déviants sont toujours plus nombreux et imaginatifs ».


J’ai lu le rapport en intégralité, et il contient un nombre de bêtises invraisemblable :

« Ainsi, en lien avec la question de l’exploitation animale et du véganisme se développe une forme d’extrémisme, comme dans le domaine de l’écologie le mouvement de deep ecology, qui peuvent mettre en danger les adeptes et particulièrement les enfants. »


Attention donc, aux « écolo » et aux végans »… et attention aussi aux très dangereux « Salon ZEN » :

« La promotion des nouvelles pratiques alimentaires se fait largement par Internet et les réseaux sociaux mais aussi dans les salons bio-zen. (…) Ces salons ouvrent aussi leur espace à de véritables charlatans et à des méthodes dangereuses pour la santé dès lors qu’elles sont mises en œuvre par des personnes qui n’ont pas de connaissances médicales sérieuses ».
 

Autre menace dans le viseur de la Miviludes, les psychothérapeutes.

La « preuve », selon la Miviludes, ce témoignage « accablant » de la mère d’une « victime » :

« Notre fille sort d'une histoire compliquée. Elle est tombée très bas et a donc pris l'initiative d'aller consulter une psychothérapeute (hypnose, coach de vie...). Il nous semblait que les consultations portaient ses fruits, or nous craignons le pire.

Elle n'aimait pas lire, s'est mise à lire un premier livre de X prêté par la psychothérapeute, depuis elle en a lu beaucoup d'autres, vu beaucoup de vidéos également de cette même X, ne parle que de sa psy et de X.

Son comportement a changé, sa façon de parler a changé également (elle utilise des termes ou phrases qu'elle n'utilisait pas avant, tout droit sortis de la bouche de sa psy). Elle poste des vidéos ou autre sur les réseaux sociaux et tout le monde s'aperçoit qu'elle a changé. Quand il lui arrive de communiquer avec nous, elle dit qu'elle est enfin « elle ».


Vous vous rendez compte du « danger » ?

Cette femme qui était « au fond du trou » a repris espoir dans la vie, se sent à nouveau « elle-même » et lit des livres !

On marche sur la tête.

En réalité, cette psychothérapeute est surtout dangereuse… pour les profits de Big Pharma, qui ne pourra pas vendre des anti-dépresseurs à ses patientes !

Alors bien sûr, les charlatans et les gens sans scrupule, cela existe, dans la médecine naturelle comme ailleurs…

…mais cela n’en fait pas des dérives sectaires pour autant !

Pour la Miviludes, pourtant, même le yoga et de méditation sont terriblement suspects !

« Aujourd’hui, la mode pour la méditation et le yoga et la demande qu’elle crée s’élargit à de nouvelles catégories de personnes, ouvrant des opportunités à des individus sans formation et sans scrupule. »


Et des énormités comme celle-là, il y en a sur des pages et des pages.

Peut-être vous demandez-vous POURQUOI ?

La main invisible de Big Pharma

Pour moi, il est clair que Big Pharma a réussi à « infiltrer » la Miviludes.

Lors d’une audition devant le Sénat, le président d’une association de défense des libertés M. Thierry Bécourt a expliqué :

« Lorsque nous affirmons que M. Fenech (à l’époque président de la Miviludes, NDRL) a des implications relativement claires dans des laboratoires pharmaceutiques ou des sociétés d'OGM, comme le Mouvement pour une organisation mondiale de l'agriculture (Momagri), c'est que nous en avons les preuves ! On peut donc s'interroger sur la collusion entre la chasse aux sectes et les laboratoires pharmaceutiques ! »


Et franchement, croyez-vous que c’est un hasard si l’actuel Président de la Miviludes, Serges Blisko, est un médecin ?

Est-ce un hasard si, dans le Conseil d’Orientation de la Miviludes, on trouve Patrick Romestaing, qui est Président du Conseil de l’Ordre des médecins (section santé publique) ? [5]

Non : la Miviludes est bien dominée par un certain milieu médical, lui-même en conflit d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique.

Vous comprenez mieux, maintenant, pourquoi la Miviludes poursuit avec acharnement les « salons zen » et autres « profs de yoga » ?

Votre dévoué,

Guillaume Chopin
Association Santé Naturelle

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0

Analyses de vaccins par une association italienne Corvelva

27 Juin 2019, 20:26pm

Publié par Michel Dogna

Analyses de vaccins par une association italienne Corvelva

Michel Dogna - le 27 juin 2019

 

L'association pour la liberté de vaccination, Corvelva, fondée en 1993 et composée de scientifiques et de juristes, a annoncé avoir reçu un don de 10.000 euros de l'Ordre national des biologistes italiens le 26 octobre 2018 afin de tester la sécurité et l'efficacité des vaccins couramment utilisés pour la vaccination des enfants. 

Le premier vaccin qu'ils ont testé de manière approfondie avec ce don est Infanrix Hexa, un vaccin "six en un" fabriqué par GlaxoSmithKline (GSK) qui est supposé contenir les antigènes suivants :

• taxoïdes du tétanos,
• de la diphtérie et de la coqueluche,
• souches virales 1-2-3 inactivées de la poliomyélite,
• antigène de surface de l'hépatite B.

Corvelva n'a trouvé AUCUN de ces antigènes dans le vaccin, ce qui signifie qu'aucun anticorps ne serait créé contre les antigènes prévus. Non seulement aucun antigènes vaccinaux n'ont été détectés, mais ils ont trouvé ce qui suit :

des traces de 65 contaminants chimiques dont 35% seulement sont connus, issus du processus de fabrication ou de contamination croisée avec d'autres chaînes de fabrication,
• toxines chimiques,
• toxines peptidiques bactériennes, des allergènes potentiels capables d'induire des réactions auto-immunes,
• macromolécule insoluble et non digestible qui réagit au dosage des protéines, mais qui ne peut être reconnue par aucune base de données de protéines. 

Vous pouvez trouver le résumé des premières analyses du vaccin Infanrix Hexa, de l'Association Corvelva sur leur site : 

https://www.corvelva.it/speciali-corvelva/analisi/vaccingate-initial-results-on-infanrix-hexa-chemical-composition.html 

Le 24 décembre 2018, sur leur site, Corvelva a publié une mise à jour concernant les résultats d'analyses, débutées il y a quelques mois, du vaccin Priorix Tetra (rougeole-rubéole-oreillons-varicelle) fabriqué par GlaxoSmithKline (GSK)
Les analyses précédentes montraient des problèmes au niveau des mutations dans le génome des virus et au niveau des quantités absurdes d’ADN.  L'extension des analyses chimiques/protéines révèlent la présence de traces de composés de contaminants résiduels, dont :

des traces du médicament Vigabatrin et Gabapentine (antiépileptiques),
• d'un médicament expérimental anti-VIH,
• d'antibiotiques,
• d'herbicides,
• d'acaricides (insecticides),
• de métabolites de la morphine,
• de la petite "pilule bleue"...,
• à vos souhaits !

Mais ce n'est pas tout...

La présence d'ADN fœtal en grande quantité a été confirmée (1,7 µg dans le premier lot et 3,7 µg dans le deuxième lot), soit environ 325 fois la limite maximale fixée à 10 nanogrammes et 325 000 fois supérieur à la limite minimale de 10 picogrammes. 
• Les cellules issues de bébés avortés font partie de la composition des vaccins, c'est connu et utilisé depuis les années 60 !

La suite sur le site de Michel Dogna

 

 

Voir les commentaires

Faisceaux 5G

27 Juin 2019, 20:17pm

Voir les commentaires

Le climat vu par les français sur Sud Radio

27 Juin 2019, 06:16am

Voir les commentaires

<< < 400 410 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 440 450 460 470 480 490 500 > >>