Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Crise sanitaire : un parent d'élève de Nashville ne mâche pas ses mots

15 Août 2021, 19:27pm

Merci à Shining traduction

Merci à Shining traduction

Voir les commentaires

Vaccins géniques : le point avec Alexandra Henrion Caude

15 Août 2021, 17:44pm

Jean-Dominique Michel – Le 15 août 2021

La célèbre généticienne, spécialiste de l’ARN messager, a accordé récemment un entretien à l’avocat québécois André Lafrance. Au cours duquel elle a répondu aux questions que les gens se posent en indiquant quel est l’état actuel de nos connaissances et de nos incertitudes telles que la science peut les établir.

 

M. Lafrance est aussi conseiller municipal (membre de l’exécutif) de Saint-Bernard-de- Lacolle, petite commune située à 60 kilomètres au sud de Montréal. Ayant exprimé des doutes sur le narratif des autorités et ayant passé trente-quatre jours en Suède pour y observer la gestion sanitaire, il s’est vu traiter de « négationniste » du Covid par le journal de Montréal.

Alexandra Henrion Caude est elle aussi victime d’une campagne de dénigrement orchestrée par certains médias français, l’ayant affublée d’une « identité » nouvelle faite de fausses informations, comme par exemple sur son profil « Wikipédia ». Seul l’hebdomadaire Marianne, avance-t-elle, s’est donné la peine de se renseigner sur ses relations avec l’INSERM, dont elle s’est mise en retraite en octobre 2019, sans jamais avoir connu le moindre problème avec l’institution au sujet de ses travaux.

Voir les commentaires

Edito de Lydia Guirous

15 Août 2021, 17:24pm

Voir les commentaires

Dr Cullough : 4 faits sur le covid

15 Août 2021, 17:21pm

Voir les commentaires

Launetv avec Richard Boutry : émission du 14 août 2021

14 Août 2021, 20:00pm

Voir les commentaires

« POURQUOI MACRON NE CÉDERA PAS ! » par Patrick Manoukian

14 Août 2021, 19:56pm

Publié par Ciel Voilé

« POURQUOI MACRON NE CÉDERA PAS ! » par Patrick Manoukian

Le libre penseur - 31 juillet 2021

Petit rappel de ce texte de l’écrivain Patrick Manoukian concernant la réalité de Macron, pourquoi sa violence et quel est son objectif.

« Macron ne cèdera rien parce qu’il n’est pas là pour gouverner. Il n’est même pas là pour être réélu et encore moins pour faire une carrière politique. Il se fout de tout ça, et donc il se fout de ce qu’on pense ou dit de lui, de sa cote de popularité, de son avenir politique, il se fout de tout ça.
Macron est un condottiere mandaté par des commanditaires pour détricoter et privatiser tout ce qui est collectif et solidaire en France. Et sa récompense ne sera pas d’être réélu ou de prendre place dans le paysage politique français, sa récompense sera d’aller siéger dans tous les conseils d’administration des sociétés qu’il aura privatisées pour ses commanditaires.
Ce n’est rien d’autre qu’un homme de main qui obéit à des ordres et qui a agi en deux temps :
– en pourrissant l’État français de l’intérieur sous un Hollande complètement manipulé,
– et en prenant ensuite prétexte de ce pourrissement pour mener à bien son pillage en règle de l’État.
 
 

 


 

Voir les commentaires

La lente agonie de la justice britannique

14 Août 2021, 19:51pm

La lente agonie de la justice britannique

 

John Pilger Mondialisation.ca, 13 août 2021

 

Mercredi, j’étais assis dans la Cour 4 de la Royal Courts of Justice de Londres avec Stella Moris, la partenaire de Julian Assange. Je connais Stella depuis aussi longtemps que je connais Julian. Elle aussi est une voix de la liberté, issue d’une famille qui a combattu le fascisme de l’Apartheid. Aujourd’hui, son nom a été prononcé au tribunal par un avocat et un juge, des personnages qui, sans la puissance de leurs privilèges, seraient insignifiants.

L’avocate, Clair Dobbin, est à la solde du régime de Washington, d’abord celui de Trump puis celui de Biden. Elle est la tueuse à gages de l’Amérique. Sa cible est Julian Assange, qui n’a commis aucun crime et a rendu un service public historique en révélant les actions criminelles et les secrets sur lesquels les gouvernements, surtout ceux qui se prétendent démocratiques, fondent leur autorité.

Pour ceux qui l’auraient oublié, WikiLeaks, dont Assange est le fondateur et l’éditeur, a révélé les secrets et les mensonges qui ont conduit à l’invasion de l’Irak, de la Syrie et du Yémen, le rôle meurtrier du Pentagone dans des dizaines de pays, le plan de la catastrophe de 20 ans en Afghanistan, les tentatives de Washington de renverser des gouvernements élus, comme celui du Venezuela, la collusion entre des politiciens officiellement adversaires (Bush et Obama) pour étouffer une enquête sur la torture et la campagne Vault 7 de la CIA qui a transformé votre téléphone portable, voire votre téléviseur, en un espion à domicile.

WikiLeaks a publié près d’un million de documents en provenance de Russie, ce qui a permis à des citoyens russes de défendre leurs droits. Il a révélé que le gouvernement australien avait collaboré avec les États-Unis contre son propre citoyen, Assange. Il a identifié les politiciens australiens qui ont été « informateurs » pour les États-Unis. Il a établi le lien entre la Fondation Clinton et la montée du djihadisme dans les États du Golfe armés par les Américains.

À propos de Ceux qui nous entraînent dans des Guerres

 


 

Voir les commentaires

Barbara Stiegler : « Les autorités détournent les questions sanitaires pour instaurer une société de contrôle »

14 Août 2021, 19:43pm

Barbara Stiegler : « Les autorités détournent les questions sanitaires pour instaurer une société de contrôle »

« Société de contrôle », démocratie « suspendue »... Pour la philosophe Barbara Stiegler, les décisions du gouvernement contre le Covid-19 nous plongent dans une « impasse politique et sanitaire » inquiétante. Et elle interroge la façon dont est menée la politique de vaccination.

Barbara Stiegler est professeure de philosophie politique à l’université de Bordeaux. En janvier 2021, elle a écrit le tract De la démocratie en pandémie aux éditions Gallimard, vendu à plus de 80 000 exemplaires.


 
Barbara Stiegler. © Gallimard – Le 31 juillet 2021 - Reporterre



Reporterre — Comment vivez-vous la période actuelle ?

Barbara Stiegler — Difficilement. J’ai le sentiment que l’on s’enferre dans une impasse politique et sanitaire. Les décisions prises par le gouvernement depuis le 16 mars 2020 construisent un pays fracturé où l’on oppose deux camps, celui du bien et celui du mal. On construit un affrontement entre vaccinés et antivax, créant un état de sidération dans la société qui empêche de penser et d’appréhender les questions avec nuance et précision. Toute position critique vous condamne à une dissidence invivable. À un an de l’élection présidentielle, c’est extrêmement inquiétant. En renvoyant toute forme de contestation à l’extrême droite, tous les ingrédients d’une crise politique majeure sont là.

Et je ne vois pas de porte de sortie. Depuis le début de l’épidémie, le gouvernement n’a cessé de brandir des solutions miracles : le confinement d’abord, le couvre-feu, les nouveaux vaccins et maintenant le passe sanitaire. Mais cela ne fonctionne pas comme ça. En santé publique, il faut une stratégie diversifiée, une panoplie d’outils ciblés, de l’accompagnement, de la précision. Là, au contraire, les dispositifs mis en place sont extrêmement brutaux et simplistes.



En quel sens ?

Le passe sanitaire en est l’illustration. Le caractère « sanitaire » du dispositif n’est nullement démontré. Pour que la vaccination soit réellement efficace, il faudrait cibler en priorité les personnes à risque, les personnes âgées, celles et ceux qui vivent avec des facteurs de comorbidité aggravants et qui sont éloignés du système de santé. Il faudrait recueillir leur consentement éclairé, les suivre, les accompagner. Ce qui implique un ensemble d’actes de soin et non des mesures de police. Et qui suppose donc le déploiement massif de personnels de santé, eux-mêmes formés et informés des risques et des bénéfices du vaccin.

 

 

Voir les commentaires

Code pénal contre pass sanitaire

14 Août 2021, 07:14am

Publié par Ciel Voilé

Code pénal contre pass sanitaire
Code pénal contre pass sanitaire

Voir les commentaires

L'ONU et la géo-ingénierie

14 Août 2021, 07:08am

L'ONU et la géo-ingénierie

Avertissement : cet article décrit "l'opinion" mainstream qui NIE que la géo-ingénierie soit déjà en cours : ce qui n'est pas la réalité : voire notre rubrique " articles scientifiques".

La géo-ingénierie fait l'objet d'avancées scientifiques dans le rapport de l'ONU sur l'avenir catastrophique du climat


10 août 2021 Jake Spring – Reuters

 

La science de la géo-ingénierie progresse, mais la question demeure : faut-il y avoir recours ?


Le rapport de l'ONU sur le climat publié lundi représente une avancée majeure dans la prédiction de l'impact que pourrait avoir sur la planète la géo-ingénierie visant à limiter le réchauffement climatique, bien que les scientifiques aient déclaré que le plus grand obstacle reste de décider si l'on doit utiliser ces méthodes controversées.


La géo-ingénierie implique des interventions à grande échelle qui modifient le climat, généralement dans le but de refroidir la planète.


Le groupe d'experts des Nations unies a abordé deux types de géo-ingénierie dans son rapport : la gestion du rayonnement solaire et l'élimination des gaz à effet de serre.

Mais le rapport ne fait aucune recommandation sur l'opportunité d'utiliser l'une ou l'autre méthode. Le groupe d'experts pourrait donner des indications sur la manière dont les décisions relatives à la géo-ingénierie devraient être prises dans un autre rapport prévu pour 2022.


Les techniques de gestion du rayonnement solaire permettent généralement de contrôler la quantité de lumière solaire renvoyée dans l'espace, afin d'éviter qu'elle ne réchauffe la Terre. en savoir plus


Les modèles climatiques se concentraient auparavant sur la manière dont la gestion du rayonnement solaire modifierait la température moyenne globale de la planète. Mais les modèles exécutés sur des superordinateurs sont rapidement devenus beaucoup plus sophistiqués pour prévoir les variations entre les pôles et l'équateur de la Terre et entre les hémisphères, a déclaré Govindasamy Bala, l'un des principaux auteurs du rapport de l'Indian Institute of Science.


Ils peuvent également mieux prévoir comment la géo-ingénierie pourrait modifier la quantité de pluie et de neige, a-t-il ajouté.

Cela permettrait une utilisation plus avancée de plusieurs formes de gestion du rayonnement solaire en même temps pour contrôler à la fois la température et les précipitations.


Par exemple, l'homme pourrait pulvériser des aérosols sulfatés - de minuscules particules réfléchissantes - dans la stratosphère, à une altitude de 20 à 25 kilomètres (12 à 16 miles) au-dessus de la surface de la terre, afin de renvoyer davantage de lumière solaire dans l'espace, ce qui fait baisser les températures mondiales.


Mais les aérosols sulfatés ont aussi pour effet secondaire de réduire les précipitations moyennes. Selon M. Bala, une méthode distincte visant à réduire les cirrus dans la haute atmosphère pourrait compenser cet effet et augmenter les précipitations. "La science est là", a déclaré M. Bala.

"Je pense que la prochaine grande question est de savoir si l'on veut le faire (...). Cela implique des incertitudes, des questions morales, des questions d'éthique et de gouvernance", a-t-il ajouté.


En effet, chaque région serait affectée différemment. Alors que certaines régions pourraient bénéficier d'un monde artificiellement plus froid, d'autres pourraient en souffrir, par exemple en n'ayant plus les conditions nécessaires à la culture.
Selon lui, un monde qui dépasserait les objectifs de l'accord de Paris, à savoir limiter le réchauffement à 1,5 ou 2 degrés Celsius, aurait tout intérêt à recourir à la géo-ingénierie. Mais il est pessimiste quant à la possibilité pour les gouvernements du monde entier de se mettre d'accord sur ce point.


Paulo Artaxo, autre auteur principal et physicien de l'environnement à l'université de Sao Paulo, a déclaré qu'il interprétait le rapport comme une invitation à la prudence en matière de géo-ingénierie.
"Fondamentalement, le message est plus ou moins le même que (le rapport précédent) : La science n'est pas assez mûre", a déclaré M. Artaxo.


"Les effets secondaires de n'importe laquelle des techniques de géo-ingénierie connues peuvent être très importants [...]. La société doit se demander si ces effets secondaires sont trop importants pour essayer une quelconque stratégie."


ÉLIMINATION DU CARBONE


Alors que la gestion du rayonnement solaire reste à la périphérie des discussions sur le climat, l'élimination du dioxyde de carbone a été acceptée comme un outil nécessaire pour atténuer le changement climatique, a déclaré Chris Field, un spécialiste des sciences de la terre à l'université de Stanford.


"Cela est devenu plus clair avec la reconnaissance du fait que nous allons avoir besoin d'émissions négatives... et presque par définition, les émissions négatives doivent passer par une sorte d'élimination du dioxyde de carbone", a déclaré M. Field, qui n'a pas participé à ce rapport du GIEC.


Ce rapport de l'ONU exprime une confiance beaucoup plus grande dans l'utilisation de l'élimination du dioxyde de carbone pour aider à limiter l'augmentation des niveaux de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, a déclaré Leticia Cotrim da Cunha, auteur principal et océanographe à l'université d'État de Rio de Janeiro.


Il existe une grande variété de méthodes d'élimination des gaz à effet de serre, notamment des solutions technologiques telles que l'utilisation de machines massives pour filtrer le dioxyde de carbone dans l'air, ou la capture des émissions de carbone provenant des usines ou du forage de combustibles fossiles et leur injection dans certaines roches souterraines pour les contenir.


Le dioxyde de carbone peut également être éliminé de l'atmosphère en exploitant les forêts ou en encourageant la croissance des plantes dans l'océan.


Le rapport se concentre sur l'élimination des gaz à effet de serre dans son ensemble, sans formuler de recommandations sur les mérites de chaque méthode, a précisé M. Cunha.


L'élimination des gaz à effet de serre ne peut pas résoudre le problème du changement climatique en soi et doit aller de pair avec une réduction des émissions de dioxyde de carbone, a-t-elle ajouté.


"Nous ne pouvons pas continuer à émettre autant de CO2 et essayer d'éliminer tout l'excédent de CO2 de l'atmosphère", a déclaré Mme Cunha.


"Nous aurions besoin d'une planète supplémentaire pour mettre tout le CO2".


Reportage de Jake Spring à Brasilia ; Rédaction de Lisa Shumaker

https://www.reuters.com/business/environment/geoengineering-marks-scientific-gains-un-report-dire-climate-future-2021-08-10/

Voir les commentaires