Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Le Dr Saegesser et les contre-vérités du président de la Société vaudoise de médecine

27 Août 2021, 12:19pm

Le Dr Saegesser et les contre-vérités du président de la Société vaudoise de médecine

Jean-Dominique Michel - Le 27 août 2021

La curée se poursuit ! Comme cela arrive à tous les scientifiques et médecins osant questionner la pensée unique sanitaire qui nous est imposée depuis 18 mois, c’est au tour du Dr Philippe Saegesser de se voir attaquer avec une rare violence par le Dr Philippe Eggimann, président de la SVM dans les colonnes du Blick.

Ces procédés de lynchage médiatique sont heureusement rares en temps normaux. Il suffit qu’une crise s’installe durablement pour qu’on les voit fleurir comme les champignons après la pluie, en particulier (comme l’a judicieusement relevé le sociologue Michel Maffesoli) au sein des « élites » – ou des notables pourrait-on dire. Mauro Poggia à Genève en est un triste exemple, lequel multiplie les provocations ainsi que les propos dénigrants sinon injurieux. Rien qu’on s’attende à trouver chez un homme d’état, sauf en des temps de violence mimétique (expression décrivant cette accumulation de tension sociétale ayant besoin de boucs émissaires sur lesquels se décharger) où, à l’inverse, une sorte de licence est accordée à se comporter avec vilenie tant que cela va dans le sens du courant.

J’ai moi-même été la cible à réitérées reprises de tels déferlements et au début, à vrai dire, cela fait drôle. J’avais même eu droit à une démolition en règle de ma réputation jusque-là honorable par trois rédacteurs en chef romands sur la RSR à une heure de grande écoute. Mésaventure qui m’a conduit à porter plainte auprès du Conseil suisse de la presse il y a une année -plainte toujours non traitée d’ailleurs. Couvrir de boue une personne se fait vite et bien, rappeler des rédacteurs à une élémentaire déontologie est moins empressé au pays moribond des journalistes.

 

Voir les commentaires

Les producteurs de vaccins augmentent les prix

27 Août 2021, 12:12pm

Les producteurs de vaccins augmentent les prix

Alexandre Lemoine Mondialisation.ca, 27 août 2021

 

Les producteurs de vaccins, avant tout les compagnies Pfizer et Moderna, ont rapporté des revenus record et espèrent que la « pandémie » garantira leur prospérité.

Le prix d’une dose de Pfizer est passé de 15,50 à 19,20 euros, et celui de Moderna de 19 à 21,50 euros. Les géants pharmaceutiques augmentent progressivement leurs revenus déjà gigantesques.

La hausse du prix des vaccins Pfizer et Moderna a été entraînée par une « hausse des craintes » face au nouveau variant Delta. C’est ce qu’écrit le journal français Les Echos, alors que le britannique Financial Times, se référant à une source anonyme de l’UE, rapporte que « les compagnies ont tiré profit de leur pouvoir sur le marché ».

Pfizer et Moderna publient des rapports sur leurs revenus. Les résultats financiers de la compagnie Pfizer « ont dépassé les attentes en termes de bénéfices nets et ont de nouveau fait augmenter les prévisions pour 2021 ». Le géant pharmaceutique américain a rapporté un bénéfice net de 5,56 milliards de dollars avec des recettes de 18,98 milliards de dollars au deuxième trimestre 2021 essentiellement grâce à son vaccin contre la Covid-19. Le BNT162b2, appellation officielle de ce vaccin, représente 41% des recettes de Pfizer. La compagnie compte livrer pour 2,1 milliards de doses du vaccin ARNm cette année, en revoyant à la hausse les pronostics des recettes du vaccin de 26 à 33,5 milliards de dollars (une augmentation de 90% par rapport à la même période l’année dernière).

Voir les commentaires

La Cour suprême d’Espagne se prononce contre l’utilisation de passeports vaccinaux pour restreindre l’accès aux espaces publics

27 Août 2021, 12:06pm

Publié par Ciel Voilé

La Cour suprême d’Espagne se prononce contre l’utilisation de passeports vaccinaux pour restreindre l’accès aux espaces publics

Nick Corbishley Mondialisation.ca, 26 août 2021

 

C’est la première fois qu’une haute cour d’un État membre de l’Union européenne remet en cause l’utilisation des passeports vaccinaux au niveau national.

La semaine dernière, la Cour suprême d’Espagne a fait des vagues en devenant la première autorité judiciaire en Europe à se prononcer contre l’utilisation des passeports de vaccination pour restreindre l’accès aux espaces publics – plus précisément aux établissements d’accueil (bars, restaurants et boîtes de nuit). Ce n’est pas le premier tribunal espagnol à se prononcer contre les passeports vaccinaux, mais c’est le plus important. Jusqu’à présent, seules cinq des 17 régions autonomes d’Espagne – les îles Canaries, Ceuta et Melilla, l’Andalousie, la Cantabrie et la Galice – ont proposé d’utiliser des passeports vaccinaux pour restreindre l’accès aux espaces publics. Toutes ont été rejetées par les juges locaux.

Le passeport vert de l’UE est un document d’une seule pièce comportant un code QR qui peut être délivré à un voyageur à la fois sous forme papier et numérique. Il est destiné à prouver que son titulaire a reçu l’un des quatre vaccins autorisés par l’Agence européenne des Médicaments (ceux de BioNTech-Pfizer, Moderna, AztraZeneca et Johnson &Johnson), qu’il a été testé négatif au Covid-19 au cours des 48 dernières heures ou qu’il a été infecté par le Covid au cours des six derniers mois et qu’il possède donc une immunité naturelle. Cependant, certains pays comme la France ont choisi de n’autoriser l’entrée que pour les voyageurs complètement vaccinés.

De nombreux gouvernements utilisent également ces documents pour limiter l’accès des citoyens non vaccinés aux espaces et services publics de leur propre pays. Mais jusqu’à présent, les juges espagnols ont contesté cette tendance, au motif qu’elle porterait atteinte à certains droits individuels reconnus par la Constitution, tels que le droit à l’intégrité physique et à la vie privée, tout en ayant un impact limité sur la santé publique. Les Cours suprêmes d’Andalousie et de Ceuta et Melilla ont déclaré que ces mesures étaient également discriminatoires. Lorsque la Cour suprême d’Andalousie a donné raison aux entreprises hôtelières locales dans leur recours contre les mesures de passeport vaccinal proposées par la région, l’autorité régionale a porté l’affaire devant la Cour suprême nationale. Elle a perdu.

 


 

 


 

Voir les commentaires

La dictature sanitaire promue par les médias et les entreprises privées

27 Août 2021, 12:02pm

La dictature sanitaire promue par les médias et les entreprises privées

Maryse Laurence Lewis Mondialisation.ca, 24 août 2021

 

Au Québec, il est urgent d’empêcher François Legault d’imposer un passeport sanitaire. Le Premier ministre ne peut invoquer une recrudescence de mortalités de grippe, au mois d’août! Au lieu d’insulter les gens qui doutent de l’efficacité des vaccins et refusent de servir de cobayes, les journalistes incultes en matière de biologie, tel que Richard Martineau, devraient s’intéresser aux vrais périls : la cinquantaine de laboratoires de niveau P4, dans lesquels on maintient ou réactive les virus pathogènes. Le Canada en possède un, à Winnipeg. En France, deux sur trois sont sous le mandat du Ministère de la Défense. Qu’est-ce qui justifie cela? ¹

En 1925, une entente non contraignante prohibait les gaz asphyxiants ou toxiques et les moyens bactériologiques. En 1972, devant l’inutilité de ce premier accord, on rédigea le protocole de Genève. Entré en vigueur en 1975, on y interdisait la production de substances bactériologiques et ordonnait la destruction des stocks existants. Sous couvert d’études médicales préventives, n’enrayant jamais aucune épidémie, qui avouera entretenir des visées militaires davantage que sanitaires? 2

Ce n’est pas le Ministère de la Santé qui paie les tests et les vaccins, mais les impôts des citoyens. Maintenir les gens dans l’anxiété, avec l’annonce permanente de cas de mortalités, c’est exactement ce qu’il faut pour miner le système immunitaire! Et à présent, s’ajoute la menace d’une vaccination obligatoire, sous peine de ne même plus pouvoir entrer dans des lieux vendant des produits essentiels. Cette mesure est digne d’une dictature, et d’autant plus illégale que rien ne prouve l’efficacité des vaccins. Même l’Organisation Mondiale de la Santé ne peut assurer l’absence de risque de contagion des gens vaccinés. À tel point que les voyageurs ayant reçu deux doses anti-covid doivent payer un test par écouvillon, 72 heures avant de prendre l’avion. 

Pfizer et Moderna viennent d’augmenter le prix de vente de leurs vaccins. Est-ce une attitude philanthropique? La santé est d’ordre humanitaire et ne devrait en aucun cas demeurer sous l’égide des entreprises privées, encore moins du Ministère de la Défense, lorsqu’elle touche des millions de citoyens. Autrement, qui voudra réellement résorber un problème, lorsque sa résurgence  enrichit? Abolir les additifs chimiques, les gras et les sucres nuisibles n’est pas une option. On préfère laisser les entreprises induires des problèmes cardio-vasculaires et des cancers. Comme on le fit en rejetant les rapports des médecins et en blanchissant les producteurs d’aspartame, aux États-Unis. 

Le compromis sanitaire et médiatique

 

 

 

Voir les commentaires

Un journaliste américain en audition

26 Août 2021, 21:55pm

Voir les commentaires

mai 2010 : Grippe H1N1, l'OMS a-t-elle menti ?

26 Août 2021, 19:21pm

Voir les commentaires

L'expérience d'une médecin belge

26 Août 2021, 18:49pm

Voir les commentaires

Rentrée explosive en France

26 Août 2021, 17:50pm

Voir les commentaires

"Une loi qui repose potentiellement sur un document faux" Vincent Pavan et Me Heringuez

26 Août 2021, 17:28pm

"Une loi qui repose potentiellement sur un document faux" Vincent Pavan et Me Heringuez

Le 26/08/2021 à 16:19 Vincent Pavan et Ludovic Heringuez FranceSoir

 

Le 12 juillet 2021, le président de la République annonçait la mise en place d’un passe sanitaire et de l’obligation vaccinale pour certaines professions comme les soignants. Non pas contre toute attente, car l’information circulait depuis quelques jours dans les milieux informés... Mais en totale contradiction avec les déclarations précédentes du président selon lesquelles la vaccination ne serait pas obligatoire (novembre 2020). Ce passe sanitaire a vite été qualifié par beaucoup d'obligation vaccinale détournée, et comme une mesure discriminatoire.

La mise en place du passe sanitaire repose sur un avis du conseil scientifique en date du 6 juillet 2021, qui lui-même fait état d’une étude en prépublication déposée sur le site Hal de l’institut Pasteur. C’est donc une étude non revue par les pairs, et n’ayant donc pas fait l’objet d’une discussion contradictoire, qui forme la base scientifique de l’avis du conseil scientifique qui lui-même entraîne la décision du président.

Une base contestable, selon le mathématicien Vincent Pavan, président de l’association ReinfoLiberté, branche associative du collectif ReinfoCovid. 

Avec l’assistance des avocats Me Heringuez et Me Manna, des associations ont déposé plainte contre X, visant l’étude en prépublication "Boseti et al" ayant servi de fondement à l’avis du Conseil Scientifique : « Épidémiologie et contrôle des épidémies de SRAS-CoV-2 chez les populations partiellement vaccinées : une étude de modélisation appliquée à la France ». 

Vincent Pavan et Me Heringuez reviennent en détail sur les motifs et les éléments sous-jacents de cette plainte. Ils reprennent avec précision les éléments scientifiques et juridiques :


 


 

 

Voir les commentaires

Le pass sanitaire suspendu dans 14 centres commerciaux des Yvelines

26 Août 2021, 14:31pm

Voir les commentaires