Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Dortoirs, cantines, crèches... Les paysans indiens révoltés créent une « république autonome »

12 Février 2021, 12:31pm

Publié par Ciel Voilé

Dortoirs, cantines, crèches... Les paysans indiens révoltés créent une « république autonome »

Le 12 février 2021 / Côme Bastin (Reporterre)


 

Malgré la répression de l’État, les fermiers en colère contre la libéralisation du secteur agricole n’ont jamais été aussi nombreux autour de la capitale indienne. Beaucoup ravitaillent la « république autonome » par rotations. Derrière la lutte contre la réforme honnie se dévoilent des décennies de ressentiment.

  • New Delhi (Inde), reportage

Passer la frontière de Tikri, à l’est de New Delhi, est comme changer de pays. Après une heure à rouler sur l’autoroute, on s’arrête devant un mur gardé par des policiers lourdement armés. Il faut négocier à plusieurs points de contrôle, emprunter des chemins détournés, pour finalement entrer dans l’État de l’Haryana et dans un tout autre monde. 
 
Les agriculteurs ne s’y sont pas trompés, eux qui — plutôt que de manifestations — parlent désormais de
« république autonome » pour décrire les immenses rassemblements de fermiers qui s’étendent à perte de vue le long des voies express qui mènent à la capitale. Voilà trois mois qu’ils campent aux portes de la capitale-État de New Delhi pour protester contre la libéralisation du secteur agricole. Le gouvernement prévoit en effet des réformes remettant en cause les prix minimums d’achat des denrées, notamment le blé et le riz, menaçant ainsi la survie des petits paysans. Depuis notre dernier reportage, l’ambiance s’est durcie. Le 26 janvier, jour de fête nationale, dite Republic Day, a changé la donne. 

Lors de l’équivalent indien du 14 juillet, la Cour suprême a autorisé, pour la première fois, les fermiers à entrer dans New Delhi. Un parcours spécifique leur a été dédié par la police, en parallèle de la parade officielle, et en nombre limité. Rien ne s’est passé comme prévu. Électrisés, les paysans ont forcé dès le matin les barrages de police avec leurs tracteurs pour pénétrer en masse dans New Delhi. S’en est suivie une journée émaillée d’affrontements entre police et manifestants — l’un a trouvé la mort et beaucoup ont été arrêtés. Malgré les appels au calme des unions agricoles, certains ont même fini par envahir le Fort rouge, bâtiment symbolique du pouvoir, d’où le Premier ministre prononce ses discours solennels. 

 

 


 


 

Voir les commentaires

Covid-19 : Un Meurtre social qui en prépare un plus violent

11 Février 2021, 18:42pm

Covid-19 : Un Meurtre social qui en prépare un plus violent

 

 

Dr Nicole Delépine – Le 11 février 2021

Covid-19 : Un Meurtre social qui en prépare un plus violent [1]

Invitée de BFM Business et BFMTV le 7 février 2021, Christine Lagarde a réagi à la proposition de plus de 100 économistes d’annuler les dettes publiques détenues par la BCE. Elle a donné un veto absolu. Ce ne serait pas légal !

ATTENTION, le GRAND RESET ARRIVE si nous n’y prenons pas suffisamment garde et nous laissons « enfumer » au sens propre par les variantes de la manipulation des variants Véran et autres docteurs TV trop désireux de garder leur place sur le petit écran en vendant leurs âmes aux diables.[2]

Mais la révolte gronde

Tout ne sera peut-être pas aussi simple que les adeptes de la clique de Davos semblent le penser. On peut être étonné de l’article récent du BMJ[3] jadis obéissant à la secte Covid, qui a laissé passer cet article terrible sur « l’organisation du meurtre social » selon leur expression, via le leurre covid19.

« Le « meurtre social » des populations est plus qu’une relique d’une époque révolue. Il est très réel aujourd’hui, exposé et magnifié par covid-19. Il ne peut pas être ignoré ou laisser filer. Les politiciens doivent rendre des comptes par des moyens légaux et électoraux, en effet par tous les moyens constitutionnels nationaux et internationaux nécessaires. Les échecs de l’État qui nous ont conduits à deux millions de morts sont des « actions » et des « inactions » qui devraient tous nous faire honte. »
LA GESTION INTERNATIONALE DE LA PANDÉMIE OU PSEUDO PANDÉMIE COVID NOUS RAMÈNE A DES TEMPS RÉVOLUS
« À tout le moins, covid-19 pourrait être classé comme « assassinat social », comme l’ont récemment expliqué deux professeurs de criminologie ».

ASSASSINAT CAR PRÉMÉDITÉE COMME LES DOCUMENTS QUI APPARAISSENT VIA LES AVOCATS FUELLMICH ET CIE le montrent : les faux tests PCR n’étaient pas une erreur, mais une technique de manipulation de masse, la diffusion répétée que les bien portants transformés en asymptomatiques pourraient être contagieux est une manipulation réfléchie et organisée par le conseiller Drosten[4] pour le ministère allemand et Mme Merkel et finalement dans le monde entier via l’OMS.

« Le philosophe Friedrich Engels a inventé le concept en décrivant le pouvoir politique et social détenu par l’élite dirigeante sur les classes ouvrières dans l’Angleterre du XIXe siècle. Son argument était que les conditions créées par les classes privilégiées ont inévitablement conduit à la mort prématurée et « contre nature » des humains parmi les classes les plus pauvres.

Dans The Road to Wigan Pier, George Orwell a fait écho à ces thèmes en décrivant la vie et les conditions de vie des gens de la classe ouvrière dans le nord industriel de l’Angleterre. Aujourd’hui, le « meurtre social » peut décrire le manque d’attention politique aux déterminants sociaux et aux inégalités qu’exacerbe la pandémie. »

Combien de décès excessifs faut-il pour qu’un conseiller scientifique ou médical en chef démissionne ? Combien de temps faut-il pour tester et retracer l’échec public avant qu’un ministre de la Santé ou un conseiller en chef ne se démette ? Combien de contrats lucratifs pour des tests diagnostiques non scientifiques attribués à des copains ou des erreurs dans la politique de l’éducation mèneront-ils à un licenciement ministériel ?

Obtenir réparation

 

 

 

 

Voir les commentaires

Christian Perronne au défi de la vérité

11 Février 2021, 17:51pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Dr Louis Fouché : transformer la colère en courage

11 Février 2021, 13:21pm

Voir les commentaires

Gouverner par la peur des chiffres

11 Février 2021, 13:09pm

Voir les commentaires

Covid : du mythe aux statistiques, les vérités cachées !

11 Février 2021, 09:18am

Publié par Ciel Voilé

Covid : du mythe aux statistiques, les vérités cachées !

ARTICLE ANONYME DE 28 PAGES

mercredi 10 février 2021 17h07 - Jean-Dominique Michel
 

Je n’irai pas par quatre chemins : l’article que je m’apprête à partager avec vous est aussi remarquable qu’explosif ! Il figure au rang de ce que j’ai lu de plus perspicace, rigoureux et éclairant au cours de l’année écoulée.

A partir de sa maîtrise des statistiques ainsi que d’une éthique personnelle et scientifique évidentes, l’auteur extrait des données disponibles certains tenants et aboutissants fondamentaux et occultés de la « crise sanitaire » que nous vivons depuis une année. Et, cela étonnera sans doute peu les lectrices et lecteurs de ce blog, les conclusions de son analyse de haut vol atterrissent à des années-lumière du narratif officiel.

L’auteur est mathématicien et non pas médecin ou chercheur en santé publique. Dans notre mouchoir de poche suisse romand, Fabien Balli Frantz (lui aussi inscrit dans ce domaine d’expertise) a pareillement découvert à partir de sa maîtrise des statistiques des motifs fondamentaux de l’épidémie. Qu’il a fait connaître dans différents articles publiés dans Bon pour la tête, hélas aucunement repris par les médias « mainstream » dont la priorité obsessionnelle paraît être d'affoler la population à tout prix.

On relèvera pareille effondrement chez la Task Force, l’OFSP et les centres hospitalo-universitaires helvétiques. L’indigence de l’analyse et la médiocrité des publications de ces pseudo « centres d’excellence » (en corruption systémique assurément mais au-delà, on ne voit vraiment pas…) détonne et choque, surtout quand on la compare par exemple avec la qualité de l’article que je partage ici.

Le Pr Raoult a mille fois raison de relever qu’il n’y a pratiquement plus aucune science dans les productions des autorités de santé, alors que certaines de celles réalisées à leurs heures perdues par des penseurs compétents et diffusées sur le net surpassent haut la main cette navrante pseudoscience. Pourtant payée -avec largesse- par nos impôts avec des salaires plus que dodus, complétés tant qu'à faire par les contributions de donateurs désintéressés comme un certain « philanthrope » américain, adoré par chez nous, et accessoirement en train de devenir le plus gros propriétaire agricole des États-Unis. Où, nous n’en doutons pas, il s’en donnera à cœur joie avec l’agriculture OGM intensive qui constitue, avec la vaccination (désormais OGM elle aussi) sa principale obsession…

 

L’auteur a souhaité rester anonyme, choix que je respecte évidemment. Son article est bien sûr plus ardu que ce dont on a l’habitude, mais reste remarquablement agréable à lire. C’est un autre talent, lui aussi rare, que de savoir restituer clairement le fruit d’analyses complexes. Le résultat, ici,  est ô combien décoiffant. Et rappelle accessoirement l’importance fondamentale de faire bon usage des données et statistiques.

La presse en a hélas donné un contre-exemple assez lamentable, en combinant l’obsession de l’anecdotique et du spectaculaire avec l’enfumage générique. Ce que l’on a pu constater par exemple sur la page web dédiée aux statistiques Covid de la Tribune de Genève, objectivement une des meilleures et des plus complètes de Suisse, mais dont les données les plus importantes étaient reléguées en toute fin de liste, noyées après des tartines et des tartines de données peu pertinentes.

Maniant l’art de décoder les chiffres et de les interpréter avec pertinence, l’auteur fait émerger des motifs puissants, que je résumerai ici à partir de quelques citations. Avec un préambule épistémologique qui est tout sauf secondaire :

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Asselineau répond aux accusations

10 Février 2021, 20:34pm

Voir les commentaires

Robert Kennedy junior s'entretient avec Vandana Shiva

9 Février 2021, 13:58pm

Robert Kennedy junior s'entretient avec Vandana Shiva

Dans une interview avec le président de la CHD, Vandana Shiva avertit les auditeurs que si nous ne nous battons pas contre Gates et son empire, "Ils posséderont tout. Vous ne posséderez rien... pas de biens communs, pas de biens publics, pas de valeurs partagées."

 

 

Équipe de Défense de la Santé des Enfants ( CHD) – Le 8 février 2021

 

https://childrenshealthdefense.org/defender/rfk-jr-interviews-vandana-shiva-gates-empire/

 

 

Dans une interview avec Robert F. Kennedy Jr, Vandana Shiva explique comment Bill Gates, ainsi que Big Ag, Big Chemical, Big Food, Big Tech et Big Pharma détruisent l'écosystème de la Terre et, avec lui, notre santé.

 

 

Lisez la transcription :


RFK Jr : Voici mon héroïne, Vandana Shiva, que je connais depuis de nombreuses années, qui a été un modèle pour moi, vraiment. Elle a environ 40 points de QI de plus que moi. J'ai découvert cela en lisant votre biographie aujourd'hui, et je ne savais pas que vous aviez fait votre thèse de doctorat sur la physique quantique. Est-ce que c'est ce que vous avez étudié à l'école à un moment donné ?


Vandana Shiva : Oui, c'est toujours ce qui guide mon travail, la non-séparation et le potentiel. Ce sont les deux idées qui vont nous libérer de la pensée mécaniste du monde. Oui, nous sommes connectés, et nous avons tous un potentiel, y compris la désobéissance civile.


RFK, Jr : Donc Vandana Shiva : Shiva est actuellement à la tête de Navdanya, n'est-ce pas ?


Vandana Shiva : Navdanya, ce qui signifie neuf graines.


RFK, Jr : Mais je vous ai rencontrée pour la première fois lorsque vous dirigiez le mouvement Chipko dans les années 1980, c'est alors que j'ai entendu parler pour la première fois de vous, et de ce leader extraordinaire en Inde qui organisait les femmes pour protéger les forêts et les arbres et tout cela.


Vandana Shiva : Bobby, je n'étais pas une leader. J'étais étudiante, et je faisais du bénévolat, et les leaders étaient les femmes et elles étaient mes professeurs. Je dis toujours que je suis allée à l'Université de Western Ontario pour mon doctorat afin de mieux comprendre la théorie quantique, mais je suis allée à l'Université de Chipko pour comprendre la biodiversité. Et Bobby, l'autre jour, la mafia s'est emparée de David Attenborough pour lancer la gestion de portefeuilles sur la biodiversité, comme les portefeuilles sur la propriété foncière, comme si la valeur de la biodiversité n'était pas reconnue par les femmes de Chipko. Je pense que c'est le conflit que nous vivons. Les milliardaires qui veulent tout transformer en portefeuille, et les gens ordinaires qui disent : "Non, nous voulons protéger notre terre". Nos agriculteurs protestent maintenant depuis six mois pour la terre. C'est ce qu'ils disent.


RFK Junior : J'ai vu dans les nouvelles internationales ces énormes, vastes rassemblements de fermiers qui marchent maintenant sur les villes en Inde. Alors dites-nous, parce que je sais que vous êtes en plein milieu de tout ça... laissez-moi vous présenter un peu plus. Shiva est l'une des grands leaders du peuple sur Terre aujourd'hui. Elle a remporté tous les prix que vous pouvez gagner auprès de personnes qui se soucient des droits des femmes à la base, de la propriété intellectuelle et des semences, en particulier, des OGM, de la protection des forêts, de l'agriculture chimique par rapport à l'agriculture pour laquelle Vandana Shiva se bat, et elle nous a tous conduits dans les guerres contre Monsanto. Je ne me souviens même pas de la première fois que nous nous sommes rencontrés, mais c'est une dirigeante extraordinaire, extraordinaire. Je voudrais donc vous parler de Bill Gates et de son achat de terres, et de son action pour créer un nouveau féodalisme sur cette planète, et pour faire sortir les agriculteurs de leurs terres, et les milliardaires de leurs terres. Et parlons d'abord des événements actuels et de ce qui se passe en Inde avec ces marches auxquelles vous participez.

Vandana Shiva : Alors Bobby, ma vie a tourné autour de la physique et de la physique quantique, et bien sûr, du mouvement Chipko. J'ai été, dès mon plus jeune âge, une militante écologiste. Mais c'était en 1984 …


RFK Junior : Ton père était forestier, non ?


Vandana Shiva : Mon père soignait les forêts. Oui, j'ai beaucoup appris de lui. Et ma mère était une réfugiée de la partition. Quand l'Inde a été divisée par une ligne tracée sur une carte, elle a dit : "Eh bien, j'ai tout fait. J'ai brisé tous les plafonds de verre pour les femmes, et maintenant je serai agricultrice." Alors elle est devenue agricultrice, et mon père était dans la forêt, et nous vivions entre la ferme et la forêt. Et c'étaient des gens merveilleux. Je veux dire, leurs valeurs, leur vie m'a donné toutes les valeurs que je vis, d'intrépidité, de vérité, de ne jamais abandonner, et d'aimer la nature très profondément. Mais mon engagement dans l'agriculture commence en 1984, lorsqu'il y a eu des manifestations similaires contre la révolution verte. Aujourd'hui, la révolution verte a été mise en œuvre pour la première fois au Pendjab...


RFK, Jr : C'était un programme des Rockefeller, à l'origine, des Rockefeller, n'est-ce pas ?


Vandana Shiva : Exactement, et de la Banque Mondiale. Donc la Banque mondiale, l'USAID [Agence américaine pour le développement international], les Rockefeller. Ils avaient un programme qui a fonctionné pendant un certain temps sur la façon dont vous pouvez déplacer ces énormes quantités de produits chimiques, les engrais, les pesticides après les guerres. Ces usines auraient dû simplement fermer, et à la place, les Rockefeller, qui étaient très impliqués dans les expériences de l'IG Farben et d'Hitler. Je veux dire, il y a tellement d'articles à ce sujet. Le pétrole provenait des Rockefeller. L'agriculture chimique est une agriculture de combustibles fossiles. Ils ont fourni le pétrole, les Allemands ont fourni la science et les Rockefeller, ainsi que les banquiers privés, ont fourni le financement. Et donc, après la guerre, cela aurait dû être la fin de la guerre chimique sur cette planète, et au lieu de cela, ils ont travaillé à dire : "Comment changer l'agriculture pour la rendre plus adaptée aux produits chimiques ? Nous avons donc de grands blés, de grands riz et même des animaux à double usage.

Les taureaux tireront la charrue et les vaches vous donneront du lait. En Inde, nous ne faisons donc jamais de pensée unidimensionnelle. Et pourtant tant d'indiens dirigent tant d'institutions en vivnt sur les restes de la pensée multidimensionnelle, mais en poussant le monde vers une pensée unidimensionnelle de l'intelligence artificielle. Mais à ce moment-là, Barlow a été récupéré dans les laboratoires de la défense de DuPont pour travailler sur le changement des plans. Les États-Unis avaient volé du blé au Japon pendant la guerre, et il y avait du riz d'Indonésie, et ils ont modifié la plante, qui est devenue minuscule... J'appelle cela la désobéissance civile de la plante. Les plantes disaient : "Je ne veux pas de produits chimiques. Partez", et ils ont changé la plante. Et tout cela a été fait par Norman Borlaug, qui a reçu le prix Nobel de la paix. En 1984, des agriculteurs sont fusillés. Des agriculteurs sont tués, et je vois que c'était sur le point de... C'est censé être une question de paix. Il a reçu le prix Nobel de la paix. 20 000 personnes sont mortes au Pendjab.


Les protestations d'aujourd'hui s'inscrivent donc dans la continuité de celles que nous avons eues depuis 1991, qui est un tournant pour cette mondialisation néolibérale imposée par la Banque mondiale, qui nous a d'abord endettés. Je veux dire, c'est comme ça que fonctionnent les « amortisseurs » du monde, n'est-ce pas ? On s'endette, puis on s'endette sur le « sang du peuple ».

 

Et les lois contre lesquelles les agriculteurs se battent, veulent le « sang du peuple » que la Banque mondiale avait déjà exigé en 1991, sauf qu'elles ont été repoussées, et repoussées et repoussées. En ce moment, les protestations sont énormes. Les agriculteurs ne sont pas stupides. Les agriculteurs savent contre quoi ils se battent et ils disent : "Nous nous battons pour l'âme et le sol de l'Inde, parce que si nous ne sommes pas là en tant qu'agriculteurs, cette civilisation mourra. Si nous ne sommes pas là en tant qu'agriculteurs, cette terre mourra. Ils ont vu à quel point le sol a été dégradé par la révolution verte chimique.

 

Ils ont été témoins de la monoculture de produits de base pour Pepsi, qui est un modèle. Pepsi est donc arrivé en Inde après 1984 et le suicide a commencé parmi les producteurs de pommes de terre. Pepsi, pour un paquet de pommes de terre de 20 roupies de valeur, payait l'agriculteur 0,04 paisa, ce qui est une somme insignifiante. Ainsi, lorsqu'il s'agit d'agriculture chimique, de semences OGM et de commerce mondialisé par l'agrobusiness et l'industrie agroalimentaire, les agriculteurs reçoivent en moyenne 0,5 à 4 % de ce que paie un consommateur. Mais le consommateur ne paie pas seulement le prix de la malbouffe contenue dans l'emballage, il paie le prix de la malbouffe pour sa santé.


Et c'est pourquoi le travail que vous faites Bobby, sur la question de la santé, en particulier la santé des enfants est si primordial. Je considère l'agriculture industrielle et la transformation industrielle ainsi que l'esprit industriel comme des invasions dans notre corps. Auparavant, cela se produisait indirectement, les cancers par le biais des produits toxiques. Vous vous êtes battus sur les cas de cancer de Monsanto. Tout cela est une invasion dans le corps. Mais maintenant, on nie consciemment qu'il y a une harmonie entre la santé des sols, la santé des plantes et notre santé. Le microbiome de notre intestin est une forêt tropicale de diversité. Et s'il ne reçoit pas de nourriture diversifiée et fraîche, c'est comme une guerre contre notre microbiome intestinal, qui représente 90% d'entre nous en termes de biodiversité. Nous sommes 10 % d'êtres humains, 90 % d'autres êtres qui nous maintiennent en bonne santé, qui nous font. Et la guerre contre notre corps en est à ses derniers stades.


Mais elle se déroule à un moment où la prise de conscience sur la santé est de plus en plus importante. Où la prise de conscience de la biodiversité est si importante. Et maintenant, ils se disent : "Oh, ce que nous avons fait quand le colonialisme a commencé, il suffit de changer les mentalités, de les traiter de barbares, de les civiliser". Je veux dire qu'ils continuent à faire le récit d'une mission civilisatrice. Et c'est pourquoi j'ai écrit mon livre, L'Unité contre le 1%. J'ai dit, Bill Gates, continue de parler d'innovation, tout ce qu'il fait c'est de la colonisation. Et j'ai montré en gros comment c'est la colonisation.


RFK, Jr : Oui, c'est ça. Et c'est de cela que je veux vous parler. Et j'ai un article pour lequel je vous ai interviewé longuement et qui est publié dans The Defender cette semaine, sur le nouveau féodalisme de Bill Gates. Les journaux américains ont finalement reconnu la partie émergée de l'iceberg de ce qui se passe parce qu'ils ont découvert soudainement qu'il était désormais le plus grand propriétaire de terres agricoles aux États-Unis d'Amérique. Il a fait cette campagne de santé pour s'approprier nos terres agricoles. Personne ne savait qu'il le faisait. Il l'achetait par le biais de sociétés écrans, d'investissements en cascade et d'autres moyens. Et ce que je fais dans cet article, avec votre aide, c'est faire le lien avec ce qu'il fait dans ce pays.

 

Il investit également dans Alphabet, une société de Google, et développe des robots agricoles qui remplaceront les agriculteurs. Il développe l'intelligence artificielle et vole le savoir, comme il l'a fait en Inde, au petit paysan. Il a mis des caméras dans leurs maisons, dans leurs champs. Il a mis des capteurs partout pour savoir comment ils utilisaient les semences.

Et puis il a pris les banques de semences, il y a 15 banques de semences dans le monde qui stockent toutes les semences du patrimoine de l'humanité, 786 000 espèces de semences. Elles sont là pour l'humanité, pour le bien commun, et il a pris le contrôle de cette banque de semences, l'a consolidée et est en train de la privatiser et de modifier la composition génétique de ces semences, en les rendant chimiquement dépendantes, afin de pouvoir breveter toute la vie qui a été développée pendant 20 000 ans d'agriculture sur cette planète.


Je veux commencer à raconter cette histoire sur ce qui s'est passé pendant la révolution verte, qui a été lancée par les Rockefeller, principalement en Inde et au Mexique. Gates l'a déplacée au début des années 2000 en Afrique. Gates et la Fondation Rockefeller. Et ils ont commencé à faire la même chose là-bas. Et c'est la même chose qu'il a fait avec les vaccins. Il y a un problème humain, qu'il dit être la faim ou la maladie, et je vais le résoudre avec ma technologie, qui est les cultures OGM, les semences brevetées, les aliments synthétiques, l'agriculture chimique, les pesticides, les monocultures fertilisantes à base de pétrole.


Il s'est rendu dans 13 pays africains et les a forcés à pratiquer l'agriculture intensive, à accepter ses intrants, à construire la chaîne d'approvisionnement et aujourd'hui, 131 millions de personnes meurent de faim dans ces pays. Le taux de famine a augmenté de 30 %. Et il essaie maintenant de faire la même chose au reste du monde. Et je sais que vous êtes actifs en Afrique et que vous les combattez depuis de très nombreuses années. Et cela a vraiment contribué à alerter le monde à ce sujet. Il ne s'agit pas d'agriculture, il ne s'agit pas de nourriture, il s'agit de s'emparer de nos terres et de nous donner une nourriture vraiment malsaine.


Vandana Shiva : Bobby, tu sais mieux que quiconque que nous sommes témoins des deux schémas de l'ancienne colonisation d'il y a 500 ans. Et je pense qu'il est très important que Black Lives Matter se réveille face à l'empire Gates, qui est un empire raciste. Ils peuvent nommer à leur tête ou donner quelques emplois, mais c'est la mentalité et les processus structurels qui décident des systèmes.


Alors qu'il utilise cette vieille mentalité, il utilise bien sûr de nouveaux outils, et ces nouveaux outils sont essentiellement le génie génétique. Et j'avais commencé Navdanya, qui signifie neuf graines, ce qui est la diversité, lorsque j'ai été convoquée à une réunion en 1987 avec l'ancien cartel du poison. "Maintenant, nous possédons les semences, nous ne gagnons pas assez d'argent en vendant des produits chimiques, nous devons rendre illégal pour les agriculteurs le fait d'avoir des semences.

 

Nous posséderons les semences en tant que propriété intellectuelle et nous aurons un manteau international appelé propriété intellectuelle liée au commerce de l'OMC pour obliger les agriculteurs à acheter des OGM brévetés. J'ai dit : "Mais c'est vraiment mal. C'est un empire sur la vie". Et j'ai pris un engagement, je vais sauver les semences. Je veux travailler avec notre gouvernement sur des lois qui disent que les plantes, les animaux et les semences ne sont pas brevetables.

RFK, Jr : Laissez-moi vous interrompre une seconde parce que beaucoup de gens qui écoutent ça ne comprendront pas pourquoi les semences OGM sont liées aux produits chimiques. Et laissez-moi vous expliquer très brièvement ce qui s'est passé, lorsque le DDT a été interdit en 1974, et c'était le produit de Monsanto, ils ont acheté un autre produit appelé glyphosate. Quelqu'un l'avait pris, c'était un nettoyant de réservoir, quelqu'un l'avait jeté dans le jardin et avait vu qu'il tuait toute l'herbe. Et Monsanto a dit : "Ce serait un bon désherbant." Il en a fait un désherbant, l'a commercialisé comme un petit désherbant. Des centaines d'ouvriers agricoles portaient des pulvérisateurs à dos et pulvérisaient les mauvaises herbes dans les champs de maïs avant que le maïs ne devienne trop gros.


Puis, en 1994, quelqu'un a mis un peu de ce glyphosate sur le sol, et il y a eu une mauvaise herbe qui n'est pas morte. Monsanto a retiré de cette mauvaise herbe le gène qui la rendait résistante au glyphosate et l'a mise dans le maïs. Et maintenant ils avaient du maïs, qui ne mourrait pas si on le pulvérisait avec du glyphosate. Maintenant, vous pouvez virer tous ces ouvriers agricoles et vous louez un avion qui sature tout le paysage de glyphosate, et la seule chose qui vit, c'est ce maïs OGM.


Et c'est maintenant le pesticide le plus répandu au monde. Je pense que 80 % des pesticides dans le monde sont des OGM et ils ont cultivé toutes sortes de nos céréales. Et tous nos aliments et nos fruits sont maintenant génétiquement modifiés pour résister au Roundup, pour que vous puissiez les répandre dans tout le paysage. Ce que nous constatons, c'est que la façon dont il tue les plantes est qu'il aspire tous les minéraux et détruit les éléments constitutifs de la vie. Les déchets que vous recevez n'ont pas les minéraux dont vous avez besoin, vous pouvez avoir le ventre plein, mais vous pouvez mourir de malnutrition. Et c'est l'une des choses que vous avez vraiment démontrées mieux que quiconque.



Vandana Shiva : Vous avez raison. Que ce soit la révolution verte en Inde, où Borlaug a marié les engrais chimiques à des variétés de plantes naines, ou les vols de Monsanto, qui a pratiquement déjà fabriqué le glyphosate Roundup, en fait du Roundup. Et puis ils ont poursuivi en justice toutes les entreprises qui faisaient du génie génétique pour pouvoir les racheter. Ils n'ont jamais rien fait. Monsanto, aucune de ces entreprises n'a fait de travail. Ils ont juste poursuivi, et poursuivi, et poursuivi. Et le génie génétique, les brevets et les produits chimiques vont ensemble.

Et maintenant, les mêmes Rockefeller qui ont lancé l'industrie chimique avec l'IG Farben, et qui ont également lancé l'ensemble des produits pharmaceutiques irresponsables. Vous savez, nous avons la médecine depuis toujours. Et Hippocrate a dit : "Que la nourriture soit ta médecine". L'Ayurveda dit "que la bonne nourriture est le seul médicament, et que la mauvaise nourriture n'a pas de médicament pour guérir les maladies qu'elle provoque". Tout cela est connu. Cent ans de mauvaise ... comment s'appelle-t-elle ? Il y a un joli mot pour ça, l'huile de serpent ? Vendre de l'huile de serpent.

 

Et maintenant, les grandes entreprises pharmaceutiques, technologiques, informatiques et financières l'appellent FinTech. C'est en gros utiliser des mesures et des portefeuilles spéculatifs numériques, transformer la terre en portefeuille, la biodiversité en portefeuille, et penser que c'est de l'économie intelligente. Et malheureusement, le pauvre Attenborough est allé dire : "Les écologistes ne connaissent pas la biodiversité. Et Aristote avait dit : "L'économie est l'art de vivre". La chrématistique est l'art de faire de l'argent.

 

Donc maintenant, dans l'art de faire de l'argent, il y a le Big Ag, le Big Food, le Big Tech, le Big Everyone qui veut devenir plus grand comme une cellule cancéreuse. Et le nouveau Gates Ag One est cette convergence. Elle a un an. L'année dernière, en janvier, il l'a annoncée. Et comme il le dit, le temps est l'ennemi. Quand seuls des gens stupides pensent que le temps est l'ennemi. Les gens sages savent que le temps est votre ami qui met à l'épreuve le meilleur de vous-même. Après tout, M. Gates nous a tous enfermés pendant un an, et le temps nous a appris ce que sont les merveilleuses amitiés et l'amour. Il nous a appris la suffisance et la simplicité, ce dont nous pouvons nous passer. Ils ne se rendent pas compte qu'il y a un monde vivant dehors. Et je pense que M. Gates, en plus d'avoir la maladie de la cellule cancéreuse, ne sait pas quand s'arrêter de croître... Les cellules saines savent comment s'arrêter de croître. Je pense qu'il a une maladie du pouvoir et une maladie de la peur parce que... J'ai dit : pourquoi cet homme a-t-il si peur du moindre microbe et si peur du moindre petit fermier qui proteste dans les rues indiennes aujourd'hui ? Pourquoi a-t-il si peur d'une plante qui se reproduit gratuitement ? Et pourquoi a-t-il si peur de la démocratie que si l'Inde dit non au riz OGM, le riz doré, une fausse solution à la cécité de l'or, ou l'aubergine Bt, que nous avons jetée en 2001 par l'intermédiaire de notre ministère, lors de sept audiences publiques, où le gouvernement a écouté les agriculteurs, et a écouté les citoyens et les scientifiques.

 

RFK, Jr : Et il s'agissait de cultures OGM qu'il a essayé d'imposer à l'Inde, et l'Inde les a rejetées. Mais il s'est installé au Bangladesh et au Pakistan avec son coton OGM. Il ne veut rien d'autre que les OGM.

 

Vandana Shiva : Mais il a aussi déplacé le riz doré aux Philippines, pour lequel il y a un énorme mouvement, pas de riz doré. Et cela revient à la question des semences. Donc, quand la révolution verte a commencé et que les Rockefeller et la Banque mondiale ont pris toutes les semences des agriculteurs pour les forcer à avoir des semences de la révolution verte avec des produits chimiques, ces 15 banques de semences ont été créées, et toutes nos semences se trouvent là-dedans.

 

Aujourd'hui, Gates a pris le contrôle de ce système public de semences. Et la banque de semences de riz aux Philippines, où l'on travaillait sur le riz doré, le riz doré OGM, la raison pour laquelle il est important de suivre cela est une, toutes les semences de riz sont là. Nous avons toutes les 200 000 variétés de riz. Et nos meilleurs scientifiques ont refusé de se séparer des semences. Ils ont dit : "C'est notre héritage. C'était notre civilisation. Nous ne pouvons pas laisser la Banque mondiale s'en emparer". La Banque mondiale a fait en sorte qu'il soit démis de ses fonctions de meilleur scientifique de son temps, le Dr Richharia. C'est mon professeur. Et donc, quand Gates s'empare de la banque de semences aux Philippines, et qu'il fait du riz doré, il se prépare maintenant. Et c'est là que nous avons besoin de la désobéissance civile, Bobby. Nous devons tous nous donner la main. Cette année, le 16 octobre, Journée mondiale de l'alimentation, ou avant le Sommet de l'alimentation, qu'il a détourné, faisons une désobéissance civile contre l'alimentation forcée de la mauvaise nourriture. Qu'il s'agisse d'aliments de laboratoire, comme l'Impossible Burger, ou de riz doré, car il prépare la biofortification qui sera rendue obligatoire. Et nous avons vu comment il peut rendre les choses obligatoires.

 

RFK, Jr : Laissez-moi vous expliquer ce que Vandana Shiva dit à propos du Sommet de l'alimentation. La plupart des gens qui regardent cette émission savent qu'en 2010, 2009, Bill Gates est allé devant les Nations Unies, a promis 10 milliards de dollars à l'Organisation mondiale de la santé, et la plupart de ces fonds ont fini par venir du gouvernement, pas de lui, mais il a versé quelques milliards. Et il a déclaré une décennie de vaccins. Personne ne lui a prêté beaucoup d'attention. Mais il a été le premier fonctionnaire non élu, sans portefeuille diplomatique, à se présenter devant les Nations unies et il a fait cette déclaration.

 

Immédiatement, il a commencé à faire tourner toutes ces roues. Il a créé tous ces groupes qui luttent contre la vaccination, et il a commencé à promouvoir les vaccins dans le monde entier ... et il a créé toutes ces organisations quasi-gouvernementales, la CEPI [Coalition for Epidemic Preparedness], PATH et GAVI [Alliance pour les vaccins] que tout le monde croit être des gouvernements, mais ce n'est que Bill Gates. Il a pris la tête de l'Organisation mondiale de la santé au cours de cette décennie.

 

Même le Financial Times a déclaré qu'aucune décision n'est prise à l'Organisation mondiale de la santé qui ne soit d'abord gérée par la Fondation Gates. Et en 2019, l'Organisation mondiale de la santé sort en janvier, et déclare que le refus des vaccins est l'une des 10 plus grandes menaces pour la santé mondiale. A-t-elle proposé une étude scientifique pour le prouver ? Non. Ils l'ont juste déclaré. Immédiatement, le monde s'est mis en ordre. Dans 150 pays, les législatures, les politiciens qui sont à la solde des grandes entreprises pharmaceutiques et qui font pression pour obtenir des obligations vaccinales et abolir les exemptions.

 

Aux États-Unis, en l'espace de trois mois, 100 projets de loi dans 50 États ont été introduits dans le processus législatif pour rendre les vaccins obligatoires et pour interdire les exemptions... Adam Schiff, qui avait reçu de l'argent de Gates, le chef du Comité des renseignements, se présente et dit aux PDG des médias sociaux, Pinterest, Facebook, Google, tous, Instagram, YouTube, "Vous devez commencer à censurer la désinformation sur les vaccins".

 

Et puis nous avons eu le rouleau compresseur jusqu'en 2020, et 2020 en janvier, juste à temps pour sa décennie de vaccins, nous avons eu le Covid. Et Fauci, qui est son partenaire, investit 48 milliards de dollars dans la promotion des vaccins. Chaque jour, M. Gates passe à la télévision en disant : "Tant que tout le monde n'est pas vacciné, nous devons rester enfermés. Nous allons faire s'effondrer l'économie mondiale jusqu'à ce que vous fassiez tous ce qu'on vous dit et que vous soyez tous vaccinés".

 

Il a payé des études pour tuer l'ivermectine, pour tuer l'hydroxychloroquine, pour les discréditer. Nous avons dépensé dans notre pays 0 dollar pour des antiviraux, des antiviraux disponibles sur le marché, pour la recherche, pour la vitamine D, pour toutes les choses que nous savons qui réduisent le nombre de décès dus au COVID. Rien de tout cela n'a été étudié. Rien de tout cela n'a été recommandé. Au lieu de cela, tout l'argent, 48 milliards de dollars, a été consacré aux vaccins.

 

Maintenant, il reproduit cela. Il a réussi avec sa Décennie des vaccins au-delà des rêves les plus fous. Et maintenant, il est passé à la deuxième partie, qu'il a déclarée Décennie de l'alimentation, et il fait la même chose. Il s'agit d'aliments chimiques. C'est de la nourriture synthétique. Il possède les "Impossible Burgers", "Beyond Beef", toutes ces choses qui sont chargées de pesticides, et il essaie de faire sortir les agriculteurs des fermes, il prend le contrôle des fermes avec ses robots et son intelligence artificielle en Inde, en Afrique, et maintenant aux États-Unis, et il nous donne des aliments malsains, et il contribue aux maladies chroniques qui vont nous rendre dépendants de ses médicaments. Oh, vous connaissez la suite de cette histoire, Vandana Shiva, et vous la racontez mieux que quiconque.

 

Vandana Shiva : Eh bien, je pense que ce à quoi les gens qui aiment la vie et la liberté devraient se préparer maintenant, c'est, A, le fait que oui, avec ce Gates Ag One, il veut une agriculture unique sur une planète avec tant de diversité. Nos zones humides avec le riz sont très différentes de nos terres arides avec le mil. Nos systèmes de granges du Bengale sont très différents des systèmes désertiques de Rogerstown. Et la seule agriculture qu'il souhaite est ce système qui est dirigé de l'extérieur, où deux des produits chimiques d'après-guerre sont ajoutés, les OGM, qui sont devenus après les années 1990 avec l'OMC et leur diffusion et le brevetage. Et maintenant, il veut ajouter l'agriculture numérique, l'agriculture sans les agriculteurs. Et bien sûr, le récit d'aujourd'hui, tout comme celui de l'époque, c'est que nous nous développons bien grâce à l'air car nous fixons l'azote en brûlant des combustibles fossiles. Eh bien, c'était un mythe. Ils ont ruiné la terre. Ils ont ruiné les océans. Ils ont ruiné le climat, 300 fois plus mortel que le dioxyde de carbone, l'oxyde nitreux qui est émis par les engrais azotés.

 

Ils ont donc dit que le sol est vide. Je l'appelle terra nullius. C'était la jurisprudence de l'époque coloniale. Puis ils ont breveté la semence et fait croire que la vie est vide. Je l'ai appelé bio nullius. Et M. Gates était en train de créer son nouvel empire. Je l'appelle mente nullius, les esprits vides. Nous allons vider les esprits en exploitant les données et en les brevetant, en transformant tout le monde en zombie, en les évaluant et en leur attribuant une valeur. Et comme l'a dit la recherche, vous ne posséderez rien. Ils posséderont tout. Vous ne posséderez rien. Et tout sera à eux. Donc pas de biens communs, pas de biens publics, pas de valeurs partagées, juste de l'argent, de l'argent, de l'argent entre leurs mains, et eux étant une machine d'extraction.

 

Parce que depuis 1991, tout a été essayé à l'époque qui a créé Gates. Il n'était pas aussi riche qu'il l'était jusqu'à la déréglementation de la finance et de l'informatique. Lors de la première réunion de l'OMC, il est parvenu à faire en sorte que le commerce de l'information soit exonéré de droits et de taxes. C'est ainsi que tous ces géants de la technologie sont devenus si riches.

 

Alors pour comprendre ce qu'il se passe maintenant, rappelons qu' à l'époque, l'OMC disait que les semences seraient brevetées. Et la plupart des semences ne le sont pas. La deuxième chose, c'est que les Cargill veulent faire du commerce agricole et qu'il n'y aura plus de système de souveraineté nationale pour protéger les droits à l'alimentation. C'est contre cela que les agriculteurs arméniens se battent en ce moment. Et la troisième, c'est ce qu'ils ont appelé des mesures sanitaires et phytosanitaires, c'est-à-dire interdire la bonne nourriture et faire de la malbouffe la seule option. C'est pourquoi nous avons des maladies chroniques.

 

Aujourd'hui, M. Gates fait passer tout cela à l'étape suivante. Oh, il y a eu des lois créées pour m'empêcher de voler. Je vais faire de la cartographie génomique numérique et contourner toutes les lois internationales. Et en ce qui concerne le commerce international de la nourriture, si des mouvements se développent pour la vraie nourriture et la souveraineté alimentaire, laissez-moi créer de la fausse nourriture dans les laboratoires et créer la famine et la faim par le confinement. Il n'y a donc pas de nourriture, les agriculteurs sont détruits et l'agriculture se fait sans les agriculteurs. Et pourquoi se préoccuper uniquement du Pepsi, de la malbouffe et du Coca-Cola ? Nous sommes aussi les plus grands pollueurs de plastique au monde. Non, non, non. Ce que nous faisons maintenant, c'est fabriquer de la nourriture totalement fausse et nous ferons du droit à une bonne alimentation un crime, tout comme le droit de connaître sa santé, le droit d'avoir les bons médicaments, le droit pour des sociétés entières d'avoir des connaissances médicales approfondies, que tout cela se transforme en crime. Nous avons vu cela se produire.

 

RFK, Jr : Laissez-moi vous donner un exemple de ce dont vous parlez. Gates possède une grande participation dans Philip Morris, qui est propriétaire de Kraft Foods et de General Foods. Et ils font des aliments transformés et ils fabriquent des fromages américains simples et du Cheez Whiz. Ces produits sont tellement dénués de valeur nutritive que le gouvernement oblige ces entreprises à y ajouter des vitamines, de la vitamine A, de la vitamine C, etc. Il y a des vitamines dans ces produits. Ce que Gates fait maintenant dans toute l'Afrique, dans le monde entier, c'est qu'il fait passer des lois, il achète des politiciens et impose des obligations pour des aliments enrichis afin que vous ne puissiez pas vendre des aliments sur les marchés africains, à moins qu'ils ne soient enrichis. Eh bien, la nourriture, le fromage de chèvre que l'agriculteur fabrique dans le Masai Mara au Kenya n'a pas besoin d'être fortifié. Il contient déjà tous les nutriments que nous voulons, mais cet agriculteur ne pourra pas vendre ce fromage de chèvre sur son marché local. Au lieu de cela, Cheez Whiz aura le monopole sur ce marché. Et c'est l'une des façons dont il utilise les propos de Vandana Shiva sur l'illégalisation de la santé ou la mise au ban des aliments sains pour ouvrir ces marchés et nous obliger à manger ses aliments sales et toxiques.

 

Vandana Shiva : Deux petites choses, Bobby. Phillip Morris est également responsable du sirop de maïs à haute teneur en fructose, qui se présente sous la forme d'un sucre synthétique. Ce sirop a provoqué une cirrhose du foie chez les bébés et est ajouté à tous les aliments parce qu'il crée une dépendance. Deuxièmement, l'Inde est une terre de diversité et de richesse. Nous avons toujours dit, en Hindoustan, que la diversité est notre voie. Nous avons tellement d'en-cas et d'aliments qu'on ne peut pas goûter la même chose à trois endroits. Tout cela est unique. Ils ont interdit tout cela. J'ai vu tout cela disparaître. Ils ont interdit nos moulins à huile vierge à pression à froid. Cinq millions d'entre elles ont été fermées en 1998 quand Cargill et Monsanto ont voulu nous inonder de musoya génétiquement modifié. Nous avons vu cela se produire. Il est donc important de tirer les leçons de la révolution verte de la mondialisation. Et maintenant, voyez comment la concentration de tout cela entre les mains d'un Bill Gates accélère ce qui a été mis en place et nous devrions faire tout ce que nous pouvons pour empêcher une prise de contrôle totale de nos semences, de notre nourriture, de notre liberté.

 

RFK, Jr : Vandana Shiva, nous n'avons plus le temps. Merci beaucoup. Dites aux gens comment ils peuvent vous soutenir dans votre travail.

 

Vandana Shiva : Eh bien, pour tous ceux qui écoutent, la première est que, plus tôt à la ferme, nous avons eu des expériences d'apprentissage sur la façon d'apprendre de la terre et de faire pousser de la bonne nourriture. Mais en ce moment, nous avons ces cours comme des cours de zoom. Et vous pouvez aller sur le site web de navdanya N-A-V-D-A-N-Y-A.org. Vous pouvez devenir un guerrier des semences, un guerrier de la nourriture.

 

Écrivez-moi à Vandana Shiva : shiva@gmail.com. Et nous avons aussi un programme international appelé Navdanya International, où nous venons de faire un reportage, Gates to a Global Empire. Si vous voulez en savoir plus sur les activités de Gates, lisez ce rapport. Il est disponible en téléchargement gratuit. Et faisons de cette année l'année de la transition de l'empire Gates vers la liberté de toute vie sur cette planète et de tous les habitants de cette planète dans toutes leurs libertés et dans toute leur diversité.

 

Et au fait, je m'appelle Shiva parce que mes parents ont combattu le système des castes. Et ils ont dit : "Nous voulons prendre un nom qui n'est pas un nom de caste." Et donc ils ont pris le nom d'une divinité et dans le christianisme, il y a une trinité, mais nous avons des millions de divinités. L'herbe est une divinité, le sol est une divinité, les rivières sont des divinités et la mère Gange est notre mère. Et c'est beau. L'Inde est si belle en reconnaissant les forces divines dans toute vie, et vous devez donc les protéger. Mais nous avons aussi une Trinité et il y a Brahma le créateur, Vishnu, le mainteneur, et Shiva, qui détruit les mauvais systèmes pour en créer de nouveaux. Joignons nos mains pour créer de nouveaux systèmes.

 

RFK, Jr : Un nom parfait pour vous, Vandana Shiva. Merci de vous joindre à moi. Suivez Vandana Shiva et vous pouvez lire mon article dans The Defender cette semaine sur notre collaboration avec Vandana Shiva. Merci beaucoup de vous joindre à nous.

Voir les commentaires

Comment sauver les vaccinés ? Pr Fourtillan

9 Février 2021, 12:46pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Espagne : plus de morts après les vaccinations

9 Février 2021, 12:26pm

Publié par Ciel Voilé

Espagne : plus de morts après les vaccinations

(Pour info, malgré le style alarmiste mainstream. ndt  : les parties en gras ont été ajoutées pour le français.)

 

761 personnes âgées meurent du covid-19 dans les maisons de retraite espagnoles en une semaine : le pire chiffre depuis la première vague

 

Publié : 5 fév 2021 - RT Espagne

 

Les décès dans les maisons de retraite représentent 40 % de tous les décès dus au covid-19 dans le pays.

 

Au cours des sept derniers jours, 761 personnes âgées atteintes de covid-19 sont décédées en Espagne, alors qu'elles résidaient dans des maisons de retraite. C'est la pire donnée hebdomadaire dans ce domaine depuis le mois d'avril, lors de la première vague de la pandémie, lorsque le pays a vu mourir la population âgée dans ces structures.

 

Les données compilées par Cadena Ser montrent également que, malgré les décès, pour la première fois depuis les vacances de Noël, le nombre d'infections dans ces centres a diminué.

 

La situation est hétérogène dans les différentes régions du pays. Ainsi, les communautés qui ont enregistré le plus de décès dans les maisons de retraite sont la Catalogne, avec 144, Valence, avec 143, et l'Andalousie, avec 88. De l'autre côté, on trouve La Rioja, la Navarre, les Canaries, les Baléares, les Asturies et la Cantabrie, avec moins de 10 décès chacune.

 

Au total, depuis le début de la pandémie en mars, plus de 31 500 décès de personnes âgées dans des maisons de retraite « avec » covid-19 confirmé ou des symptômes compatibles ont été enregistrés en Espagne.

 

Avec ces données, pour la deuxième semaine consécutive, la mortalité dans les maisons de retraite représente 40 % de tous les décès dus aux coronavirus, alors que pendant des mois, ce pourcentage se situait entre 50 et 60 %.

 

Situations dramatiques

 

Certaines maisons de retraite ont connu des situations dramatiques au cours des derniers jours. Dans la résidence Novo Sancti Petri, dans la municipalité de Chiclana, dans la province de Cadix (dans le sud du pays), 22 personnes âgées sont mortes d'une épidémie de coronavirus qui a infecté au moins 79 résidents et 24 travailleurs. Les contagions ont commencé à être détectées quelques jours après que les stagiaires et les employés ont reçu la première dose de vaccin contre le covid-19.

 

Quelque chose de similaire s'est produit dans le centre pour personnes âgées du Salvador, à Lagartera, une municipalité de Tolède située à un peu plus de 150 kilomètres de Madrid. Là, après avoir reçu la première dose de sérum contre le coronavirus, une épidémie a infecté tous ses résidents sauf un, dont neuf sont morts, tous avec des pathologies antérieures.

 

Une autre épidémie dans le centre pour personnes âgées Vitalia Parque Alcosa, à Séville, compte un total de 62 cas confirmés d'infection et la mort de 15 personnes âgées.

 

Ces situations se produisent « malgré le fait » que les personnes vivant dans des foyers, ainsi que celles de plus de 80 ans et celles qui sont très dépendantes, sont des groupes prioritaires et reçoivent des vaccins de Pfizer et de Moderna dans le cadre de la première phase de la campagne de vaccination, qui a débuté dans le pays le 27 décembre.

 

L'Espagne est actuellement confrontée à la troisième vague de la pandémie. La semaine dernière, il y a eu 1 883 décès et près de 30 000 nouveaux positifs ont été ajoutés au cours des dernières 24 heures. Au total, les chiffres s'élèvent maintenant à près de trois millions de cas et à plus de 60 000 décès.

 

 

https://actualidad.rt.com/actualidad/382634-peor-cifra-fallecimientos-ancianos-residencias-abril

 

Voir les commentaires