Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Hydroxychloroquine : les auteurs de l’étude publiée par le Lancet ont tous un conflit d’intérêt…

25 Mai 2020, 13:37pm

Hydroxychloroquine : les auteurs de l’étude publiée par le Lancet ont tous un conflit d’intérêt…
 

Éric Verhaeghe - le 24 mai 2020


 

L’hydroxychloroquine est-elle dangereuse ? Une étude de la revue The Lancet le soutient. J’ai rapidement regardé le parcours de chacun de ses auteurs. Aucun n’est vierge de conflit d’intérêt dans ce dossier, et chacun d’eux a des relations d’intérêt patentes avec des concurrents de l’hydroxychloroquine. Voilà un point de détail qui mérite tout de même d’être noté…


 

Selon la revue « scientifique » The Lancet, l’hydroxychloroquine est inefficace et même dangereuse pour traiter le coronavirus. Une étude, qu’aucun journaliste ni commentateur politique n’a lue, mais qu’ils citent tous comme preuve de la méchanceté de Didier Raoult et de l’incapacité du petit peuple à se gouverner lui-même, le prouverait à partir d’un échantillonnage particulièrement amusant (officiellement, elle intègre 96.000 patients, mais seulement 15.000 d’entre eux ont été traités à l’hydroxychloroquine). L’étude, menée aux États-Unis, est signée par quatre noms : Mandeep Mehra, Sapan S. Desai, Frank Ruschitzka et Amit Patel. L’étude du curriculum vitae de chacun des signataires de l’étude en dit long sur l’objectivité de leurs résultats. 

Mandeep Mehra anime des conférences pour Gilead…

On se souvient de la rivalité, évoquée dans ces colonnes, entre Gilead, producteur de l’infortuné Remdesivir qui peine à prouver son efficacité contre le coronavirus malgré des investissements colossaux, et l’hydroxychloroquine, pauvre petit médicament minable, inventé il y a 70 ans, et qui n’est aussi hype que les élites parisiennes le voudraient. Il se trouve que l’étude qui démolit l’hydroxychloroquine a été pilotée par Mandeep Mehra, qui a donné une interview dans France-Soir. Le quotidien français se sent obligé de préciser que l’intéressé a tout de même, début avril, animé une conférence organisée par Gilead. Non ? Vraiment… 

Ce doit être une coïncidence… d’ailleurs, l’intéressé indique qu’il n’y aucun conflit d’intérêt dans cette affaire. Comment ne pas le croire !

Il se trouve quand même que les coïncidences ne s’arrêtent pas là (et nous sommes sans doute loin de l’exhaustivité sur ce chapitre…). Selon son parcours renseigné sur Linkedin, Mehra dirige le centre de cardiologie de l’hôpital de Brigham (à Boston), qui a testé le Remdesivir à grand renfort de publicité. Voilà donc un médecin qui travaille main dans la main avec Gilead, rival des remèdes de Raoult, qui produit une étude pour dire que Raoult est un charlatan…

Comment imaginer qu’il pourrait y avait un conflit d’intérêt nuisant à l’objectivité scientifique dans cette histoire ?


 

 

Voir les commentaires

4000 patients traités versus Big data : qui croire ?

25 Mai 2020, 13:07pm

Publié par IHU Méditerranée

Voir les commentaires

Le virus du G20 ou de la décarbonisation

25 Mai 2020, 12:56pm

Voir les commentaires

Gestion de la crise sanitaire : une médecin démissionne

25 Mai 2020, 10:59am

Gestion de la crise sanitaire : une médecin démissionne
Covid-19 et le Lot. Coup de tonnerre dans le milieu médical : démission d’une jeune médecin de Cahors

Le Dr Magali Roussilhe exerce la profession de médecin généraliste depuis 14 ans dans le Lot. Or, elle vient d’annoncer son retrait et elle s'insurge contre la gestion du Covid-19.

Publié le 23 Mai 2020


Le Dr Magali Roussilhe exerce la profession de médecin généraliste depuis 14 ans ; jusqu’ici, elle faisait partie de la Maison de santé de Prayssac, en vallée du Lot et du vignoble. Or, elle vient d’annoncer son retrait : un coup de tonnerre dans le milieu médical !

Ce n’est pas sur un coup de tête que Magali Roussilhe a pris sa décision, mais celle-ci résulte plutôt d’une démarche qui n’a cessé de mûrir au fil du temps.
« Déjà, je portais le projet d’exercer la médecine dans les prochains mois, hors convention avec la Sécurité sociale, mais j’avais l’intention de faire les choses en douceur pour ne pas laisser mes collègues dans l’embarras. » Très vite, Magali Roussilhe évoque le système de santé, tel qu’il est organisé par l’État, avec ses Agences régionales de santé, la médecine conventionnelle et les médecins référents ; un ensemble d’obligations administratives imposées, tant aux soignants qu’aux patients.
Déjà, la réglementation du médecin référent, scellant une sorte de contrat entre le praticien et son patient, sous peine pour ce dernier de se voir pénalisé lors du remboursement, lui avait déplu. Magali Roussilhe dénonce le carcan administratif, qui à ses yeux ne cesse d’empirer. Le coronavirus n’a rien arrangé et n’a fait que précipiter sa décision !


 

Quel regard portez-vous sur cette période de coronavirus ?

Dr Magali Roussilhe : J’ai travaillé durant le confinement, en appliquant les protocoles sanitaires. Cela ne m’a pas empêchée pour autant, de me poser des questions sur tout ce qui nous était demandé. Je dois dire que je ne suis pas du tout d’accord avec la manière dont a été organisée cette lutte contre l’épidémie de Covid-19. Par exemple, j’ai très mal ressenti les menaces de radiation proférées par les autorités de santé, à l’encontre de certains confrères qui, cherchant à soigner des gens atteints du virus, appliquaient des protocoles thérapeutiques non reconnus, mais recommandés par le professeur Didier Raoult, alors qu’il s’agissait de sauver des personnes malades. Pour ma part, je ne me suis pas retrouvée face à un patient qui avait besoin de traitement. Il me paraît aberrant qu’on ne puisse pas suivre les préconisations d’un professeur connu mondialement dans sa spécialité de virologie.

 

Voir les commentaires

LA RÉVOLTE ITALIENNE CONTRE L'OMS

25 Mai 2020, 06:55am

Publié par Michel Dogna

L'article ci-dessous de Michel Dogna ne présente pas de source.

Nous avons ajouté le pdf d'une étude italienne faite à Milan sur les poumons de 38 patients décédés : oui, il est question de thrombose, donc de caillots de sang comme l'évoquait Arthur Firstenberg dans sa dernière lettre, et d'anti-coagulants. Mais, nous n'y avons pas trouvé le mot bactérie.

Rien n'a été trouvé sur le site du Ministère italien de la santé. 

LA RÉVOLTE ITALIENNE CONTRE L'OMS

 


En Italie, le vrai remède contre le Covid-19 a été trouvé.

C’est en désobéissant à la loi sanitaire mondiale de l'OMS de ne pas pratiquer d'autopsie sur les morts du Coronavirus que les médecins italiens ont découvert que ce n'est PAS LE VIRUS mais une BACTÉRIE qui cause la mort. Celle-ci provoque une dissémination de caillots dans le sang entraînant des thromboses, voire la mort par embolie cardiaque ou cérébrale.

 

Il est clair en résumé que :

  • Les régions les plus touchées par le virus et la bactérie sont celles qui sont déjà dotées de l’installation intensive de la 5G et où les gens sont les plus vaccinés (fragilisation des défenses immunitaires générales).

 

  • La seule bonne façon de la combattre et guérir immédiatement cette pathologie, est avec des antibiotiques, des anti-inflammatoires et surtout des anticoagulants telle la simple ASPIRINE...

 

  • Selon les pathologistes italiens :  les unités de soins intensifs et les respirateurs n'ont jamais été nécessaires.

 

  • Ce remède simple, les Chinois le connaissaient déjà et ne l'ont pas signalé…

 

  • L’Italie rejette définitivement ce que l'OMS a appelé pandémie mondiale, ceci en vue d’encaisser un jackpot pharaonique avec le faux vaccin qui devrait transformer les humains en semi robots et esclaves consentants.

 

Source : Ministère de la santé de l'ITALIE.

 

 

IL FAUT QUE LE MONDE ENTIER COMPRENNE
QUE NOUS AVONS ÉTÉ TROMPÉS 
ET QUE BEAUCOUP DE NOS AÎNÉS ONT ÉTÉ TUÉS 
PAR OBÉISSANCE A DES RÈGLEMENTS CRIMINELS 
OU CARRÉMENT EUTHANASIES SANS CONSENTEMENT

 

Nous avons été noyés par tellement d’infos et de contre infos, de commentaires obscurs et de décrets officiels alarmants, qu’il était difficile de faire le point réel de la situation.

Mais en prenant suffisamment d’altitude pour simplifier à l’extrême ce qui avait été rendu si compliqué, TOUT DEVIENT LIMPIDE, ON NOUS A MENTI DE A à Z.

 

Transmettez cette information à toute votre famille, votre voisinage, vos connaissances, vos amis, vos collègues, vos collaborateurs... etc. etc. et à votre environnement en général.

 

En Italie, ils se sont assis sur le protocole de l'OMS ils ont fait l'autopsie d'un cadavre qui est mort à cause de Covid-19... ils ont disséqué le corps, ils ont ouvert les bras et les jambes et les autres parties du corps et ils se sont rendu compte que les veines étaient dilatées et le sang coagulé et que toutes les veines et artères étaient pleines de caillots, empêchant le sang de circuler normalement et d'apporter de l'oxygène à tous les organes, principalement au cerveau, au cœur et aux poumons et voilà pourquoi le patient a fini par mourir.

 

Ayant pris connaissance de ce constat, le Ministère italien de la santé a immédiatement modifié les protocoles de traitement du Covid-19... et a commencé à faire administrer de l'aspirine et de l'Apranax à tous les testés positifs...

Le résultat : les patients ont commencé à se rétablir immédiatement, et le ministère de la santé a renvoyé plus de 14 000 patients chez eux en une seule journée.

 

Maintenant l'OMS devra être poursuivie dans le monde entier pour avoir entrainé tant de morts et l'effondrement des économies de nombreux pays dans le monde... on comprend maintenant pourquoi ils ont donné l'ordre d'INCINÉRER ou d'enterrer les corps immédiatement sans faire d'autopsie, en les étiquetant comme hautement polluants...

 

Il est entre nos mains d'apporter la vérité aux gens pour sauver de nombreuses vies... Diffusez ce message sur tous les réseaux de toute urgence !!!

Transmettez cette information à toute votre famille, votre voisinage, vos connaissances, vos amis, vos collègues, vos collaborateurs...etc. etc.


Ceux qui pensent que ceci est une fake news
 et qui n’ont ni l’envie ni le courage de vérifier,
 tant pis pour eux, et leur entourage !

 

*********************

 

Bravo à ce canadien d’un solide bon sens basique qui nous met collectivement en face de notre incroyable incohérence de comportement de consommateurs. Je me suis d’autant plus régalé à l’écoute de ce message que je n’ai cessé depuis des années de répéter dans mes ouvrages tels « ALERTES EN VRAC » (papier) « IMPOSTURES LEGALES » (ebook) et mes divers journaux, que le réflexe pétitions est pratiquement toujours un échec – quand quelquefois victoire il y a, elle est éphémère et on recommence à la case départ…


En y réfléchissant bien, le principe de la pétition est stupide : on demande à ceux-là même qui sont à l’origine de notre maltraitance et de nos problèmes d’être nos sauveurs ; mais ces gens ne sont que des fusibles « à la solde » et redevables aux puissants lobbies qui les ont mis en place. Il n’y a rien à en tirer. Vos véritables maîtres, eux sont invisibles.


Lorsqu’une méthode ne marche pas, 

ce n’est pas en la répétant cent fois, mille fois, 

qu’elle va finir par fonctionner.

 

LA VRAIE SOLUTION :

 

Sachez chers amis que dans notre monde moderne, ce que l’on vous demande en premier lieu, c’est d’être un bon consommateur, même à crédit si vous n’avez pas assez de moyens. Nous avons, en outre, vu passer une définition politique des « pauvres », aussi arrogante qu’insultante : les inutiles ! Mais inutiles principalement à qui ? Aux lobbies qui dirigent le monde, pardi !

Donc la logique est simple : plus vous consommez et plus vous êtes utiles à la santé de nos exploiteurs. Si cette remarque n’éveille pas en vous des idées, moi si !... et depuis longtemps : au-delà de tous les interdits que nous subissons, la seule chose que l’on ne peut pas vous interdire, c’est de fermer votre robinet de consommateur. C’est une arme fatale pour eux, quel que soit le domaine ; leur immense fortune qui sert à vous tenir en laisse est le fruit de votre collaboration, voire de vos addictions depuis des décennies.

 

Vous avez vous-mêmes construit votre prison

qui vous donne une illusion de sécurité,

et vous rejetez ceux qui vous offrent la clef pour en sortir.

 

L’on pourrait écrire un livre entier d’exemples, mais je n’en prendrai que quelques-uns au hasard.

 

  • C’est un lieu commun que l’Inde, la Chine, l’Afrique, utilisent des enfants-esclaves de 6 à 10 ans, soit dans des mines, soit dans des industries du vêtement, la récolte du cacao, etc. etc. Mais qui a le courage de boycotter ces sources à bon marché puisque l’état ne le fait pas au nom du sacro-saint libre échange ?

 

  • Autre domaine : désinformation et manipulation de la télé, où tout ce qui est blanc est certifié noir et inversement, et censure des médias alternatifs indépendants en recherche de vérités. Vous savez que les chaines officielles sont en partie soutenues par la publicité. Vous devez aussi savoir que l’audimat de chaque type d’émission est suivi en permanence par les publicitaires. Une chute de fréquentation est normalement suivie de gros retraits de pubs dont la rentabilité s’effondre. Vous avez donc la recette absolue pour très facilement recadrer ou faire couler des chaines politiquement corrompues en fermant tout simplement votre poste TV. Pourquoi ne pas préférer surfer sur YouTube ou autre, où oui, il y a tout et n’importe quoi… mais à choisir, alors qu’à la télé il n’y a que du n’importe quoi… Politiquement correct !

 

  • Enfin dans l’énorme rubrique des produits alimentaires de la grande distribution centralisée, que ce soit dans le domaine fruits-légumes, viandes, poissons, ou confections industrielles, il y a eu depuis des décennies des milliers de dossiers, d’articles, de reportages, d’études scientifiques dénonçant les toxicités, les liens avec les maladies et handicaps, sans oublier les montagnes de pétitions, et à quoi tout cela a-t-il servi ? A bien peu de choses, face à des empires d’argent qui n’ont que faire de nos états d’âme et de notre santé. Cela pendant que les petits producteurs de qualité, étranglés, végètent, ou se suicident.

 

Le boycott par tous est le seul pouvoir qui vous reste.

Il est sans armes, sans risques,

et aucune dictature ne peut ni vous l’enlever, ni y résister.

 

Dans ma dernière newsletter, grâce à la géniale réalisation de JJ Crèvecœur, nous avons pu découvrir par ces impressionnants témoignages flash que nous sommes une immense famille à refuser l’inacceptable, potentiellement mille fois plus grande si nous extrapolons virtuellement cette expérience à travers tous ceux qui n’ont pu s’exprimer sur l’ensemble de la France.

Oui cela fait chaud au cœur de constater que nous ne sommes pas une infime minorité qui vivons la même souffrance lucide, le même désir d’échapper aux pièges immondes qui nous sont tendus. Avez-vous constaté - je l’espère pour la plupart d’entre vous, - comme nous avons été rechargés à l’écoute de ces témoignages forts, en belles énergies, de même qu’après avoir passé un bon moment avec des grands amis, en phase totale avec notre niveau de conscience ; et imaginez la puissance générée par une chaine du cœur d’un million de participants. Voyez déjà la force vibratoire que dégage une chorale en live, il en va de même pour les pensées harmoniques convergentes.

 

En conclusion, se renseigner sur ce qu’on nous prépare comme la vaccination de masse, la 5G, les drones de surveillance, la reconnaissance faciale, l’induction psychotronique de nos pensées et de nos états d’âme, etc., c’est bien ! … à condition de ne pas prendre tout cela comme une fatalité, mais pour nourrir en vous la ferme intention de simplement dire NON aux séductions de la facilité liées à ces viols de notre intégrité et de notre dignité cautionnant nos libertés fondamentales.

 

Que peut-on faire contre des millions de gens

qui n’achètent pas, ne participent pas, ne consomment pas, 

Et qui disent simplement : NON MERCI!

RIEN !

Nos prédateurs mourront de notre indifférence!

 

Etude italienne parue le 22 avril 2020

Voir les commentaires

Dr Hamer : souvenir de 2009

24 Mai 2020, 09:11am

Fils du Dr Hamer, sans lequel ses découvertes n'auraient pas été faites

Fils du Dr Hamer, sans lequel ses découvertes n'auraient pas été faites

 

Très régulièrement nous sont envoyés des liens vers les vidéos de Jean-Jacques Crèvecoeur. Pourquoi nous ne partagerons pas ces liens ? Ses paroles et ses actes sont aux antipodes.

 

Déclaration de Jean-Jacques Crèvecoeur sous sa dernière vidéo «  5 actions immédiates » : « Comme vous avez pu le constater au travers de mes vidéos, le respect de l’humain et de sa liberté de choix sont au cœur de ma philosophie et de ma démarche. » 

 

Illustration


 

"Ma position par rapport au docteur Hamer"

Jean-Jacques Crèvecoeur

(Extrait d'un courriel public reçu le 5 mars 2009 et dont il a encouragé la diffusion)


"Vous êtes de plus en plus nombreux à me poser la question de ma position par rapport au docteur Ryke Geerd Hamer. Certains d’entre vous ont relevé le message pour le moins curieux qui figure sur le site français de Médecine Nouvelle.

Ce message dit ceci :
«Un DVD « Seul contre tous », circule un peu partout. Nous tenons à vous informer que l’auteur de ce film l’a fait sans l’accord du Dr Ryke Geerd Hamer (les images et photos sont sous copyright du Dr Hamer) et ont été volées et utilisées sans l'autorisation du Dr Hamer. Le Dr Hamer ne perçoit aucun droit sur la vente et la diffusion de ce DVD. »
Ce communiqué placé sur le site de Hamer me chagrine beaucoup.

Je connais personnellement le docteur Hamer depuis 1990. Depuis que je le connais, mon objectif a toujours été de faire connaître et reconnaître ses travaux scientifiques. Par contre, plus j’ai appris à le connaître, moins j’ai eu envie de défendre l’homme meurtri, paranoïaque et intolérant qu’il est devenu, malheureusement. Il n’est plus capable de reconnaître ses alliés de ses ennemis. Il attaque systématiquement ceux qui veulent le défendre, en les traitant de voleurs et d’assassins. Et par les propos qu’il tient ouvertement en référence à la Germanie et aux Juifs, il s’est rendu lui-même indéfendable et infréquentable. Le malheur, c’est qu’il est entouré d’une petite garde rapprochée qui nourrit sa paranoïa. De peur de perdre l’attention du grand patron !

Hamer a vu mon film. Et continue de me traiter de voleur de la Médecine Nouvelle. Comme disait la princesse Theresa von Schwartzenberg (médecin autrichienne qui a écrit un livre appuyant les travaux de Hamer il y a quinze ans, et traitée par ce dernier de voleuse) : «le principal obstacle à la diffusion de la Médecine Nouvelle, c’est son créateur lui-même ». Je partage totalement cette opinion.

Pour ce qui est de l’aspect légal,
je n’ai pas besoin de son approbation pour faire un film sur lui. Les avocats spécialisés dans le droit de l’audio-visuel me l’ont confirmé. Je n’ai pas besoin de l’autorisation de quelqu’un pour faire un film sur lui, à partir du moment où c’est un personnage public. Par ailleurs, une théorie scientifique n’est absolument pas protégeable : dès qu’elle est énoncée, elle tombe dans le domaine public. La seule chose pour laquelle j’aurais dû obtenir une autorisation, c’était pour l’utilisation de ses photos. Je lui ai proposé de lui acheter les droits de reproduction. Il a refusé. J’ai décidé d’aller de l’avant, sachant que je ne risque qu’une condamnation mineure, étant donné que mon intention n’est pas de le discréditer, comme beaucoup l’ont fait. (…)"


 


 

Pour qui ne connaît pas le Dr Hamer :

Comme David Noakes et Lynda Thyer, le dr Hamer a été capturé par les polices française, espagnole et autrichienne et enfermé à l'âge de 70 ans à la prison de Fleury Merogis, où on lui a demandé de renier ses découvertes qui menaçaient d'entamer les profits de Big Pharma.


 

http://germanique-france.com/


 

https://sante-solidarite.com/decodage_hamer.pdf


 


 


 

Voir les commentaires

Distanciation et confinement inefficaces selon une étude de l'OMS de 2019

24 Mai 2020, 07:13am

Voir les commentaires

Dioxyde de soufre, particules fines, Covid-19, géo-ingénierie, gouvernance mondiale, Bill Gates : un cocktail qui vous veut du mal.

24 Mai 2020, 06:46am

Publié par Climat artificiel

Dioxyde de soufre, particules fines, Covid-19, géo-ingénierie, gouvernance mondiale, Bill Gates : un cocktail qui vous veut du mal.
 

En décembre 2018, nous vous alertions sur les risques de voir se généraliser un ensemencement de la stratosphère par du SO2 (dioxyde de soufre) suite au projet de géo-ingénierie financé en grande partie par Bill Gates (cf. http://www.climat-artificiel.com/a24). A l’heure où son odeur est ressentie de par le monde de façon inexpliquée et où commencent à sortir des études faisant le lien entre pollution et virulence du Covid-19, il nous a paru intéressant de poursuivre cet article et de vous en dire plus sur ce gaz SO2, les particules fines associées et ce que Bill Gates nous prépare.

 

Jacqueline Roche - Le 23 mai 2020

 

SO2

Le SO2 a une odeur âcre et piquante. On le sent lorsqu’on craque une allumette ou que l’on assiste à un feux d’artifice. 40 % des émissions annuelles de SO2 sont d’origine naturelle (activité volcanique), 60 % viennent des activités humaines. Les centrales électriques brûlant du charbon ou du pétrole ainsi que les raffineries de pétroles et les métallurgies de métaux sont responsables des deux tiers des émissions anthropiques de dioxyde de soufre. Le SO2 affecte le système respiratoire, le fonctionnement des poumons et il provoque des irritations oculaires. L’inflammation de l’appareil respiratoire entraîne de la toux, une production de mucus, une exacerbation de l’asthme, des bronchites chroniques et une sensibilisation aux infections respiratoires. Le nombre des admissions à l’hôpital pour des cardiopathies et la mortalité augmentent les jours de fortes concentrations en SO2. Une exposition au SO2 sur de longues périodes à des niveaux moyens journaliers faibles est associée à la survenue de différents événements sanitaires tels que l’hospitalisation pour maladies respiratoires et cardio-vasculaires ischémiques, l’exacerbation de crises d’asthme, l’aggravation des insuffisances respiratoires chroniques et les décès pour pathologies cardio-vasculaires (Source Airparif). Le dioxyde de soufre est encore plus nocif lorsqu’il est associé à d’autres polluants. Il se transforme entre autres en particules fines sous forme de sulfates, se transforme en acide sulfurique au contact de l’humidité de l’air et participe au phénomène des pluies acides. On sait maintenant que le SO2 a des effets sur la santé à des concentrations bien plus faibles qu’on ne le soupçonnait auparavant. Il existe d’innombrables études qui montrent que des niveaux élevés de SO2 peuvent provoquer une sensibilité aux infections virales et bactériennes.

La pollution atmosphérique est responsable de 7 millions de décès dont 600 000 enfants par an dans le monde, de 422 000 morts en Europe et de 48 000 morts par an en France. Parmi les polluants les plus dangereux on trouve le dioxyde de soufre et les particules fines. Ces particules, appelées PM 2,5 quand elles ont une taille de 2,5 microns, se retrouvent dans presque tous les organes du corps et augmentent le risque de problèmes cardiaques, d’accidents
vasculaires cérébraux, d’asthme, de pneumonie et de cancer du poumon. Elles proviennent du transport routier ou du chauffage entre autres.


 

La suite sur Climat artificiel

 

Voir les commentaires

Lynchage organisé de la chloroquine par les médias, basé sur une étude aux données non vérifiées, ni vérifiables. Honteux.

24 Mai 2020, 06:23am

Publié par Nicole Delépine

 Lynchage organisé de la chloroquine par les médias, basé sur une étude aux données non vérifiées, ni vérifiables. Honteux.
 Lynchage organisé de la chloroquine par les médias, basé sur une étude aux données non vérifiées, ni vérifiables. Honteux.
 Lynchage organisé de la chloroquine par les médias, basé sur une étude aux données non vérifiées, ni vérifiables. Honteux.
 Lynchage organisé de la chloroquine par les médias, basé sur une étude aux données non vérifiées, ni vérifiables. Honteux.
 Lynchage organisé de la chloroquine par les médias, basé sur une étude aux données non vérifiées, ni vérifiables. Honteux.

Nicole Delépine – Le 23 mai 2020

 

Feu d’artifice de l’AFP et de quasiment tous les journaux français à propos d’une pseudo-étude financée par big pharma, prétendant que la chloroquine augmenterait la mortalité du covid19 !

Le journalisme serait-il passé à la trappe et la désinformation bien organisée le remplacerait-il définitivement ? Journalisme, victime décédée du Covid19, incinérée sans autopsie possible !

Depuis ce vendredi 21 Mai, quasiment tous les médias français (Le Figaro, Le Monde, Marianne, L’Obs, LCI, etc…) presse écrite et audiovisuelle, se livrent à un lynchage en règle de la chloroquine, citant ce qu’ils considèreraient comme « la plus grande étude internationale » sur le sujet.

 Manifestement, ils ne l’ont pas lue ou ne savent pas ce qu’est une étude scientifique. L’étude citée n’est même pas une macroanalyse (étude critique de la littérature médicale, synthétisant les articles internationaux parus sur une base de données fiables, comme PUBMED, et référencés sur un sujet). Ici, nous n’avons à faire en réalité qu’à un large ramassis de données non étayées, reposant sur des éléments non vérifiables, récupérés par un site privé à but lucratif.

 

Tristement, la publication dans le LANCET de ce texte navrant, pour rester poli, semble suffire à ses laudateurs comme preuve de « science exacte ». Pauvre science dont le nom a tellement été galvaudé depuis trois mois qu’on ose à peine le prononcer. Le Lancet et nos biais de perception selon la source émettrice, explicite le JIM. Le Lancet et alors : c’est oublier que depuis 20 ans et la mainmise de Big Pharma sur la médecine internationale et ses revues scientifiques, les revues à comité de lecture ne sont plus ce qu’elles étaient. Il suffit pour les honnêtes lecteurs de s’en référer aux écrits de Marcia Angell qui fut rédactrice en chef du New England journal of medicine, en démissionna et écrivit un livre explicite dès 2002. « La vérité sur l’industrie pharmaceutique » a perverti nos élites : comment elle nous trompe et comment les contrecarrer, fut un premier choc sur ce qu’il se tramait et allait tant s’aggraver. Son successeur à la tête du journal démissionna trois ans plus tard pour les mêmes raisons d’incompatibilité de l’éthique scientifique et la soumission aux marchands de Big Pharma.


 

Les professeurs Even et Debré ont également alerté en France dans le silence, et furent même poursuivis par l’ordre des médecins, dont on voit clairement les choix. Les français eurent grand tort de mépriser ces alertes. Leur système de santé aux mains du business s’écroula et ils n’en prirent conscience qu’avec la crise du Covid. Pour combien de temps ?

 

 Plutôt que de croire sur parole les mystificateurs du Lancet, qui se dévalue une nouvelle fois, examinons les faits.

 

Qui sont les principaux auteurs de cet article mensonger du Lancet ?

Le Dr Mandeep Mehra est cardiologue dans le service du Brigham and Women’s Hospital Heart and Vascular Center de Boston. Son activité principale est d’aider les laboratoires pharmaceutiques à vendre des médicaments. Pas bénévolement : il a ainsi reçu des émoluments des laboratoires Abbott, Medtronic, Janssen, Mesoblast, Portola, Bayer, Baim Institute for Clinical Research, NupulseCV, FineHeart, Leviticus, Roivant, and Triple Gene... Ça commence très fort !

Sapan S Desa SSD est chirurgien vasculaire fondateur de Surgisphere Corporation, firme privée, responsable d’une grande partie de l’acquisition des données de cette étude.

Frank Ruschitzk est cardiologue à Zurich ; il a été payé comme conseiller de laboratoires, comme responsable d’essais thérapeutiques, et aussi pour des conférences et des travaux rémunérés par big pharma (pour certains sur son compte universitaire).

Aucun des auteurs n’est infectiologue, aucun n’a traité un malade atteint de Covid19. Très fort !

 

Quelles sont leurs sources ?

Les registres d’hôpitaux (essentiellement américains, comme le montre la population, 69 % de natifs américains).

Ces registres ne sont pas publiés dans la littérature internationale, ni accessibles par internet, contrairement aux registres nationaux sur lesquels nous travaillons régulièrement. Leurs valeurs et données médicales n’ont jamais été vérifiées par des médecins indépendants. L’article en question ne constitue donc qu’une somme de données de valeurs incertaines, provenant de sites dont la sélection est possiblement biaisée. Quand on sait, de plus, que dans de nombreux pays du monde, les patients suspects de Covid19 sans preuve ont été automatiquement classés Covid19 sur la recommandation de l’OMS, mais aussi par intérêt financier des institutions, puisque des hôpitaux américains aux italiens en passant par les français, allemands et espagnols, les malades classés covid19, sans test le plus souvent, et sur simple « impression » du médecin, entrainaient une attribution de moyens financiers plus élevée et encore plus, si les patients avaient été ventilés.

 Comment de telles imprécisions peuvent-elles conduire à une publication aussi douteuse et à son écho magnifié dans les médias, désinformant le peuple ? Visée financière évidente : puisque parallèlement, on nous raconte la belle histoire du Remdesivir qui ne fera en réalité du bien qu’aux actionnaires de Gilead.

De quels malades parlent-ils ?

L’article ne s’intéresse qu’aux malades hospitalisés, alors que le but du traitement du Professeur Raoult est justement d’éviter l’hospitalisation en traitant les malades tôt dans l’évolution de la maladie.

 Cette étude sur registres est rétrospective, non randomisée, sans groupe témoin tiré au sort, toutes exigences répétées au centuple sur les médias pour critiquer les travaux de Raoult, qui eux au moins étaient prospectifs.

Si cette étude du Lancet avait eu pour but d’étudier le devenir des échecs de la chloroquine selon le schéma marseillais, elle aurait pu avoir un sens, à condition de ne pas en tirer de généralités sur l’ensemble des patients traités par ce schéma.

Mais sélectionner seulement les échecs d’un traitement pour soi-disant évaluer son intérêt global, témoigne d’une méthode non scientifique, complètement biaisée. Si on appliquait cette méthode pour juger de l’efficacité de la vaccination contre la rougeole en regardant les hospitalisations lors des dernières résurgences de la maladie aux USA, on conclurait que la vaccination est inefficace, puisque la grande majorité des malades ont été vaccinés !

 

Leur conclusion d’inefficacité de la chloroquine sont invalidées par leurs propres chiffres !

Leurs conclusions sur l’inefficacité du traitement Raoult sont également contredites par le faible pourcentage de malades hospitalisés après bithérapie précoce conseillée par Raoult : sur les 98262 malades de l’étude du Lancet, atteints de covid19 hospitalisés, seulement 6211 (6%) ont reçu une bithérapie dans les 48 heures qui ont suivi le diagnostic, alors que l’évolution naturelle de la maladie nécessite une hospitalisation dans 10% à 20% des cas selon le ministère de la santé. Si le protocole Raoult était sans aucune efficacité, on devrait retrouver parmi les patients hospitalisés un pourcentage de malades équivalent à l’ensemble du groupe. Or aux USA 50 % des médecins utilisent le schéma Raoult comme traitement du Covid. Si ce traitement était inefficace, la même proportion devrait se retrouver parmi les malades hospitalisés, ce qui est loin d’être le cas.

 

Leurs conclusions sur la surmortalité après chloroquine sont également biaisées par leur échantillonnage et/ou leur a priori.

Seule une étude prospective pourrait évaluer le risque de mortalité et le risque cardiaque après traitement Raoult pour Covid19.

Le risque de troubles du rythme cardiaque de la chloroquine seule est connu depuis 70 ans et largement inférieur à 1%. La possibilité d’augmentation du risque par l’association à l’azithromycine ne peut être exclue chez les personnes âgées à comorbidité lourde, mais n’a pas été observée chez les femmes enceintes des pays d’endémie palustre où cette association est fréquemment utilisée.

Actuellement la plus grande étude prospective publiée sur ce problème est celle du Pr Raoult qui n’a observé aucune complication cardiaque mortelle de la chloroquine.

En conclusion il est dommage qu’un si grand nombre de journaux répètent des conclusions manifestement fausses sans aucune enquête critique sur leur validité. Existe-t-il encore des journalistes d’investigation ? Sont-ils bâillonnés par leurs actionnaires ?

 

 


 


 


 


 


 

Voir les commentaires

Le corona vu d'Afrique

23 Mai 2020, 17:56pm

Voir les commentaires