Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Dupond-Moretti veut empêcher les non-vaccinés de se défendre contre la haine officielle

24 Mai 2022, 16:46pm

Dupond-Moretti veut empêcher les non-vaccinés de se défendre contre la haine officielle

Éric Verhaeghe 23 mai 2022 – Le courrier des stratèges

  •  

Les non-vaccinés peuvent-ils invoquer la loi condamnant les appels à la haine lorsqu'ils sont victimes de ces appels ? C'était la question que je posais au nom de l'association Rester libre ! aujourd'hui à la 17è chambre correctionnelle de Paris, après que le docteur Masson, président de la Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR), ait publiquement affirmé au sein de l'Institut Santé de Frédéric Bizard qu'il fallait affamer les non-vaccinés pour les forcer à accepter le vaccin. Frédéric Bizard a d'ailleurs protégé le docteur Masson. Selon le Parquet, les non-vaccinés ne peuvent bénéficier de la protection de la loi interdisant l'appel à la haine... si le Parquet ne le demande pas. Une nouvelle manière, pour Dupond-Moretti, de briser les reins de l'état de droit et de livrer tout crus les non-vaccinés à la haine.

 

https://lecourrierdesstrateges.fr//2022/05/23/dupond-moretti-veut-empecher-les-non-vaccines-de-se-defendre-contre-la-haine-officielle/

 

 

Voir les commentaires

Perquisition au siège français de McKinsey, soupçonné de blanchiment de fraude fiscale

24 Mai 2022, 16:44pm

Perquisition au siège français de McKinsey, soupçonné de blanchiment de fraude fiscale

 Publié le 24/05/2022 à 13:21 - Mise à jour à 16:36 AFP - Paris

 

Nouvelle étape dans une affaire qui avait fait des vagues pendant la présidentielle: le siège français du cabinet de conseil américain McKinsey, soupçonné de blanchiment aggravé de fraude fiscale aggravée, a été perquisitionné mardi.

 

Mardi en milieu de journée, des policiers munis de brassards des douanes se trouvaient à l'accueil du siège de McKinsey situé avenue des Champs-Elysées à Paris, ont constaté des journalistes AFP.

 

Sollicité par l'AFP, le parquet national financier (PNF) a confirmé qu'une perquisition était en cours au siège français du groupe, dans le cadre de son enquête préliminaire ouverte le 31 mars pour "blanchiment aggravé de fraude fiscale aggravée".

 

Celle-ci a vu le jour à la suite du retentissant rapport de la commission d'enquête du Sénat sur l'influence des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques, lors du premier quinquennat d'Emmanuel Macron.

Les entités françaises du cabinet McKinsey y sont accusées d'avoir mis en place un montage fiscal leur permettant de ne verser aucun impôt sur les sociétés entre 2011 et 2020.

 

 

https://www.francesoir.fr//afp-afp-france/soupcons-de-fraude-fiscale-perquisition-en-cours-au-siege-francais-de-mckinsey

 

Voir les commentaires

A Davos Stéphane Bancel déplore les millions de doses perdues

24 Mai 2022, 16:41pm

Voir les commentaires

Injection pour manipulation des injectés

24 Mai 2022, 16:40pm

Voir les commentaires

Les vaccinés ont "reçu" un certain niveau de sida

24 Mai 2022, 16:38pm

Voir les commentaires

Australie : pendant la pandémie les hôpitaux étaient vides

24 Mai 2022, 16:36pm

Voir les commentaires

Mike Adams : le vaccin augmente la durée de nombreuses maladies

24 Mai 2022, 16:32pm

Voir les commentaires

Audition publique au Sénat mardi 24 mai 2022 à 14h : Effets indésirables des vaccins contre la COVID-19

24 Mai 2022, 05:40am

Audition publique au Sénat mardi 24 mai 2022 à 14h : Effets indésirables des vaccins contre la COVID-19

Mardi 24 mai à 14 heures, l'Office organise une audition publique sur le thème : "Déclaration, analyse et communication autour des effets indésirables des vaccins contre la Covid-19", menée par les rapporteurs Gérard Leseul, député, Sonia de La Provôté et Florence Lassarade, sénatrices.

 

Cette audition sera retransmise en direct sur le site du Sénat  puis en vidéo à la demande.

 

Les internautes peuvent soumettre leurs questions en ligne en se connectant sur laplateforme de gestion des questions . Certaines questions pourront être posées aux participants.

 

Programme

 

Après une série d’auditions privées qui ont permis d’entendre de nombreuses parties prenantes, cette audition publique contradictoire aura pour objectif de préciser certains éléments ayant trait à la déclaration des événements indésirables, l’analyse et la prise en compte des effets connus ou suspectés, ainsi que la communication autour de ceux-ci.

 

https://www2.assemblee-nationale.fr/15/les-delegations-comite-et-office-parlementaire/office-parlementaire-d-evaluation-des-choix-scientifiques-et-technologiques/secretariat/a-la-une/effets-indesirables-des-vaccins-contre-la-covid-19

COMMISSION D'ENQUÊTE DE L’OFFICE PARLEMENTAIRE D’ÉVALUATION DES CHOIX SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES SUR LES EFFETS SECONDAIRES DES VACCINS CONTRE LA COVID-19 ET LE FONCTIONNEMENT DU SYSTÈME FRANÇAIS DE PHARMACOVIGILANCE
 

 

Paris, le 24 mai 2022 :
Entrée du Sénat - 15 rue de Vaugirard, 75007
 
Conférence de presse de Mme Christine Cotton, biostatisticienne, de Mme Emmanuelle Darles, et M. Vincent Pavan, enseignants-chercheurs, en présence de Mme Darles et de M. Pavan.
 
Emmanuelle Darles, Christine Cotton et Vincent Pavan qui ont été entendus en audition privée dans le cadre des travaux de l’Office, ont alors alerté sur les graves effets secondaires de ces vaccins.
 
Ils alerteront, par voie de sommation interpellative délivrée par huissier, à l’occasion de leur conférence de presse sur des éléments essentiels pour les Français et particulièrement alarmants.
 
Tweet d’E. Darles : information à faire circuler massivement. Venez en masse ! Afin de bloquer la tentative de manipulation de l’information qui a pour but de cacher les effets secondaires une conférence de presse sera organisée a l’extérieur du Sénat demain 24 mai à 14h.
 

Voir les commentaires

Pénuries : Le 1er producteur d'huile fait-il du détournement ? DIFFUSEZ !

23 Mai 2022, 17:21pm

Voir les commentaires

Non, la guerre en Ukraine n’a pas attisé une crise alimentaire mondiale

23 Mai 2022, 17:16pm

Publié par Ciel Voilé

Non, la guerre en Ukraine n’a pas attisé une crise alimentaire mondiale

21 mai 2022

b le mai 21, 2022 à 15:02 UTC | Permalien - Moon of Alabama

La Russie est faussement accusée de bloquer les ports maritimes de l’Ukraine et d’aggraver ainsi une pénurie alimentaire mondiale :

Les Nations Unies ont averti que la guerre en Ukraine a contribué à attiser une crise alimentaire mondiale qui pourrait durer des années si elle n’était pas maîtrisée, alors que la Banque mondiale a annoncé un financement supplémentaire de 12 milliards de dollars pour atténuer ses « effets dévastateurs ».
Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déclaré que les pénuries de céréales et d’engrais causées par la guerre, le réchauffement des températures et les problèmes d’approvisionnement provoqués par la pandémie menaçaient de « plonger des dizaines de millions de personnes au bord de l’insécurité alimentaire », alors que les marchés financiers ont vu les cours des actions chuter à nouveau fortement en raison des craintes d’inflation et d’une récession mondiale.
S’exprimant lors d’une réunion de l’ONU à New York sur la sécurité alimentaire mondiale, il a déclaré que ce qui pourrait suivre serait « la malnutrition, la faim de masse et la famine, dans une crise qui pourrait durer des années », alors que lui et d’autres exhortaient la Russie à libérer les exportations de céréales ukrainiennes.

Avant l’invasion de février, l’Ukraine était considérée comme le grenier à blé du monde, exportant 4,5 millions de tonnes de produits agricoles par mois via ses ports – 12% du blé de la planète, 15% de son maïs et la moitié de son huile de tournesol.
Mais avec les ports d’Odessa, de Tohornomorsk et d’autres coupés du monde par les navires de guerre russes, l’approvisionnement ne peut voyager que sur des routes terrestres encombrées et beaucoup moins efficaces.

Ce n’est pas la Russie qui retient les céréales ukrainiennes ou coupe ses ports maritimes. L’Ukraine le fait toute seule. Comme le rapporte le Quartier général conjoint russe de la coordination pour la réponse humanitaire en Ukraine :

75 navires étrangers de 17 pays restent bloqués dans 7 ports ukrainiens (Kherson, Nikolaev, Tchernomorsk, Ochakov, Odessa, Yuzhniy et Marioupol). La menace de bombardements et le danger élevé de mines créé par Kiev officielle dans ses eaux intérieures et sa mer territoriale empêchent les navires de quitter les ports en toute sécurité et d’atteindre la haute mer.
En confirmation de cela, la Fédération de Russie ouvre tous les jours de 08h00 à 19h00 (heure de Moscou) un couloir humanitaire, qui est une voie de sécurité au sud-ouest de la mer territoriale de l’Ukraine, 80 milles marins de long et 3 milles nautiques de large.
Des informations détaillées en anglais et en russe sur le modus operandi du corridor humanitaire maritime sont diffusées quotidiennement toutes les 15 minutes à la radio VHF sur 14 et 16 chaînes internationales en anglais et en russe.
Dans le même temps, les autorités de Kiev continuent d’éviter de dialoguer avec les représentants des États et des entreprises propriétaires de navires pour résoudre la question d’assurer le passage en toute sécurité des navires étrangers vers la zone de rassemblement.
Le danger pour la navigation des mines ukrainiennes dérivant de leurs ancres le long des côtes des États de la mer Noire demeure.
La Fédération de Russie prend toute une série de mesures globales pour assurer la sécurité de la navigation civile dans les eaux de la mer Noire et de la mer d’Azov.

Ce n’est que de la propagande russe, me direz-vous. Mais non, ce n’est pas le cas. L’Organisation maritime internationale (OMI) a publié des rapports sur la sécurité et la sûreté maritimes en mer Noire et en mer d’Azov :

Au début du conflit, environ 2000 gens de mer étaient bloqués à bord de 94 navires dans les ports ukrainiens. 10 navires ont ensuite quitté en toute sécurité la mer d’Azov et 84 navires marchands subsistent, avec près de 450 marins à bord.
...
Le Conseil (C/ES.35) des 10 et 11 mars est convenu d’encourager la création, à titre provisoire et urgent, d’un corridor maritime bleu sûr pour permettre l’évacuation en toute sécurité des gens de mer et des navires des zones à haut risque et touchées de la mer Noire et de la mer d’Azov vers un lieu sûr afin de protéger la vie des gens de mer, et assurer la mobilisation et la navigation commerciale des navires ayant l’intention d’utiliser ce corridor en évitant les attaques militaires et en protégeant et sécurisant le domaine maritime.
...
La Fédération de Russie a informé l’OMI qu’elle avait mis en place un couloir humanitaire pour assurer l’évacuation en toute sécurité des navires une fois en dehors des eaux territoriales de l’Ukraine. 
Malgré cette initiative, de nombreux problèmes de sûreté et de sécurité entravent l’accès au corridor et la possibilité pour les navires de partir de leur poste d’amarrage dans les ports ukrainiens.
Les ports ukrainiens sont au niveau MARSEC (sécurité maritime) 3 et restent fermés à l’entrée et à la sortie. Des mines marines ont été posées dans les approches portuaires et certaines sorties portuaires sont bloquées par des barges et des grues coulées. De nombreux navires n’ont plus suffisamment d’équipage à bord pour naviguer.
L’Ukraine a également fourni leurs conditions préalables à l’évacuation en toute sécurité des navires de leurs ports. Il s’agit notamment de la fin des hostilités, du retrait des troupes et de la garantie de la liberté de navigation dans la mer Noire et la mer d’Azov, y compris la réalisation d’activités de déminage avec la participation des États riverains de la mer Noire.

Le niveau MARSEC d’un port est déterminé par les autorités locales. L’Ukraine interdit simplement aux navires d’entrer ou de sortir des ports qu’elle contrôle. Il a pris ces personnes en otage et exige de manière déraisonnable leur libération.

Il a également posé quelque 400 mines d’ancrage autour d’Odessa qui sont si anciennes que certaines d’entre elles se sont séparées de leurs chaînes et ont dérivé vers le sud en direction de la Turquie. Cela ne permet pas à la Russie de déminer la mer.

Pendant ce temps, les navires étrangers qui avaient été retenus par l’Ukraine à Marioupol ont pu partir depuis que la Russie a pris la ville et son port.

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, sait certainement tout cela. Le fait qu’il accuse la Russie de provoquer un blocus ne fait que montrer qu’il n’honore pas la neutralité que sa position exige.

La pénurie alimentaire mondiale existe d’ailleurs depuis le début de 2021. Elle n’a pas été causée par la crise ukrainienne mais, comme l’indique un rapport d’octobre 2021, par des prix élevés suite aux perturbations de la chaîne d’approvisionnement pendant la pandémie :

La pénurie alimentaire dans le monde n’est pas seulement un facteur de problèmes de chaîne d’approvisionnement. Selon une enquête téléphonique rapide réalisée par la Banque mondiale dans 48 pays, un nombre important de personnes sont à court de nourriture ou réduisent leur consommation. Les prix mondiaux des denrées alimentaires ont atteint un sommet de 10 ans, selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), stimulés par les gains dans les céréales et les huiles végétales. Malgré une consommation record de céréales, une pénurie est prévue sur la base de projections de consommation plus élevées.

Les accusations de Guterres ont été copiées-collées à partir de remarques faites par le secrétaire d’État américain Anthony Blinken dans une interview :

Blinken: L’Ukraine est l’un des principaux producteurs de blé, entre autres, dans le monde. La Russie, bien sûr, est elle-même un grand producteur. Et en Ukraine, il y a littéralement des dizaines de millions de tonnes de blé qui sont coincées là-bas parce que la Russie bloque les ports ukrainiens. Il y a environ 85 navires à l’heure actuelle avec du grain, du blé dedans. Ils ne peuvent pas sortir. Il y a encore 22 millions de tonnes de blé dans des silos près des ports qui ne peuvent pas y arriver.

Blinken ment sur le blocus du port. L’Ukraine exporte actuellement du blé par chemin de fer, par barges sur le Danube, puis par le port roumain de Constanta. Ce blé est cependant susceptible d’aller en Europe.

Blinken ment également sur les engrais:

Blinken: Maintenant, la raison en est qu’il y a aussi une pénurie d’engrais parce qu’une grande partie est produite dans la région. Cela signifie que lorsque les agriculteurs pensent aux cultures de l’année prochaine, s’ils n’ont pas d’engrais, les rendements vont baisser. Il y aura donc encore moins de nourriture sur le marché et les prix augmenteront encore plus.

La Russie et la Biélorussie sont de grands producteurs d’engrais. Ni l’un ni l’autre n’a été empêché de produire par la guerre. Il n’y a donc pas de pénurie. La seule raison pour laquelle les États-Unis et les pays « occidentaux » n’obtiendront pas d’engrais de ces pays sont les sanctions qu’ils ont adoptées contre l’achat auprès d’eux.

Ce passage de l’interview de Blinken a un élément comique :

Q : Vous étiez à Kiev récemment, il y a environ un mois, et vous avez dit que la Russie échoue, que l’Ukraine réussit. Quelle est votre évaluation maintenant?
Blinken : Cela reste le cas. Voici ce qui est important : l’objectif numéro un de Poutine en entrant en Ukraine était d’effacer son indépendance, d’effacer sa souveraineté, de ramener pleinement l’Ukraine dans le giron russe, de la faire partie, d’une certaine manière, de la Russie. C’est déjà un échec.

Comment Blinken saurait-il quel était ou est l’objectif numéro un de Poutine ? S’est-il mis dans l’esprit de Poutine ? Poutine lui-même a donné les raisons du lancement de l’opération dans son discours du Jour de la Victoire. L’indépendance de l’Ukraine n’y a jamais été remise en question.

La question suivante après que Blinken se soit mis dans l’esprit de Poutine est celle-ci :

Q: Comment s’est-il trompé à ce point? Comment a-t-il si mal calculé cela ?
Blinken: Il est très difficile de se mettre pleinement dans l’esprit de quelqu’un d’autre.

oui. Je le pensais.

Q: Qu’entendez-vous en termes d’intelligence?
Blinken: Eh bien, nous avions, bien sûr, de très bonnes informations sur l’agression planifiée de la Russie en premier lieu, que nous avons partagées avec le monde. Beaucoup de gens étaient sceptiques. Et c’est l’une de ces choses où, comme je l’ai dit, j’aurais aimé que nous nous trompions à ce sujet, mais nous avions raison. ...

Lorsque, au cours de l’hiver 2021, Biden a mis en garde contre une « invasion russe imminente » de l’Ukraine, il ne savait pas quels étaient les plans de la Russie. Ce qu’il savait, c’est que l’Ukraine planifiait, avec l’aide des États-Unis, une attaque totale contre les républiques du Donbass en février 2022.

Biden savait qu’aucun politicien russe ne pouvait prendre du recul lorsque cela devait se produire. Lorsque vous savez à quelle date une guerre commencera, il est bien sûr facile de prédire quand la réponse à celle-ci se produira.

À partir du 16 février, les attaques d’artillerie ukrainiennes sur le Donbass sont passées de quelques dizaines par jour à plus de 2 000 par jour, comme l’a noté et rapporté la mission d’observation spéciale de l’OSCE. Ce sont ces préparatifs d’artillerie pour une attaque complète qui ont poussé la Russie vers l’opération préventive en Ukraine.

Ceci est confirmé dans un récent reportage russe sur la libération d’Azovstal (traduction automatique):

L’opération [russe] [en Ukraine] a commencé dans le contexte de la situation dans le Donbass qui s’est aggravée à la mi-février. Les autorités de la RPD et de la RPL ont fait état d’une augmentation des bombardements par les troupes ukrainiennes, ont annoncé l’évacuation de civils dans la Fédération de Russie et ont demandé la reconnaissance de l’indépendance. Le 21 février, Poutine a signé les décrets pertinents.

Encore:

  • Il y a eu et il y a toujours une crise alimentaire mondiale parce que la nourriture est devenue inabordable pour certaines personnes.

  • La guerre en Ukraine n’a pas provoqué la crise alimentaire.

  • La Russie ne bloque pas les ports ukrainiens.

  • L’Ukraine pourrait exporter plus de blé si elle permettait aux navires de quitter ses ports.

  • Poutine n’a pas remis en question l’indépendance de l’Ukraine.

  • La raison de la guerre était la planification et la préparation de l’attaque ukrainienne sur le Donbass.

Tout ce qui est dit sur ces points n’est que de la propagande.

 

 

https://www.moonofalabama.org//2022/05/no-the-ukraine-war-has-not-stoked-a-global-food-crisis.html#more

 

Voir les commentaires