Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Le coronavirus se propage parmi les vaccinés dans les pays les plus vaccinés

3 Août 2021, 09:32am

Le ministre de la santé du Royaume-Uni, Sajid Javid

Le ministre de la santé du Royaume-Uni, Sajid Javid


Analyse par The Vaccine Reaction - Le 3 août 2021



Une étude récente publiée par le King's College de Londres, qui exploite l'application ZOE COVID Study pour surveiller les taux d'infection et de vaccination au COVID, a révélé qu'au 15 juillet 2021, il y avait en moyenne 15 537 nouveaux cas symptomatiques quotidiens de COVID-19 parmi les personnes partiellement ou totalement vaccinées au Royaume-Uni, soit une augmentation de 40 % par rapport au total de 11 084 nouveaux cas de la semaine précédente.1,2


Les infections parmi les personnes vaccinées au Royaume-Uni dépassent les infections parmi les personnes non vaccinées


L'étude Zoe COVID, dirigée par l'épidémiologiste Tim Spector, MD, du Kings College de Londres, a estimé qu'il y avait 17 581 nouveaux cas symptomatiques quotidiens de COVID-19 chez les personnes non vaccinées, soit 22 % de moins que le total de 22 638 nouveaux cas de la semaine précédente.


Selon un communiqué de presse publié par les auteurs de l'étude, "Avec l'augmentation continue des cas dans le groupe vacciné, le nombre de nouveaux cas dans la population vaccinée devrait dépasser celui des non vaccinés dans les prochains jours "3,4.


Le 17 juillet, le ministre de la Santé du Royaume-Uni, Sajid Javid, a annoncé qu'il avait été testé positif au virus du SRAS-CoV-2, bien qu'il ait reçu deux doses du vaccin expérimental AZD1222 COVID d'AstraZeneca/Oxford University les 17 mars et 16 mai.5

 

Dans un message posté sur Twitter, Javid a écrit :


"Ce matin, j'ai été testé positif au COVID. J'attends le résultat de ma PCR, mais heureusement, j'ai été vacciné et les symptômes sont légers "6.


Avec une population de plus de 66 millions de personnes, les deux tiers des adultes du Royaume-Uni ont reçu le vaccin COVID-19, ce qui représente un total de 82 592 996 vaccinations au 20 juillet. Quelque 46 349 709 Britanniques ont reçu la première dose et 36 243 287 ont reçu la deuxième dose. Le pays ne vaccine pas les enfants.7


Le Royaume-Uni fait partie des pays les plus vaccinés au monde, mais il connaît une troisième vague d'infections à coronavirus qui serait en grande partie due à la propagation du variant Delta du virus.8,9 D'autres pays fortement vaccinés comme Israël connaissent également une nouvelle vague d'infections à coronavirus due au variant Delta.


La plupart des infections en Israël concernent des personnes vaccinées


En Israël, environ 60 % des 9,3 millions d'habitants du pays ont reçu au moins une dose du vaccin COVID. Environ 85 % des adultes israéliens ont été vaccinés. Pourtant, la plupart des nouvelles infections à coronavirus surviennent chez des personnes vaccinées10.


Début juillet, l'ancien ministre de la Santé Chezy Levy, MD, a confirmé que "55 % des personnes nouvellement infectées [en Israël] avaient été vaccinées "11.


On constate également une augmentation inquiétante du nombre de personnes vaccinées hospitalisées en Israël. Un article paru dans le Jerusalem Post la semaine dernière indiquait que le ministère israélien de la Santé avait signalé que 124 personnes avaient été hospitalisées pour le COVID-19 le 20 juillet et que 65 % d'entre elles étaient complètement vaccinées. Sur ces 124 personnes, 62 étaient dans un état grave et 70% de ces patients étaient entièrement vaccinés.12


Au début du mois, le ministère de la Santé a estimé que le produit biologique BNT162b2 COVID de Pfizer/BioNTech n'était efficace qu'à 64 % pour prévenir les infections symptomatiques du COVID-19, notamment celles causées par le variant Delta. Mais le taux d'efficacité du vaccin expérimental COVID de Pfizer dans la prévention de l'infection (et de la transmission) pourrait être inférieur13.


"Nous ne savons pas exactement dans quelle mesure le vaccin aide, mais c'est nettement moins", a déclaré le Premier ministre israélien Naftali Bennett14.


Les infections au Chili, aux Seychelles et en Mongolie concernent principalement des personnes vaccinées


Le Chili est un autre exemple de pays fortement vacciné qui a connu une nouvelle flambée d'infections à coronavirus principalement parmi sa population vaccinée. Sur les milliers de nouveaux cas de coronavirus signalés quotidiennement dans ce pays, 80 % concernent des personnes vaccinées. Le Chili a entièrement vacciné 55 % de sa population15.


Les exemples du Royaume-Uni, d'Israël et du Chili, ainsi que d'autres pays fortement vaccinés comme les Seychelles et la Mongolie, qui connaissent des infections à coronavirus principalement parmi les groupes vaccinés de leur population, posent un dilemme.16 Les gouvernements de ces pays doivent décider si le problème vient du fait qu'un nombre insuffisant de personnes a été vacciné ou si les vaccins ne sont tout simplement pas aussi efficaces que prévu.

 

 

 

Les vaccins pourraient-ils être à l'origine de la hausse des infections ?


Il existe également un troisième problème possible qui a été soulevé par le virologue français et lauréat du prix Nobel Luc Montagnier, MD, en mai 2021. Dans une interview avec Pierre Barnérias de Hold-Up Media, le Dr Montagnier a déclaré qu'il pensait que les programmes de vaccination de masse pour le COVID pouvaient en fait provoquer des mutations du CoV-2-SRAS comme le variant Delta et, ainsi, prolonger la pandémie.17


Le Dr Montagnier a expliqué que dans chaque pays qui entreprend une campagne de vaccination de masse, " la courbe des vaccinations est suivie de la courbe des décès. " Il a déclaré que les vaccins COVID créent des anticorps qui obligent le virus à "trouver une autre solution" ou à "mourir", ajoutant que ce sont les variants qui "sont une production et un résultat de la vaccination "18.


Les opinions du Dr Montagnier sont certes controversées. L'idée que les vaccinations puissent en fait exacerber la pandémie de COVID est peut-être un concept trop difficile à envisager pour les responsables gouvernementaux. Mais cette possibilité ne doit pas être écartée d'emblée.


L'une des meilleures explications de cette dynamique a été donnée par Barbara Loe Fisher, cofondatrice et présidente du National Vaccine Information Center (NVIC), dans une interview de 2011, lorsqu'elle a décrit l'évolution de la bactérie de la coqueluche pour échapper aux vaccins :


"[C]haque forme de vie veut vivre, veut survivre. Principe universel. Et les virus et les bactéries ne font pas exception. Et lorsque vous exercez une pression sur un virus ou une bactérie qui circule, avec l'utilisation d'un vaccin qui contient une forme modifiée en laboratoire de ce virus ou de cette bactérie, il ne semble pas illogique de comprendre que cet organisme va se battre pour survivre, il va trouver un moyen de s'adapter pour survivre. "19


https://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2021/08/03/coronavirus-spreading-among-the-vaccinated-in-highly-vaccinated-countries.aspx?

 

Sources and References
 

 




 

Voir les commentaires

Dr Robert Malone disparait de l'Histoire

1 Août 2021, 07:00am

Voir les commentaires

Témoignage d’une médecin texane devant le Sénat US

31 Juillet 2021, 21:11pm

Témoignage d’une médecin texane devant le Sénat US

Témoignage d’une médecin texane devant le Sénat US

Dre Angelina Farina Mondialisation.ca, 30 juillet 2021

 

 

Témoignage d’Angelina Farina, pédiatre au Texas, devant la Commission sénatoriale américaine. La vaccination de nos enfants n’est pas acceptable.


 

Merci de m’avoir invitée.Je suis le Dr Angelina Farella, pédiatre indépendante au Texas.

Je suis là aujourd’hui pour protéger nos enfants du Texas.

La situation est très inquiétante. Je veux évoquer 2 ou 3 choses : un peu d’Histoire.

Jamais dans l’Histoire, nous n’avons donné des médicaments non autorisés par la FDA à des personnes qui ne faisaient pas initialement partie des tests.

Il n’y a pas eu de patients de – de 18 ans soumis aux expérimentations.

Dans les tests, il n’y avait pas de patients qui avaient été exposés, ou qui avaient eu le Covid. Ce sont 2 points très importants

L’autre point concerne la sécurité. J’ai administré des milliers de vaccins dans mon cabinet, je ne suis pas une anti-vax.

En fait, je suis une vrai pro-vax, sauf quand il s’agit du vaccin contre le Covid,si on peut l’appeler ainsi.

Un des gros problèmes est le profil de sécurité. La sécurité et les recommandations concernant les effets secondaires à travers l’ACIP, le Comité consultatif des pratiquesd’immunisation. Ils ont émis des recommandations à propos du vaccin contre le Covid.

Une des choses extrêmement préoccupante – et c’est dans leur guide ACIP -, pour le vaccin Pfizer en particulier,est que la recommandation sur la sécurité … et sur les effets indésirables sortiraaprèsl’autorisation.

  • Après l’autorisation. Cela pose un problème très inquiétant.

Voir les commentaires

Covid-19 : cette vaccination est un échec

31 Juillet 2021, 19:46pm

Voir les commentaires

" La loi sur le pass sanitaire est manifestement illégale "

31 Juillet 2021, 19:39pm

" La loi sur le pass sanitaire est manifestement illégale "

" La loi sur le pass sanitaire est manifestement illégale "

29 juillet 2021

COMMUNIQUE DE PRESSE 29 juillet 2021.


La Ligue Nationale Pour la Liberté Vaccinale (LNPLV) rappelle que les vaccins anti-covid sont en cours d’essai clinique et que leur administration nécessite un consentement éclairé.
L’obligation vaccinale, qui se passe de tout consentement, est donc hors la loi.

Bien qu’adoptée par les deux assemblées du Parlement le 25 juillet dernier[1], la loi instaurant le pass sanitaire pour les activités du quotidien, l’obligation vaccinale ou encore l’isolement obligatoire des personnes positives, est entachée d’illégalité.

Les vaccins covid sont toujours en phase d’essais cliniques. Or la Déclaration d’Helsinki([2]) et la directive européenne([3]) qui l’intègre stipulent que le consentement libre et éclairé des sujets qui participent à un essai est impératif[4]. Les participants peuvent à tout moment révoquer le consentement éclairé et se retirer. Il ne peut donc, par définition, exister « d’obligation vaccinale » dans un essai clinique.

La LNPV rappelle en outre que l’isolement obligatoire sur le simple résultat d’un test de laboratoire (RT-PCR), peu fiable, est contraire aux droits fondamentaux du citoyen. 

Ce projet de loi a fait l’objet d’une procédure accélérée, comme beaucoup d’autres. Un récent rapport[5] de la Commission européenne épingle la France pour le recours abusif à cette technique normalement exceptionnelle. Mais en Macronie, l’exception est devenue la norme…

La Ligue annonce la publication prochaine d’un guide juridique pour la liberté vaccinale. Il sera mis en ligne une fois passée la dernière étape du Conseil Constitutionnel, le 5 août 2021, mais également imprimé pour être envoyé à nos milliers d'adhérents et lecteurs.

 

La Ligue nationale pour la Liberté des Vaccinations www.infovaccin.fr/
Contact : lnplv.adm@orange.fr

 

  • Abonnez-vous à la newsletter. Pour nous aider à mener nos actions juridiques, faites un don ou adhérez à la Ligue. Nous diffuserons toutes les informations utiles aux citoyens qui veulent lutter pour la liberté vaccinale. Rejoignez-nous !
 

[3] 2001/20/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 4 avril 2001 https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2001:121:0034:0044:fr:PDF

[5] « Depuis le début de la législature à l’Assemblée nationale, 57% des lois ont été examinées selon cette procédure. Ainsi, la procédure accélérée, conçue à l’origine comme une exception, devient la norme, même pour des lois ayant une incidence significative sur les libertés individuelles, qui nécessiteraient à ce titre un débat parlementaire approfondi » https://francais.rt.com/international/88989-france-epinglee-par-commission-europeenne-pour-procedures-adoption-acceleree

Voir les commentaires

Comment dégrader l'oxyde de graphène ?

31 Juillet 2021, 19:31pm

Voir les commentaires

Royaume-Uni : test Covid obligatoire pour le nouveau-né

31 Juillet 2021, 19:21pm

Royaume-Uni : test Covid obligatoire pour le nouveau-né

Vidéo : Les infirmières du NHS exigent un test COVID pour le nouveau-né, affirmant qu'il n'appartient pas à la mère une fois sorti de l'utérus.
Puis elles menacent de la dénoncer aux services sociaux.

30 juillet, 2021 Paul Joseph Watson


Une vidéo provenant du Royaume-Uni montre des infirmières du NHS ( National Health Service, service national de santé ) exigeant de faire un test COVID au nouveau-né, affirmant qu'il n'est pas la propriété de la mère une fois sorti de l'utérus, puis menaçant de la dénoncer aux services sociaux pour son refus.


La vidéo choquante, qui a été postée sur Twitter, montre une mère enceinte dans un lit d'hôpital se faisant sermonner par des infirmières sur le fait qu'il est obligatoire que le bébé subisse un test COVID immédiatement après la naissance.


"C'est mon bien", déclare la mère, ce à quoi l'une des infirmières répond : "Seulement tant que le bébé est dans votre abdomen".


"Donc, vous dites qu'une fois que le bébé est sorti, il n'est plus ma propriété, si, il l'est, je lui ai donné naissance, il a mon sang qui coule en lui", affirme la mère.


L'infirmière continue ensuite à insister et elle "explique" pourquoi le bébé a besoin d'un test COVID, ce qui ne fait que stresser la femme enceinte.


"Vous pensez vraiment que j'ai besoin de ces conneries sur le COVID alors que je risque de perdre mon bébé ?" demande la femme.


Le père du bébé suggère alors au couple de quitter l'hôpital, déclarant : "Ils ne vont pas faire de test COVID à notre bébé - point final."


"Vous n'avez pas à me dire ce que j'ai le droit de décider sur ce qui se passe une fois que mon bébé est né - je ne le pense pas, vous ne pouvez rien faire à mon bébé sans ma permission", dit la mère.


L'infirmière répond alors que le refus de la mère de faire tester son bébé au COVID fera l'objet d'un rapport qui sera transmis aux services sociaux (l'équipe chargée de la protection des enfants), ce qui signifie essentiellement que la mère fera l'objet d'une enquête pour négligence et que les autorités pourraient tenter de lui retirer la garde de son bébé.


La mère déclare sardoniquement à la fin du clip : "Vous êtes si bons, n'est-ce pas, vous autres ?", peut-être en référence à la façon dont les infirmières au Royaume-Uni ont été déifiées à la suite de la pandémie, les gens étant à un moment donné invités à participer à des séances d'applaudissements hebdomadaires pour montrer leur gratitude envers le NHS.

 

 

 


 

Voir les commentaires

Des députés italiens disent non au pass sanitaire

31 Juillet 2021, 15:30pm

Voir les commentaires

Prosternez-vous devant le Dieu Vaccin

31 Juillet 2021, 13:12pm

Prosternez-vous devant le Dieu Vaccin

Dr Pascal Sacré Mondialisation.ca, 30 juillet 2021

 

 

La question, pour moi, n’est pas de diaboliser la vaccination comme les intégristes de celle-ci diabolisent toute alternative à leur Dieu, généralement en s’attaquant aux gens qui osent en parler. 

La question, pour moi, est de dire la vérité aux gens :

Il y a des alternatives plus sûres, plus efficaces et moins dangereuses pour trouver la porte de sortie de cette crise.


 

Nous sommes dans une phase de totalitarisme intégriste à caractère religieux.

Dans cette phase qui atteint son paroxysme hystérique, le Vaccin est le nouveau Dieu. Le parallèle avec les religions dans ce qu’elles ont toutes eu d’extrême est saisissant. 

Je ne parle pas des religions au sens original, dont l’une des étymologies admises est religare, relier [1]. Toutes les religions ont été utilisées par une partie de leur hiérarchie pour contrôler, dominer, séparer, exterminer, détournant le message religieux de son ambition originelle qui est rassembler, expliquer, rassurer, inclure, protéger et donner un sens à nos existences.

Derrière ce spectre de l’intégrisme vaccinal se cachent des personnes cyniques, qui vont jusqu’à faire croire qu’elles sont concernées par votre bien-être. Il y en a toujours eu, y compris derrière les religions qui prônaient le pardon, l’inclusion, la justice, la bonté en paroles mais qui dans les faits, tuaient, séparaient, jugeaient, emprisonnaient et exterminaient au moyen d’exécutants zélés sadiques, psychopathes, fanatiques.

Pour autant que les gens veuillent des gouvernants dignes de confiance, des politiques honnêtes, ils devraient toujours juger les gouvernants, les élites financières, les politiques à leurs actes plutôt qu’à leurs paroles.

Un exemple démonstratif en Belgique fut la nomination en 2020, au poste de ministre de la santé d’une personne qui avait pourtant déjà fraudé, menti, trahi [2] des années plus tôt. 

À la décharge du peuple, il faut dire qu’en Belgique, élections ou pas, les citoyens n’ont aucun contrôle sur les nominations ministérielles.

De même, en France, le ministre de la Justice est … mis en examen tout en conservant son poste [3]. Il garde évidemment le soutien de son gouvernement.

Poursuivons le parallèle entre le Vaccin et Dieu.

 


 

Voir les commentaires

Liste des manifestations en France du 31 juillet 2021

30 Juillet 2021, 21:21pm

Voir les commentaires