Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

La mortalité en Israël continue d'augmenter, contrairement à ce que dit le Parisien

28 Janvier 2021, 20:31pm

La mortalité en Israël continue d'augmenter, contrairement à ce que dit le Parisien
La mortalité en Israël continue d'augmenter, contrairement à ce que dit le Parisien

Publié le 28/01/2021 à 13:39 - Mise à jour à 17:54

Dr Gérard Delépine – France Soir


 

TRIBUNE : En Israël la mortalité Covid19 n’est pas nulle, mais a au contraire battu son record le 26 janvier !


 

La campagne médiatique glorifiant la campagne de vaccination israélienne sans s’intéresser à l’évolution de l’épidémie [1] nous oblige à revenir sur le sujet des contaminations et mortalité en Israel concomitants à la vaccination afin que nos lecteurs bénéficient d’une information équilibrée.

Une information mensongère

Un article du Parisien signé J. Cl. m’a particulièrement interpellé en affirmant : « Zéro, zéro. Ces dernières 24 heures, Israël n'a dénombré aucune nouvelle contamination et aucun nouveau mort du coronavirus. » Qui a pu le renseigner aussi mal ?  A-t-été trompé par un employé de Pfizer ? Il aurait dû vérifier ses informations parfaitement incompatibles avec les chiffres des dix jours précédents rappelés ci-après [3]. Ceci est particulièrement grave car les chaines de télévision ont diffusé ce même message, lui faisant probablement confiance.


 

Dans aucune épidémie de l’histoire ancienne et récente, n’a été observée en un jour une chute totale des contaminations de 4492 à zéro, ni de 79 décès à 0. L’invraisemblance de ces données aurait dû l’interpeller et justifier une vérification, règle d’or des journalistes d’enquête.

 

Un pari risqué

Le gouvernement israélien a réussi la prouesse de vacciner près de 3 millions de ses concitoyens en cinq semaines, mais a-t-il eu raison de les transformer si vite en cobayes ?

Du point de vue scientifique, c’est passionnant car il s’agit d’un essai thérapeutique phase 3 d’ampleur inégalée qui apportera les réponses aux questions auxquelles Pfizer n’a pas répondu par ses essais bâclés.

Mais d’un point de vue éthique et médical, c’est très discutable. L’association Médicale Mondiale dans la déclaration d’Helsinki rappelant les leçons de Nuremberg stipule qu’un traitement expérimental [4] ne doit être administré que s’il est susceptible de rendre un service personnel à celui qui le reçoit après une information loyale.

Or chez les moins de 45 ans sans comorbidité qui représente 70% des israéliens la balance avantages-risques ne peut être que défavorable ; en effet, à cet âge le risque naturel de la maladie est infime alors que des complications graves en particulier allergiques ont été observées et qu’on ne se sait toujours pas si le vaccin est susceptible d’empêcher les contaminations, ni s’il est capable de diminuer la mortalité. La surveillance serrée de l’épidémie en scrutant l’incidence des contaminations et de la mortalité après vaccination est donc capitale.

Et chez les personnes âgées à risques (qui sont extrêmement peu représentées dans les essais) les risques de complications vaccinales graves ont été mis en évidence par l’alerte lancée récemment par l’agence sanitaire norvégienne [5].


 

 

 

Voir les commentaires

Souvenirs d'actualité

28 Janvier 2021, 19:56pm

Voir les commentaires

Pourquoi censurer la parole sur le Covid ?

28 Janvier 2021, 18:36pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Un tribunal français est saisi de l’affaire de l’agent orange

27 Janvier 2021, 21:30pm

Un tribunal français est saisi de l’affaire de l’agent orange

Un tribunal français est saisi de l’affaire de l’agent orange contre des entreprises du secteur chimique, dont Bayer-Monsanto

par Jade · Publié 27 janvier 2021 · Mis à jour 27 janvier 2021

 

Lundi, un tribunal français a entendu une affaire portée par une femme franco-vietnamienne contre plus d’une douzaine de multinationales qu’elle accuse d’avoir causé de graves dommages en vendant le défoliant Agent Orange au gouvernement des États-Unis, dont l’utilisation de ce produit chimique mortel pendant la guerre du Vietnam a tué, mutilé ou rendu gravement malade des centaines de milliers de personnes à ce jour.

L’Agence France-Presse rapporte que le procès a été intenté par Tran To Nga, 78 ans, une militante et journaliste qui travaillait au Vietnam lorsqu’elle a été exposée à l’Agent Orange. Tran souffre de diabète et d’une maladie du sang qu’elle a transmise à sa deuxième fille ; sa première fille est morte d’une malformation cardiaque à l’âge de 17 mois. Tran a également contracté la tuberculose à deux reprises, a eu un cancer et souffre d’une allergie à l’insuline extrêmement rare.

Au départ, Tran s’est blâmée pour les malheurs qui l’ont frappée, elle et ses enfants. “Je me suis demandée ce que j’avais fait pour transmettre cette maladie incurable à mes enfants”, a-t-elle déclaré dans une interview accordée à France 24 en 2015.

“Maintenant, je sais que je ne suis pas en faute”, a-t-elle déclaré. “Nous pouvons identifier le coupable des maladies de mes enfants… Ce sont ces dioxines.”

En 2014, Tran a poursuivi 14 entreprises qui ont fabriqué ou vendu l’agent orange, dont Monsantoqui appartient maintenant à l’entreprise allemande Bayeret Dow Chemical pour leur rôle dans la vente du produit chimique au gouvernement américain.

L’Agent Orange contient de la dioxine TCDD, un carcinogène connu et l’un des produits chimiques les plus toxiques jamais inventés. En plus de nombreux cancers, les recherches ont montré que l’exposition à l’agent orange provoque de graves malformations congénitales, le diabète, le spina-bifida, des troubles cardiovasculaires, digestifs, neurologiques, respiratoires, cutanés et autres. Le gouvernement américain connaissait les dangers de l’Agent Orange lorsque l’administration de John F. Kennedy a approuvé l’opération Ranch Hand (pdf) en 1961 dans le cadre d’une opération anti-insurrectionnelle croissante au Vietnam.

 

 

 

Voir les commentaires

Un collectif de 2000 médecins

27 Janvier 2021, 18:19pm

Voir les commentaires

Vaccination forcée à l'école navale

27 Janvier 2021, 18:13pm

Vaccination forcée à l'école navale

Voir les commentaires

Désobéissance civile : Jean-Frédéric Poisson

27 Janvier 2021, 18:00pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Appel à la délation pour nos enfants !

27 Janvier 2021, 17:52pm

Voir les commentaires

Comité scientifique : aucun document administratif

27 Janvier 2021, 17:50pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Après les tests PCR, le principe du confinement condamné par la justice

27 Janvier 2021, 08:55am

Après les tests PCR, le principe du confinement condamné par la justice

Publié le 26/01/2021 à 15:50


 

Nicole Delépine pour France Soir


 

Tribune : Un tribunal allemand déclare le confinement régional INCONSTITUTIONNEL, décision politiquement majeure [1]

Weimar sera-t-elle à nouveau le lieu de révolutions juridiques comme au temps où fut élaborée, après la première guerre mondiale, la constitution mettant fin à l’empire.[2] En tous cas le jugement qui déclare inconstitutionnel le confinement fait grand bruit en Allemagne et donne lieu à plusieurs articles. Espérons qu’il réveillera aussi les consciences françaises, leur donnant le courage d’attaquer en justice ces mesures liberticides et injustifiées inspirées par l’OMS qui guide nos gouvernements[3] et leur promet des aides financières via le FMI comme le président de Biélorussie l’a clairement exposé[4].

 

 Le jugement de Weimar considéré comme majeur

Les règles de distanciation sociale imposées par le gouvernement de Thuringe sont jugées incompatibles avec la Constitution du pays. Grâce à l’analyse médico-légale des données officielles, le jugement affirme que la situation épidémique utilisée pour justifier la loi n’existe pas. L’avocat Reiner Fuellmich qui a initié les premières plaintes et procédures allemandes et américaines commente ainsi [5] : « Nous considérons ce jugement comme extraordinaire et d’une importance fondamentale. Il est transférable à toutes les violations des mesures Covid19. Il est également transférable au Confinement actuel renouvelé et à toutes les réglementations liées au coronavirus en vigueur. Parce que les “nombres de cas” diminuent, tout comme les patients des unités de soins intensifs ! Le juge le confirme avec une excellente démonstration. »

 

Récit

 A l’occasion d’un jugement d’un homme ayant selon l’accusation « violé » (voilà un bien grand mot), le confinement strict imposé par le gouvernement de l’État central de Thuringe au printemps dernier, la légalité des mesures imposées en Allemagne pour juguler une épidémie de gravité discutable revient à la une. Ceci est d’autant plus intéressant que certains pays dont le nôtre parle de reconfinement alors que l’épidémie stagne ou diminue, qu’il existe des traitements précoces efficaces et que l’écrasante majorité des hôpitaux ne sont pas pleins contrairement à ce que nos autorités annoncent ci et là.

 

Les faits

Ce monsieur avait célébré un anniversaire avec ses sept[6] amis. Le 24.04.2020, l’intéressé se trouvait dans la soirée avec au moins sept autres personnes dans l’arrière-cour de la maison X-Straße 1 à W. pour célébrer l’anniversaire de l’un des participants. Les huit participants au total se répartissaient entre sept ménages différents. Or le séjour dans l’espace public n’est autorisé que seul, dans le cercle des membres de son propre foyer et, en outre, au maximum avec une autre personne non-domestique » selon le règlement local.

 

 

 

Voir les commentaires