Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Lyon le 13 mars : Carnaval Libert'air

6 Mars 2021, 21:55pm

Lyon le 13 mars : Carnaval Libert'air

Pour ceux qui sont à Lyon ou proches de Lyon,

Maître Carlo Brusa - association Réaction 19,

la députée Martine Wonner - Coordination Santé Libre,

 la chanteuse Ingrid Courrèges, Chloé Flammery …  seront à Lyon - Place Bellecour - 15 h
 
Carnaval organisé par action21-Lyon69
 
 
 
Facebook : action21-lyon69

Voir les commentaires

James Corbett : le transhumanisme et vous

6 Mars 2021, 21:30pm

Voir les commentaires

L'équivalent de la baisse des émissions du au Covid nécessaire tous les deux ans - étude

6 Mars 2021, 20:36pm

L'équivalent de la baisse des émissions du au Covid nécessaire tous les deux ans - étude


Fiona Harvey Correspondante pour l'environnement - Mercredi 3 mars 2021 16.00 GMT

https://www.theguardian.com/environment/2021/mar/03/global-lockdown-every-two-years-needed-to-meet-paris-co2-goals-study




Selon les experts, une baisse équivalente des émissions sur une décennie est nécessaire pour respecter les limites de sécurité du réchauffement planétaire.


La recherche a montré que les émissions de dioxyde de carbone doivent diminuer de l'équivalent d'un confinement mondial environ tous les deux ans au cours de la prochaine décennie pour que le monde reste dans les limites de sécurité du réchauffement planétaire.


Les confinements dans le monde ont entraîné une baisse sans précédent des émissions d'environ 7 % en 2020, soit environ 2,6 milliards de tonnes de CO2, mais des réductions de 1 à 2 milliards de tonnes sont nécessaires chaque année au cours de la prochaine décennie pour avoir une bonne chance de maintenir les hausses de température à 1,5 ou 2 °C des niveaux préindustriels, comme l'exige l'accord de Paris.


Les recherches publiées mercredi montrent que les pays commençaient à ralentir leurs taux d'émissions de gaz à effet de serre avant que la pandémie Covid-19 ne frappe, mais pas aux niveaux nécessaires pour éviter la dégradation du climat. Depuis que les mesures de confinement ont été assouplies dans de nombreux pays l'année dernière, des signes forts indiquent que les émissions vont à nouveau augmenter pour dépasser les niveaux de 2019, ce qui compromet gravement les perspectives de réalisation des objectifs de Paris.

Corinne Le Quéré, auteur principal de l'étude, a déclaré que le monde se trouvait à un point crucial alors que les gouvernements injectaient de l'argent dans l'économie mondiale pour faire face aux impacts de la pandémie. "Nous avons besoin d'une réduction des émissions de l'ampleur de la chute tous les deux ans, mais par des méthodes complètement différentes", a-t-elle déclaré.


Les gouvernements doivent donner la priorité à l'action climatique dans leurs efforts pour se remettre de la pandémie, a-t-elle ajouté. "Nous n'avons pas compris dans le passé que nous ne pouvions pas nous attaquer au changement climatique comme une question secondaire. Il ne peut pas s'agir d'une loi ou d'une politique unique, il doit être mis au cœur de toute politique", a-t-elle déclaré. "Chaque stratégie et chaque plan de chaque gouvernement doit être cohérent avec la lutte contre le changement climatique".


L'étude s'ajoute à d'autres recherches qui montrent que la chute drastique des émissions de gaz à effet de serre associée à la pandémie aura peu d'impact sur les objectifs climatiques à long terme et pourrait être suivie d'une reprise rapide si les pays ne prennent pas rapidement des mesures pour détourner leur économie des combustibles fossiles.


"Il y a une réelle contradiction entre ce que les gouvernements disent faire [pour générer une reprise verte] et ce qu'ils font", a déclaré M. Le Quéré. "C'est très inquiétant".
Glen Peters, du centre Cicero pour la recherche climatique en Norvège, qui a co-écrit le document, a déclaré que des changements structurels étaient nécessaires pour que les économies du monde entier s'éloignent des combustibles fossiles et d'autres activités à forte intensité de carbone.


"Les émissions étaient plus faibles en 2020 car les infrastructures de combustibles fossiles étaient moins utilisées, et non pas parce que les infrastructures étaient fermées", a-t-il déclaré. "Lorsque l'infrastructure des combustibles fossiles sera à nouveau utilisée, il y a un risque de forte hausse des émissions en 2021, comme on l'a vu à la suite de la crise financière mondiale en 2009".


L'article, publié dans la revue Nature Climate Change, montre que de nombreuses grandes économies mondiales réduisaient leurs émissions avant la pandémie. Le Global Carbon Project, une équipe de scientifiques du monde entier, a constaté que 64 pays avaient réduit leurs émissions entre 2016 et 2019 par rapport à 2011 à 2015, mais que 150 pays avaient enregistré une augmentation de leurs émissions au cours de cette dernière période.


Les pays doivent de toute urgence intensifier leurs efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, a déclaré M. Le Quéré. L'étude montre que le taux annuel de réduction des émissions doit être multiplié par dix environ, alors qu'il était de 160 millions de tonnes par an dans les pays à revenu élevé avant que la pandémie ne frappe.


Dans les pays à faible revenu, il n'y a pas eu de véritable ralentissement des émissions entre 2016 et 2019 par rapport aux deux périodes quinquennales précédentes. Ces pays doivent également ralentir considérablement le taux d'augmentation de leurs émissions à l'avenir si l'on veut atteindre les objectifs de Paris.


Joeri Rogelj, professeur de climat à l'Imperial College de Londres qui n'a pas participé à l'étude, a déclaré que les gouvernements risquaient de revenir sur leurs engagements en matière de climat en raison de la pandémie et de la ruée vers le redémarrage d'économies bloquées.


"Les gouvernements doivent utiliser leurs mesures de relance de manière intelligente et à l'épreuve du temps, mais d'autres analyses ont montré que très peu de gouvernements saisissent cette opportunité", a-t-il déclaré. "Actuellement, les actions et les investissements de nombreux gouvernements en réponse à Covid-19 poussent les émissions dans la direction opposée".


Dave Reay, professeur de gestion du carbone à l'Université d'Edimbourg, qui n'a pas non plus participé à l'étude, a déclaré : "Il y a déjà des signes qu'au lieu de mieux reconstruire, il s'agit plus souvent de reconstruire, peu importe. Si nous voulons avoir une chance de nous remettre sur la bonne voie pour atteindre les objectifs de Paris, la voie de sortie de la pandémie doit être à la fois mondiale et verte".


 


 

Voir les commentaires

Une étude du gouvernement britannique confirme le risque lié au vaccin Covid-19 : les infections augmentent en deux semaines

6 Mars 2021, 20:17pm

Une étude du gouvernement britannique confirme le risque lié au vaccin Covid-19 : les infections augmentent en deux semaines

Jim Hoft - Publié le 4 mars 2021 à 8h15

 

https://www.thegatewaypundit.com/2021/03/british-government-study-confirms-covid-19-vaccine-risk-infections-increase-fortnight-jab/?



Article du Dr Niall McCrae


Quiconque s'inquiète de la sécurité des vaccins Covid-19 risque d'être ridiculisé en tant qu'"anti-vaxxer", mais les vrais extrémistes sont ceux qui refusent d'entendre les preuves que quelque chose va mal dans cette intrusion expérimentale de masse sur le caractère sacré du corps. Un rapport de la santé publique anglaise confirme que les infections augmentent dans les quinze jours suivant la vaccination.

Alors que le programme de vaccination a commencé sérieusement en janvier, des signes inquiétants sont apparus dans les maisons de retraite, où réside une grande partie de la population cible initiale de personnes âgées de plus de 80 ans. À la Pemberley House de Basingstoke, en Angleterre, un tiers des résidents sont morts des suites de la maladie de Covid-19. Le bilan de 24 décès est inhabituel dans un foyer qui n'avait pas été touché par la maladie auparavant. Des faits similaires sont apparus en Allemagne.


Les indications les plus claires provenaient de petits pays qui s'efforçaient de vacciner toute leur population adulte. L'enclave britannique de Gibraltar a reçu le vaccin Pfizer le 16 janvier et les personnes âgées ont été rapidement vaccinées. Soudain, ce minuscule État, qui compte 33 000 habitants, présente la pire mortalité de Covid-19 au monde (2761 par million). De seulement 9 décès en décembre, on est passé à près d'une centaine aujourd'hui. Le ministre de la santé a nié avec colère les affirmations selon lesquelles le vaccin tuait des gens, mais a finalement admis que certains décès étaient survenus peu après la piqûre.


Les Émirats arabes unis ont reçu d'importants lots du vaccin chinois Sinopharm ainsi que le produit Pfizer en décembre. Comme l'a déclaré Amer Sharif, chef du centre de commandement et de contrôle Covid-19 à Dubaï, les Émirats arabes unis ont pour objectif d'être le premier pays au monde à vacciner 100 % des adultes éligibles. Une augmentation des décès a été attribuée aux souches mutantes, mais comme dans d'autres pays, le taux a augmenté de manière disproportionnée dans la tranche d'âge vaccinée. Le 10 février, un nouveau record quotidien de 18 décès dus au coronavirus a été enregistré, et la tendance s'est poursuivie. Le nombre de décès est beaucoup plus élevé que lors de la première vague au printemps dernier.


D'autres preuves de dommages iatrogènes sont venues d'Israël, qui a commencé à vacciner le 19 décembre. Comme l'a rapporté l'ancien journaliste du New York Times Alex Berenson, alors que la mortalité due au Covid-19 a augmenté chez les Israéliens tout au long du mois de janvier, en Palestine, elle a fortement diminué après une forte hausse en décembre. Pourtant, les Palestiniens n'avaient pas de vaccin.

Cette corrélation est plus qu'une coïncidence. L'analyse des données du ministère israélien de la santé par Hervé Seligmann de l'université d'Aix-Marseille indique qu'environ 40 fois plus de personnes âgées sont mortes de Covid-19 dans les trois semaines entre la première et la deuxième dose que parmi celles qui n'ont pas été vaccinées. Des agneaux sacrifiés ? Le nombre de décès en Israël est en baisse, ce que les politiciens et les médias attribuent au vaccin, bien qu'il y ait une tendance mondiale à ce que le virus devienne moins mortel.


Il ne faut pas s'étonner que les vaccins Covid-19 aient des effets délétères aussi bien que voulus. Les données de Pfizer montrent une importante déplétion lymphocytaire dans la première semaine suivant la vaccination. June Raine, chef de la MHRA, l'autorité britannique de réglementation des médicaments, a reconnu qu'il fallait "une semaine ou deux" pour renforcer l'immunité après la première piqûre.


L'étude de Public Health England, saluée par le ministre de la santé Matt Hancock pour la diminution de 80 % des hospitalisations, a en fait montré une augmentation de 48 % des infections après la première dose de vaccins Pfizer et Astra Zeneca. Les auteurs ont toutefois attribué cette hausse à un risque d'exposition plus élevé. Mary Ramsay, responsable des vaccinations à PHE, a déclaré que "cela s'ajoute aux preuves croissantes que les vaccins fonctionnent pour réduire les infections et sauver des vies". Elle a passé sous silence les centaines de personnes qui sont mortes après avoir reçu le vaccin.


C'est peut-être ce qui est en train de se passer. Des personnes vulnérables qui, sans le savoir, avaient le Covid-19 ou dont le système immunitaire le tenait à distance, ont succombé à la maladie après que le vaccin eut réduit leur immunité. Le virus a frappé fort, provoquant de graves symptômes, des tempêtes de cytokines et une pneumonie. Il est également possible que les personnes qui se protégeaient auparavant aient été infectées par les vaccinateurs.


Cela doit être examiné avec soin, et non pas nié par ceux qui sont censés nous protéger. C'est de cette attitude défensive et de cette censure qu'est né le scandale de la thalidomide. Les autorités ont apparemment mis de côté tout ce que nous avons appris sur les garanties éthiques dans les traitements cliniques et expérimentaux. L'organisme britannique de réglementation de la médecine est fortement financé par la Fondation Bill & Melinda Gates.


Pourquoi les médecins ne donnent-ils pas l'alerte ? Dans la formation médicale, à peine une journée est consacrée à l'apprentissage des vaccins, et Big Pharma exerce une influence indue sur cette noble profession.

 

La pensée critique et la dissidence étant étouffées par le régime Covid, la plupart des médecins sont de simples conformistes. Nous devons appeler les quelques médecins courageux à poursuivre leurs efforts pour exposer le danger mortel de cette intervention très douteuse.


MISE À JOUR - Voici le document actuel (qui a été joint dans le communiqué de presse de PHE. https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.03.01.21252652v1


Début de la section des résultats : Les personnes âgées de >=80 ans vaccinées avec le BNT162b2 avant le 4 janvier avaient une probabilité plus élevée de présenter un test positif dans les 9 premiers jours suivant la vaccination (rapport de cotes jusqu'à 1,48). Donc, 48% d'augmentation des infections.



 

Voir les commentaires

Danser encore - Gare du Nord 4 mars 2021

5 Mars 2021, 21:49pm

Voir les commentaires

La CHD poursuit en justice la FCC pour mettre fin à une nouvelle règle qui pourrait conduire au "Wireless Wild West".

5 Mars 2021, 20:29pm

La CHD poursuit en justice la FCC pour mettre fin à une nouvelle règle qui pourrait conduire au "Wireless Wild West".

L'action en justice met en cause la règle qui permet aux gens d'installer des antennes de transmission sans fil sur leur maison sans en informer les propriétaires voisins. La nouvelle règle prévaudra sur les lois de zonage des États et des municipalités, sur les règles des associations de propriétaires et sur les restrictions des actes de propriété.

CHD 5G et l'équipe du projet "Wireless Harms" - 03/03/21

Le 26 février, Children's Health Defense (CHD) a déposé une nouvelle plainte contre la Commission fédérale des communications (FCC), contestant l'adoption d'une règle qui permettrait aux gens d'installer des antennes de transmission sans fil sur leurs maisons sans en avertir les propriétés voisines. La poursuite a été déposée devant la Cour d'appel américaine du District de Columbia.


L'enjeu est un amendement à la règle "Over-the-Air Reception Devices" ("OTARD") qui priverait les gens de la possibilité de s'opposer à l'installation d'antennes de transmission sans fil sur les maisons voisines.


La règle, qui doit entrer en vigueur le 29 mars, faciliterait le déploiement rapide des antennes satellites 5G et 1 000 000 de SpaceX' et créerait des réseaux maillés super Wi-Fi dans les zones urbaines et rurales.


Le procès de CHD, intenté en vertu de la loi sur la procédure administrative, affirme que la règle OTARD modifiée de la FCC viole les droits constitutionnels et met à mal les droits personnels et de propriété de longue date de la common law. L'acte accusation allègue que la règle modifiée conduit à des violations de la procédure régulière, est arbitraire, représente un abus de pouvoir discrétionnaire et a été adoptée sans autorité et compétence légale.


OTARD permet aux propriétaires privés de placer sur leur propriété des antennes fixes point à point prenant en charge le service sans fil et, pour la première fois, de fournir des services de données/ voix sans fil, y compris 5G, aux utilisateurs des propriétés voisines en connectant un "hub" ou un "relais" conçu pour transmettre le signal sur les propriétés voisines.


La seule limitation imposée aux propriétaires est la taille de l'antenne : Selon la règle modifiée, le diamètre de l'antenne ne doit pas dépasser 1 mètre (environ 3 pieds).


La règle modifiée ne permettra pas directement le placement d'antennes de "service sans fil personnel" (par exemple, service mobile traditionnel), bien qu'elle puisse effectivement atteindre le même résultat.


Scott McCollough, un avocat représentant CHD dans cette affaire, a déclaré que si cette distinction est importante, "cela ne signifie pas que la modification de la règle aura des effets insignifiants. Au contraire, le sans fil fixe peut être utilisé pour soutenir le service mobile privé (3G, 4G, 5G) et il permettra une expansion significative des services sans fil".


L'OTARD élimine toute autorité de zonage de l'État et des collectivités locales sur ces antennes. Aucun permis n'est nécessaire. Aucun avis aux propriétaires de propriétés voisines n'est nécessaire. Et les restrictions relatives aux associations de propriétaires et aux actes de propriété, ainsi que toute autre loi de l'État, sont préemptées.


En conséquence, les personnes concernées n'auront pas le droit de s'opposer à l'installation des antennes ou de l'empêcher, même si elles sont involontairement exposées à des radiofréquences nocives.


Comme le public est de plus en plus sensibilisé aux dangers du sans-fil, les communautés travaillent avec leurs municipalités pour adopter des ordonnances qui éloigneront les antennes de leurs maisons, de leurs quartiers résidentiels et de leurs écoles. L'OTARD compromettra gravement l'efficacité de ces efforts.


Dafna Tachover, directrice du projet 5G et Wireless Harms de CHD, a déclaré :


"Cette règle va créer un "Far West" sans fil. En raison des nombreuses préemptions et de la facilité avec laquelle le programme OTARD permet d'installer des antennes pour propager les signaux, la règle conduira probablement à la prolifération la plus importante et la plus rapide de la 5G en utilisant les maisons et les propriétés privées pour le déploiement".


La nouvelle règle prévaut également sur les lois fédérales et étatiques en matière de droits civils qui protègent les personnes handicapées. Les maladies liées au sans-fil sont très répandues. Ceux qui ont déjà été impactés par des dispositifs et des infrastructures sans fil, tels que le Wi-Fi et les tours de téléphonie cellulaire, n'auront pas droit à un logement, ce qui pourrait contraindre certaines familles à quitter leur domicile pour se protéger. Dans le cadre du programme OTARD, même les zones rurales ne seront plus sûres.


La pétition de CHD a été rejointe par quatre pétitionnaires individuels, dont un médecin et les parents de cinq enfants qui ont été affectés par des radiations sans fil.


"Cette règle est une attaque sans précédent et intolérable contre nos droits et nos protections constitutionnelles", a déclaré M. Tachover. "Dès le moment où nous avons pris conscience que la FCC avait l'intention d'adopter cette règle, il nous est apparu clairement que la laisser entrer en vigueur sans la contester n'était pas une option".


CHD a commencé sa campagne contre OTARD et a jeté les bases d'un procès en avril 2020, lorsque l'organisation a déposé une lettre de 22 pages auprès de la FCC. Cette lettre a été rejointe par un nombre record de 15 090 personnes. Parmi celles-ci, 6 231 personnes ont déclaré qu'elles et/ou leurs enfants avaient été affectés par des radiations radio.

Plus de 2 500 personnes ont ajouté des commentaires personnels, dont beaucoup sont substantiels, avec des témoignages déchirants de maladies et de décès causés par les radiations sans fil. Des parents ont décrit les maladies de leurs enfants dues au cancer, aux radiations et les effets aggravants des radiations sur les symptômes de l'autisme de leurs enfants et sur les crises d'épilepsie.

Ils ont dit craindre les effets dévastateurs que l'adoption de l'OTARD aura sur leur vie. Pourtant, malgré ces nombreuses objections des municipalités, des associations de propriétaires et de la conférence des maires, la FCC a adopté la règle.


"Cette nouvelle règle est draconienne" a déclaré Robert F. Kennedy, Jr, président du CHD et conseiller juridique en chef. "C'est une attaque sans précédent contre nos droits constitutionnels les plus fondamentaux, et sans autorité ni procédure régulière, elle prévaut sur les lois sur le handicap qui sont la pierre angulaire d'une société morale.

 


"Nos enfants souffrent déjà de terribles maladies à cause de ces radiations. Cette règle risque de dévaster la vie de familles qui n'auront nulle part où aller pour échapper à ces radiations. Le mépris de la FCC pour l'intérêt public atteint chaque jour de nouveaux sommets. CHD s'engage à poursuivre ses efforts pour tenir la FCC et notre gouvernement responsables et défendre l'intérêt public, la santé et nos enfants".


C'est la deuxième affaire que CHD a déposée contre la FCC. La première affaire, déposée en février 2020, conteste les directives obsolètes de la FCC en matière de santé et de sécurité concernant la 5G et les radiations sans fil. L'affaire est maintenant en attente de la décision du tribunal.

https://childrenshealthdefense.org/defender/chd-sues-fcc-stop-new-rule-5g/


 

Voir les commentaires

Vaccins anticovid expérimentaux : essai thérapeutique déjà responsable de 2500 décès en UE

5 Mars 2021, 19:53pm

Vaccins anticovid expérimentaux : essai thérapeutique déjà responsable de 2500 décès en UE

Dr Nicole Delépine – 05/03/2021 - Nouveau Monde ca


 

Il paraît que des gens font la queue pour se faire vacciner après avoir fait la queue pour pratiquer un test PCR (non fiable et poursuivi en justice) [1] [2] [3], comme, paraît-il, les personnes juives firent la queue pour récupérer l’étoile jaune et se faire lister. Pourquoi l’homme se précipite-t-il au-devant des catastrophes ? Quel est cet instinct grégaire que nous évoquions récemment[4] pour tenter de comprendre, au-delà de la perversion sadique du pouvoir, qui amène un grand nombre d’entre nous à obéir, voire à aller au-devant du danger.

Le passeport sanitaire, une menace peu crédible pour l’instant

La menace du passeport sanitaire semble précipiter de nombreux réticents vers l’acceptation du vaccin pour pouvoir « voyager », etc. Mais nous n’en sommes pas là, le pouvoir teste nos réactions. Et de toute façon, il n’a pas résolu les problèmes d’approvisionnement, d’efficacité et sera bien obligé, à plus ou moins moyen terme, de stopper ces vaccins géniques et autres dont le nombre de décès et d’ accidents précoces dépasse toutes les craintes. Et c’est sans compter sur les décès possibles à moyen terme dans quelques mois qu’annoncent des généticiens spécialistes des virus ARN.[5]

Dans l’immédiat, le problème du passeport vaccinal ne se pose qu’en théorie. Mais soulignons l’importance de ne pas céder à la panique, à la pression des amis, des généralistes, de la pub à la télévision ou sur les panneaux publicitaires (illégaux pour ce médicament remboursé). Ne pas aller vous jeter dans la gueule du loup et en croyant sauver votre peau et en vous exposant aux effets secondaires et parfois la mort surtout chez les plus âgés fragiles et en particulier les centenaires. D’autant que tant qu’on sera officiellement en démocratie, il sera bien difficile au pouvoir d’imposer une obligation pour un médicament en essai thérapeutique. Ils menaceront, mais avant d’avouer ressembler à Mengele et aux autres médecins nazis, il y a une petite marge pour que nous tous réagissions [6] [7]

 

 

 

Voir les commentaires

Laurent Mucchielli : la doxa du Covid

5 Mars 2021, 10:00am

Vidéo de présentation de 2'

Voir les commentaires

Dolores Cahill interviewée par France Soir

4 Mars 2021, 18:46pm

Voir les commentaires

Ultimatum lancé à Emmanuel Macron par United Health Professionals

4 Mars 2021, 12:42pm

Ultimatum lancé à Emmanuel Macron par United Health Professionals

Ultimatum lancé à Emmanuel Macron par United Health Professionals

Jean-Dominique Michel - mercredi 03 mars 2021 17h03

 

Le front est bouillant et la bataille fait rage ! Si les médias mainstream s’évertuent à présenter LA science comme étant unanimement regroupée derrière les comités politiques comme la Task Force, la vérité est que ceux-ci ne pratiquent plus guère la science depuis longtemps mais une forme dégénérée de scientisme vendu à des intérêts privés, comme la liste des conflits d’intérêt des intéressés le reflète.

A nouveau, si l’on est heureux que la Suisse soit gouvernée dans la nouvelle dictature sanitaire qui prévaut par la GAVI et la Fondation Gates réunies, pas de souci.

Il n'en reste pas moins que les travaux de la Task Force n’ont plus grand-chose à voir avec la science. Sauf à tenir la science pour un déni de réalité et un oracle systématiquement faux dans ses prédictions, au service des intérêts prépondérants de l’industrie pharmaco-vaccinale…

Il y a quelque ironie à entendre de bonnes âmes de gôche (what else ?!) ou le directeur de la Revue médicale suisse Bertrand Kiefer, inlassable pourvoyeur de fake science et de dogmatisme borné sur les plateaux télé, s’étrangler d’indignation devant l’exigence exprimée par certains parlementaires que la Task Farce cesse de s’exprimer à grands bruits dans la presse (qui bien sûr ne demande qu'à faire caisse de résonance) pour terroriser la population avec des projections absurdes et délirantes…

 

 

 

 

La lettre en français et en docx

Voir les commentaires