Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Les treize étapes machiavéliques

23 Juin 2021, 19:17pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Que nous a appris l’Inde sur le traitement du Covid ?

23 Juin 2021, 12:01pm

Que nous a appris l’Inde sur le traitement du Covid ?
Par Dr Gérard Delépine Mondialisation.ca, 22 juin 2021
 
 

Depuis près de deux mois, les médias se moquent de la politique sanitaire de l’Inde, et décrivent cet immense pays comme celui où on entasse les morts dans les rues pour les brûler, et le creuset de naissance de variants qui vont nous anéantir lors de la quatrième vague. Cette présentation dramatique est contraire à la vérité.

Mais revenons aux faits, aux faits authentifiés et publiés par l’OMS et les agences sanitaires officielles.

L’Inde a affronté le covid avec au total six fois moins de victimes que nous

Au 16/6/21 la France recensait 1678 décès attribués au covid par million d’habitants contre 290 en Inde.

La comparaison de ces deux chiffres devrait interpeller des médias objectifs.

Compte tenu de l’insuffisance de l’appareil sanitaire indien, l’obtention de ce résultat étonnement favorable justifie l’analyse de la recette indienne du succès anti covid19 qui réside dans la jeunesse de sa population, mais surtout dans les traitements préventifs (avant toute contamination) et les traitements précoces (dès les premiers signes).

Le traitement préventif par hydroxychloroquine a contrôlé la première vague

Voir les commentaires

British Airways : 4 pilotes morts après injections

23 Juin 2021, 11:57am

British Airways : 4 pilotes morts après injections

4 pilotes de British Airways MORTS à la suite d’injections du vaccin contre la COVID-19 alors que l’Espagne et la Russie Interdisent le statut « vacciné » pour le transport aérien

Par Brian Shilhavy  Mondialisation.ca, 22 juin 2021

Un homme prétendant être ami avec un pilote de British Airways a déclaré que 3 pilotes venaient de mourir au cours de la dernière semaine peu après avoir reçu des injections de COVID-19, et son enregistrement est devenu viral sur les médias sociaux.

Cela a fait ressortir les « vérificateurs d’information » habituels des médias d’entreprise pour essayer de démystifier les affirmations de l’homme.

Reuters a répondu par une « vérification des faits », mais dans leur propre enquête et rapport, ils ont confirmé que non seulement ces trois personnes sont mortes, mais aussi une quatrième.

Ils ont donné la réponse habituelle des médias d’entreprise en citant certaines « autorités » de santé qui ont catégoriquement déclaré que leur mort n’avait « rien à voir » avec les tirs, sans nier leur mort, niant aucune autre explication à leur mort.

Partagé sous la forme d’un enregistrement vocal sur Facebook, Instagram et Twitter, un homme non identifié dit avoir parlé à un « ami qui est pilote de BA » et explique « les choses deviennent folles » après le décès de trois collègues pilotes (ici, ici et ici).

 

 

Voir les commentaires

Les témoignages des drames post-vaccination s’accumulent chaque heure

23 Juin 2021, 11:44am

Les témoignages des drames post-vaccination s’accumulent chaque heure

HALTE A LA VACCINATION COVID DES ENFANTS ! STOP DESINFORMATION  MEDIATIQUE[1]

Par Dre Nicole Delépine  Mondialisation.ca, 22 juin 2021

Un nouveau cri d’alarme !

En attendant que les médias fassent leur travail comme cela commence en Allemagne avec le journal Bild[2] qui fait son mea culpa ou en Irlande où un grand journal titre sur les morts de la vaccination,[3] combien faudra-t-il d’articles, de vidéos pour informer nos concitoyens de l’horreur de cette substance génique appelée vaccin, sans en avoir les caractéristiques, à l’intérêt nul pour les enfants qui ne risquent rien du covid et ne transmettent pas le virus, dont les risques sont loin d’être négligeables, en particulier cardiaques ?

Même l’agence du médicament français ANSM enquête sur le lien entre myocardites et thérapie génique. Quand on connait leur lenteur à la détente, il y a de quoi être inquiet…[4]

La litanie quotidienne du frère ou du copain moqueur fier de se vacciner et mort six semaines plus tard, des personnalités qui ont vanté le pseudo-vaccin à la télé italienne américaine anglaise ou française qui disparaissent brutalement d’une crise cardiaque… Deux présentateurs de la télévision britannique, un espoir du tennis de 12 ans, un mannequin et une célèbre youtubeur handicapé féru de sport et suivi par 260.000 personnes qui avait fait la pub du vaccin il y a quelques semaines, meurent brutalement de crise cardiaque et même un footballeur de l’Inter de Milan, danois qui s’écroule sur le stade et s’en tire avec un défibrillateur. Quel sera son avenir sportif, et les assurances vont -elles l’indemniser à hauteur de ses pertes financières ?  Ce jour une infirmière argentine meurt brutalement quelques jours après le vaccin et presque toujours le même scénario brutal.

Hasard ? Coincidence me dira-t-on ? Ça commence à faire beaucoup et s’additionne aux chiffres des agences comme le Vaers aux USA, l’EMA, l’ANSM, ou anglaise.[5]

LA PROPAGANDE DE LA BBC MISE EN CAUSE

Le cri d’alerte du jour succédant aux appels de collègues américains en particulier est celui d’un groupe de médecins britanniques accusant  la BBC de diffuser des déclarations simplistes et biaisées sur la vaccination des enfants (juin 17, 2021). Ils demandent à tous de diffuser largement leur lettre ouverte.

La UK Medical Freedom Alliance a envoyé cette lettre ouverte  au Professeur Devi Sridhar concernant l’épisode de BBC Newsround (7 juin 2021) faisant la promotion de la vaccination Covid pour les enfants.

 

 

Voir les commentaires

Le masque, l’une des plus grandes impostures de la pandémie

23 Juin 2021, 07:46am

Le masque, l’une des plus grandes impostures de la pandémie

François Pesty, pour FranceSoir – Le 16 juin 2021

 

Avertissement : Les textes de mes retranscriptions de fichiers audios ou vidéos proposés dans cette chronique, comme dans toutes les précédentes, correspondent scrupuleusement à l’expression des personnes interviewées. Ils ne subissent aucun embellissement de ma part, et comportent un certain nombre de fautes grammaticales, de sémantique ou autres…

Le 5 juin 2021, sur France Info, Bruno Andreotti, Professeur de Physique à l’Université de Paris était interviewé :

Jules de Kiss « Un renouvellement de l’air insuffisant dans les TGV, voilà ce que pointe un rapport de l’inspection du travail du Rhône, dévoilé par Médiapart. Rapport initié par le syndicat Sud Rail qui a lancé l’alerte après avoir effectué ses propres mesures. Toutefois, la SNCF se défend et assure qu’elle respecte les règles. Ce sont les niveaux de CO2 (gaz carbonique) dans les rames qui font figure d’indicateur du renouvellement et de la qualité de l’air. Des niveaux trop hauts, estime Bruno Andreotti, chercheur à l’École Normale Supérieure et Professeur de Physique à l’Université de Paris. »

Bruno Andreotti « Alors, il ne faut pas créer de psychose, mais enfin, ils sont trop élevés, ça c’est sûr. Ce qu’on considère comme une bonne norme de ventilation, dans les espaces publics qui accueillent, qui sont masqués. Eh bien, c’est 800 ppm (parties par million) de CO2. Les 5.000 ppm de CO2 que, de la réponse de la SNCF c’est pas des normes adaptées au covid, mais plutôt aux conditions normales de travail. Donc, ici, il nous faut des mesures spéciales pour continuer à avoir la descente épidémique qu’on connait depuis 5 semaines, par des efforts dans tous les espaces publics ».

Voyons si le mauvais renouvellement de l’air dans les TGV a pu compromettre la descente des taux d’incidence. Manifestement, ce n’est pas le cas, ni au niveau du département du Rhône, ni de la région Auvergne-Rhône-Alpes, pas plus que pour la France. La baisse des taux d’incidence se poursuit imperturbablement.

 

 

Voir les commentaires

Assemblée Nationale le 18 juin 2021

23 Juin 2021, 07:25am

Voir les commentaires

Des documents secrets révèlent que Moderna a envoyé un vaccin contre le coronavirus à une université de Caroline du Nord quelques semaines avant la pandémie

23 Juin 2021, 07:18am

Des documents secrets révèlent que Moderna a envoyé un vaccin contre le coronavirus à une université de Caroline du Nord quelques semaines avant la pandémie
Des documents secrets révèlent que Moderna a envoyé un vaccin contre le coronavirus à une université de Caroline du Nord quelques semaines avant la pandémie

Des documents secrets révèlent que Moderna a envoyé un vaccin contre le coronavirus à une université de Caroline du Nord quelques semaines avant la pandémie

Le 20 juin 2021 - Greatgameindia

Un accord de confidentialité montre que de potentiels candidats vaccins contre le coronavirus ont été transférés de Moderna à l'Université de Caroline du Nord en 2019, dix-neuf jours avant l'émergence officielle de la pandémie de Covid-19.

L'accord de confidentialité (voir ci-dessous) stipule que les fournisseurs Moderna et l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) ont convenu de transférer des "candidats vaccins à ARNm contre le coronavirus" développés et détenus conjointement par le NIAID et Moderna aux bénéficiaires de l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill le 12 décembre 2019.

L'accord de transfert de matériel a été signé le 12 décembre 2019 par Ralph Baric, PhD, à l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, puis signé par Jacqueline Quay, directrice des licences et du soutien à l'innovation à l'Université de Caroline du Nord le 16 décembre 2019.

L'accord a également été signé par deux représentants du NIAID, dont Amy F. Petrik PhD, une spécialiste du transfert de technologie qui a signé l'accord le 12 décembre 2019 à 8h05.

L'autre signataire était Barney Graham MD PhD, un chercheur du NIAID, mais sa signature n'était pas datée.

Les derniers signataires de l'accord sont Sunny Himansu, chercheur de Moderna, et Shaun Ryan, conseiller général adjoint de Moderna. Les deux signatures ont été faites le 17 décembre 2019.

Toutes ces signatures ont été faites avant toute connaissance de l'émergence du nouveau coronavirus. Ce n'est que le 31 décembre 2019 que l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a pris connaissance d'un groupe présumé de cas de pneumonie virale à Wuhan, en Chine.

Mais même à ce moment-là, elle n'avait pas déterminé qu'un nouveau coronavirus était en cause, déclarant plutôt que la pneumonie était d’ "origine inconnue".

Ce n'est que le 9 janvier 2020 que l'OMS a annoncé que les autorités chinoises avaient déterminé que l'épidémie était due à un nouveau coronavirus, connu par la suite sous le nom de SRAS-CoV-2, et que la maladie qui en a résulté a été baptisée COVID-19.

Alors pourquoi un candidat vaccin à ARNm contre le coronavirus développé par Moderna a-t-il été transféré à l'Université de Caroline du Nord le 12 décembre 2019 ?

Peut-être Moderna et l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses voudraient-ils s'expliquer devant un tribunal ?

Les législateurs américains ont déjà introduit la loi Fire Fauci dans le but de licencier le Dr Anthony Fauci pour désinformation concernant le COVID-19 et pour avoir dissimulé l'origine du virus.

Le Fire Fauci Act ramènera le salaire de Fauci à zéro et exigera la confirmation du Sénat pour pourvoir son poste.

Dans un autre développement majeur, après plus d'un an, les autorités canadiennes ont publié des documents censurés sur les virus mortels volés de Winnipeg au laboratoire de Wuhan.

GreatGameIndia a été le premier à rapporter l'histoire de l'espionnage chinois en janvier 2020, pour laquelle nous sommes activement ciblés par l'organe de propagande de guerre de l'OTAN - le Conseil Atlantique.

https://greatgameindia.com/moderna-vaccine-north-carolina-university/amp/

 

Voir les commentaires

"Si on ne retrouve pas nos libertés en France, je pense que l’avenir de notre pays est très sombre" - Martine Wonner au Défi de la vérité

22 Juin 2021, 20:53pm

Publié par Ciel Voilé

"Si on ne retrouve pas nos libertés en France, je pense que l’avenir de notre pays est très sombre" - Martine Wonner au Défi de la vérité

Publié le 22/06/2021 à 17:03

 

Martine Wonner, médecin-psychiatre et députée de la circonscription du Bas-Rhin a accepté de relever le défi de la vérité pour France Soir.

 

Elle revient sur son parcours, allant de son soutien à Emmanuel Macron à son exclusion du groupe La République en marche. Rattachée au groupe « Libertés et territoires », elle s’efforce désormais de défendre les libertés fondamentales qui selon elle, n’ont jamais été à ce point bafouées. Elle explique d'ailleurs que le débat parlementaire n’existe quasiment plus en France.

 

 

Voir les commentaires

Richard Boutry : non à la vaccination des enfants

22 Juin 2021, 20:40pm

Voir les commentaires

OMS : " Les enfants ne doivent pas être vaccinés pour le moment "

22 Juin 2021, 18:44pm

OMS : " Les enfants ne doivent pas être vaccinés pour le moment "

OMS : " Les enfants ne doivent pas être vaccinés pour le moment ".

Dans une mise à jour de ses directives, l'Organisation mondiale de la santé affirme que la maladie est moins grave chez les enfants que chez les adultes et qu'il n'y a pas suffisamment de preuves pour recommander la vaccination des enfants contre le COVID.

Par Megan Redshaw 22/06/21

https://childrenshealthdefense.org/defender/who-updates-guidance-children-should-not-be-vaccinated/?

Les dernières directives de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) précisant qui doit recevoir le vaccin COVID indiquent que "les enfants ne doivent pas être vaccinés pour le moment."

Selon le site Web de l'OMS : "Il n'y a pas encore assez de preuves sur l'utilisation des vaccins contre le COVID-19 chez les enfants pour faire des recommandations pour que les enfants soient vaccinés contre le COVID-19. Les enfants et les adolescents ont tendance à présenter une maladie plus bénigne que les adultes."

L'OMS avait précédemment déclaré que la vaccination des enfants contre le COVID n'était pas une priorité étant donné l'offre mondiale limitée de doses, a rapporté Fox News.

Lors d'une session sur les médias sociaux le 3 juin, le Dr Kate O'Brien, pédiatre et directrice du département des vaccins de l'OMS, a déclaré que les enfants ne devraient pas être au centre des programmes de vaccination contre le COVID, même si un nombre croissant de pays riches autorisent les vaccins pour les adolescents et les enfants.

"Les enfants ont un risque très, très faible de contracter la maladie COVID", a déclaré Mme O'Brien. Selon elle, la vaccination des enfants vise à stopper la transmission plutôt qu'à les protéger de la maladie ou de la mort.

Mme O'Brien a ajouté qu'il n'était pas nécessaire de vacciner les enfants avant de les renvoyer à l'école en toute sécurité.

"La vaccination des enfants en vue de les renvoyer à l'école n'est pas la principale condition pour qu'ils puissent y retourner en toute sécurité", a déclaré M. O'Brien. "Ils peuvent retourner à l'école en toute sécurité si ce que nous faisons, c'est vacciner ceux qui les entourent et qui sont à risque."

Les États-Unis, le Canada et l'Union européenne ont tous donné le feu vert à certains vaccins COVID pour les enfants âgés de 12 à 15 ans. Au Royaume-Uni, la décision de vacciner tous les jeunes de 12 à 17 ans ne sera probablement pas recommandée par les experts de sitôt, selon BBC NEWS.

Un argument en faveur de la non-vaccination des enfants contre le COVID est qu'ils en tirent relativement peu de bénéfices.

"Heureusement, l'un des rares points positifs de cette pandémie est que les enfants sont très rarement sérieusement affectés par cette infection", a déclaré Adam Finn, qui siège au Comité conjoint sur la vaccination et l'immunisation du Royaume-Uni.

Les infections chez les enfants sont presque toujours bénignes ou asymptomatiques, ce qui contraste fortement avec les groupes d'âge plus âgés, auxquels les campagnes de vaccination ont accordé la priorité.

Une étude menée dans sept pays, dont les États-Unis, et publiée dans la revue The Lancet, a révélé que moins de deux enfants sur un million sont décédés des suites du COVID pendant la pandémie.

Même les enfants atteints de pathologies qui augmenteraient les risques d'infection par le COVID chez les adultes ne sont pas vaccinés au Royaume-Uni. Seuls ceux qui présentent un "risque très élevé d'exposition et de conséquences graves" sont recommandés pour être vaccinés.

Pour les enfants, les avantages des vaccins COVID ne l'emportent pas sur les risques

Comme l'a rapporté The Defender, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a tenu le 10 juin une réunion pour discuter de l'octroi d'une autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) pour les vaccins COVID destinés aux enfants de moins de 12 ans. De nombreux experts se sont prononcés contre ce projet, affirmant que les avantages ne l'emportent pas sur les risques pour les jeunes enfants.

Peter Doshi, Ph.D., professeur associé à l'école de pharmacie de l'université du Maryland et rédacteur en chef du BMJ, a déclaré lors de la séance d'audition publique qu'il n'y a pas d'urgence qui justifierait l'utilisation de l'EUA pour autoriser les vaccins COVID pour les enfants.

Faisant référence à l'essai de Pfizer sur des jeunes de 12 à 15 ans qui a soutenu la récente EUA, Doshi a déclaré que les inconvénients l'emportaient sur les avantages, et que les personnes ayant reçu le placebo étaient "mieux loties" que celles ayant reçu le vaccin.

En ce qui concerne les avantages, Doshi a déclaré que "l'efficacité de 100% rapportée dans l'essai de Pfizer était basée sur 16 cas de COVID dans le groupe placebo contre aucun dans le groupe entièrement vacciné. Mais comme il y avait environ 1 000 personnes sous placebo, seuls 2 % d'entre elles ont contracté le COVID. En d'autres termes, 2 % des personnes entièrement vaccinées ont évité le COVID, alors que 98 % des personnes vaccinées n'auraient de toute façon pas contracté le COVID."

De l'autre côté de la médaille, dit Doshi, les effets secondaires étaient courants :

"Trois enfants sur 4 ont eu de la fatigue et des maux de tête, environ la moitié ont eu des frissons et des douleurs musculaires, environ 1 sur 4 à 5 a eu de la fièvre et des douleurs articulaires. La liste est longue. En résumé, tous les jeunes de 12 à 15 ans entièrement vaccinés ont évité les symptômes du COVID, mais la plupart d'entre eux n'auraient pas contracté le COVID même sans le vaccin. Le bénéfice est donc faible, mais il a été obtenu au prix d'effets secondaires d'une gravité légère à modérée et qui ont duré quelques jours."

M. Doshi a souligné que les données des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) montrent que 23 % des enfants de 0 à 4 ans et 42 % des enfants de 5 à 17 ans ont déjà reçu le COVID et possèdent une solide immunité naturelle.

Kim Witczak, représentante des consommateurs auprès de la FDA, a déclaré que le COVID est un produit de qualité.

Kim Witczak, représentante des consommateurs à la FDA, a exprimé de grandes inquiétudes quant à l'approbation prématurée des vaccins COVID pour les enfants. Witczak a déclaré que les données montrent que les enfants ne sont ni en danger ni dangereux, et que les preuves croissantes des dommages causés par les vaccins COVID ne doivent pas être ignorées.

Witczak et Doshi sont deux des 27 chercheurs et cliniciens du monde entier qui ont lancé une pétition citoyenne demandant à la FDA de ne pas approuver pleinement les vaccins COVID tant que les mesures d'efficacité et de sécurité ne sont pas respectées.

Le Dr Sidney Wolf, fondateur et conseiller principal du Health Research Group, a également souligné, lors de la réunion de la FDA, que les données du CDC pour la période du 1er janvier au 31 mars ne faisaient état que de 204 hospitalisations et d'aucun décès dans la tranche d'âge des 12 à 17 ans dus au COVID.

Comme l'a rapporté The Defender le 26 mai, deux articles récemment publiés dans le journal Hospital Pediatrics ont révélé que les hospitalisations pédiatriques dues au COVID étaient surestimées d'au moins 40 %, ce qui pourrait avoir des répercussions sur les chiffres nationaux utilisés pour justifier la vaccination des enfants.

Le vaccin COVID provoque une inflammation cardiaque chez les adolescents

Le Dr Tom Shimabukuro, directeur adjoint du Bureau de la sécurité vaccinale des CDC, a déclaré lors de la réunion de la FDA du 10 juin qu'il y avait "très peu" de rapports de myocardite ou de péricardite chez les jeunes de 12 à 15 ans ayant reçu des vaccins à coronavirus.

Cependant, les données du CDC présentées par Shimabukuro ont montré un nombre plus élevé que prévu de cas d'inflammation cardiaque chez les jeunes récemment vaccinés avec leur deuxième dose de vaccin à ARNm. L'agence a recensé 226 rapports susceptibles de répondre à sa "définition de cas de travail" de myocardite et de péricardite à la suite des injections.

Parmi les jeunes de 16 à 17 ans, 79 cas de myocardite et de péricardite ont été signalés jusqu'au 31 mai. Le taux attendu chez les personnes de ce groupe d'âge se situe entre deux et 19 cas, a déclaré M. Shimabukuro lors de sa présentation.

Les données du CDC ont également montré que chez les personnes âgées de 18 à 24 ans, 196 cas de myocardite et de péricardite ont été signalés. Le taux attendu se situe entre huit et 83 cas.

Le Comité consultatif sur les pratiques de vaccination (ACIP) des CDC a prévu une réunion d'urgence pour le 18 juin afin de mettre à jour les données et de poursuivre l'évaluation de la myocardite après la vaccination avec les vaccins Pfizer et Moderna. Cependant, les CDC ont reporté la réunion à la réunion de l'ACIP du 23 au 25 juin, en raison du jour férié de l'Indépendance nationale, le Juneteenth.

Selon les dernières données du VAERS, 1 117 cas de myocardite et de péricardite (inflammation cardiaque) dans tous les groupes d'âge ont été signalés aux États-Unis après la vaccination par COVID entre le 14 décembre 2020 et le 11 juin 2021. Parmi ceux-ci, 109 rapports sont survenus chez des enfants âgés de 12 à 17 ans, dont 108 ont été attribués à Pfizer.

Actuellement, le vaccin COVID de Pfizer est autorisé pour une utilisation d'urgence chez les jeunes dès l'âge de 12 ans. Moderna est autorisé pour les personnes de 18 ans et plus, bien que la société ait demandé à la FDA d'autoriser son utilisation chez les enfants dès l'âge de 12 ans. Le vaccin de Johnson & Johnson est autorisé pour les personnes de 18 ans et plus.

Voir les commentaires