Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Artistes suisses contre les restrictions Covid

5 Janvier 2021, 22:45pm

Voir les commentaires

Sur la route de Washington DC

5 Janvier 2021, 20:25pm

Voir les commentaires

Pro ou anti vaccin : l’avis du psychiatre Frédéric Badel

5 Janvier 2021, 06:41am

Pro ou anti vaccin : l’avis du psychiatre Frédéric Badel

Le Journal Catalan – Le 24 décembre 2020

 

Constat et analyse du Docteur Frédéric Badel, médecin-psychiatre spécialisé dans les stress post-traumatiques :

 

« – La population est désormais scindée en deux groupes.

Le premier, hétérogène, est composé des personnes favorables au vaccin. Il réunit celles qui, par conviction ou par lassitude, sont prêtes à s’y soumettre pour sortir de la crise. Il abrite ainsi les personnes qu’il a été possible de sensibiliser, qui croient sans hésitation au message relayé par les ondes. Celles-là resteront réceptives à tous les messages de danger et agréeront la méthode de sortie de crise, fût-elle assortie de privations pérennes de leurs droits.

On trouve aussi dans ce groupe les personnes qui se sont coupées de toute information depuis longtemps, pour se protéger, et qui sont devenues indifférentes à tout discours. Pour elles, l’essentiel est de ne plus entendre parler du sujet. Elles ont disqualifié tous les avis pour les neutraliser. Ainsi le leurre des tests conduisant à une épidémie de cas, sans morts ni malades, ne parvient plus à leur entendement, comme si leur cerveau avait été débranché. Leur priorité est de mettre un terme à la maltraitance qui leur est infligée en se coupant de toute nuisance.

Le second groupe rassemble les détracteurs du vaccin, ceux qui ont échappé à l’influence du matraquage médiatique, qui ont souvent pris des avis ou cherché des informations hors des sources classiques, tout en restant sensibles à la réalité de leur environnement (services hospitaliers non saturés, nombre de morts comparable aux années précédentes, mesures prises non proportionnées, amenuisement des droits fondamentaux sans justification etc.). Ces personnes ont également intégré qu’une vaccination n’exempterait pas des mesures de distanciation sociale et, par conséquent, que la convivialité ne serait pas rétablie, que le gouvernement garderait de façon arbitraire le contrôle de la population et de ses activités. Elles observent avant tout l’immixtion toujours croissante de l’État dans leur quotidien et dans leur vie privée.

 

 

 

Voir les commentaires

Vaccination : cette note qui décharge les médecins de toute responsabilité pénale au nom de l’urgence

4 Janvier 2021, 09:24am

Vaccination : cette note qui décharge les médecins de toute responsabilité pénale au nom de l’urgence

Commentaire reçu :

"C'est faux, j'ai vérifié ; juridiquement une lettre de Véran n'engage à rien, ce d'autant que son mandat prendra fin au plus tard en 2022 , et les effets secondaires peuvent avoir lieu d'ici plusieurs mois, voire plusieurs années.

L'ONIAM n'intervient que dans des cas strictement limités définis dans le code la santé publique; or l'article encadrant les conditions de garanties n'a pas été modifié depuis 2007; sauf erreur, aucun texte n'a été publié au journal officiel récemment pour modifier cet article depuis la lettre de Véran.

C'est donc une infox visant à inciter le personnel médical à vacciner mais le problème de leur assurance reste entier. Au Canada, ils sont plus responsables et prudents; les législateurs canadiens ont spécialement prévu un fond de couverture pour les accidents vaccinaux liés à la vaccination anti-covid.

Article L1142-22 du code de la santé publique (CSP) https://www.oniam.fr/lois-reglements

Il faudrait qu'un avocat ou un collectif interroge directement l'ONIAM par écrit....Qui ment un jour, ment toujours."

VACCIN – Dans un courrier, Olivier Véran a informé les médecins qu’ils ne pourront être tenus responsables d’éventuels effets secondaires liés au vaccin. C’est l’État qui se portera garant d’indemniser d'éventuelles victimes, comme il l'a déjà fait lors de la vaccination contre la grippe H1N1.

31 déc. 2020 - Caroline Quevrain - LCI

À situation exceptionnelle, moyens exceptionnels.  Alors que la campagne de vaccination a débuté en France dimanche 27 décembre, l’objectif est maintenant de vacciner en priorité 15 millions de personnes considérées comme les plus fragiles. Pour ce faire, l’exécutif tient à ce que la campagne se fasse au plus près des Français, par l’intermédiaire des médecins de ville. "Il est souhaitable que le médecin généraliste soit au cœur du dispositif et en particulier le médecin traitant", a souligné Jean Castex en présentant la stratégie française de vaccination. 

De fait, même si Olivier Véran a évoqué la mise en place de centres de vaccination, les médecins de ville vont jouer un rôle central dans la campagne, avec notamment une consultation médicale préalable pour chaque personne vaccinée. Un rôle d’autant plus important dans les Ehpad, où les médecins traitants pourront décider en dernier ressort de la vaccination ou non d’un résident, si celui-ci n’est pas en état de choisir par lui-même et s’il n’a pas de tuteur ou de représentant légal désigné. Cela induit que l’ensemble des professionnels de santé jouent pleinement le jeu de la vaccination. Mais comment le garantir ?


 


 

 


 


 


 

 

Voir les commentaires

L'OMS déclare qu'il n'y a "aucune preuve" que les vaccins COVID-19 empêcheront la propagation de la maladie... alors à quoi servent-ils ?

4 Janvier 2021, 09:11am

L'OMS déclare qu'il n'y a "aucune preuve" que les vaccins COVID-19 empêcheront la propagation de la maladie... alors à quoi servent-ils ?

JD Heyes - Le 3 janvier 2021

 https://www.hangthecensors.com/484298.html




L'Organisation mondiale de la santé a été arrêtée au début de l'année pour avoir transporté de l'eau pour le gouvernement chinois en aidant Pékin à dissimuler sa responsabilité dans l'affaire COVID-19 et la pandémie mondiale que le virus a provoquée. En fait, la dissimulation était si flagrante que le président Donald Trump a pris la mesure extraordinaire de supprimer à l'OMS l'argent des contribuables américains.

 

Mais il semble maintenant que l'Organisation Mondiale de la Santé tente d'expier ses erreurs passées concernant la dissimulation du coronavirus par Pékin par de nouvelles informations accablantes concernant les vaccins COVID-19 très controversés - à savoir qu'ils ne font rien pour arrêter la propagation de la maladie. Lors d'une conférence de presse virtuelle au début de la semaine, Soumya Swaminathan, responsable scientifique de l'OMS, a précisé : "Je ne pense pas que nous disposions de preuves que les vaccins soient sans danger et qu'ils empêcheront les gens de contracter l'infection et donc de la transmettre."

 

https://twitter.com/disclosetv/status/1343620091695538179

 

C'est bien là le but premier d'un vaccin : non seulement inoculer les gens, mais aussi empêcher la propagation de la maladie que le vaccin est censé cibler. Donc, s'ils ne font pas réellement ce qu'ils sont censés faire, pourquoi les gouvernements, y compris le nôtre, dépensent-ils des milliards de dollars pour les fabriquer et les distribuer ?

 

Comme le fait remarquer Zero Hedge, "un examen attentif des recherches publiées par Pfizer et Moderna montre que les études n'ont pas vraiment testé si les vaccins empêchent réellement la transmission du virus ; le but des essais était de voir si les patients vaccinés présentaient des symptômes de COVID à un rythme nettement moins fréquent que les personnes qui n'avaient pas été vaccinées. C'est à peu près tout". Bien que les données disponibles puissent en quelque sorte suggérer que les vaccins réduiront les taux de transmission, les scientifiques (et les fabricants de vaccins) ne disposent apparemment pas encore de cette information. Cela semble pourtant être une donnée très importante, compte tenu de l'objectif de la vaccination de masse. 

 

Il semble tout simplement évident (encore une fois) que ce vaccin, bien que le cœur de Trump était manifestement au bon endroit, n'a été guère plus qu'un mécanisme par lequel les grandes entreprises pharmaceutiques et les scientifiques cooptés peuvent faire fructifier les souffrances des gens (et l'argent des contribuables). Mais ce n'est pas tout : Les vaccins peuvent en fait déjà tuer des gens.

 

Les médias israéliens ont rapporté cette semaine qu'un homme de 75 ans de Beit Shean est mort après avoir reçu son premier vaccin Pfizer (deux sont nécessaires pour une "immunité complète"). Naturellement, selon le ministère de la santé du pays, les Israéliens et le reste du monde se font dire que le vaccin n'a absolument rien à voir avec ce décès (et pourtant, les personnes qui meurent de maladies cardiaques ou de problèmes pulmonaires et qui sont positives au COVID-19 sont comptabilisées comme des "décès par COVID"). C'est ce qu'a rapporté l'Israel National News :  L'homme a reçu le vaccin à 8h30 du matin, et a attendu l'heure habituelle à la clinique avant d'être libéré chez lui, se sentant bien. Quelques temps plus tard, l'homme a perdu conscience et sa mort a été confirmée par un arrêt cardiaque. L'insuffisance cardiaque, bien que positive avec le coronavirus, est due au COVID ; l'insuffisance cardiaque et la mort après avoir reçu un vaccin COVID sont... dues à une "insuffisance cardiaque".

 

Vous avez compris ? Pendant ce temps, les autorités sanitaires suisses ont déclaré qu'une personne du canton suisse de Lucerne était également décédée après avoir été l'une des premières du pays à recevoir le vaccin.  "Nous sommes au courant de ce cas", a déclaré un porte-parole, précisant que le cas avait été transmis à Swissmedic, l'organisme de contrôle des médicaments du pays. Autre chose : une infirmière des urgences de San Diego est tombée malade avec le COVID cette semaine après avoir été vaccinée, bien qu'une fois de plus, les "experts" disent à tout le monde que les vaccins sont super efficaces et qu'il n'y a aucune raison de s'inquiéter. Ce qui signifie généralement qu'il y a de quoi s'inquiéter.  Pour en savoir plus, consultez le site Pandemic.news. Les sources comprennent : ABC15.com IsraelNationalNews.com ZeroHedge.com

 

Voir les commentaires

Procédure nationale canadienne contre l’OMS et ses alliés

3 Janvier 2021, 22:12pm

Procédure nationale canadienne contre l’OMS et ses alliés

France-Soir – le 2 janvier 2021


 

Le fantôme de la liberté se lève grâce aux juristes : nous partageons ici un résumé de la procédure publiée à Ottawa le 21 décembre 2020, contre l’OMS et Cie présentée par l'avocat Me Swinwood.

Les jours se suivent et commencent à apporter de l’espoir pour sortir de cette vaste tragicomédie pour laquelle un pauvre virus a été instrumentalisé pour faire trembler le monde depuis un an.

Après que la commission extraparlementaire allemande organisée en juillet 2020 par Reiner Fuellmich[1] et sa collègue Viviane Fischer et coll. ait évoqué le Nuremberg du Covid et que son groupe ait déposé une plainte contre la forfaiture des tests PCR le 23 Novembre à Berlin, nous avons commencé à apercevoir une petite lumière au bout du tunnel.  

La plainte directe contre C. Drosten[2] en décembre 2020, l’homme des tests PCR de Mme Merkel et de l’OMS a fait remonter notre moral, mieux que tous les antidépresseurs dont la vente se multiplie depuis des mois.
D’autres actions ont suivi comme le jugement de la cour d’appel de Lisbonne
[3] qui a mis clairement en évidence l’escroquerie des tests PCR - qui servent de prétexte à tous les gouvernements totalitaires pour priver leurs peuples de liberté, organiser la ruine des petits commerces et désespérer leurs populations causant une véritable épidémie de suicides-.

D’autres procédures ont été efficaces, comme en Italie où le tribunal civil de Rome a jugé illégaux car anticonstitutionnels les décrets du premier ministre Conte, comme en Bosnie Herzégovine dont la cour constitutionnelle déclare anticonstitutionnelle la privation de la liberté de circuler, ou en Autriche dont la Cour constitutionnelle a déclaré ce 23 décembre que le port obligatoire du masque à l’école et l’enseignement en alternance étaient illégaux.

L’eau se réchauffe et on ne la voit pas encore bouillir avant les premières bulles, mais la colère gronde de plus en plus au fur et à mesure des contradictions accumulées qui ne passent plus pour de l’incompétence, mais apparaissent chaque jour davantage comme de la manipulation perverse.

La dernière séquence du scénario qu’Hollywood eusse refusé pour incohérence est évidemment celle du vaccin génique, non testé, ni sur son efficacité, ni sur ses potentiels effets secondaires. La rage monte mais a besoin d’être encadrée et organisée, si les peuples veulent échapper aux violences dont les conséquences n’auraient aucune commune mesure avec celles du petit virus.

Nous sommes optimistes, car nous espérons comme beaucoup que la guerre déclarée par le président français en mars (à qui ? à un virus ou au peuple et à ses libertés ?) se termine, que l’année 2021 sera celle des juristes constitutionnalistes et que le Nuremberg 2 viendra clore cette séquence tragique de l’histoire.

En tous cas, une bombe juridique nous arrive du Canada et nous avons du mal à en croire nos yeux. Nous tenterons ici d’en rapporter les principaux éléments, laissant au lecteur assidu le loisir de consulter la procédure in extenso avec toutes les références bibliographiques.

 

 

 

Voir les commentaires

Nouvelles urgentes sur le vaccin Covid-19

2 Janvier 2021, 09:47am

Nouvelles urgentes sur le vaccin Covid-19

"Nouvelles urgentes sur le vaccin Covid-19"

Dr Vernon Coleman MB ChB DSc FRSA - 20 décembre 2020


Je viens de voir un rapport du "Groupe de travail sur le vaccin Covid-19 du CDC" aux États-Unis. (ACIP signifie Advisory Committee on Immunisation Practices).

Il s'agit d'un rapport sur l'anaphylaxie après injection du vaccin covid-19 à ARNm, et le rapport comprend un tableau intitulé : "V-Safe Active Surveillance for Covid-19 Vaccine".

Le tableau indique que le nombre de déclarants ayant enregistré une première dose avant le 18 décembre s'élève à 112 807 et le nombre d'événements ayant un impact sur la santé à 3 150.

Les événements ayant un impact sur la santé sont définis comme des individus "incapables d'effectuer leurs activités quotidiennes normales, incapables de travailler, nécessitant des soins de la part d'un médecin ou d'un professionnel de la santé".

Cela représente 2,79 %, et ce dans les jours qui suivent l'injection du vaccin.

Si 60 millions de personnes au Royaume-Uni sont vaccinées, on peut donc s'attendre à ce que 1,67 million de personnes soient incapables de travailler, d'effectuer des activités quotidiennes normales et de recevoir des soins d'un médecin ou d'un professionnel de la santé.

Si six milliards de personnes dans le monde sont vaccinées, on peut s'attendre à ce que 167 millions de personnes soient "incapables de travailler, d'effectuer des activités quotidiennes normales et de recevoir des soins d'un médecin ou d'un professionnel de la santé".

Et ce n'est là que l'effet à court terme du vaccin. Nous ne savons évidemment pas ce qui se passera dans les mois et les années à venir.

Le lien vers le rapport se trouve sur mon site web. Il suffit de chercher "Informations actuelles sur le vaccin Covid-19". (Il a déjà été consulté par plusieurs milliers de visiteurs sur ce site. Si le rapport disparaît, je crains qu'il n'ait été "supprimé" par des forces échappant à mon contrôle).

Si quelqu'un à la BBC ou dans tout autre média de grande diffusion a encore une quelconque intégrité, il en fera son principal sujet d'information dans son prochain bulletin.

Je ne dis à personne s'il faut ou non se faire vacciner. Je ne suis pas opposé aux vaccins pour d'étranges raisons luddites, mais je suis pro-science et pro-vérité, et je fais simplement quelque chose que les gouvernements ne feront pas : aider les gens à faire un choix éclairé.

C'est tout ce que j'ai fait toute ma vie et, en ce qui concerne le covid, depuis mars 2020. En guise de récompense, j'ai été interdit, calomnié et raillé par les ignorants, les personnes ayant des préjugés et les personnes achetées.

À mon avis, ce que ce rapport signifie, c'est que le déploiement du vaccin covid-19 doit être arrêté maintenant.

S'il n'est pas arrêté, nous saurons ce qui se passe. Si les gouvernements sont vraiment "guidés par la science" (comme ils le prétendent), ils n'ont pas le choix.

Les gens disent souvent : "Que puis-je faire ?

Envoyez cette vidéo aux politiciens, aux journalistes, à votre famille et à vos amis. Toute personne qui envisage de se faire vacciner doit obtenir un consentement éclairé.

Si vous voulez arrêter cela, vous pouvez le faire. C'est à vous de décider. Vous pouvez faire la différence.




Cliquez sur le lien suivant pour voir le rapport sur le site web du CDC Vaccin CDC Covid-19


Les deux livres les plus récents de Vernon Coleman : Covid-19 : The Greatest Hoax in History" et "Proof that Masks Do More Harm than Good" sont tous deux disponibles gratuitement en format PDF sur ce site :

https://www.vernoncoleman.com/transcripturgentnews.htm



 

Voir les commentaires

Les lendemains d’une lettre ouverte qui a fait du bruit

2 Janvier 2021, 09:24am

Publié par Ciel Voilé

Les lendemains d’une lettre ouverte qui a fait du bruit

Frédéric Vidal - le 01/01/2021 – France Soir

La lettre ouverte aux journalistes de France et d’ailleurs semble avoir attisé les réseaux sociaux et quelques journalistes.

Si 99 % des réactions ont été très positives et je remercie leurs auteurs pour ce soutien massif, parmi les 1 % restants, certains ont soulevé plus ou moins poliment la question des statistiques sur laquelle, pour être franc, je les attendais un peu. Une petite mise au point s’impose donc.

Car c’est bien sur les chiffres de l’INSEE que je m’appuie pour dire que le COVID-19 est à ce jour un non-événement statistique. Entendez par-là qu’il n’y a pas de surmortalité significative en 2020 en France par rapport aux décennies précédentes. Ceux qui m’ont parfois brutalement contredit n’ont à l’évidence rien vérifié d’eux-mêmes, ils ont gobé la propagande telle quelle et en ont fait la leur. Ce point est capital, parce que lorsqu’on élimine ce sur quoi s’appuie la politique de la peur, plus rien de cette politique ne devrait avoir le moindre sens sous l’angle de vue strictement sanitaire.

Il convient donc d’être factuel. Lorsqu’on observe la courbe ci-dessous, on place d’un coup d’œil l’année 2020 et son pic de mars/avril dans son ensemble par rapport aux 70 dernières années. Vous retrouverez les concordances de cette courbe dans les tableaux visibles un peu plus bas. N’oublions pas que depuis 10 ans la mortalité annuelle augmente avec plus de 600.000 morts en France, en raison d’un vieillissement graduel de la population et l’arrivée de la génération des premiers baby-boomers à l’âge moyen de la mortalité, comme le montre la seconde courbe ci-dessous.

 

 

Voir les commentaires

Seattle : spectacle du Nouvel An

2 Janvier 2021, 08:34am

Voir les commentaires

Catherine Austin Fitts

1 Janvier 2021, 22:52pm

Voir les commentaires