Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Interview de Martine Wonner

18 Avril 2021, 20:39pm

Voir les commentaires

Fourtillan, intervenant du documentaire Hold-Up, incarcéré pour essais thérapeutiques illégaux

18 Avril 2021, 16:51pm

Publié par Ciel Voilé

Fourtillan, intervenant du documentaire Hold-Up, incarcéré pour essais thérapeutiques illégaux

RT France - le 18 avr. 2021, 14:33 - Avec AFP
 

Poursuivi depuis mars 2020 après des essais thérapeutiques jugés sans autorisation dans une abbaye près de Poitiers, le professeur de pharmacie de 77 ans a été incarcéré. Il avait participé au documentaire controversé Hold-Up sur le Covid-19. Le professeur Fourtillan – intervenant du documentaire controversé Hold-Up sur le Covid-19 – poursuivi dans une enquête pour des essais thérapeutiques illégaux, a été incarcéré le 17 avril avant une audience prochaine sur sa détention. Ce professeur de pharmacie de 77 ans avait été interpellé le 15 avril dans un hôtel à Chaudes-Aigues, dans le Cantal, en vertu d'un mandat d'arrêt émis par un juge d'instruction du pôle santé publique du tribunal de Paris, selon le parquet d'Aurillac qui a confirmé une information de La Montagne. Lire aussi Un professeur controversé et médiatique a été interné selon plusieurs sources d'information (image d'illustration) Un professeur en pharmacie interviewé dans le documentaire Hold-up interné en psychiatrie Incarcéré dans la foulée le temps d'organiser son transfert à Paris, il a été présenté le 17 avril au juge d'instruction aux convocations duquel il ne répondait pas depuis plusieurs mois.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/85756-fourtillan-intervenant-documentaire-hold-up-incarcere-pour-essais-therapeutiques-illegaux

 

 

Commentaire reçu : Le Pr Fourtillan comparaîtra en audience à Paris le 21 avril à la demande du juge d'instruction du pôle santé publique du tribunal de Paris, en charge de l'affaire du fonds Josepha (patchs/essais thérapeutiques illégaux) pour révocation de son contrôle judiciaire et qu'il soit statué sur sa mise en détention car il ne répondrait pas aux convocations pour audition.
Cela paraît abusif alors que le délit pour lequel il est poursuivi est un délit mineur, le maximum des peines encourues étant d'un an d'emprisonnement. On pourra observer que les mesures coercitives sont prises à chaque fois qu'une vidéo sort sur l'institut Pasteur. L'avocat de Fourtilllan devrait saisir la chambre de l'instruction pour obtenir que ce juge soit déchargé de l'affaire car il y a de forts risques qu'elle instruise exclusivement à charge en dépit de son obligation d'impartialité. Il faudrait enquêter sur ses éventuels liens. Cet acharnement judiciaire avec utilisation de la force armée pour placement en psychiatrie, puis enlèvement, et détention pour un délit mineur à l'encontre d'une personne âgée professeur en pharmacie n'est pas normal et ne peut s'expliquer que par des considérations extérieures à l'enquête et à l'information. Il faudrait qu'elle soit déchargée du dossier.

Voir les commentaires

Les pandémies, une nouvelle ère de guerres secrètes

18 Avril 2021, 14:14pm

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Covid : 5 révélations fracassantes

18 Avril 2021, 10:41am

Voir les commentaires

Le gouvernement français lance une surveillance généralisée des réseaux sociaux

17 Avril 2021, 20:56pm

Voir les commentaires

Arte : enquête sur le gluten

17 Avril 2021, 19:57pm

Voir les commentaires

Sud radio : interview d'une psychologue

17 Avril 2021, 11:08am

Voir les commentaires

Chronique d’une mort annoncée des vaccins antiCovid 19 : résultats au 11 avril 2021

17 Avril 2021, 06:54am

Chronique d’une mort annoncée des vaccins antiCovid 19 : résultats au 11 avril 2021

Le 16/04/2021 - Gérard Delépine

Un espoir devenu mirage s’évanouit un peu plus chaque jour

Depuis le début de la crise, le gouvernement et les médias entretiennent l’espoir qu’un médicament nouveau ou des vaccins miracles viennent résoudre la crise sanitaire et nous libérer.

Mais l’échec des vaccins précédents contre les Coronavirus humains, depuis 2003, et animaliers, la mise en évidence d’anticorps facilitants susceptibles d’aggraver la maladie, les résultats précoces très inquiétants des campagnes de vaccination et l’apparition de variants résistants font disparaître chaque jour un peu plus cet espoir, comme s’évanouissent les mirages dans le désert au fur et à mesure qu’on s’approche d’eux.

La prophétie de Ferguson faisait d’emblée la propagande des futurs vaccins

Le rapport 9 de l’Imperial College, publié le 16 mars 2020 (mais resté secret défense pendant plusieurs semaines), a entraîné la panique et la décision immédiate du confinement général et aveugle.[1]

Il prophétisait, en l’absence de mesures sanitaires fortes, un pic de mortalité vers le 3e mois de l’épidémie, avec des hôpitaux saturés et des lits de soins intensifs refusant les malades.

« Pour une épidémie non maîtrisée, nous prévoyons que la capacité en lits de soins intensifs sera dépassée dès la deuxième semaine d’avril, avec un pic de la demande en soins intensifs plus de 30 fois supérieur à l’offre maximale possible dans les deux pays et un nombre total de décès de 510000 en Grande-Bretagne et de 2,2 millions aux USA, et cela sans tenir compte des morts supplémentaires liées à l’absence de traitement d’autres maladies du fait de la saturation des hôpitaux. »

Voir les commentaires

L'intérêt général utilisé comme outil de contrôle social

17 Avril 2021, 06:45am

Publié par Ciel Voilé

Voir les commentaires

Tests covid ultra-efficaces mais blacklistés

16 Avril 2021, 20:21pm

Tests covid ultra-efficaces mais blacklistés
 Frédéric Baugniet au Défi de la vérité

 

FranceSoir - Publié le 16/04/2021 à 15:38 - Mise à jour à 16:46

 

Pourrait-on rouvrir dès demain tous les commerces grâce à des tests Covid qui marchent en 30 secondes ? C'est ce que défend Frédéric Baugniet qui a relevé le Défi de la vérité. Une idée qui semblait réalisable à partir du moment où l'on sait que les "principales personnes au ministère des armées françaises" avaient passé une commande de 5 000 de ces tests Medakit à l'arrivée du Charles-de-Gaulle, quand plus d'un millier de marins avaient été testés positifs au printemps 2020. Pourtant, cinq jours plus tard, le gouvernement décidait d'annuler la commande. Mais pourquoi tout arrêter si ce produit marche ausssi bien ? Frédéric Baugniet l'impute à un "handicap" : son test ne coûte presque rien : moins de 5€, contre 70€ pour un test PCR. La loi du marché est-elle trop forte pour l'intérêt commun ? A-t-il dérangé des conflits d'intérêt ? Frédéric Baugniet s'explique sans tabou, lui qui s'est fait attaquer en justice mais en est ressorti blanchi, au micro de Richard Boutry :

 

 

 

Voir les commentaires