Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Alexandra Henrion Caude : "Ce n'est plus une crise sanitaire"

26 Février 2021, 21:59pm

Voir les commentaires

La fabrique de l’ignorance : comment les industriels instrumentalisent la science

26 Février 2021, 19:11pm

  La fabrique de l’ignorance : comment les industriels instrumentalisent la science

France-Soir - Publié le 25/02/2021 à 12:06 - Mise à jour le 26/02/2021 à 15:03

 

La fabrique de l’ignorance » est un documentaire diffusé sur Arte le 23 février dernier. Par le biais de témoignages de scientifiques, il dévoile une facette peu glorieuse de certains industriels qui instrumentalisent la science pour éviter que leur secteur ne soit impacté par les législations, quitte à ce que l’environnement ou les hommes en pâtissent.

 

Faire naitre le doute sur la nocivité des produits

Pour que leurs secteurs continuent de prospérer, certains industriels n’hésitent pas à financer de fausses études scientifiques. Le but ? Faire naitre un doute sur la nocivité de leurs produits et ainsi faire reculer la décision des politiques d'interdire la production de tel ou tel produit.

 

« [si vous me demandez de] montrer que la poudre de perlimpinpin donne des ulcères de l’estomac, je peux vous faire un protocole ou je suis absolument certain de trouver le résultat ! »

 

Le documentaire revient sur cette stratégie datant des années 50. Un des secteurs mis en cause : le tabac. Des études dévoilent la nocivité de la cigarette, notamment sur le fait qu’elle participe à la multiplication des cancers du poumon. Certains grands lobbies vont riposter et distiller le doute dans les esprits, à l’aide d’études financées dans leurs propres laboratoires : l’objectif est de détourner l’attention de la cigarette en mettant en avant d’autres facteurs à l’origine de ces cancers (pollution de l’air…). Même le jus de tomate est mis en cause. C’est ainsi que les lois le tabac sont retardées de presque quarante ans.

Le documentaire montre que ce mécanisme a été largement repris pour d’autres secteurs (insecticides, réchauffement climatique, bisphénol A…).

 

Voir les commentaires

Donner des droits à la nature : une idée qui fait son chemin

26 Février 2021, 18:44pm

Donner des droits à la nature : une idée qui fait son chemin

26 février 2021 / Justine Guitton-Boussion (Reporterre)

 

En Île-de-France, un collectif propose de reconnaître la « personnalité juridique » à des lacs régulièrement pollués. Est-il possible d’accorder des droits à la nature en France, comme le font déjà plusieurs pays ? Dernier en date, le Canada qui, le 23 février, a reconnu la qualité de personnalité juridique à une rivière. C’est le moyen de ne plus « subordonner la défense de la nature à l’existence d’intérêts humains ».

Sur les berges des lacs de Grigny et Viry-Châtillon (Essonne), on oublie les alentours marqués par une urbanisation effrénée et on peine à imaginer que Paris se trouve à une vingtaine de kilomètres. Ici, place à la tranquillité, à peine troublée par le plongeon d’un grand cormoran ou le sifflement d’un cygne blanc. Le lieu est un espace de respiration.

Pourtant, cet endroit si cher aux pêcheurs, cyclistes et promeneurs du dimanche subit fréquemment des épisodes de pollutions. En 2020, il en a connu trois en seulement cinq mois : rejets d’eaux savonneuses aux mois d’août et septembre, puis déversement de sable et boue en décembre. Quelques années plus tôt, les lacs avaient même connu des épisodes de pollution aux hydrocarbures.

Lassés de cette situation récurrente, des habitants et élus d’opposition de Grigny et Viry-Châtillon ont décidé de se réunir et former une association, baptisée L’Alliance des lacs. Entre autres doléances, elle réclame la reconnaissance de la « personnalité juridique » des lacs — soit l’aptitude à être titulaire de droits et devoirs. « Ils seraient enfin dotés de droits, dit Aurélien Péroumal, cofondateur de l’association. Nous n’en avons pas l’habitude en France, mais cet outil existe dans d’autres pays. »


 

 


 


 


 


 

Voir les commentaires

Vaccin en Israël : des chiffres troublants !

26 Février 2021, 18:34pm

Vaccin en Israël : des chiffres troublants !

Publié le 25/02/2021 à 09:29 – Xavier Bazin – France Soir


 

TRIBUNE Depuis quelques semaines, les grands médias annoncent monts et merveilles avec la vaccination en Israël.

Le 15 février dernier, par exemple : 

Ou encore plus récemment, le 20 février :


 

Dans cette dernière « étude », on annonce même « un vaccin efficace à 98,9 % pour prévenir la mort ». Si c’était vrai, ce serait formidable.

Mais il ne faut pas s’arrêter à ces grands titres. Car ils reposent sur des études réalisées par des organisations en flagrant conflits d’intérêts : les autorités israéliennes et Pfizer. Pour Pfizer, si l’expérience israélienne se montre décevante, c’est un manque à gagner d’au moins 15 milliards d’euros (son chiffre d’affaires vaccinal prévu pour 2021) !Pour les autorités israéliennes, à quelques semaines des élections, il est crucial de montrer que le plan de vaccination est un succès éclatant, plutôt qu’un échec.

Ils ont donc tout intérêt à manipuler les statistiques pour les présenter sous leur meilleur jour. N’oublions jamais cette vérité du démographe Alfred Sauvy : « Les chiffres sont des êtres fragiles qui, à force d'être torturés, finissent par avouer tout ce qu'on veut leur faire dire ».

Donc il est urgent de regarder les faits sous un autre angle.

Regardez ces graphiques – voyez-vous un succès éclatant ? Si le vaccin avait vraiment une efficacité aussi spectaculaire, cela devrait se voir comme le nez au milieu de la figure. Je rappelle que Israël est le pays qui a le plus largement vacciné, de très loin. La vaccination généralisée a commencé mi-décembre, il y a plus de 2 mois. Aujourd’hui, environ 90 % des plus de 70 ans ont été pleinement vaccinés, avec deux doses. Donc, la quasi-totalité des plus de 70 ans sont censés être « protégés » (depuis plus d’un mois pour la plupart). C’est important, car je rappelle que 90 % des morts de la Covid-19 ont plus de 70 ans.

Donc si 90 % des plus de 70 ans sont vaccinés ; et si les plus de 70 ans représentent 90 % des décès... eh bien on devrait assister à une chute drastique du nombre de morts !

Si le vaccin était efficace, on ne devrait quasiment plus avoir de morts en Israël.

C’est mathématique : avec un vaccin soi-disant efficace à 98 % contre la mortalité, il devrait y avoir environ 80 % de moins de morts (98 % x 90 % x 90 %).
Le problème est qu’on ne constate pas cette chute drastique du nombre de décès en Israël.

Voici la courbe des morts de la Covid-19 en Israël, depuis le 1er décembre (je rappelle que la vaccination a commencé le 19 décembre) :


 

 


 

Voir les commentaires

La vaccination mondiale : le véritable objectif de l’opération COVID-19

26 Février 2021, 18:24pm

La vaccination mondiale : le véritable objectif de l’opération COVID-19
« Entre dépeuplement planifié et cynisme financier, l’humanité doit se réveiller »

 

Dr Pascal Sacré Mondialisation.ca, 22 février 2021

 

Nous sommes-nous trompés ?

La vaccination contre le SARS-CoV-2, le virus responsable de la maladie COVID-19, a été lancée dans le monde alors que les essais cliniques ne sont ni complets ni terminés.

Pour la première fois dans l’histoire de la médecine, des produits qui sont toujours en phase d’évaluation des effets secondaires et de l’efficacité sont injectés à des êtres humains sans que ceux-ci ne soient correctement informés et sans obtenir leur consentement éclairé, sous couvert d’urgence et de déclarations des autorités sanitaires influencées par des firmes pharmaceutiques comme en témoigne ce document de l’Agence Européenne du Médicament (EMA-AEM) [1].

Même la revue Prescrire, après son article partial et critique en défaveur de l’ivermectine [2] -voir la réponse du docteur Gérard Maudrux [3], sur le vaccin ADN d’Astra Zeneca et Oxford le souligne :

-Le niveau de preuves des données est globalement faible, entre autres parce que les essais ne se sont pas déroulés comme prévu, et que les données d’efficacité clinique rendues publiques ne portent que sur environ la moitié des participants aux essais.

 

-Dans les essais, la diminution relative du risque d’être atteint d’une maladie covid-19 a été d’environ 70 % dans les groupes vaccin ChAdOx1 nCoV19, avec une incertitude autour de l’ampleur de l’efficacité plus grande qu’avec les deux vaccins à ARNm déjà autorisés. Une réduction de la fréquence de covid-19 grave est vraisemblable mais non démontrée.

 

-36 % des participants avaient au moins un facteur de risque de covid-19 grave autre que l’âge, mais l’incertitude autour de l’ampleur de l’efficacité chez eux est encore plus grande que pour l’ensemble des participants. Seulement 6 % environ des participants étaient âgés de 65 ans ou plus.


 

-Les effets indésirables connus du vaccin ChAdOx1 nCoV19 sont surtout des réactions locales et systémiques très fréquentes. Il existe encore de nombreuses inconnues inhérentes au faible recul d’utilisation, notamment de ce vecteur viral chez les êtres humains.

Des niveaux de preuve globalement faibles, de nombreuses inconnues inhérentes au faible recul d’utilisation.

Toute mise sur le marché d’un produit, d’un médicament, à fortiori d’un vaccin destiné à des personnes non malades, nécessite plusieurs phases d’évaluation, étalées sur plusieurs années, principe de précaution court-circuité dans cette crise avec tous les dangers que cette précipitation peut engendrer.

Le principe de précaution violé

Quoi qu’en disent, sans preuves, les firmes productrices des vaccins nouvelle génération (ARNm ou ADN avec vecteur viral modifié génétiquement), l’introduction d’ARNm ou d’ADN avec vecteur viral dans nos cellules comporte le risque potentiel de modifier notre ADN. La sécurité génétique de cette technique n’a pas pu être évaluée puisque plusieurs décennies seraient nécessaires pour le faire.

Ces « vaccins géniques » au mécanisme d’action très particulier exposent l’humanité à des risques inconnus, non maîtrisés, en opposition totale avec le principe de précaution pourtant si cher à nos autorités sanitaires.

Le principe de précaution est à la base de la plupart des mesures liberticides imposées par nos gouvernements : port du masque obligatoire même en rue, distances sociales, fermeture des lieux publics tels que restaurants ou bars, interdiction de se rassembler ou de manifester, fermeture des cinémas, des piscines et des parcs de loisirs.

Pour les vaccins, le principe de précaution est violé, bafoué.

Délai normal de mise sur le marché d’un vaccin

Ce qui suit est encore plus vrai avec les coronavirus comme le SARS-CoV-2.

La journaliste Céline Deluzarche, dans un article sur Futura Sciences (Futura Santé) du 19 mars 2020 revu le 15 juin, le dit :

« Coronavirus : les dangers d’un vaccin élaboré à la hâte.
Face à l’urgence, les scientifiques appellent à accélérer les procédures de tests et à se passer des habituels essais sur les animaux. Une stratégie louable mais qui pourrait s’avérer au mieux, contre-productive, au pire causer des morts.
Normalement, obtenir un vaccin efficace, non toxique et utilisable prend entre 15 et 20 ans. Il faut d’abord mettre au point une formule possédant les prérequis chimiques et pharmaceutiques, mener des études d’immunogénicité chez l’animal, évaluer la toxicité du vaccin  chez l’animal, puis chez l’Homme, et enfin, tester son efficacité à grande échelle. » [4]
« Jusqu’à la crise COVID-19, un essai vaccinal suivait un parcours long nécessitant de nombreuses années, (de 9 à 12 ans, en moyenne 10) pour arriver à la commercialisation. Il comprenait de multiples phases aux objectifs précis avant de passer à la suivante, chaque étape apportant des informations complémentaires. Beaucoup de candidats-vaccins étaient abandonnés (comme pour le SIDA où deux candidats ont été éliminés car ils augmentaient paradoxalement le risque d’attraper la maladie). » [5]

Pour avoir l’autorisation de mise sur le marché d’un médicament ou d’un vaccin, les essais doivent franchir plusieurs étapes ou phases. 

Ces étapes et ce délai sont la clé de la sécurité du produit.

 

 

Voir les commentaires

"La Chine est-elle derrière le confinement de l'Occident ?!" La lettre d'avocats et d'un général au FBI

26 Février 2021, 09:40am

"La Chine est-elle derrière le confinement de l'Occident ?!" La lettre d'avocats et d'un général au FBI

Jean-Dominique Michel – Jeudi 25 février 2021


 

Le texte que je vous propose aujourd’hui m’a fait un drôle d’effet !

Cela faisait en effet quelque temps que je voyais passer des informations troublantes et de toute évidence solides pour certaines d’entre elles sur une possible implication délibérée de la Chine dans la gestion désastreuse du Covid en Occident, mais dans un domaine qui est trop éloigné de ma propre expertise pour que je sache vraiment quoi en faire, à titre personnel, dans le cours de ma propre compréhension ou en ce qui concerne ce blog.

 

Je restais cependant avec un dilemme, tenant à l’anormalité extrême de la situation que nous vivons. J’ai conscience de me répéter, mais tout de même : tous les connaisseurs du domaine savent ou devraient savoir qu’il y a quelque chose de profondément pourri dans cette crise sanitaire.

Nous avions des plans pandémie soigneusement élaborés, prévus pour pouvoir faire face (vous le lirez dans la lettre qui suit) à une ou à des épidémies bien plus destructrices que ne l’a été en réalité le Covid-19.

Or au lieu d’appliquer les trains de mesures sensées et efficaces qui avaient été prévues, on a mis en échec tout ce qui pouvait fonctionner pour imposer des mesures absurdes qu'on savait être inutiles pour y avoir renoncé (comme le Dr Gérard Delépine l’a rappelé hier su ce blog) depuis plus de deux siècles.

Le confinement en particulier est non seulement une absurdité, mais une arme de destruction massive ! A nouveau, ceci est connu depuis deux siècles et demi : cette mesure extrême ne permet pas de ralentir une épidémie tout en causant des dommages collatéraux au moins dix fois pires que ce qu’elle cherche en vain à éviter.

Comment diable a-t-on pu, wordwide, adopter une politique sanitaire basée sur cette absurdité anachronique et barbare ? Comment et pourquoi les gouvernements ont-ils renoncé non seulement à des réponses médicales et sanitaires protectrices de la santé de la population, mais se sont-elles encore entêtées dans l’erreur en combattant férocement tout ce qui aurait pu être utile et efficace ? Pourquoi ont-ils renoncé à évaluer scientifiquement les stratégies mises en œuvre ? Et pourquoi, maintenant que l’on a la confirmation évidente (si besoin était !) qu’il ne faut surtout pas confiner, maintenant que les meilleures universités le démontrent, que l’OMS l’a publiquement reconnu, que les pays qui l’ont évité témoignent de résultats qui ne sont en rien pires que les autres, pourquoi continue-t-on envers et contre tout -comme le fait actuellement le Conseil fédéral- à martyriser la population ?

Certes, il est difficile (et dans doute encore plus pour un politicien actuel) de reconnaître ses erreurs. Certes, la stupidité (selon la formule de Michel Rocard) peut beaucoup expliquer. Certes, la peur des poursuites pénales peut-elle avoir mis nos autorités en mode « cover your ass » maximal et principe de précaution totalitaire.

Certes (et j’en suis un des bons experts contemporains) il y a une corruption systémique qui fait rage dans le domaine de la santé comme (mais encore plus que) dans d’autres. Le précédent de H1N1 a montré par exemple comment l’industrie pharmaco-vaccinale pouvait profiter d'une crise pour prendre la main sur les gouvernements et réaliser des profits crapuleux et obscènes au détriment du bien public.

Certes, l’évolution techno-numérique met certaines entreprises archi-dominantes (comme les GAFAM) dans des positions abusives et dangereuses pour la démocratie, a fortiori quand elles s’arrogent un pouvoir de police de la pensée et de censure.

(A ce sujet, petit aparté personnel, je viens de choper trente jours de cachot supplémentaires sur Facebook pour avoir re-publié l’article d’un médecin publié sur le blog d’un chercheur au CNRS ! Il suffit que le contenu, légal et intellectuellement irréprochable, déplaise aux sbires de Mark Z. pour que la liberté d’expression soit violentée dans l’indifférence générale des soi-disant « progressistes ». Dormez, braves gens !)

Mais malgré ce faisceau d’intérêts surpuissants, il manque toujours quelque chose à l’équation !

 

Voir les commentaires

Coronavirus : les extraits de plantes très efficaces sont ignorés

26 Février 2021, 09:33am

Voir les commentaires

"Confinement inutile et vaccins douteux", réalités désormais reconnues par ceux qui les ont conseillés, le Pr Delfraissy & Co

26 Février 2021, 09:25am

"Confinement inutile et vaccins douteux", réalités désormais reconnues par ceux qui les ont conseillés, le Pr Delfraissy & Co

Blog de Jean-Dominique Michel - mercredi 24 février 2021 19h19
 

Les temps qui viennent s’annoncent aussi passionnants qu’ils seront décisifs.

Après bientôt une année de propagande effrénée, la population est encore largement captive d’un narratif erroné au possible, qui a tu les informations les plus importantes et monté en épingle des informations parcellaires, inexactes ou franchement malhonnêtes.

Je sais combien ce genre d’affirmation a tendance à mettre les ignorants sur la défensive, mais the case is strong !

Je recommande à tout le monde de prendre connaissance de la passionnante conférence donnée par le Pr John Ioannidis à l’IHU de Marseille il y a quelques jours. Cet homme est non seulement un vrai scientifique (par opposition aux scientifiques de plateaux télé ou de comités politiques) mais même actuellement le plus cité et estimé au monde dans le domaine de l'analyse des données médicales.

Épidémiologiste de renom, il avait été le premier à alerter dans un article célèbre (que j’ai souvent cité) sur la piètre qualité « scientifique »  de la recherche médicale. A la tête du Département de Biomedical Data Science and Statistics de l’Université de Stanford, ses travaux non seulement font mondialement autorité, mais surtout incarnent la qualité, la rigueur et aussi l’humilité de la vraie science.

 

Une des facettes qui rendent le moment passionnant tient à cela que si le narratif malhonnête a été implanté dans les esprits par les autorités et la presse payée par l'état, les éléments de compréhension probants sont là. Et, believe me, ils sont décoiffant, même pour les dégarnis comme moi !

 

 


 

Voir les commentaires

Une pétition suisse demande la justification scientifique du confinement

25 Février 2021, 16:07pm

Voir les commentaires

Adieu à la prison du confinement

25 Février 2021, 16:01pm

Voir les commentaires