Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Émotions à Saintes - résister à la dérive totalitaire

26 Juin 2022, 20:43pm

Voir les commentaires

Allemagne : la ministre de l'intérieur favorable à la délation

26 Juin 2022, 16:26pm

Voir les commentaires

Passeport vaccinal communautaire : la commission européenne y travaillait déjà en mars 2019

26 Juin 2022, 16:23pm

Voir les commentaires

Le sénateur Houpert dénonce la propagande

26 Juin 2022, 16:21pm

Voir les commentaires

Quand le RN propose des solutions

26 Juin 2022, 16:16pm

Voir les commentaires

Etat d'urgences

26 Juin 2022, 16:14pm

Voir les commentaires

Les cendres volantes de charbon sont les principales responsables de la destruction de la couche d'ozone stratosphérique

26 Juin 2022, 16:03pm

Figure 1. Graphique illustrant les principales sources de cendres volantes de charbon aérosolisées dans un nuage stratosphérique polaire chargé de particules et quelques-uns des nombreux composants des cendres volantes de charbon qui détruisent directement la couche d'ozone.    Carbone : charbon, suie, nanotubes, nanobilles, etc...  Halogènes : chlore, brome, fluor, iode...  Oxydes de fer, oxydes de manganèse, oxydes de minéraux, métaux, métaux nobles et métaux mixtes : beaucoup d'autres destructeurs d'ozone possibles dans les cendres volantes de charbon.    nuage stratosphérique  chemtrails de cendres volantes de charbon  dispersion de cendres volantes de charbon  échappement des cendres volantes de charbon

Figure 1. Graphique illustrant les principales sources de cendres volantes de charbon aérosolisées dans un nuage stratosphérique polaire chargé de particules et quelques-uns des nombreux composants des cendres volantes de charbon qui détruisent directement la couche d'ozone. Carbone : charbon, suie, nanotubes, nanobilles, etc... Halogènes : chlore, brome, fluor, iode... Oxydes de fer, oxydes de manganèse, oxydes de minéraux, métaux, métaux nobles et métaux mixtes : beaucoup d'autres destructeurs d'ozone possibles dans les cendres volantes de charbon. nuage stratosphérique chemtrails de cendres volantes de charbon dispersion de cendres volantes de charbon échappement des cendres volantes de charbon

Communiqué de presse - Marvin Herndon - Le 25 juin 2022


Mise à jour sur les trous dans la couche d'ozone : les cendres volantes de charbon, et non les CFC, sont les principales responsables de la destruction de la couche d'ozone stratosphérique.


SAN DIEGO, le 25 juin 2022 - Le Protocole de Montréal de 1989 des Nations Unies rend les chlorofluorocarbones responsables de la destruction de l'ozone stratosphérique et des trous dans la couche d'ozone aux pôles. Un article scientifique récemment publié remet en cause cette affirmation et révèle une cause sous-jacente fondamentalement différente pour l'ozone stratosphérique.

 

Comme le note l'article, la biosphère de la Terre s'effondre à un rythme sans précédent, y compris la couche d'ozone stratosphérique qui protège la vie en surface des rayons ultraviolets mortels. Le protocole de Montréal, basé uniquement sur des modèles informatiques, a éliminé puis interdit les chlorofluorocarbones (CFC), prétendument pour éviter de nouveaux dommages à la couche d'ozone stratosphérique.


Malgré l'interdiction des CFC, le trou dans la couche d'ozone en Antarctique n'a pas disparu et un trou dans la couche d'ozone polaire arctique a commencé à apparaître : Le protocole de Montréal s'est trompé.


Publié le 22 juin 2022 dans le Journal européen des sciences appliquées, l'article scientifique de J. Marvin Herndon, PhD, de Transdyne Corporation, et Mark Whiteside, MD, MPH, médecin du ministère de la santé de Floride, présente des preuves irréfutables que les particules de cendres volantes de charbon en aérosols et non les CFC, sont les principaux agents responsables de l'appauvrissement de la couche d'ozone stratosphérique.


Comme le notent les auteurs, lors de la combustion industrielle du charbon, les cendres lourdes se déposent sous le brûleur ; les cendres légères, les cendres volantes de charbon, se forment dans les gaz au-dessus du brûleur et sortent par les cheminées, à moins que, comme dans les pays occidentaux, elles soient piégées par des précipitateurs électrostatiques et séquestrées.

 

Même ainsi, les aérosols ultrafins issus de la combustion du charbon sont susceptibles d'échapper aux électrofiltres ou d'être emportés par le vent depuis les zones de séquestration. Mais le plus dévastateur est la dispersion délibérée, secrète, quasi quotidienne, et quasi mondiales de particules, comme les cendres volantes de charbon, dans la haute troposphère.

Les particules de cendres volantes de charbon en aérosols, ainsi que d'autres particules en aérosols, sont dispersées dans la stratosphère. Non seulement ces particules nucléent les nuages stratosphériques, mais elles sont balayées et collectées par ces nuages de haute altitude, notamment les nuages stratosphériques polaires, qui participent à la création de grands trous d'appauvrissement de la couche d'ozone.


Les microphotographies électroniques des particules provenant des nuages stratosphériques polaires correspondent à celles des cendres volantes de charbon. Il est prouvé que de multiples éléments présents dans les cendres volantes de charbon détruisent directement l'ozone. Au printemps, lorsque les nuages stratosphériques polaires commencent à fondre ou à s'évaporer, les particules de cendres volantes sont libérées et détruisent rapidement l'ozone stratosphérique, ce qui provoque les trous dans les couches d'ozone polaires.

La planète Terre est malade et pratiquement toutes les formes de vie souffrent, directement ou indirectement, notamment des conséquences de l'augmentation du rayonnement ultraviolet à la surface. La maladie de la Terre a été diagnostiquée à tort comme étant les CFC. Dans cet article, les auteurs proposent un nouveau diagnostic, fondé sur des preuves, à savoir les cendres volantes de charbon en aérosol.


Il est impératif de reconnaître la véritable cause de l'appauvrissement de la couche d'ozone stratosphérique, d'arrêter la dispersion de cendres volantes de charbon dans l'atmosphère, et de réduire davantage les émissions dues à la combustion du charbon. Arrêtez d'empoisonner la Terre, et elle guérira et protégera à nouveau son biote.


Informations et pdf : http://www.nuclearplanet.com/ozone.pdf


Source :


J. Marvin Herndon, Ph.D.


Transdyne Corporation


Courriel : mherndon@san.rr.com


Site Web : http://NuclearPlanet.com

 

 

Figure 1. Graphique illustrant les principales sources de cendres volantes de charbon aérosolisées dans un nuage stratosphérique polaire chargé de particules et quelques-uns des nombreux composants des cendres volantes de charbon qui détruisent directement la couche d'ozone.

 

Carbone : charbon, suie, nanotubes, nanobilles, etc...

Halogènes : chlore, brome, fluor, iode...

Oxydes de fer, oxydes de manganèse, oxydes de minéraux, métaux, métaux nobles et métaux mixtes : beaucoup d'autres destructeurs d'ozone possibles dans les cendres volantes de charbon.

 

nuage stratosphérique

chemtrails de cendres volantes de charbon

dispersion de cendres volantes de charbon

échappement des cendres volantes de charbon

Voir les commentaires

Pfizer a classé la quasi-totalité des événements indésirables graves survenus au cours des essais du vaccin contre la COVID comme « non liés aux vaccins ».

26 Juin 2022, 13:04pm

Pfizer a classé la quasi-totalité des événements indésirables graves survenus au cours des essais du vaccin contre la COVID comme « non liés aux vaccins ».

 

Children Health Defense – Le 25 juin 2022 – mondialisation.ca

 

Les rapports de cas inclus dans les documents d'essais cliniques de Pfizer, publiés le 1er juin par la Food and Drug Administration américaine, révèlent une tendance à classer presque tous les effets indésirables - et en particulier les effets indésirables graves - comme étant « non liés » au vaccin.

 

La dernière publication par la Food and Drug Administration (FDA) des documents relatifs au vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech révèle de nombreux cas de participants ayant subi des effets indésirables graves au cours des essais de phase 3. Certains de ces participants se sont retirés des essais, d’autres ont été abandonnés et d’autres encore sont morts.

 

La cachette de documents de 80 000 pages comprend un vaste ensemble de formulaires de rapport de cas [« Case Report Forms (CRF) »] provenant des essais de phase 3 de Pfizer menés à divers endroits aux États-Unis, ainsi que d’autres documents relatifs aux participants aux essais de vaccins de Pfizer-BioNTech aux États-Unis et dans le monde.

 

Le 1er juin, la FDA a publié les documents, qui concernent l’autorisation d’utilisation d’urgence (AUU) du vaccin, dans le cadre d’un calendrier de divulgation ordonné par le tribunal à la suite d’une demande accélérée en vertu de la loi sur la liberté d’information [« Freedom of Information Act (FOIA) »] déposée en août 2021.

 

 

https://www.mondialisation.ca//pfizer-a-classe-la-quasi-totalite-des-evenements-indesirables-graves-survenus-au-cours-des-essais-du-vaccin-contre-la-covid-comme-non-lies-aux-vaccins/5669290

 

Voir les commentaires

Le séisme des élections législatives 2022 - François Asselineau

26 Juin 2022, 09:33am

Voir les commentaires

Congrès AIMSIB à Marseille le 25 juin 2022

26 Juin 2022, 09:31am

Voir les commentaires