Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

actualites

"Les dirigeants occidentaux prennent des décisions de plus en plus inconscientes !" - Eric Denécé

29 Juin 2022, 16:37pm

Voir les commentaires

PANDÉMIE : LE CAC 40 DIT "MERCI MACRON" POUR LE POGNON DE DINGUE

29 Juin 2022, 07:58am

Voir les commentaires

Manisfestations à Shangaï contre les mesures sanitaires

29 Juin 2022, 07:19am

Voir les commentaires

Manifestation contre l'OTAN à Madrid

29 Juin 2022, 07:15am

Voir les commentaires

Le sabordage de la paix en Europe

29 Juin 2022, 07:13am

Le sabordage de la paix en Europe

Thierry Meyssan – Le 28 juin 2022 – Réseau Voltaire – Paris

 

Alors que les Anglo-Saxons sont déjà parvenus à exclure la Russie du Conseil de l’Europe et s’apprêtent à l’empêcher de participer aux réunions de l’OSCE, ils œuvrent à couler l’Union européenne en créant une structure concurrente en Europe centrale : l’Initiative des trois mers. Ce faisant, ils reprennent un vieux projet polonais visant à développer cette région en la préservant de toute influence allemande ou russe.

 

 

Le Conseil des chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne a décidé, le 23 juin 2022, d’accorder à l’Ukraine le statut de pays demandant l’adhésion. La président de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a précisé que le chemin sera long (la Turquie dispose de ce statut depuis 23 ans) pour élever ce pays au niveau exigé par l’Union que ce soit en matière économique ou politique.

 

Le cabinet du président ukrainien avait déjà précisé que Kiev n’espère pas adhérer à l’Union, aujourd’hui ou demain, car il dispose d’un autre projet, mais que le statut de candidat ouvre la voie à un fort soutien financier de Bruxelles pour qu’il se rapproche des standards de l’Union.

 

En effet, l’Ukraine partage le projet polonais d’Intermarium : une alliance de tous les États situés entre la mer Baltique et la mer Noire.

 

 

 

Voir les commentaires

L’OMS derrière le programme de la FDA pour éviter tous les futurs essais cliniques des vaccins contre la COVID

29 Juin 2022, 07:09am

 L’OMS derrière le programme de la FDA pour éviter tous les futurs essais cliniques des vaccins contre la COVID

Le « Future Framework » vient de l’Organisation mondiale de la santé, et la Fondation Bill & Melinda Gates est le plus grand contributeur volontaire à l’OMS, donc Gates dirige probablement la pièce.

 

Toby Rogers, Ph.D. - Le 27 juin 2022

 

https://childrenshealthdefense.org/defender/who-fda-gates-future-framework-covid-vaccines/

 

Note de la rédaction : La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis votera demain, le 28 juin le « Future Framework », un programme qui permettrait à Pfizer et Moderna de « reformuler » les vaccins à ARNm COVID-19 à perpétuité, sans mener d’essais cliniques sur les nouveaux vaccins.

Introduction: La FDA truque toujours le jeu pour le compte de Pharma

Vendredi en fin d’après-midi, la FDA a publié son ordre du jour de la réunion du Comité consultatif sur les vaccins et les produits biologiques connexes (VRBPAC) qui votera sur le « cadre futur » orwellien le mardi 28 juin.

Puis, samedi matin, la FDA a publié un document d’information en relation avec ce programme visant à mettre fin à la science telle que nous la connaissons en ce qui concerne les futurs vaccins contre la COVID-19. (Je remercie beaucoup le brillant James Roguski de m’avoir alerté sur ces documents.)

Dans cet article, j’expliquerai ce qui se trouve dans le document d’information, ce qui est susceptible de se passer lors de la réunion et ce qui peut être fait à ce sujet.

Document d’information « Future Framework » de la FDA

Le document d’information est de 18 pages de texte, 1,5 interligne, avec seulement 19 références - dont 9 sont des pré-impressions ou du bulletin interne du CDC Morbidity and Mortality Weekly Report (MMWR), ce qui signifie qu’ils ne sont pas examinés par des pairs.

N’importe quel vrai croyant en The Narrative(TM) aurait pu écrire cela en quelques heures. Fonder tout l’avenir des photos de covid-19 sur ce papier glorifié de premier cycle est de la folie.

Comme je l’avais prédit, même si la réunion du 6 avril a été présentée comme une conversation initiale exploratoire qui n’a abouti à aucune conclusion, le « Cadre futur » est maintenant présenté par la FDA comme un accord conclu, un fait accompli, il faudrait être fou pour insister sur des études de sécurité appropriées.

L’argument central du document d’information est hilarant (ou plutôt, il serait hilarant s’il ne s’agissait pas d’un plan visant à institutionnaliser de manière permanente le génocide et à cacher les preuves). À plusieurs endroits, la FDA soutient (les expressions familières sont les miennes):

1. Ces vaccins COVID-19 fonctionnent très bien, des miracles vraiment, incroyablement efficaces, garçon comment fonctionnent-ils bien! Boosters aussi, coup de circuit total, les Israéliens ont même 10 semaines de données montrant qu’ils pourraient aider les personnes âgées. Quelles preuves supplémentaires pourriez-vous vouloir?

2. D’accord, eh bien, cela dépend de ce que vous entendez par « travail ». Ces injections n’arrêtent pas l’infection, la transmission, l’hospitalisation ou la mort, même si c’est pourquoi nous les avons autorisées. Toute protection s’estompe assez rapidement, mais ce n’est pas de notre faute (TM) parce que ce virus Wily (TM) mute trop rapidement et personne ne nous a dit qu’il muterait jamais.

3. Ces injections doivent donc être reformulées, mais nous ne pouvons pas demander à Lord Pharma de faire des essais cliniques appropriés à nouveau parce que nous savons déjà que ces injections fonctionnent très bien (voir point #1)!

Le document d’information indique littéralement :

« L’évaluation des vaccins modifiés aux fins des décisions relatives à la composition des souches vaccinales devra s’appuyer principalement sur des données comparatives sur l’immunogénicité en raison des contraintes de temps liées à la fabrication des vaccins et à l’évaluation de l’efficacité clinique. »

Avez-vous attrapé cela? L’évaluation « devra s’appuyer sur » (aucune décision à prendre ici) d’autres mesures que les résultats réels en matière de santé en raison de « contraintes de temps ».

Ah, $cience !

Moderna, Pfizer et Novavax développent tous des vaccins COVID-19 reformulés. Mais ils savent que la FDA ne va pas examiner les résultats pour la santé, alors ils vont faire de grands efforts pour augmenter la réponse anticorps.

Pfizer a testé une dose à double concentration (60 mcg d’ARNm au lieu de 30 mcg) même s’ils avaient précédemment exclu une dose plus élevée en raison de problèmes de sécurité. Donc, les niveaux d’anticorps sont à travers le toit.

Mais le VRBPAC a admis le 6 avril qu’il n’y a pas de corrélats connus de protection (ce qui signifie que les niveaux d’anticorps ne vous disent pas qui sera immunisé), de sorte que ces mesures d’anticorps sont médicalement dénuées de sens.

Les gens sains d’esprit se rendent compte que si vous turbocompressez la réponse immunitaire, vous pouvez également turbocompresser les événements indésirables. Mais le « Future Framework » permet aux sociétés pharmaceutiques de sauter complètement les essais cliniques.

En outre, toutes ces sociétés développent des tirs pour cibler la souche Omicron originale (BA.1) même si elle a déjà été supplantée par d’autres variantes (BA.4 et BA.5).

La FDA et ces sociétés affirment que les tirs ciblant BA.1 seront efficaces contre les variantes ultérieures, mais je ne sais pas comment ils peuvent soutenir cela étant donné l’absence totale de données de santé réelles.

Mots que vous ne trouverez PAS dans le document d’information « Future Framework » de la FDA:

Donc, la FDA ne cherche littéralement aucune des pires possibilités de scénario.

Le « Cadre d’avenir » est un plan visant à fonder l’ensemble du programme de vaccination contre la COVID-19 sur la pensée magique plutôt que sur la science.

Ce qui est susceptible de se passer lors de la réunion du VRBPAC le mardi 28 juin

Le cartel est prévisible parce qu’ils suivent un manuel de jeu et qu’ils utilisent le même casting de personnages encore et encore.

La première présentation sera faite par Heather Scobie, membre du personnel du CDC. Elle prendra probablement ses diapositives de la réunion du VRBPAC du 7 juin, changera la date sur la première diapositive et les mettra à jour un peu pour montrer qu’Omicron est devenu la variante prédominante du SARS-CoV-2 aux États-Unis.

L’essentiel sera qu’il ne sert à rien de vacciner contre la variante de fuite de laboratoire « prototype » de Wuhan, ni Alpha, Beta, Delta ou Gamma, car tout est Omicron en ce moment.

Ce qu’elle ne vous dira pas, c’est que Moderna et Pfizer conçoivent des tirs pour cibler la version BA.1 d’Omicron et maintenant cette variante est en déclin et remplacée par BA.4 et BA.5. De plus, elle ne mentionnera pas le fait que ces injections alimentent l’évolution de variantes qui échappent à toute protection contre les vaccins.

La Dre Scobie sera suivie par une autre membre du personnel du CDC, Ruth Link-Gelles, qui dépoussiérera probablement l’un de ses diaporamas des quatre réunions du VRBPAC et des quatre réunions de l’ACIP qui ont déjà eu lieu ce mois-ci et discutera de l’efficacité du vaccin contre la COVID-19 chez les adultes. RLG me fait craquer parce qu’elle s’en fout absolument.

Elle montre diapositive après diapositive l’efficacité négative de ces injections sans valeur et elle s’en fiche parce qu’elle sait que le VRBPAC approuvera tout ce qui a le mot vaccin sur le flacon. Les présentations de RLG sont une tentative symbolique de jouer directement avec les données, mais toutes ses données sont instantanément trouées de mémoire et ne sont plus jamais mentionnées.

Ensuite, je dois le remettre au cartel pour choisir leur prochain orateur – Justin Lessler, de l’Université de Caroline du Nord. Le Dr Lessler a obtenu 10 subventions de la Fondation Bill & Melinda Gates au cours des dernières années (voir les pages 26 à 30 de son CV ici).

Ensuite, il a obtenu 10 autres subventions des NIH et / ou de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) de Tony Fauci.

Compte tenu de cela, quelles sont les chances que le Dr Lessler critique The Narrative(TM)? Zéro.

Gates et Fauci ont littéralement leur gars à l’intérieur de la réunion qui fait la modélisation de la façon dont nous devrions penser à l’épidémiologie future de COVID-19.

Gates a compris en 2017 que la modélisation est la queue qui remue le chien de la politique et a investi massivement dans ce domaine depuis.

Le Dr Lessler est trempé de la tête aux pieds dans les conflits d’intérêts – il ne devrait pas être autorisé à moins de 100 miles de ce comité – et pourtant la FDA n’exigera même pas une dérogation aux conflits de la part de ce type.

Cartel allant de cartel à cartel.

Après une courte pause, Stephen Hoge, président de Moderna, Dena Swanson, vice-présidente de Pfizer, et Greg Glenn, président de Novavax, expliqueront à quel point leurs vaccins reformulés contre la COVID-19 sont merveilleux, mais ils soutiendront qu’il n’y a tout simplement plus le temps de mener des essais cliniques appropriés.

Aucune de leurs données ne sera examinée par des pairs, il s’agira donc d’une fiction fantaisiste – une efficacité de 95% à 100% basée entièrement sur la croyance.

Ensuite, la FDA apportera deux rapprochements (et c’est là que cela devient vraiment intéressant).

Kanta Subbarao, directrice du Centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à Melbourne (Australie), présentera « Considérations sur la composition des souches vaccinales de l’OMS. TAG CO-VAC. »

Je n’ai pas compris jusqu’à hier (alors que je commençais à écrire cet article) que tout ce « cadre futur » venait en fait de l’OMS. La Fondation Bill & Melinda Gates est le plus grand contributeur volontaire à l’OMS. Gates dirige donc probablement la pièce.

Gates exige que l’OMS utilise le cabinet de conseil McKinsey, il s’agit donc probablement d’une opération McKinsey (et McKinsey travaille également pour Pharma, donc c’est un énorme conflit d’intérêts). Comme le souligne Naomi Wolf, l’implication de l’OMS soulève également des questions troublantes sur l’influence du Parti communiste chinois sur ce processus.

Dès janvier, la junte OMS/Gates/McKinsey s’est rendu compte que ces tirs étaient terribles et a donc décidé d’en profiter pour saisir encore plus de pouvoir et de contrôle.

L’OMS. mettre en place un groupe consultatif technique sur la composition du vaccin contre la COVID-19 (TAG-CO-VAC) pour mettre en œuvre ces « cadres futurs » orwelliens dans le monde développé afin de réduire les coûts de fabrication pour l’industrie pharmaceutique et d’éviter les données de santé gênantes qui pourraient nuire aux profits.

Tous les messages que nous avons vus de la FDA et divulgués à la presse ont été initialement développés et publiés par TAG-CO-VAC.

Avant de rejoindre l’OMS, Kanta Subbarao a été au NIAID pendant 14 ans, elle est donc un lieutenant loyal pour Fauci.

Elle peaufinera ses diapositives de la réunion du VRBPAC du 6 avril pour faire valoir que la COVID-19 est similaire à la grippe, que la sélection des souches doit être coordonnée à l’échelle mondiale et que la COVID-19 multivalente new & improved (TM) Shots Now with Omicron! (TM) sauvera la situation et mettra fin à la pandémie.

Aucune de ses affirmations ne sera vraie, mais c’est ce que le cartel veut qu’on dise et cela ressemble plus à une vidéo d’otage bien financée qu’à autre chose, donc c’est ce que nous allons obtenir.

Enfin, la FDA fera venir Jerry Weir, qui ressemble à un croisement entre Yosemite Sam et Sam Elliott. Il mettra légèrement à jour ses diapositives d’avril également, puis fera le tour des observations amusantes sur le processus de sélection des souches de grippe (raté) et sur la façon dont il devrait être un modèle – jusqu’à ce que le comité soit étourdi et prêt à accepter quoi que ce soit.

Officiellement, la question qui sera votée est la suivante :

« Le comité recommande-t-il l’inclusion d’un composant Omicron du SRAS-CoV-2 pour les vaccins de rappel contre la COVID-19 aux États-Unis? »

Ce langage obscurcit beaucoup de choses. Les boosters sont le marché maintenant. En les appelant des rappels au lieu de injections reformulées (ce qu’ils sont réellement), ils ne passeront pas par de nouveaux essais cliniques.

Au cours de l’été, les versions antérieures du tir seront discrètement retirées du marché et les clichés reformulés qui ont sauté les essais cliniques deviendront la seule option. C’est donc la façon dont la FDA a glissé sur la pente glissante pour ne plus jamais avoir d’essais cliniques pour les vaccins contre la COVID-19.

Si la FDA indiquait clairement ce qu’elle fait, il y aurait des émeutes.

Ce qu’il faut faire

Nous n’avons qu’environ 24 heures pour agir, alors laissons tout sur le terrain!

Veuillez soumettre un commentaire formel au site Web de regulations.gov indiquant que la FDA doit rejeter le « Cadre futur » et que tous les vaccins COVID-19 reformulés doivent faire l’objet d’essais cliniques humains appropriés. Le numéro de dossier est FDA-2022-N-0905.

Le dossier se terminera lundi soir le 27 juin à 11 h 59, heure de l’Est. Cliquez ici pour accéder à la page correspondante du site Web regulations.gov et recherchez le bouton de commentaire bleu dans le coin supérieur gauche.

La FDA ment sur le nombre de commentaires soumis, mais nous avons un procès en cours à ce sujet, donc plus nous pouvons soumettre de commentaires (qu’ils cacheront par la suite), mieux c’est pour notre cas.

En outre, vous trouverez ci-dessous les adresses e-mail de tous ceux qui, à la FDA / VRBPAC, ont leur mot à dire à ce sujet. Nous avons le droit de partager avec eux nos réflexions et nos préoccupations au sujet de ce processus. Vous pouvez partager votre propre histoire ou copier et coller le message ci-dessous.

Ligne d’objet : Tous les vaccins COVID-19 reformulés DOIVENT faire l’objet d’essais cliniques appropriés

L’innocuité et l’efficacité de tous les vaccins reformulés contre la COVID-19 doivent être évaluées par les moyens suivants :

  • Essais contrôlés randomisés en double aveugle à grande échelle (plus de 50 000 personnes) avec des placebos salins inertes menés par un tiers indépendant.

  • Le traitement et les groupes témoins doivent être suivis à vie pour surveiller les événements indésirables et la mortalité toutes causes confondues (plus besoin d’éliminer le groupe témoin après 6 mois pour cacher les mauvais résultats).

  • Nous exigeons également une efficacité supérieure à 90 % contre l’infection avec moins de 0,1 % d’événements indésirables de grade 3 ou plus; une surveillance appropriée de la cancérogenèse, de la mutagénèse et de l’altération de la fertilité; et la divulgation immédiate au public de tous les documents d’essais cliniques soumis à la FDA.

 

Publié à l’origine par Toby Rogers sur sa page Substack, uTobian.

 


 

 

 

Voir les commentaires

La baisse de la fertilité chez les vaccinés est de plus en plus probable

29 Juin 2022, 07:06am

La baisse de la fertilité chez les vaccinés est de plus en plus probable

Dre Nicole Delépine – Le 27 juin 2022 – mondialisation.ca

 

 

L’excellente Interview d’Alexandra Henrion Caude, généticienne spécialisée dans la recherche sur l’ARNm, sur sud radio par André Bercoff précise les avancées sur les études en cours sur le risque sur la fertilité des injections anticovid. Elle évoque les risques pour les enfants vaccinés à long terme, impossibles à évaluer sans recul suffisant.

 

https://m.youtube.com/watch?v=dhXQQqUdqMM

Interview d’Alexandra Henrion Caude — Nouveau Monde (nouveau-monde.ca) avec tweets sur le sujet

 

On avait fini par admettre que la dépopulation était au programme des mondialistes sous influence de Bill Gates et de transhumanistes comme Laurent Alexandre. Mais au-delà des suspicions légitimes vu le mécanisme de l’injection ARNm qui a prédilection pour les organes reproducteurs, les preuves scientifiques commencent à tomber via Israël, précurseur des injections et donc des effets secondaires.

 

Déjà depuis plusieurs mois des articles scientifiques apparaissaient dans la base de données PUBMED sur le sujet, les premiers portant sur de très faibles nombres d’injectés et voulant innocenter l’injection, contrairement aux alertes déjà anciennes des banques de données officielles.

 

D’autres traduisent mieux notre inquiétude comme Les risques de la Covid-19 (et des vaccins) sur les organes sexuels et la fertilité (infodujour.fr) dans un entretien avec le Dr Jean-Marc Sabatier.[1]

 

 

https://www.mondialisation.ca//la-baisse-de-la-fertilite-chez-les-vaccines-est-de-plus-en-plus-probable/5669300

 

Voir les commentaires

Selon un médecin, les médias et les responsables de la santé devraient « dire la vérité » sur les vaccins contre la COVID pour enfants

29 Juin 2022, 07:04am

Selon un médecin, les médias et les responsables de la santé devraient « dire la vérité » sur les vaccins contre la COVID pour enfants

Dans une vidéo publiée cette semaine, Vinay Prasad, M.D., MPH, a dénoncé ce qu'il a qualifié de « mensonges et exagérations » concernant les vaccins contre la COVID-19 et les enfants, diffusés par les médias et les responsables de la santé publique.

 

Children's Health Defense – Le 28 juin 2022 – mondialisation.ca

 

Vinay Prasad, M.D., MPH, a abordé cette semaine les informations trompeuses sur les enfants et les vaccins contre la COVID-19 provenant de quatre sources :

 

Le New York Times, l’ancien conseiller de Biden pour la réponse à la COVID-19, Andy Slavitt, le chef de la réponse à la COVID-19, le Dr Ashish Jha, et l’école de santé publique de l’université Brown.

 

Prasad a fait ces commentaires dans sa réponse enregistrée sur vidéo à la couverture médiatique de la décision du 15 juin de recommander les vaccins contre la COVID-19 de Pfizer et Moderna pour les nourrissons et les jeunes enfants.

 

M. Prasad avait un message pour les « experts » qui espèrent convaincre les parents de faire vacciner leurs jeunes enfants contre la COVID-19 : « Vous ne persuadez personne. »

« Vous en faites un peu trop, vous n’êtes pas honnête et, ce faisant, vous vous discréditez », a déclaré M. Prasad.

 

M. Prasad, hématologue-oncologue et professeur associé au département d’épidémiologie et de biostatistique de l’Université de Californie à San Francisco, a critiqué les vaccins contre la COVID-19 – et en particulier leur utilisation chez les enfants – depuis leur introduction.

Il a cité un article du New York Times qui déclare :

 

 

https://www.mondialisation.ca/selon-un-medecin-les-medias-et-les-responsables-de-la-sante-devraient-dire-la-verite-sur-les-vaccins-contre-la-covid-pour-enfants/5669342

 

 

Voir les commentaires

Les papys font de la résistance

28 Juin 2022, 17:23pm

Voir les commentaires

Le parlement européen reconnait le statut de cobaye et en France la chenille redémarre…

28 Juin 2022, 17:02pm

Le parlement européen reconnait le statut de cobaye et en France la chenille redémarre…

Publié le 27 juin 2022 par pgibertie

 

Le parlement européen reconnait le statut de cobaye, en participant à un « essai » sur les nouvelles formes d’injections on vous promet une carotte, même contagieux vous aurez le futur pass. En France tout est prêt pour réinjecter…On peut donc s’attendre à une nouvelle vague de rappels et de décès.

 

  1. TOUS VACCINES …. POUR RIEN

  2. Les douze mois qui viennent de s’écouler constituent une période plus meurtrière que l’année 2020. Le nombre de décès covid a augmenté de 40% (40 000). Pourtant au cours de cette période les Français se sont fait injecter à 90% avec un ou deux rappels pour 70% des adultes. A ce jour 20% de la totalité de la population (enfants compris) ne sont pas injectés

 

L’inefficacité des boosters est évidente pour les populations fragiles (plus de 60ans ) Pour les 60-79 ans début juin 7.3 % de non vaccinés dans la population 10.3% des hospitalisations 12% des soins critiques 8.7% des décès

 

 

https://pgibertie.com/2022/06/27/le-parlement-europeen-reconnait-le-statut-de-cobaye-et-en-france-la-chenille-redemarre/

 

Voir les commentaires