Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

Envoyé Spécial jeudi 8 avril 21h05 : euthanasie clandestine

8 Avril 2021, 08:11am

Envoyé Spécial jeudi 8 avril 21h05 : euthanasie clandestine

 

Cette émission comprend 3 sujets : le second, l'euthanasie, est reporté depuis 18 mois.

Expropriation : l'engrenage infernal
Euthanasies clandestines : le tabou
Thaïlande, le paradis retrouvé

 

Voir les commentaires

UE : la liberté d'expression menacée

8 Avril 2021, 07:50am

Voir les commentaires

L’OMS confirme que le test Covid-19 PCR est invalide, les estimations des « cas positifs » sont sans fondement. Le confinement n’a aucune base scientifique.

5 Avril 2021, 20:45pm

L’OMS confirme que le test Covid-19 PCR est invalide, les estimations des « cas positifs » sont sans fondement. Le confinement n’a aucune base scientifique.

Prof Michel Chossudovsky -Mondialisation.ca, 03 avril 2021

 

Le test du polymérase de transcription inverse en temps réel (rRT-PCR) fut appliqué par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en date du 23 janvier 2020 afin de détecter le virus SARS-COV-2, suivant les recommandations d’un groupe de recherche en virologie (basé à l’hôpital universitaire Charité de Berlin), soutenu par la Fondation Bill et Melinda Gates. (Pour plus de détails, voir l’étude Drosten )

Exactement un an plus tard, le 20 janvier 2021, l’OMS se rétracte. Ils ne disent pas «Nous avons fait une erreur». La rétraction est soigneusement formulée. 

Alors que l’OMS ne nie pas la validité de ses « directives trompeuses » en date de janvier 2020, elle suggère néanmoins de « Retester », ce qui dans la pratique est une impossibilité.

La question litigieuse concerne le nombre de cycles de seuil d’amplification (Ct). Selon Pieter Borger, et al. :

Le nombre de cycles d’amplification [devrait être] inférieur à 35; de préférence 25-30 cycles. En cas de détection de virus, > 35 cycles détecte uniquement les signaux qui ne sont pas corrélés avec le virus infectieux tel que déterminé par l’isolement en culture cellulaire… (en anglais, Critique de l’étude Drosten )

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) admet implicitement un an plus tard que TOUS les tests PCR effectués à un seuil d’amplification (Ct) de 35 cycles ou plus sont INVALIDES. Mais c’est ce qu’ils ont recommandé au point de départ en janvier 2020, en liaison  avec l’équipe de virologie de l’hôpital Charité de Berlin.

 

 

Voir les commentaires

Le test PCR au tribunal

4 Avril 2021, 21:32pm

Voir les commentaires

Dr Mac Cullough : "crise de compassion dans le domaine médical"

4 Avril 2021, 09:14am

Dr Mac Cullough : "crise de compassion dans le domaine médical"

CENSURÉ : Le Dr Peter McCullough témoigne de la réussite des traitements à domicile contre le COVID, qui rendent inutiles les vaccins expérimentaux.

Brian Shilhavy - Rédacteur en chef, Health Impact News – Le 2 avril 2021


Le Dr Peter McCullough est cardiologue consultant et vice-chef du service de médecine du Baylor University Medical Center à Dallas, TX. Il est membre principal de la faculté de médecine interne du Texas A & M University Health Sciences Center.


Le Dr McCullough est une autorité internationalement reconnue sur le rôle de la maladie rénale chronique comme état de risque cardiovasculaire, avec plus de 1000 publications et plus de 500 citations dans la National Library of Medicine.


Il est le scientifique le plus publié dans l'histoire de son domaine.


Lorsque la crise du COVID a éclaté, le Dr McCullough a commencé à rechercher dans la littérature médicale pour trouver des traitements, et a commencé à traiter ses patients avec des médicaments actuels "hors étiquette", parce que ses patients qui étaient testés positifs pour le COVID étaient renvoyés chez eux par les hôpitaux et devaient attendre deux semaines, sans options de traitement.


Le Dr McCullough a ensuite été l'auteur principal d'une étude publiée dans l'American Journal of Medicine qui résumait les médicaments existants déjà approuvés et sur le marché qui avaient réussi à traiter les patients atteints du COVID-19.


À l'époque, selon le Dr McCullough, il y avait plus de 50 000 articles sur le COVID dans la littérature évaluée par des pairs, et aucun d'entre eux ne traitait de la façon dont les médecins sont censés traiter le COVID.


Après sa publication, cette étude est devenue l'étude la plus citée sur le COVID, et des personnes du monde entier ont contacté le Dr McCullough pour lui demander de l'aide pour traiter les patients atteints du COVID.


Il a pris quelques diapositives de sa présentation et a décidé de publier une vidéo sur YouTube à ce sujet, pour aider à faire passer le message qu'il existait des traitements efficaces pour le COVID.
La vidéo est rapidement devenue virale, comme on pouvait s'y attendre lorsqu'un des médecins les plus respectés au monde présentait des traitements efficaces du COVID, et au bout d'une semaine environ, YouTube l'a retirée, déclarant qu'elle violait les conditions de sa communauté.


Le sénateur Johnson du Wisconsin s'est alors impliqué et a fait en sorte que le Dr McCullough et d'autres personnes témoignent en tant qu'experts lors d'audiences du Sénat en novembre 2020, expliquant que les gens n'avaient pas à mourir du COVID car des traitements efficaces existaient.
Ces informations vitales étaient censurées dans les médias d'entreprise, et étaient supprimées par Big Tech dans les médias sociaux.


Le Dr McCullough est lui-même un survivant du COVID, et a utilisé ces traitements personnellement, ainsi que pour les membres de sa famille.


Le Dr McCullough a récemment expliqué toutes ces informations lors d'une audience du Sénat texan sur la santé et les services sociaux (vidéo ci-dessous).


Etouffant manifestement ses larmes et essayant de garder son calme, le Dr McCullough s'est expliqué :
On vous remet un test de diagnostic. Il dit, voilà, vous êtes COVID positif, rentrez chez vous.
Y a-t-il un traitement ?
Non.
Y a-t-il des ressources que je peux appeler ?
Non.
Des lignes de référence, des hotlines ?
Non.
Des lignes d'assistance pour la recherche ?
Non.
C'est la norme de soins aux États-Unis. Et si on va dans n'importe lequel de nos centres de dépistage aujourd'hui au Texas, je parie que c'est le standard de soins.


Pas étonnant que nous ayons eu 45 000 décès au Texas. La personne moyenne au Texas pense qu'il n'y a pas de traitement !


Le Dr McCullough poursuit en exhortant le HHS du Texas à commencer à dresser la liste des traitements et des centres de traitement au Texas où les patients peuvent obtenir de l'aide, et à se concentrer sur les personnes malades en ce moment, plutôt que de passer autant de temps sur les vaccins.


Je dois vous dire que ce qui s'est passé dépasse l'entendement !


Combien d'entre vous ont allumé une chaîne d'information locale ou une chaîne d'information nationale câblée et ont reçu des informations sur le traitement à domicile ?


Combien d'entre vous ont reçu un seul mot sur ce qu'ils doivent faire lorsqu'ils reçoivent le diagnostic de COVID-19 ?


C'est un échec complet et total à TOUS LES NIVEAUX !


Prenons la Maison Blanche.


Comment se fait-il que nous n'ayons pas eu un panel de médecins chargés de mettre tous leurs efforts pour arrêter ces hospitalisations ?


Pourquoi n'avons-nous pas demandé à des médecins qui ont réellement traité des patients de se réunir en groupe et de nous faire un compte rendu chaque semaine ?


Pourquoi n'avons-nous pas fait cela ?


Pourquoi cela n'a-t-il pas été fait au niveau de l'État ? ZÉRO !


Pourquoi n'avons-nous pas de rapports sur le nombre de patients traités et qui n'ont pas été hospitalisés ?


Nous avons un vide complet et total en matière de traitement. C'est un phénomène d'occultation.
C'est une parodie complète et totale d'avoir une maladie mortelle, et de ne pas la traiter.


Le Dr McCullough explique ensuite aux législateurs du Texas ce qui peut être fait MAINTENANT pour inverser la tendance (mais le feront-ils ?).


Alors, que peut-on faire ici et maintenant ?
D'autres personnes vont mourir au Texas, et c'est une tragédie absolue.


Et si demain, nous avions une loi qui stipule que pas un seul résultat n'est donné sans un guide de traitement, et sans une hotline pour savoir comment participer à la recherche.


Mettons un membre du personnel sur cette question et découvrons toutes les recherches disponibles au Texas, et ne laissons pas une seule personne rentrer chez elle avec le résultat d'un test et un diagnostic fatal, assis à la maison pendant deux semaines de désespoir avant de succomber à l'hospitalisation et à la mort.


Il est INCROYABLE qu'en Amérique, nous puissions avoir un tel aveuglement complet et total.
Le Dr McCullough a ensuite des mots durs pour les médecins.


Je reproche aux médecins de ne pas s'engager. Où était le rôle de la société médicale dans cette affaire ?


Et les agences fédérales et d'état ? Il n'y a jamais eu le moindre effort de collaboration de groupe pour mettre fin aux hospitalisations.


Personne n'y a même pensé !


Il n'y a qu'un seul médecin dont le visage passe à la télé maintenant. Un seul. Pas un groupe


Les docteurs, nous travaillons toujours en groupe. Nous avons toujours des opinions différentes.
Il n'y a PAS UN SEUL MÉDECIN À LA TV QUI A TRAITÉ UN PATIENT DU COVID !


Pas un seul !


Il n'y a pas une seule personne dans le groupe de travail de la Maison Blanche qui ait jamais traité un patient.


Pourquoi ne pas faire quelque chose d'audacieux. Pourquoi ne pas réunir un panel de médecins qui ont traité des patients externes de COVID-19, et les réunir pour une réunion. Et pourquoi ne pas échanger des idées, et pourquoi ne pas dire comment nous pouvons terminer la pandémie en force.
N'est-ce pas incroyable ? Pensez à cela. Pensez à l'angle mort complet et total (concernant les traitements à domicile).


Beaucoup de médecins sont partis, et quand les patients les appellent, ils disent "Je ne traite pas le COVID".


Et quand j'ai demandé à ces médecins, j'ai dit "Vous ne les traitez pas, comment ça se fait ?".
Ils disent "Eh bien, il n'y a pas de traitement."


J'ai dit : "Mais est-ce que vous les appelez deux jours plus tard pour voir comment ils vont ?"
Non. Et ça, c'est quoi ?
Ce n'est pas "Je ne traite pas le COVID."
C'est "Je ne m'en soucie plus".


C'est une perte de compassion. Nous avons donc une crise de compassion dans notre pays dans le domaine médical.


C'est dans notre maison en ce moment.
Pour chaque médecin qui a dit à un patient qu'il ne traitait pas le COVID, d'accord, mais l'a-t-il appelé deux jours plus tard pour l'aider à obtenir de l'oxygène ou voir comment il allait ?


Si la réponse est "non", c'est le serment d'Hippocrate qui disparaît. Et c'est de notre faute. Et je vous dis que nous avons un véritable autocontrôle à faire dans la maison de la médecine.


Le Dr McMcCullough explique ensuite à cette commission sénatoriale du Texas pourquoi cela s'est produit, ce que les lecteurs de Health Impact News ne savent déjà que trop bien, et peut-être même mieux que le Dr McCullough, puisque nous pouvons faire remonter la "Plandémie" jusqu'en 2019 et à l'événement 201, et même avant, puisque le gouvernement américain détient des brevets sur les coronavirus depuis la fin des années 1990.


Je peux vous dire ce qui s'est passé.


Ce qui s'est passé vers le mois de mai, on a su que le virus allait pouvoir être vacciné.


Tous les efforts de traitement ont été abandonnés.


Le National Institutes of Health avait un programme multi-drogues.


Ils l'ont abandonné après 20 patients. Ils ont dit "nous ne pouvons pas trouver les patients".


L'annonce la plus malhonnête de tous les temps !


Et puis Warp Speed s'est lancé à fond dans le développement de vaccins, et toute information sur les traitements a été réduite au silence.


Toutes. Silence. Effacé de Twitter, YouTube.


On ne peut pas publier d'articles sur ce sujet. Nous ne pouvons même pas obtenir des informations dans notre propre littérature médicale sur ce sujet !


Il y a eu un nettoyage complet.


Regardez le témoignage complet du Dr Peter McCullough. Ce qu'il couvre en moins de 20 minutes est vraiment étonnant, et horrifiant. Nous l'avons sur notre chaîne Bitchute, ainsi que sur notre chaîne Rumble.


https://healthimpactnews.com/2021/censored-dr-peter-mccullough-md-testifies-how-successful-home-treatments-for-covid-makes-experimental-vaccines-unnecessary/




 

Voir les commentaires

Conseil d'Etat : les vaccinés porteurs du virus

4 Avril 2021, 08:40am

Conseil d'Etat : les vaccinés porteurs du virus

Un retraité de 83 ans a demandé au juge des référés du Conseil d’État de suspendre les restrictions de déplacement prises par le Gouvernement afin qu’elles ne s’appliquent plus aux personnes vaccinées. Le juge des référés rejette sa demande considérant que les personnes vaccinées peuvent être porteuses du virus et contribuer à sa diffusion.

Le 19 mars dernier, le Premier ministre a décidé de limiter les déplacements dans les 19 départements où la situation sanitaire est la plus critique.
 
Le requérant, qui réside dans l’un des départements concernés et qui a été vacciné, dénonce une atteinte à sa liberté d’aller et venir. Il demande au juge des référés de suspendre ces limitations pour toute personne ayant bénéficié de la vaccination contre la covid-19. Il considère que les mesures de restriction de déplacements, de couvre-feu et de confinement ne sont plus nécessaires et adaptées pour les personnes vaccinées.
 
Le juge observe que la diffusion du virus s’est aggravée de manière significative sur l’ensemble du territoire, mettant fortement sous tension les hôpitaux, et conduisant à la généralisation des restrictions à tout le pays.
 
Bien que la vaccination assure une protection efficace, le juge des référés relève que les personnes vaccinées peuvent être porteuses du virus et contribuer à sa diffusion dans des proportions qui ne sont aujourd’hui pas connues. La levée des restrictions de déplacement pourrait dès lors aggraver le risque de contamination, notamment pour les personnes vulnérables qui sont majoritairement non vaccinées.
 
Pour ces différentes raisons, ces restrictions de déplacement, même pour les personnes vaccinées, n’apparaissent pas disproportionnées. C’est pourquoi le juge des référés du Conseil d’État rejette la demande du requérant.

Lire l'ordonnance n°450956

 

https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/les-restrictions-de-deplacement-des-personnes-vaccinees-sont-justifiees

Voir les commentaires

Tucker Carlson : camps d'internement au Canada

3 Avril 2021, 19:30pm

Voir les commentaires

Dr Mc Cullough : le silence sur les traitements

3 Avril 2021, 10:37am

Voir les commentaires

Dr Simone Gold sur le code de Nuremberg

3 Avril 2021, 09:52am

Voir les commentaires

Fabrice Di Vizio - François Asselineau : L'Entretien UPRTV

3 Avril 2021, 05:58am

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>