Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ciel Voilé

JO du 24 décembre 2020 : la communication des personnels de santé

27 Décembre 2020, 11:05am

JO du 24 décembre 2020 : la communication des personnels de santé

https://www.legifrance.gouv.fr/download/file/sM5ZqyNsqdXbNvk7BGvpnRwZjgCJ5g7nDrxqDEoMGrY=/JOE

Ministère des solidarités et de la santé ( pages 188-189-190/742)

 

54 Décret no 2020-1658 du 22 décembre 2020 portant modification du code de déontologie des chirurgiens-dentistes et relatif à leur communication professionnelle

 

55 Décret no 2020-1659 du 22 décembre 2020 portant modification du code de déontologie des pédicures-podologues et relatif notamment à leur communication professionnelle

 

56 Décret no 2020-1660 du 22 décembre 2020 portant modification du code de déontologie des infirmiers et relatif notamment à leur communication professionnelle

 

57 Décret no 2020-1661 du 22 décembre 2020 portant modification du code de déontologie des sages-femmes et relatif à leur communication professionnelle

 

58 Décret no 2020-1662 du 22 décembre 2020 portant modification du code de déontologie des médecins et relatif à leur communication professionnelle

 

59 Décret no 2020-1663 du 22 décembre 2020 portant modification du code de déontologie des masseurs-kinésithérapeutes et relatif notamment à leur communication professionnelle

 

Ci-dessous extrait du texte concernant les médecins :

 

Décret no 2020-1662 du 22 décembre 2020 portant modification du code de déontologie des médecins et relatif à leur communication professionnelle

 

Publics concernés: médecins inscrits au tableau de l’ordre, conseils et chambres disciplinaires de l’ordre des médecins.

 

Objet: modification des règles relatives à la communication professionnelle des médecins.

 

Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre des solidarités et de la santé,

 

Décrète: Art. 1er. – La section 1 du chapitre VII du titre II du livre Ier de la quatrième partie du code de la santé publique est ainsi modifiée:

 

1o L’article R. 4127-13 est remplacé par les dispositions suivantes: « Art. R. 4127-13. – Lorsque le médecin participe à une action d’information du public à caractère éducatif, scientifique ou sanitaire, quel qu’en soit le moyen de diffusion, il ne fait état que de données confirmées, fait preuve de prudence et a le souci des répercussions de ses propos auprès du public. Il ne vise pas à tirer profit de son intervention dans le cadre de son activité professionnelle, ni à en faire bénéficier des organismes au sein desquels il exerce ou auxquels il prête son concours, ni à promouvoir une cause qui ne soit pas d’intérêt général.»

 

2o Le second alinéa de l’article R. 4127-19 est supprimé;

 

3o Après l’article R. 4127-19, sont insérés les articles R. 4127-19-1 et R. 4127-19-2 ainsi rédigés: « Art. R. 4127-19-1. – I. – Le médecin est libre de communiquer au public, par tout moyen, y compris sur un site internet, des informations de nature à contribuer au libre choix du praticien par le patient, relatives notamment à ses compétences et pratiques professionnelles, à son parcours professionnel et aux conditions de son exercice. « Cette communication respecte les dispositions en vigueur et les obligations déontologiques définies par la présente section. Elle est loyale et honnête, ne fait pas appel à des témoignages de tiers, ne repose pas sur des comparaisons avec d’autres médecins ou établissements et n’incite pas à un recours inutile à des actes de prévention ou de soins. Elle ne porte pas atteinte à la dignité de la profession et n’induit pas le public en erreur.

 

« II. – Le médecin peut également, par tout moyen, y compris sur un site internet, communiquer au public ou à des professionnels de santé, à des fins éducatives ou sanitaires, des informations scientifiquement étayées sur des questions relatives à sa discipline ou à des enjeux de santé publique. Il formule ces informations avec prudence et mesure, en respectant les obligations déontologiques, et se garde de présenter comme des données acquises des hypothèses non encore confirmées.

 

 

 

« III. – Les communications mentionnées au présent article tiennent compte des recommandations émises par le conseil national de l’ordre.

 

__________________________________________

 

A vérifier : « Seule une loi peut restreindre la liberté d’expression, pas un décret. C'est contraire à la Constitution, voir décision 96-378 du 23/7/1996 : un organe ne peut faire des recommandations limitant la liberté d’expression. »

 

Voir les commentaires

Jacques Pollini, anthropologue : pourquoi non

27 Décembre 2020, 10:30am

Jacques Pollini, anthropologue : pourquoi non
Les raisons, simples et claires, pour lesquelles je ne me ferai pas vacciner contre la COVID-19


 

A n'en pas douter, c'est envers et contre tout Noël !

Après le texte remarquable du Dr Frédéric Badel, qu'il m'a donné à publier hier sur ce blog, c'est aujourd'hui la contribution de mon confrère anthropologue Jacques Pollini, chercheur associé à l'Université Mc Gill de Montréal, que je reçois.

Un texte franc, honnête, parlant, la parole d'un homme et d'un scientifique qui ne cède pas sur la nécessité de voir les choses comme elles sont.

Comme cette question risque de se poser pour chacun d'entre nous, les avis autorisés (les vrais, pas ceux qui sont achetés ou le reflet d'un simple conformisme idéologique, fût-il "scientifique") comptent.

Je partage donc avec vous sans modération cet énoncé de raison, de valeurs et de bon sens. Jean-Dominique Michel

  

Sur la planète entière, les gens sont en train de débattre pour savoir s’ils vont se faire vacciner contre la COVID-19. Est-ce un débat ou une guerre de tranchées ? Il semble que l’on soit plutôt dans la deuxième situation. Comment en sortir ? Comment établir enfin un dialogue permettant à chacun de quitter son retranchement et faire un choix informé ? Il me semble que pour sortir de l’impasse, il faut réaliser que deux questions distinctes, mais liées, se posent : celle de l’efficacité et l’innocuité des vaccins, qui est une question scientifique, et celle de la confiance envers les décideurs, qui est une question politique.

Pour la première question, seules quelques poignées d’individus peuvent répondre. Un citoyen ordinaire ne dispose pas des compétences techniques lui permettant de juger si les vaccins COVID-19 seront efficaces et inoffensifs ou pas. Notre choix ne pourra donc se baser que sur la réponse que nous donnons à la deuxième question, c’est-à-dire sur notre confiance envers nos décideurs.

Cette question se pose de manière particulièrement aiguë car la technologie utilisée dans ces vaccins est nouvelle. Il s’agit de vaccins à ARN, c’est-à-dire que des fragments de code génétique seront injectés dans notre organisme, l’objectif étant que les protéines virales codées par cet ARN soient produites par les cellules de notre organisme, déclenchant ainsi une réponse immunitaire (Ulmer et al. 2012).

 

 

Voir les commentaires

Davantage de victimes parmi les personnels de santé à cause des vaccins COVID expérimentaux non approuvés

27 Décembre 2020, 10:11am

Davantage de victimes parmi les personnels de santé à cause des vaccins COVID expérimentaux non approuvés

 


Brian Shilhavy - Rédacteur en chef, Health Impact News – Le 26 décembre 2020



Nous terminons la deuxième semaine du vaccin expérimental COVID à ARNm de Pfizer qui est injecté aux personnels de santé aux États-Unis, et la fin de la première semaine du vaccin expérimental COVID à ARNm de Moderna qui est également injecté aux personnels de santé aux États-Unis.


Les médias financés par l'industrie pharmaceutique font état de deux autres accidents dûs à ces vaccins expérimentaux.


Selon le New York Times, le Dr Hossein Sadrzadeh, un oncologue gériatrique du Boston Medical Center, "a eu une réaction sévère presque immédiatement après avoir été inoculé, se sentant étourdi et son cœur battant", après avoir reçu le vaccin expérimental Moderna, qui n'est PAS approuvé par la FDA, mais qui a reçu une autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) tout comme le vaccin expérimental à ARNm de Pfizer la semaine précédente.


Le Dr Sadrzadeh a déclaré qu'il avait apporté son EpiPen à son rendez-vous pour se faire vacciner en raison de ses graves allergies. Il a déclaré que quelques minutes après l'injection du vaccin à 15h30, son rythme cardiaque avait atteint 150 battements par minute, soit environ le double de sa cadence normale ; sa langue a piqué et s'est engourdie. Peu de temps après, il était trempé de sueurs froides et se sentait étourdi et évanoui. Sa tension artérielle a également chuté, dit-il.
Son système immunitaire, a-t-il réalisé, était en panique.


"C'était la même réaction anaphylactique que celle que je ressens avec les crustacés", a déclaré le Dr Sadrzadeh.


Le Dr Sadrzadeh a utilisé son EpiPen et a été emmené sur une civière aux urgences, où on lui a administré plusieurs médicaments, dont des stéroïdes et du Benadryl, pour calmer les réactions immunitaires qui avaient pris le dessus sur son corps. Un compte-rendu de sa visite indique qu'il a été "vu aux urgences pour un essoufflement, des vertiges, des palpitations et un engourdissement après avoir reçu le vaccin Covid-19".


Quatre heures plus tard, le Dr. Sadrzadeh est sorti des soins. Dès le vendredi matin, il a déclaré qu'il se sentait complètement remis.


Mais les événements de la veille l'ont ébranlé. "Je ne souhaite à personne de vivre ça", a-t-il dit. (Source.)


Le New York Post a fait état d'un autre accident à New York City, mais presque sans aucun détail.


Un travailleur de la santé de la ville de New York a subi une "réaction allergique significative" à un vaccin COVID-19 - le premier "événement indésirable grave" à la piqûre à New-York, ont déclaré les responsables mercredi.


Ni l'identité du travailleur, ni la nature et l'ampleur de la réaction n'ont été révélées, bien que les fonctionnaires aient déclaré que le travailleur était dans un état stable après un traitement non spécifié.
On ne sait pas non plus lequel des deux vaccins autorisés en cas d'urgence - l'un développé par Pfizer et BioNTech, l'autre par Moderna - a provoqué la réaction. (Source.)


Comme le vaccin expérimental de Pfizer, les directives de la FDA pour les personnels de santé concernant l'administration du vaccin COVID expérimental de Moderna mettent en garde contre les réactions allergiques et le risque de choc anaphylactique après avoir reçu le vaccin.


Les directives de la FDA pour le vaccin expérimental Moderna COVID, tant pour les travailleurs de la santé que pour les bénéficiaires, indiquent aussi clairement à plusieurs endroits que le vaccin expérimental Moderna n'est PAS approuvé par la FDA :


La FDA a autorisé l'utilisation d'urgence du vaccin Moderna COVID-19, qui n'est pas un vaccin approuvé par la FDA.


Ainsi, si vous choisissez de recevoir ce vaccin, vous acceptez en gros de participer aux dernières étapes de leur expérimentation de vaccin pour voir si le vaccin est efficace et sûr ou non. Vous vous portez volontaire pour être un cobaye humain.


Les médias, y compris la plupart des médias alternatifs, continuent de publier à tort que la FDA a approuvé ces vaccins.


Dans l'ensemble des États-Unis, entre 40 et 60 % des personnels de santé refuseraient de participer à ces essais.


À la fin de la première semaine de l'autorisation d'utilisation d'urgence de Pfizer, le CDC a signalé que 3150 travailleurs de santé ont subi un accidents vaccinal au point de ne pas pouvoir continuer à travailler et à exercer leurs activités normales, nécessitant les soins d'un médecin ou d'un travailleur de la santé.


Ils n'ont pas fourni de rapport à la fin de la semaine dernière, probablement parce qu'ils étaient en congés pour les vacances. Il sera intéressant de voir s'ils continuent à rendre ces rapports accessibles au public.


Des chercheurs de l'Université de Miami recommandent aux hommes de congeler leur sperme avant de se porter volontaires pour les vaccins expérimentaux COVID


En Floride, la semaine dernière, il a été rapporté que l'université de Miami étudie les effets possibles du vaccin contre le coronavirus sur la fertilité masculine.


Les chercheurs principaux, le Dr Ranjith Ramasamy, urologue de la reproduction chez U Health, ont lancé une étude antérieure qui a révélé que le virus était présent dans les testicules jusqu'à six mois après l'infection.


Cela a incité son équipe à s'interroger sur les effets du virus sur le sperme et la reproduction.
Son équipe étudie à présent l'impact potentiel du vaccin également.


"Nous évaluons les paramètres et la qualité du sperme avant et après le vaccin. D'après la biologie du vaccin COVID, nous pensons qu'il ne devrait pas affecter la fertilité, mais nous voulons faire cette étude pour nous assurer que les hommes qui veulent avoir des enfants à l'avenir peuvent se faire vacciner en toute sécurité", a déclaré M. Ramasamy.


Les participants à l'étude doivent faire l'objet d'une évaluation de leur fertilité avant de recevoir le vaccin.


Pour protéger la fertilité, certains hommes peuvent envisager de congeler leur sperme avant la vaccination. (Source.)


 

Voir les commentaires

Première semaine de vaccination des personnels de santé aux Etats-Unis

27 Décembre 2020, 09:39am

Première semaine de vaccination des personnels de santé aux Etats-Unis

AVERTISSEMENT : 3 150 accidents vaccinaux au cours de la première semaine d'utilisation de vaccins COVID expérimentaux illégaux parmi les personnels de santé américains ! Femmes enceintes incluses

Brian Shilhavy - Rédacteur en chef, Health Impact News - Le 20/12/20

 

La première semaine d'injection du vaccin expérimental illégal à ARNm de Pfizer aux personnels de santé américains a provoqué des arrêts de travail pour plus de 3000 de ces travailleurs qui ne pouvaient plus continuer à exercer leur activité professionnelle normalement, nécessitant les soins d'un médecin ou d'un infirmier ;


Ce rapport provient directement du CDC et a été publié le 19 décembre 2020.


Si les problèmes de personnel et de surpopulation dans les hôpitaux américains ont été exagérés dans les médias contrôlés par des entreprises de l'industrie pharmaceutique, ces dernières semaines afin de faire craindre au public le vaccin COVID, tout cela est sur le point de changer alors que la prochaine phase des essais expérimentaux du vaccin COVID est menée auprès du public américain, à commencer par les personnels de santé la semaine dernière.


En effet, selon ce rapport du CDC, le système de santé vient de perdre plus de 3000 personnes à cause du vaccin expérimental COVID, et non pas à cause du COVID lui-même.


L'utilisation du personnel de santé comme premiers cobayes humains dans la population était évidemment prévue dès le départ. Ceux qui ont été formés au dogme de l'industrie pharmaceutique, du moins beaucoup d'entre eux, ont pu retrousser leurs manches et obtenir ce vaccin expérimental et être convaincus que les effets secondaires sont "normaux" et pour le "plus grand bien", car c'est ce que leur formation leur a appris.


Cela entraînera également une VRAIE surpopulation hospitalière, car de plus en plus de ces travailleurs de santé ne pourront pas se présenter au travail la semaine prochaine, et probablement les semaines suivantes, et les médias contrôlés par l'industrie pharmaceutique présenteront cela comme étant dû à la hausse des "cas" de COVID pour convaincre le grand public de faire la queue et d'obtenir ce vaccin.


Et le public américain muet qui fait en fait confiance aux médias contrôlés par l'industrie pharmaceutique semble se laisser berner par cette tromperie, si l'on en croit les commentaires que nous avons reçus ici, à Health Impact News, alors que nous relatons ces événements.


Par exemple, nous avons publié la vidéo de la conférence de presse à Chattanooga, Tennessee, en début de semaine, où l'infirmière-chef Tiffany Dover s'est évanouie en direct devant la caméra juste après avoir été vaccinée avec le vaccin expérimental COVID de Pfizer.


Les médecins du CHI Memorial Hospital, et l'infirmière elle-même, ont essayé de rassurer le public en disant que son évanouissement n'avait rien à voir avec le vaccin qu'elle venait de recevoir, et apparemment la plupart croit en cette version, comme le commentaire que nous avons reçus qui suit :


« Ma mère m'a fait regarder cette vidéo. Vous tous ici, vous vous êtes trompés et vous nous faites passer pour des imbéciles. Vous prenez vraiment ce site comme une source d'information crédible ? Écoutez les responsables de la santé ! Écoutez le cdc et qui ! Portez votre masque !!!!!! Faites-vous vacciner !!!!!!! Restez au moins chez vous et mettez vous en quarantaine !!!!! C'est en partie à cause de votre dissidence et de votre propagande sans éducation que ce pays est dans l'état où il se trouve par rapport au reste du monde. »


Les menaces de saisie par le gouvernement de sites web tels que Health Impact News et d'autres sites qui osent publier la vérité sur la corruption dans l'industrie pharmaceutique et le gouvernement sont toujours d'actualité et pourraient être mises en œuvre à tout moment, alors que le gouvernement cherche à distribuer ce vaccin au grand public après avoir réduit considérablement le personnel hospitalier dans tout le pays.


La prochaine étape sera celle des personnes âgées dans les institutions de vie assistée, probablement à partir de cette semaine, et la plupart d'entre elles ont des problèmes de comorbidité avec un système immunitaire affaibli et prennent des quantités de médicaments toxiques.


Ce sera un véritable holocauste, et bien pire que les dizaines de milliers de personnes âgées qui sont mortes lorsque le COVID a commencé !


L'autre aspect troublant du rapport du CDC publié hier est que 514 travailleuses de santé enceintes ont reçu la première série de vaccins expérimentaux de Pfizer.


Comme nous l'avons signalé, le Royaume-Uni ne recommande pas aux femmes enceintes de recevoir ce vaccin, mais aucun avertissement de ce type n'existe dans les directives de la FDA pour les États-Unis.


RÉVEILLE TOI AMÉRIQUE !!


C'est le programme eugéniste du Nouvel Ordre Mondial appelé "The Great Reset" qui est mis en œuvre sous vos yeux ! Cessez de regarder les nouvelles des médias détenus et contrôlés par Big Pharma, et commencez à prendre des précautions pour RESISTER à leur programme de réduction de la population mondiale et mettre en place leur Nouvel Ordre Mondial !


Ce n'est plus une "théorie de conspiration" ! C'est l'objectif déclaré des mondialistes comme Bill Gates, cela a été publié, et maintenant cela est mis en œuvre sous vos yeux comme The Great Reset.

Si vous n'avez pas encore écouté l'avertissement des médecins et des professionnels de la santé qui ne sont pas dans le coup de ce programme eugéniste, ce qui représente littéralement des dizaines de milliers de médecins dans le monde entier qui essaient de tirer la sonnette d'alarme sur ces vaccins COVID expérimentaux, veuillez regarder et écouter maintenant et transmettre cela parce que ces médecins sont censurés et attaqués :


Les médecins du monde entier lancent une mise en garde : NE PRENEZ PAS LE VACCIN COVID !


 

https://www.cdc.gov/vaccines/acip/meetings/downloads/slides-2020-12/slides-12-19/05-COVID-CLARK.pdf



 

Voir les commentaires

La cour constitutionnelle autrichienne annule l'obligation du port du masque dans les écoles

26 Décembre 2020, 16:10pm

La cour constitutionnelle autrichienne annule l'obligation du port du masque dans les écoles


https://medicalxpress.com/news/2020-12-austrian-court-overturns-virus-mask.html


Le 23 décembre 2020

La Cour constitutionnelle autrichienne a jugé mercredi que deux mesures gouvernementales visant à lutter contre la propagation du coronavirus dans les écoles, à savoir le port obligatoire d'un masque et la division des classes en deux parties qui seront enseignées en alternance, étaient illégales.


Le système de classes séparées signifie que certains élèves ont des cours le lundi et le mardi et d'autres le mercredi, le jeudi et le vendredi.


Le reste du temps, ils devaient rester à la maison.


"En outre, il a été décidé que toutes les personnes présentes dans les bâtiments scolaires, en dehors des heures de cours, devaient porter un masque sur la bouche et le nez", a déclaré le tribunal.


"Dans sa décision publiée aujourd'hui, la Cour constitutionnelle a jugé que les mesures en question étaient illégales", poursuit la déclaration.


Elle a expliqué sa décision en disant que le "ministère n'a pas indiqué clairement pourquoi il considérait ces mesures comme nécessaires".


Deux enfants et leurs parents avaient porté l'affaire devant la Cour, en disant que les mesures violaient les principes d'égalité devant la loi, le droit à la vie privée et le droit à l'éducation.


Depuis janvier, l'Autriche est gouvernée par une coalition du parti des Verts et du parti populaire de centre-droit (OeVP) du chancelier Sebastian Kurz.


Le ministère de l'éducation, qui est détenu par l'OeVP, a déclaré dans un communiqué qu'il avait pris note du jugement de la Cour et qu'il examinerait le raisonnement des juges.


 

Voir les commentaires

Le virus de la zizanie

26 Décembre 2020, 15:40pm

Voir les commentaires

Témoignage d'un médecin réanimateur

26 Décembre 2020, 15:32pm

Voir les commentaires

Lettre ouverte aux journalistes de France et d’ailleurs

25 Décembre 2020, 12:43pm

Lettre ouverte aux journalistes de France et d’ailleurs
Lettre ouverte aux journalistes de France et d’ailleurs

Frédéric Vidal – France Soir - Le 24/12/2020

 

Tribune

Je m’adresse à vous tous journalistes des médias de masse de France et d’ailleurs, mais surtout à celles et ceux d’entre vous qui se sentent très mal à l’aise dans leur métier depuis quelques mois. Je sais que vous êtes nombreux à vous reconnaître ainsi.

Vous êtes aujourd’hui en dissonance, comme le sont de nombreux agents de ce que l’on appelle aujourd’hui les « forces de l’ordre » et qu’on appelait il n’y a pas si longtemps les « gardiens de la paix ». Tout comme eux vous avez doucement glissé ces dernières années vers des valeurs contraires à ce qui vous animait et vit encore en vous. Vous avez lentement dérivé du statut de journaliste à celui de propagandiste, de l’information à la désinformation, par dissimulation, mais aussi par le mensonge brut.

Cette année 2020, la pente s’est accrue et tout s’est précipité. Le plan annoncé par les lanceurs d’alerte depuis des années, ceux-là-même que vous appeliez complotistes, est lancé et vous entraîne à une vitesse vertigineuse, bousculant rudement vos ultimes inhibitions s’il en reste. Vous voilà aujourd’hui acteurs d’un sinistre canular, pris dans une spirale folle parce que ces dernières années vous avez progressivement accepté l’inacceptable au regard de votre déontologie professionnelle piétinée.

Vous ne dites rien sur la réalité de cette fausse pandémie, dont les chiffres officiels (voyez ceux de l’INSEE) montrent qu’il n’y a eu aucune surmortalité en 2020 par rapport aux décennies précédentes. Elle est pourtant le mensonge que vous nourrissez avec grand zèle chaque jour et sur lequel repose la mise en place accélérée de la dictature du nouvel ordre mondial.

Vous ne dites rien de ce qui se passe aux États-Unis depuis l’élection présidentielle, laissant croire que Biden a gagné en tout honneur et que Trump n’est qu’un mauvais perdant. C’est le contraire de la vérité, vous le savez, Biden ne sera sûrement pas président. Et ce qui se passe là-bas alors que j’écris ces mots va impitoyablement déferler sur le monde et faire imploser bien des « démocraties » occidentales. Comment pensez-vous vous en sortir ?

Vous ne dites rien de la pédocriminalité sataniste institutionnalisée dans nos pays occidentaux, suggérant au mieux que ce sont des phénomènes isolés alors que c’est la base religieuse de l’organisation et du fonctionnement des psychopathes qui manipulent le monde avec votre complicité.

La liste est interminable de ce que vous ne dites pas d’essentiel parce que vous n’avez jamais pris la peine de vous y pencher ou que vous avez fait le choix de l’occulter sciemment. Au mieux, vous obéissez à l’inique et ce n’est pas davantage excusable.

 

 

Voir les commentaires

L’OMS modifie la définition de « l’immunité collective » pour éliminer le consensus pré-COVID

25 Décembre 2020, 11:31am

L’OMS modifie la définition de « l’immunité collective » pour éliminer le consensus pré-COVID

24 décembre 2020 - Anguilles sous roche

  • Et affirme que l’immunité collective peut seulement être obtenue par la vaccination.


 

L’Organisation mondiale de la santé a modifié la définition de l’« immunité collective », éliminant le consensus qui existait avant le COVID, selon lequel on pouvait y parvenir en laissant un virus se propager dans une population, et insistant sur le fait que l’immunité collective provient uniquement des vaccins.


 

Ce changement est intervenu dans une section du site web de l’OMS intitulée « Coronavirus (COVID-19) : Sérologie, anticorps et immunité ».

La définition originale de l’OMS (archivée ici) indique que l’immunité collective « se produit lorsqu’une population est immunisée soit par la vaccination, soit par une immunité développée par une infection antérieure. Cela signifie que même les personnes qui n’ont pas été infectées, ou chez qui une infection n’a pas déclenché de réponse immunitaire, sont protégées car les personnes immunisées de leur entourage peuvent servir de tampon entre elles et une personne infectée ».

La définition originale ne parvient pas à identifier le consensus pré-Covid sur ce que l’on entend par « immunité collective », c’est-à-dire lorsqu’une population est protégée contre un virus parce qu’un nombre suffisant de personnes ont été infectées par celui-ci pour créer une immunité communautaire.

 

 

Voir les commentaires

Vaccination Covid en Ehpad : "Il n'y a que 20% de résidents favorables"

25 Décembre 2020, 07:33am

Vaccination Covid en Ehpad : "Il n'y a que 20% de résidents favorables"

Le Journal des femmes – Aurélie Blaize - le 21/12/20

 

Les personnes âgées en Ehpad seront les premières à pouvoir se faire vacciner contre la Covid en France. Mais 20% seulement y seraient favorables, selon Laurent Levasseur, Président de Bluelinea. Difficultés logistiques, manque d'informations... ​Pour lui, il est urgent que la France s'organise.

La France devrait autoriser le vaccin Pfizer dans les prochains jours contre la Covid-19. Selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé, les personnes âgées en Ehpad seront les premières à pouvoir se faire vacciner. Mais 20% seulement y seraient favorables, selon Laurent Levasseur, Président de Bluelinea, entreprise au service des seniors en Ehpad. Difficultés logistiques, manque d'informations... ​Pour lui, il est urgent que la France s'organise. Interview. 

Quelle proportion de résidents en Ehpad sont favorables à la vaccination ?

Chez Bluelinea, nous avons 1000 Ehpad connectés à notre plateforme et 30 000 personnes à domicile. La tendance que l'on observe aujourd'hui quand on les a au téléphone, c'est que sur 10 personnes âgées, vous en avez 2 qui vous disent qu'elles sont "pour" la vaccination, 4 qu'elles sont "contre" et 4 qui ne savent pas. Celles qui sont "contre" et celles qui ne savent pas, c'est exactement pour la même raison : d'un côté elles souhaitent attendre qu'il y ait du recul et de l'autre, elles souhaitent surtout obtenir l'avis de leur médecin traitant. Or, les médecins ne sont pas en capacité aujourd'hui de pouvoir émettre un avis médical éclairé. Donc, un, il n'y a que 20% des personnes âgées en Ehpad qui considèrent qu'elles vont être d'accord pour être vaccinées. Deux les médecins généralistes et coordinateurs hospitaliers manquent d'informations pour émettre un avis médical éclairé. On n'aura pas de changement du nombre de personnes qui acceptent de se faire vacciner tant que ces avis médicaux ne seront pas éclairés.

Le chiffre d'un million de personnes vaccinées en Ehpad en janvier, avancé par Jean Castex, n'est donc pas réaliste ?

 

 

 

Voir les commentaires